Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 décembre 2011 1 26 /12 /décembre /2011 10:05

Réflexion de Benoît XVI sur les vœux de Noël 
 
Lors de la dernière audience générale avant Noël, le pape Benoît XVI a évoqué les vœux qu'on s'échange pour l'occasion. Faisons donc en sorte, a-t-il dit, que ce « Joyeux Noël » « ne perde pas sa profonde signification religieuse et que la fête ne soit pas noyée par ses aspects extérieurs ».
 
« Avec la liturgie de Noël, l'Eglise nous introduit dans le grand mystère de l'Incarnation, a expliqué le pape Benoît XVI. Il ne s'agit pas du simple anniversaire de la naissance de Jésus, mais d'un mystère qui continue de marquer l'histoire de l'homme. Dieu est venu habiter parmi nous en se faisant un de nous... A la messe de minuit, le psaume responsorial rappelle qu'aujourd'hui nous est né un Sauveur... Et en indiquant qu'il est né ce jour, la liturgie souligne que cette naissance change et investit toute l'histoire... La rédemption de l'humanité surgit à un moment précis de l'histoire. Jésus de Nazareth est le Fils de Dieu...qui s'est fait homme. L'Eternel est entré dans le temps et l'espace afin de rendre possible cet aujourd'hui, cette rencontre avec lui... Lorsqu'on entend ou dit ce « Aujourd'hui nous est né un Sauveur », il ne s'agit pas d'une banale formule. Dieu nous offre ce jour la possibilité de le reconnaître et de l'accueillir à l'instar des bergers de Bethléem, puisqu'il naît également dans nos vies qu'il ravive".
 
Noël et Pâques, fêtes de rédemption
Puis le Saint-Père a évoqué la Nativité en fonction du mystère pascal: "Noël et Pâques sont des fêtes de rédemption qui appartiennent à l'unique action rédemptrice du Christ. L'incarnation et la naissance de Jésus nous invitent à envisager aussi sa mort et sa résurrection. Pâques la célèbre comme victoire sur le péché et sur la mort", tandis que Noël la célèbre "comme l'entrée de Dieu dans l'histoire, qui en s'incarnant vient reconduire l'homme à soi". Ces deux moments de l'année revêtent une importance capitale dans certaines parties du monde: "Alors que Pâques correspond au début du printemps, lorsque le soleil l'emporte sur le froid en renouvelant la terre, Noël tombe au début de l'hiver, lorsque la pâle lumière solaire endort la nature... A Noël, nous retrouvons la tendresse de Dieu qui se penche sur nos limites, nos faiblesses et nos péchés, qui s'abaisse jusqu'à nous... Vivons donc ce moment et ce mystère dans la joie et, surtout, dans la célébration de l'Eucharistie qui est le cœur de la Nativité. Elle rend Jésus réellement présent, vrai pain descendu du ciel, vrai agneau sacrifié pour notre salut".
 
Après la catéchèse, le Pape a salué les groupes linguistiques présents Salle Paul VI, demandant de recommander à l'Enfant Jésus tous ceux qui se trouvent dans l'épreuve: "Puisse, en ces jours de fête, la charité chrétienne avoir soin des plus nécessiteux!" (...)
Source : VIS du 21 décembre 2011 
 
 Message de l'Evêque de Saint-Denis-en-France   Pour la fête de Noël 2011. 

Aux catholiques du diocèse,  Veilleurs dans la foi !
 
Nous risquons toujours de les oublier… Nous les rencontrons alors que s'achèvent dans l'évangile selon Saint Luc les récits de l'enfance du Christ. Ils portent les noms de Syméon et d'Anne. Le premier est décrit comme un homme juste et pieux qui attendait la consolation d'Israël, la deuxième comme une prophétesse, avancée en âge qui, ne quittant pas le temple de Jérusalem, servait Dieu nuit et jour dans le jeûne et la prière1. Syméon et Anne symbolisent non seulement l'attente d'Israël mais celle de toute l'humanité ! Habités par la foi, ils reconnaîtront dans la fragilité d'un petit enfant l'accomplissement de la promesse divine : « Mes yeux ont vu ton salut que tu as préparé à la face des peuples » dira Syméon en voyant l'enfant, quant à Anne « elle louait Dieu et parlait de l'enfant à tous ceux qui attendaient la délivrance de Jérusalem ». Syméon et Anne, veilleurs dans la foi d'une humanité qui attend le salut promis par Dieu ! 
En cette fête de Noël, Syméon et Anne nous invitent à demander à l'enfant de la crèche : « Fais de-nous des veilleurs dans la foi ! ». Veilleurs dans la foi pour qu'en cette période de crise nous ne nous replions pas sur nous-mêmes et que nous manifestions toujours l'amour qui nous habite ! Veilleurs dans la foi pour que la complexité du monde présent et des questions qu'il porte ne nous enferment dans un sentiment d'impuissance ! Veilleurs dans la foi pour accueillir dans la fragilité d'une présence aimante les germes de ce monde nouveau que nous appelons le Royaume de Dieu ! Veilleurs dans la foi pour que nous puissions annoncer la Parole de Dieu à ceux et celles qui ont soif de Lui ! Veilleurs dans la foi pour écrire les livres des merveilles et des fragilités qui nous préparent à « Diaconia 2013 » mais qui trouveront aussi toute leur place lors notre rassemblement diocésain Pentecôte 2012 : « Quand la diverCité nous unit » ! 
A vous, Veilleurs dans la foi, je souhaite, ainsi qu'à vos familles et à tous ceux qui vous sont proches, un très joyeux Noël !        
    + Pascal DELANNOY 
Evêque de Saint-Denis-en-France 
 
  
Messe de la nuit de la Nativité 
 
Evangile : Naissance de Jésus (Lc 2, 1-14)
Acclamation : Alléluia. Alléluia. Je vous annonce une grande joie. Aujourd'hui nous est né un Sauveur : c'est le Messie, le Seigneur !Alléluia. (cf. Lc 2, 10-11)
Evangile de Jésus Christ selon saint Luc
En ces jours-là, parut un édit de l'empereur Auguste, ordonnant de recenser toute la terre — ce premier recensement eut lieu lorsque Quirinius était gouverneur de Syrie. — Et chacun allait se faire inscrire dans sa ville d'origine. Joseph, lui aussi, quitta la ville de Nazareth en Galilée, pour monter en Judée, à la ville de David appelée Bethléem, car il était de la maison et de la descendance de David. Il venait se faire inscrire avec Marie, son épouse, qui était enceinte. Or, pendant qu'ils étaient là, arrivèrent les jours où elle devait enfanter. Et elle mit au monde son fils premier-né ; elle l'emmaillota et le coucha dans une mangeoire, car il n'y avait pas de place pour eux dans la salle commune. 
Dans les environs se trouvaient des bergers qui passaient la nuit dans les champs pour garder leurs troupeaux. L'ange du Seigneur s'approcha, et la gloire du Seigneur les enveloppa de sa lumière. Ils furent saisis d'une grande crainte, mais l'ange leur dit : « Ne craignez pas, car voici que je viens vous annoncer une bonne nouvelle, une grande joie pour tout le peuple : Aujourd'hui vous est né un Sauveur, dans la ville de David. Il est le Messie, le Seigneur. Et voilà le signe qui vous est donné : vous trouverez un nouveau-né emmailloté et couché dans une mangeoire. » Et soudain, il y eut avec l'ange une troupe céleste innombrable, qui louait Dieu en disant : « Gloire à Dieu au plus haut des cieux, et paix sur la terre aux hommes qu'il aime. »
 
Messe du jour de la Nativité 
 
Evangile : Le Verbe s'est fait chair [brève : 1, 1-5.9-14] (Jn 1, 1-18)
Acclamation : Alléluia. Alléluia. Aujourd'hui la lumière a brillé sur la terre. Peuples de l'univers, entrez dans la clarté de Dieu ; venez tous adorer le Seigneur. Alléluia.
Évangile de Jésus Christ selon saint Jean
Au commencement était le Verbe, la Parole de Dieu, et le Verbe était auprès de Dieu, et le Verbe était Dieu. Il était au commencement auprès de Dieu. Par lui, tout s'est fait, et rien de ce qui s'est fait ne s'est fait sans lui. En lui était la vie, et la vie était la lumière des hommes ; la lumière brille dans les ténèbres, et les ténèbres ne l'ont pas arrêtée.  Il y eut un homme envoyé par Dieu. Son nom était Jean. Il était venu comme témoin,pour rendre témoignage à la Lumière, afin que tous croient par lui. Cet homme n'était pas la Lumière, mais il était là pour lui rendre témoignage.  Le Verbe était la vraie Lumière, qui éclaire tout homme en venant dans le monde. Il était dans le monde, lui par qui le monde s'était fait, mais le monde ne l'a pas reconnu. Il est venu chez les siens, et les siens ne l'ont pas reçu. Mais tous ceux qui l'ont reçu, ceux qui croient en son nom, il leur a donné de pouvoir devenir enfants de Dieu. Ils ne sont pas nés de la chair et du sang, ni d'une volonté charnelle, ni d'une volonté d'homme : ils sont nés de Dieu. Et le Verbe s'est fait chair, il a habité parmi nous, et nous avons vu sa gloire, la gloire qu'il tient de son Père comme Fils unique, plein de grâce et de vérité.  Jean Baptiste lui rend témoignage en proclamant : « Voici celui dont j'ai dit : Lui qui vient derrière moi, il a pris place devant moi, car avant moi il était. » Tous nous avons eu part à sa plénitude, nous avons reçu grâce après grâce : après la Loi communiquée par Moïse, la grâce et la vérité sont venues par Jésus Christ. Dieu, personne ne l'a jamais vu ; le Fils unique, qui est dans le sein du Père, c'est lui qui a conduit à le connaître. 
 
 
CALENDRIER
 
 Messe tous les jours à 9 h précédée de l’office des Laudes à 8 h 45
 Tous les samedis matin de 11 h à 12 h 15 un prêtre se tient dans l’église Notre-Dame pour accueillir une démarche du sacrement de réconciliation
 Adoration du Saint-Sacrement tous les samedis de 9h30 à 12h à la crypte 
 
 
OFFICES DE NOËL
 
SAMEDI 24 : veillées et messes de la nuit à 18 h et 22 h à 
Notre-Dame 
à 23 h 30 pour la communauté portugaise à l’église Saint-Louis
 
DIMANCHE 25 : messes à 9 h à Saint-Louis et à 10 h 30 à 
Notre-Dame 
10 h 15 pour la communauté portugaise à Saint-Louis
12 h 30 Repas de Noël pour les personnes isolées à la salle Pierre Lefeuvre
 
 
 Lundi 26 décembre  : Saint-Etienne
 Mardi 27 décembre  : Saint-Jean
 Mercredi 28 décembre  : Saints Innocents
 Jeudi 29 décembre : Saint-Thomas Becket
 Vendredi 30 décembre  : Sainte-Famille de Jésus, Marie, Joseph
 Samedi 31 décembre  : Saint-Sylvestre
 
 
 
DIMANCHE 1ER JANVIER 2012 – JOURNEE MONDIALE DE LA PAIX
(1ère lecture (Nb 6,22-27) Psaume (Ps 66,2,3.57.8)) 2ème lecture (Ga 4,4-7) Evangile (Lc 2,16-21)
Messe anticipée : samedi à 18 h 30 à Notre-Dame
Messe à 9h à Saint-Louis - Messe à 10h30 à Notre-Dame 
 
 

Repost 0
paroisse du Raincy - dans Feuilles de semaine
18 décembre 2011 7 18 /12 /décembre /2011 17:22

« Ne demeurons pas impassibles » 
 
A l'invitation du cardinal André Vingt-Trois, archevêque de Paris, plus de 7 500 personnes ont médité la Passion du Christ et vénéré la sainte couronne d'épines à Notre-Dame de Paris, le 8 décembre 2011.  
 
« Nous sommes rassemblés ce soir pour exprimer à Dieu notre amour de son Fils Jésus ; pour manifester au Christ notre attachement, notre affection et notre désir d'être avec Lui au pied de la Croix, avec Jean et Marie » a rappelé le cardinal André Vingt-Trois, archevêque de Paris, dans son mot d'accueil. 
 
Réunis en communion avec celles et ceux qui souffrent à cause de leur foi dans le monde, les fidèles ont aussi prié pour tous ceux par « indifférence », « ignorance » ou « dérision » « se sont joints à ceux qui criaient : « S'il est le Fils de Dieu qu'il descende de sa croix et qu'il se sauve lui-même » (Mathieu 27, 40) ». 
 
Dans son homélie, le cardinal Vingt-Trois a affirmé : « Nous n'avons pas honte de la croix du Christ. Cette croix est notre fierté. Nous n'avons pas honte de Jésus de Nazareth cloué sur le bois. L'offrande qu'il fait de sa vie est notre Salut ». « Pour nous, a-t-il poursuivi, essayer de vivre en disciples du Christ, c'est accepter d'aimer, d'aimer toujours et dans toutes circonstances ». 
 
Depuis le scandale de la Croix, a souligné l'archevêque de Paris, « quantité d'hommes et de femmes ont combattu la personne de Jésus avec la violence d'un amour insatisfait et d'un désir égaré, parce qu'ils voient en Lui l'emblème de l'amour que Dieu porte aux hommes ». 
 
« Ainsi, frères et sœurs, ce soir, nous ne sommes pas venus pour faire une manifestation ni pour protester contre tel ou tel, a-t-il conclu. Nous sommes venus le cœur débordant d'amour pour nous unir à la personne du Christ ».
 
La veillée avait lieu à l'heure de la première parisienne de la pièce « Gólgota Picnic ». 
 
Gólgota Picnic est un spectacle programmé à Paris et Toulouse. Il blesse et blessera. Quel courage de s'en prendre à une religion dont le fondateur se tait tandis qu'on l'outrage ! La liberté d'expression est à respecter comme sacrée ? Qu'elle respecte donc aussi ce qui est sacré ! Aucun euro public ne doit subventionner le cultuel ? Qu'aucun euro public ne finance davantage une production qui dénigre un culte ! Ce n'est pas parce que le christianisme fut sociologiquement majoritaire qu'il doit être le fusible d'hystéries culturelles. 
De nombreux citoyens non chrétiens partagent notre colère. Si vous êtes de cet avis, ne demeurez pas impassibles. Interpellez vos élus. Dites leur que l'inacceptable est indigne d'une démocratie. En novembre 2009, l'Union Européenne a rappelé son attachement résolu à la promotion et à la protection de la liberté de religion. Les chrétiens sont actifs dans la cité. Solidaires de nombreuses causes. Qu'on les respecte aussi ! 
 
   Mgr. Bernard Podvin, porte parole de l’Episcopat Français 
 
 

Repost 0
paroisse du Raincy - dans Déclarations & documents
18 décembre 2011 7 18 /12 /décembre /2011 17:15

« Ne demeurons pas impassibles » 
 
A l'invitation du cardinal André Vingt-Trois, archevêque de Paris, plus de 7 500 personnes ont médité la Passion du Christ et vénéré la sainte couronne d'épines à Notre-Dame de Paris, le 8 décembre 2011.  
 
« Nous sommes rassemblés ce soir pour exprimer à Dieu notre amour de son Fils Jésus ; pour manifester au Christ notre attachement, notre affection et notre désir d'être avec Lui au pied de la Croix, avec Jean et Marie » a rappelé le cardinal André Vingt-Trois, archevêque de Paris, dans son mot d'accueil. 
 
Réunis en communion avec celles et ceux qui souffrent à cause de leur foi dans le monde, les fidèles ont aussi prié pour tous ceux par « indifférence », « ignorance » ou « dérision » « se sont joints à ceux qui criaient : « S'il est le Fils de Dieu qu'il descende de sa croix et qu'il se sauve lui-même » (Mathieu 27, 40) ». 
 
Dans son homélie, le cardinal Vingt-Trois a affirmé : « Nous n'avons pas honte de la croix du Christ. Cette croix est notre fierté. Nous n'avons pas honte de Jésus de Nazareth cloué sur le bois. L'offrande qu'il fait de sa vie est notre Salut ». « Pour nous, a-t-il poursuivi, essayer de vivre en disciples du Christ, c'est accepter d'aimer, d'aimer toujours et dans toutes circonstances ». 
 
Depuis le scandale de la Croix, a souligné l'archevêque de Paris, « quantité d'hommes et de femmes ont combattu la personne de Jésus avec la violence d'un amour insatisfait et d'un désir égaré, parce qu'ils voient en Lui l'emblème de l'amour que Dieu porte aux hommes ». 
 
« Ainsi, frères et sœurs, ce soir, nous ne sommes pas venus pour faire une manifestation ni pour protester contre tel ou tel, a-t-il conclu. Nous sommes venus le cœur débordant d'amour pour nous unir à la personne du Christ ».
 
La veillée avait lieu à l'heure de la première parisienne de la pièce « Gólgota Picnic ». 
 
Gólgota Picnic est un spectacle programmé à Paris et Toulouse. Il blesse et blessera. Quel courage de s'en prendre à une religion dont le fondateur se tait tandis qu'on l'outrage ! La liberté d'expression est à respecter comme sacrée ? Qu'elle respecte donc aussi ce qui est sacré ! Aucun euro public ne doit subventionner le cultuel ? Qu'aucun euro public ne finance davantage une production qui dénigre un culte ! Ce n'est pas parce que le christianisme fut sociologiquement majoritaire qu'il doit être le fusible d'hystéries culturelles. 
De nombreux citoyens non chrétiens partagent notre colère. Si vous êtes de cet avis, ne demeurez pas impassibles. Interpellez vos élus. Dites leur que l'inacceptable est indigne d'une démocratie. En novembre 2009, l'Union Européenne a rappelé son attachement résolu à la promotion et à la protection de la liberté de religion. Les chrétiens sont actifs dans la cité. Solidaires de nombreuses causes. Qu'on les respecte aussi ! 
 
   Mgr. Bernard Podvin, porte parole de l’Episcopat Français 
 
 
Plus qu’une proximité
Quatrième dimanche de l’Avent 
 
(1ère lecture (2 S 7,1-5.8b-12.14a.16) Psaume (Ps 88 , 4-5 27-30) 2ème lecture (Rm 16, 25-27) Evangile (Lc 1,26-38)
 
Le mystère de la Nativité que nous allons fêter dans quelques jours, n'est donc pas seulement « Dieu avec nous. » C'est tout autant « nous avec Dieu et Dieu en nous ». Nous retrouvons là l'immensité du message que Marie a entendu « Le Seigneur est avec toi ... pleine de grâce « La puissance du Très-Haut te prendra sous son ombre. » Comme dans l'Ancienne Alliance, la nuée de Dieu l'absorbe.
 
La nuée de Dieu nous absorbe en l'Esprit-Saint. L'homme a toujours cherché et cherche encore la proximité de Dieu. Depuis l'Incarnation révélée en Marie, c'est plus qu'une proximité. Il est avec nous et nous sommes avec Lui. Il peut être connu au travers de la dimension qui est la nôtre. L'Infiniment Autre a pris notre mesure en Jésus-Christ. A nous de prendre désormais la sienne.
 
Comme Marie, il nous faut adorer ce mystère sans trop en parler avec des mots humains, car il ne peut s'exprimer en plénitude au travers de nos paroles humaines. Marie gardait tout cela, avec soin, en son cœur ».
 
Quand Dieu prend Marie en son sein trinitaire en la couvrant de son ombre, il vient dans le sein de la Vierge Mère. Chaque chrétien, devenu temple de l'Esprit-Saint par le baptême, est désormais aussi demeure de Dieu.
 
Le mystère de l'Incarnation n'est pas un jour anniversaire, celui que nous fêtons à Noël. Au travers des millénaires, c'est la réalité de Dieu fait homme pour toujours. C'est la réalité de l'homme divinisé. Non pas seulement la possibilité d'atteindre un Dieu qui se fait proche, mais lui resterait extérieur. C'est la possibilité pour l'homme de partager la vie même de Dieu.
 
Nous avons à accueillir Dieu en nous, l'Emmanuel, au travers des péripéties de notre vie comme au travers de nos évidences humaines qui se transforment en évidences de la Foi. 
 
  
1ère lecture : Lecture du second livre de Samuel (2S 7, 1-5.8b-12.14a.16)
 
Le roi David était enfin installé dans sa maison, à Jérusalem. Le Seigneur lui avait accordé des jours tranquilles en le délivrant de tous les ennemis qui l'entouraient. Le roi dit alors au prophète Nathan : « Regarde ! J'habite dans une maison de cèdre, et l'arche de Dieu habite sous la tente ! » Nathan répondit au roi : «Tout ce que tu as l'intention de faire, fais-le, car le Seigneur est avec toi».                                     Mais, cette nuit-là, la parole du Seigneur fut adressée à Nathan : « Va dire à mon serviteur David : Ainsi parle le Seigneur : Est-ce toi qui me bâtiras une maison pour que j'y habite ? C'est moi qui t'ai pris au pâturage, derrière le troupeau, pour que tu sois le chef de mon peuple Israël. J'ai été avec toi dans tout ce que tu as fait, j'ai abattu devant toi tous tes ennemis. Je te ferai un nom aussi grand que celui des plus grands de la terre. Je fixerai en ce lieu mon peuple Israël, je l'y planterai, il s'y établira et il ne tremblera plus, et les méchants ne viendront plus l'humilier, comme ils l'ont fait depuis le temps où j'ai institué les Juges pour conduire mon peuple Israël. Je te donnerai des jours tranquilles en te délivrant de tous tes ennemis                                                         .   Le Seigneur te fait savoir qu'il te fera lui-même une maison. Quand ta vie sera achevée et que tu reposeras auprès de tes pères, je te donnerai un successeur dans ta descendance, qui sera né de toi, et je rendrai stable sa royauté. Je serai pour lui un père, il sera pour moi un fils. Ta maison et ta royauté subsisteront toujours devant moi, ton trône sera stable pour toujours. » 
 
Psaume : 88, 4-5, 27-28, 29-30
 
R/ Dieu ! Tu as les paroles d'Alliance éternelle. « Avec mon élu, j'ai fait une alliance, j'ai juré à David, mon serviteur : J'établirai ta dynastie pour toujours, je te bâtis un trône pour la suite des âges. « Il me dira : Tu es mon Père, mon Dieu, mon roc et mon salut ! Et moi, j'en ferai mon fils aîné, le plus grand des rois de la terre ! « Sans fin je lui garderai mon amour, mon alliance avec lui sera fidèle ; je fonderai sa dynastie pour toujours, son trône aussi durable que les cieux. »
 
2ème lecture :  Lecture de la lettre de saint Paul Apôtre aux Romains (Rm 16, 25-27)
 
Gloire à Dieu, qui a le pouvoir de vous rendre forts conformément à l'Évangile que je proclame en annonçant Jésus Christ. Oui, voilà le mystère qui est maintenant révélé : il était resté dans le silence depuis toujours, mais aujourd'hui il est manifesté. Par ordre du Dieu éternel, et grâce aux écrits des prophètes, ce mystère est porté à la connaissance de toutes les nations pour les amener à l'obéissance de la foi. Gloire à Dieu, le seul sage, par Jésus Christ et pour les siècles des siècles. Amen. 
 
Évangile de Jésus Christ selon saint Luc (Lc 1, 26-38)
 
L'ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée, appelée Nazareth, à une jeune fille, une vierge, accordée en mariage à un homme de la maison de David, appelé Joseph ; et le nom de la jeune fille était Marie. L'ange entra chez elle et dit : « Je te salue, Comblée-de-grâce, le Seigneur est avec toi. » À cette parole, elle fut toute bouleversée, et elle se demandait ce que pouvait signifier cette salutation. L'ange lui dit alors : « Sois sans crainte, Marie, car tu as trouvé grâce auprès de Dieu. Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils ; tu lui donneras le nom de Jésus. Il sera grand, il sera appelé Fils du Très-Haut ; le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David son père ; il régnera pour toujours sur la maison de Jacob, et son règne n'aura pas de fin. » Marie dit à l'ange : « Comment cela va-t-il se faire, puisque je suis vierge ? » L'ange lui répondit : « L'Esprit Saint viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te prendra sous son ombre ; c'est pourquoi celui qui va naître sera saint, et il sera appelé Fils de Dieu. Et voici qu'Élisabeth, ta cousine, a conçu, elle aussi, un fils dans sa vieillesse et elle en est à son sixième mois, alors qu'on l'appelait : 'la femme stérile'. Car rien n'est impossible à Dieu. » Marie dit alors : « Voici la servante du Seigneur ; que tout se passe pour moi selon ta parole. » Alors l'ange la quitta. 
 
 
CALENDRIER 
 
 Messe tous les jours à 9 h précédée de l’office des Laudes à 8 h 45
 Tous les samedis matin de 11 h à 12 h 15 un prêtre se tient dans l’église Notre-Dame pour accueillir une démarche du sacrement de réconciliation
 Adoration du Saint-Sacrement tous les samedis de 9h30 à 12h à la crypte
 
 
 Lundi 19 décembre  : de la férie 
 Mardi 20 décembre  : de la férie
 Mercredi 21 décembre  : de la férie
 Jeudi 22 décembre : de la férie
 Vendredi 23 décembre  : de la férie
 Samedi 24 décembre  : de la férie 
 9h messe suivie de l’adoration du Saint-Sacrement de 9h30 à 12h 
 
 
 
OFFICES DE NOËL
 
SAMEDI 24 : veillées et messes de la nuit à 18 h et 22 h à 
Notre-Dame 
à 23 h 30 pour la communauté portugaise à l’église Saint-Louis
 
DIMANCHE 25 : messes à 9 h à Saint-Louis et à 10 h 30 à 
Notre-Dame 
10 h 15 pour la communauté portugaise à Saint-Louis
 
Sacrement de la réconciliation : un prêtre se tient  dans l’église Notre-Dame le Samedi 24 décembre de 10 h à 12 h et de 15 h à 17 h.

Repost 0
paroisse du Raincy - dans Feuilles de semaine
11 décembre 2011 7 11 /12 /décembre /2011 22:49

Samedi 24 décembre à l'Eglise Notre Dame :

 

Messes à 18h et 22h

 

Dimanche 25 décembre :

 

Messe à 9h à l'Eglise St Louis

Messe à 10h30 à l'Eglise Notre Dame

 

Confessions :

samedi 17 décembre de 11h à 12h

 et samedi 24 décembre de 10h à 12h et de 15h à 17h

 

Repost 0
paroisse du Raincy - dans Archives
11 décembre 2011 7 11 /12 /décembre /2011 20:42

Le Groupe Scouts et Guides de France Notre-Dame du Raincy accueille aujourd'hui 35 jeunes de 8 à 17 ans et 9 responsables dans 3 unités :

  • louveteaux et jeannettes (8-12 ans)
  • scouts et guides (11-14 ans)
  • pionniers et caravelles (14-17 ans)


Contact :

 

Corinne et Christophe MARQUIS

corinnexp@gmail.com

tél: 06 87 27 28 29

 

cmarquis@free.fr

tél : 06 70 63 94 63

 

Naturellement bon pour les enfants

Acteurs locaux dans plus de 900 villes et villages de France, les 15 000 responsables bénévoles de l’association, pour la plupart âgés de 17 à 25 ans, donnent de leur temps pour des filles et des garçons âgés de 6 à 21 ans.
Les Scouts et Guides de France comptent 67 000 adhérents.

Descentes en radeaux, installations avec perches et ficelles, veillées, célébrations, jeux, promesses, explorations... Voici un petit aperçu de ce que votre enfant vivra chez les Scouts et Guides de France.

Proposer le scoutisme à tous

Engagés au coeur de la cité, auprès de ceux qui en ont besoin, les responsables du mouvement créent du lien. C’est pourquoi, les Scouts et Guides de France sont reconnus d’utilité publique.

Mouvement catholique de scoutisme dans une Eglise ouverte à tous, les Scouts et Guides de France proposent aux enfants et aux adolescents - sans distinction d’origine, de culture, ni de croyance - de grandir avec les autres à partir de vraies valeurs de solidarité, de partage et de respect des autres.

 

La plus belle école de management

En apprenant aux enfants et aux adolescents à vivre et réussir en commun, les jeunes responsables trouvent dans le scoutisme l’opportunité d’exercer des responsabilités.

Encadrer des enfants et des jeunes, réaliser un projet pédagogique, gérer un budget... autant de compétences acquises chez les Scouts et Guides de France qui seront utiles pour leurs projets d’avenir, familial ou professionnel. Seul le scoutisme permet, aussi tôt, d’avoir de telles responsabilités.


Repost 0
paroisse du Raincy - dans Actualité des Mouvements
11 décembre 2011 7 11 /12 /décembre /2011 17:54

  
En Europe, la lumière de Bethléem éclaire l'Avent
 
Depuis 20 ans, le troisième samedi de l'Avent, tous les mouvements de scoutisme se retrouvent à Vienne (Autriche) pour accueillir la lumière de Bethléem et la diffuser dans toute l'Europe. Cette année, une délégation de louveteaux-jeannettes (8 à 11 ans) sera au rendez-vous du 10 décembre 2011.
 
« Ce n'est qu'une petite lumière, une flamme fragile, mais elle nous invite à accueillir la paix de Dieu en ce temps qui prépare à Noël », écrit le Père Jean-Stanislas Pupin, aumônier des Scouts et Guides de France dans le diocèse de Bayeux et Lisieux.
 
Allumée en Terre Sainte, transmise au cours d'une célébration œcuménique le 10 décembre 2011 à Vienne (Autriche) - sur le thème « Le peuple qui marchait dans les ténèbres voit une grande lumière (Isaïe 9, 1-2) » - la lumière de Bethléem arrivera à Paris dimanche 11 décembre. Les Scouts et Guides de France avec les Eclaireurs et Eclaireuses unionistes de France la transmettront à leur tour aux délégations venues de toute la France lors d'une cérémonie œcuménique à l'église St-Merri. 
 
Puis elle se répandra progressivement dans les diocèses . Notre évêque monseigneur Pascal Delannoy donne rendez vous dimanche 11 Décembre à 17h. à la cathédrale basilique de Saint Denis
 
 
Jouer le rôle de la vigie, vocation spirituelle du scoutisme
La lumière de Bethléem « nous rappelle que les chrétiens ont cette tâche essentielle d'être des veilleurs de paix, y compris par des gestes aussi simples que le partage amical d'une petite lumière auprès de personnes seules, malades, isolées, comme auprès de nos voisins, notre famille »... poursuit l'aumônier.  
 
Cette lumière sera apportée à la nuit de Noël dans l’église du Raincy à 18 Heures. 
 
   
Entrons dans la joie de Dieu
Troisième dimanche de l’Avent 

 
 1ère lecture (Is 61,1-2a.10-11) Psaume (Ps Lc 1,46-50.53-54) 2ème lecture (1Th 5, 16-24) Evangile (Jn 1,6-8.19 28)
 
La liturgie de ce dimanche est un hymne à la joie de la présence de Dieu en nos vies. Les lectures forment un tout qui ne peut être dissocié. C'est leur unité qui les éclaire les unes par les autres et nous conduit à une compréhension plus profonde du message évangélique que nous avons à vivre.
 
La prière d'ouverture de la messe en trace d'ailleurs les grandes lignes : « Tu le vois, Seigneur, ton peuple se prépare à célébrer la naissance de ton Fils. Dirige notre joie vers la joie d'un si grand mystère, pour que nous fêtions notre salut avec un cœur vraiment nouveau. »
  La joie n’est ni exubérance, ni satisfaction émotionnelle ou égocentrique. Elle est libératrice parce qu’elle exprime une réalité intérieure faite de paix et de sérénité parce qu’elle jaillit de la réciprocité d’une rencontre de vérité et d’amour.
 
  Ce temps de l’Avent nous conduit à entrer dans le mystère de Dieu. Notre joie ne peut avoir d’autre source que la joie même de Dieu en sa Trinité d’échange et de communion, Père, Fils et Esprit. Créé en vue de sa divinisation, l’homme n’est cependant pas divin par nature. La dignité de l’être humain vient de ce qu’il est apte à être divinisé. L’âme n’est ni de la nature de la divinité ni de la nature des ténèbres. L’homme est une créature magnifique, merveilleuse, image et ressemblance de Dieu (Gen. 1. 26) et quand « nous adhérons étroitement au Seigneur, nous sommes un seul Esprit avec Lui" (1 Cor. 6. 17). 
 

 
1ère lecture : Le Sauveur apporte la joie (Is 61, 1-2a.10-11)
 
Lecture du livre d'Isaïe
L'Esprit du Seigneur Dieu est sur moi parce que le Seigneur m'a consacré par l'onction. Il m'a envoyé porter la bonne nouvelle aux pauvres, guérir ceux qui ont le cœur brisé, annoncer aux prisonniers la délivrance et aux captifs la liberté, annoncer une année de bienfaits, accordée par le Seigneur . Je tressaille de joie dans le Seigneur, mon âme exulte en mon Dieu. Car il m'a enveloppé du manteau de l'innocence, il m'a fait revêtir les vêtements du salut, comme un jeune époux se pare du diadème, comme une mariée met ses bijoux. De même que la terre fait éclore ses germes, et qu'un jardin fait germer ses semences, ainsi le Seigneur fera germer la justice et la louange devant toutes les nations. 
 
Psaume : Lc 1, 46b-48, 49-50, 53-54 R/ J'exulte de joie en Dieu, mon Sauveur !


Mon âme exalte le Seigneur, mon esprit exulte en Dieu mon Sauveur. Il s'est penché sur son humble servante ; désormais tous les âges me diront bienheureuse. Le Puissant fit pour moi des merveilles ; Saint est son nom ! Son amour s'étend d'âge en âge sur ceux qui le craignent. Il comble de bien les affamés, renvoie les riches les mains vides. Il relève Israël son serviteur, il se souvient de son amour. 
 
2ème lecture : Comment préparer la venue du Seigneur (1Th 5, 16-24)


Lecture de la première lettre de saint Paul Apôtre aux Thessaloniciens
Frères, soyez toujours dans la joie, priez sans relâche, rendez grâce en toutes circonstances : c'est ce que Dieu attend de vous dans le Christ Jésus. N'éteignez pas l'Esprit, ne repoussez pas les prophètes, mais discernez la valeur de toute chose. Ce qui est bien, gardez-le ; éloignez-vous de tout ce qui porte la trace du mal.  Que le Dieu de la paix lui-même vous sanctifie tout entiers, et qu'il garde parfaits et sans reproche votre esprit, votre âme et votre corps, pour la venue de notre Seigneur Jésus-Christ. Il est fidèle, le Dieu qui vous appelle : tout cela, il l'accomplira. 
 
Evangile : « Il se tient au milieu de vous » (Jn 1, 6-8.19-28)


Acclamation : Alléluia. Alléluia. Prophète du Très-Haut, Jean est venu préparer la route devant le Seigneur et rendre témoignage à la Lumière. Alléluia. (cf. Lc 1, 76 ; Jn 1, 7)
 
Evangile de Jésus Christ selon saint Jean
Il y eut un homme envoyé par Dieu. Son nom était Jean. Il était venu comme témoin, pour rendre témoignage à la Lumière, afin que tous croient par lui. Cet homme n'était pas la Lumière, mais il était là pour lui rendre témoignage. Et voici quel fut le témoignage de Jean, quand les Juifs lui envoyèrent de Jérusalem des prêtres et des lévites pour lui demander : « Qui es-tu ? » Il le reconnut ouvertement, il déclara : « Je ne suis pas le Messie. » Ils lui demandèrent : « Qui es-tu donc ? Es-tu le prophète Élie ? » Il répondit : « Non. — Alors es-tu le grand Prophète ? » Il répondit : « Ce n'est pas moi. » Alors ils lui dirent : « Qui es-tu ? Il faut que nous donnions une réponse à ceux qui nous ont envoyés. Que dis-tu sur toi-même ? » Il répondit : « Je suis la voix qui crie à travers le désert : Aplanissez le chemin du Seigneur, comme a dit le prophète Isaïe. » Or, certains des envoyés étaient des pharisiens. Ils lui posèrent encore cette question : « Si tu n'es ni le Messie, ni Élie, ni le grand Prophète, pourquoi baptises-tu ? » Jean leur répondit : « Moi, je baptise dans l'eau. Mais au milieu de vous se tient celui que vous ne connaissez pas : c'est lui qui vient derrière moi, et je ne suis même pas digne de défaire  la courroie de sa sandale. » Tout cela s'est passé à Béthanie-de-Transjordanie, à l'endroit où Jean baptisait. 
 
 
 
CALENDRIER


 Messe tous les jours à 9 h précédée de l’office des Laudes à 8 h 45
 Tous les samedis matin de 11 h à 12 h 15 un prêtre se tient dans l’église Notre-Dame pour accueillir une démarche du sacrement de réconciliation
 Adoration du Saint-Sacrement tous les samedis de 9h30 à 12h à la crypte
 
 Lundi 12 décembre  : de la férie
 Mardi 13 décembre  : Sainte-Lucie
 Mercredi 14 décembre  : Saint-Jean de la Croix 
 Jeudi 15 décembre : de la férie (PAS DE MESSE A 9 H A NOTRE-DAME) 
  Vendredi 16 décembre  : de la férie 
 Samedi 17 décembre  : de la férie
 et de 14 h  à 16 h répétition de la Chorale de Noël pour apprendre les chants de la messe du 24 décembre à 18 h (s’adresse à tous ; adultes, jeunes et enfants) à la salle Pierre Lefeuvre
 
Dimanche 18 décembre – Quatrième dimanche de l’Avent
(1ère lecture (2 S 7,1-5.8b-12.14a.16) Psaume (Ps 88 , 4-5 27-30) 2ème lecture (Rm 16, 25-27) Evangile (Lc 1,26-38)
Messe anticipée : samedi à 18 h 30 à Notre-Dame
Messe à 9h à Saint-Louis - Messe à 10h30 à Notre-Dame 

 
OFFICES DE NOËL
SAMEDI 24 : Veillées et messes de la nuit à 18 h et 22 h à 
Notre-Dame 
à 23 h 30 pour la communauté portugaise à l’église Saint-Louis
DIMANCHE 25 : messes à 9 h à Saint-Louis et à 10 h 30 à 
Notre-Dame 
10 h 15 pour la communauté portugaise à Saint-Louis
Sacrement de la réconciliation : un prêtre se tient  dans l’église Notre-Dame le Samedi 24 décembre de 10 h à 12 h et de 15 h à 17 h.

Repost 0
paroisse du Raincy - dans Feuilles de semaine
11 décembre 2011 7 11 /12 /décembre /2011 17:37

Le Messager des mois de décembre 2011 / janvier 2012

est consultable en ligne en cliquant sur le lien suivant :

 

http://sd-2.archive-host.com/membres/up/164198062520200784/Le_Messager_decembre_2011.pdf

Repost 0
paroisse du Raincy - dans Le Messager en ligne
5 décembre 2011 1 05 /12 /décembre /2011 08:12

                          
          Journée des Chantiers du Cardinal 

8 projets, 8 diocèses : Le Grand Pari(s) de l’Eglise
 
29 novembre 2011 à Paris, tous les évêques d’Île-de-France étaient réunis autour du cardinal André Vingt-Trois pour officialiser la nouvelle organisation des Chantiers du Cardinal et sceller l’engagement de mener à bien conjointement un grand projet dans chacun des huit départements de la Région capitale. « Tous ces projets, souligne Mgr Pascal Delannoy, évêque de Saint-Denis et évêque accompagnateur des Chantiers, répondent à une attente : l'attente des catholiques habitant de nouvelles cités ou de nouveaux quartiers de disposer à proximité de leur habitation d'une église où ils puissent se rassembler pour écouter la parole de Dieu et célébrer les sacrements ».
Cet événement se déroulait à l'emplacement de la future Maison Ozanam dans la ZAC Clichy-Batignolles où sera construit « un lieu de prière et de silence, de paix et d’amitié », selon les mots du père Olivier Teilhard de Chardin. Le curé de Sainte-Marie-des-Batignolles a eu la joie de recevoir à cette occasion la première pierre de fondation de cette « maison de quartier » comme il aime à l’appeler. Dans la pierre a été déposé, par l’archevêque de Paris, un rouleau contenant la prière de bénédiction du projet : « Scelle en eux, Seigneur, la révélation de ton  nom !». 
 
A propos de la pièce Gólgota picnic qui se jouera à Paris le 8 Décembre : Ainsi, le Cardinal André Vingt-Trois lance aujourd'hui un appel à tous les catholiques, de toute sensibilité :
"Alors que le spectacle Gólgota Picnic, programmé à Paris à partir du 8 décembre prochain, insulte la personne du Christ en croix, le cardinal André Vingt-Trois, archevêque de Paris, invite jeudi 8 décembre à 20h ceux qui le veulent à une veillée de prière à Notre-Dame de Paris au cours de laquelle seront proposées une méditation de la Passion du Christ et la vénération de la sainte couronne d’épines (Site du diocèse de Paris) 
  
 
La personnalité de Jésus
Deuxième dimanche de l’Avent
1ère lecture (IS 40,1-5.9-11) Psaume (Ps 84, 9ab.10, 11-12,13-14) 2ème lecture (2P 3, 8-14) Evangile (Mc 1, 1-8)
 
Saint Marc nous dit son projet, dès les premières lignes de son Evangile et par une phrase d’une grande intensité : 
- Une relecture du ministère de Jésus à la lumière de sa personnalité : il est le Fils de Dieu fait homme. 
- L’enracinement de ce ministère dans les perspectives prophétiques de l’Ancien Testament qui n’est pas renié, mais rendu complet.
- La perspective qui nous conduira jusqu’à la Résurrection.
 
Nous ne devons lire aucun des moments de la vie de Jésus, sans garder sous-jacente cette triple affirmation, sinon nous amenuisons la force de la Bonne Nouvelle. Il est le Christ, c’est-à-dire le Messie attendu. Marc souligne cette divinité en mentionnant la modification que le Christ a apportée au texte même d’Isaïe, lors de sa prédication à Nazareth.
 
Dieu dit par son prophète : »Voici que j’envoie mon messager devant ma face. » L’évangile de Marc, comme celui de Luc, transpose cette affirmation : »Voici que j’envoie mon messager devant toi. » Ce qui était dit de Yahvé s’applique à Jésus lui-même. C’est la révélation de l’unité entre Dieu et ce Jésus, cet homme qui vit parmi les hommes de Palestine.
 
Si l’on a présent à l’esprit la force de l’affirmation monothéiste en Israël, le glissement du texte est inimaginable et caractéristique. Cette certitude sera affirmée au pied de la croix : »Vraiment cet homme était le Fils de Dieu. » (Marc 15.39)
 
Nous aussi nous attendons un messie. Parfois nos contemporains le définissent au travers d’une vague religiosité. C’est en fait Jésus qui est l’essentiel de notre foi. Le christianisme n’est pas religiosité ou morale. Il est adhésion à une personne, celle-là même du Christ. 
  
 
1ère lecture : « Préparez le chemin du Seigneur » (Is 40, 1-5.9-11) 
 
Lecture du livre d'Isaïe
« Consolez, consolez mon peuple, dit votre Dieu. Parlez au cœur de Jérusalem et proclamez que son service est accompli, que son crime est pardonné, et qu'elle a reçu de la main du Seigneur double punition pour toutes ses fautes. »  Une voix proclame : « Préparez à travers le désert le chemin du Seigneur. Tracez dans les terres arides une route aplanie pour notre Dieu. Tout ravin sera comblé, toute montagne et toute colline seront abaissées, les passages tortueux deviendront droits, et les escarpements seront changés en plaine. Alors la gloire du Seigneur se révélera et tous en même temps verront que la bouche du Seigneur a parlé. »   Monte sur une haute montagne, toi qui portes la bonne nouvelle à Sion. Élève la voix avec force, toi qui portes la bonne nouvelle à Jérusalem. Élève la voix, ne crains pas. Dis aux villes de Juda :« Voici votre Dieu. » Voici le Seigneur Dieu : il vient avec puissance et son bras est victorieux. Le fruit de sa victoire l'accompagne et ses trophées le précèdent. Comme un berger, il conduit son troupeau : son bras rassemble les agneaux, il les porte sur son cœur, et il prend soin des brebis qui allaitent leurs petits. 
 
Psaume : 84, 9ab.10, 11-12, 13-14
 
R/ Fais-nous voir, Seigneur, ton amour, et donne-nous ton salut.
J'écoute : que dira le Seigneur Dieu ? Ce qu'il dit, c'est la paix pour son peuple.  Son salut est proche de ceux qui le craignent, et la gloire habitera notre terre.   Amour et vérité se rencontrent, justice et paix s'embrassent ;  la vérité germera de la terre et du ciel se penchera la justice.   Le Seigneur donnera ses bienfaits, et notre terre donnera son fruit.  La justice marchera devant lui, et ses pas traceront le chemin. 
 
Evangile : Jean Baptiste annonce la venue du Seigneur (Mc 1, 1-8) 
 
Acclamation : Alléluia. Alléluia. Préparez le chemin du Seigneur, aplanissez la route : tout homme verra le salut de Dieu. Alléluia. (Cf. Lc 3, 4.6)
Évangile de Jésus Christ selon saint Marc
Commencement de la Bonne Nouvelle de Jésus Christ, le Fils de Dieu.  
Il était écrit dans le livre du prophète Isaïe : Voici que j'envoie mon messager devant toi, pour préparer la route. À travers le désert, une voix crie : Préparez le chemin du Seigneur, aplanissez sa route. 
Et Jean le Baptiste parut dans le désert. Il proclamait un baptême de conversion pour le pardon des péchés. Toute la Judée, tout Jérusalem, venait à lui. Tous se faisaient baptiser par lui dans les eaux du Jourdain, en reconnaissant leurs péchés. Jean était vêtu de poil de chameau, avec une ceinture de cuir autour des reins, et il se nourrissait de sauterelles et de miel sauvage. Il proclamait : « Voici venir derrière moi celui qui est plus puissant que moi. Je ne suis pas digne de me courber à ses pieds pour défaire la courroie de ses sandales. Moi, je vous ai baptisés dans l'eau ; lui vous baptisera dans l'Esprit Saint. » 
 
 
 
CALENDRIER 

 


 Messe tous les jours à 9 h précédée de l’office des Laudes à 8 h 45
 Tous les samedis matin de 11 h à 12 h 15 un prêtre se tient dans l’église Notre-Dame pour accueillir une démarche du sacrement de réconciliation
 Adoration du Saint-Sacrement tous les samedis de 9h30 à 12h à la crypte
 
 Lundi  5 décembre  : de la férie 


 Mardi 6 décembre  : Saint-Nicolas 


 Mercredi 7 décembre  : Saint-Ambroise 
 
 Jeudi 8 décembre : Fête de l’Immaculée Conception de la Vierge Marie

 
 Vendredi 9 décembre  : de la férie
 
 Samedi 10 décembre  : de la férie
A 17 h assemblée des familles et des enfants de la catéchèse à la salle Pierre Lefeuvre 
A 18 h 30 messe des familles présidée par Mgr Pascal DELANNOY


Dimanche 11 décembre – Troisième dimanche de l’Avent (1ère lecture (Is 61, 1-2a.10-11) Psaume (Ps Lc 1, 46b-48,49-50,53-54) 2ème lecture (1Th 5, 16-24) Evangile (Jn 1,6-8.19 28)
Messe anticipée : samedi à 18 h 30 à Notre-Dame
Messe à 9h à Saint-Louis - Messe à 10h30 à Notre-Dame
A 11 H 40 : Célébration d’éveil à la foi à Notre-Dame

 
        CELEBRATION A 17 H A LA CATHEDRALE DE SAINT-DENIS

Repost 0
paroisse du Raincy - dans Feuilles de semaine
28 novembre 2011 1 28 /11 /novembre /2011 19:05

Extrait du discours de Benoit XVI prononcé au Bénin devant le gouvernement, le corps diplomatique et les responsables religieux du pays 

Parler de l'espérance, c'est parler de l'avenir, et donc de Dieu! L'avenir s'enracine dans le passé et le présent... C'est sur le terreau du passé, composé de multiples éléments contradictoires et complémentaires qu'il s'agit de construire l'avenir avec l'aide de Dieu... A la lumière de l'espérance qui doit nous animer, je voudrais évoquer deux réalités africaines d'actualité. La première se réfère plutôt de manière générale à la vie socio-politique et économique du continent, la seconde au dialogue interreligieux... Ces derniers mois, de nombreux peuples ont manifesté leur désir de liberté, leur besoin de sécurité matérielle, et leur volonté de vivre harmonieusement dans la différence des ethnies et des religions. Un nouvel état est même né sur votre continent. Nombreux ont été également les conflits engendrés par l'aveuglement de l'homme, par sa volonté de puissance et par des intérêts politico-économiques qui font fi de la dignité des personnes ou de celle de la nature... Il y a trop de scandales et d'injustices, trop de corruption et d'avidité, trop de mépris et de mensonges, trop de violences qui conduisent à la misère et à la mort. Ce sont des maux qui affligent votre continent, mais aussi le reste du monde. Chaque peuple veut comprendre les choix politiques et économiques qui sont faits en son nom. Il saisit la manipulation, et sa revanche est parfois violente. Il veut participer à la bonne gouvernance. Nous savons qu'aucun régime politique humain n'est idéal, qu'aucun choix économique n'est neutre. Mais ils doivent toujours servir le bien commun. Nous nous trouvons donc en face d'une revendication légitime qui touche tous les pays, pour plus de dignité, et surtout pour plus d'humanité. L'homme veut que son humanité soit respectée et promue. Les responsables politiques et économiques des pays se trouvent placés devant des décisions déterminantes et des choix qu'ils ne peuvent plus éviter. (Source, Eglise catholique.fr. L’intégralité de ce discours est disponible sur les tables au fond de l’église)

Repost 0
paroisse du Raincy - dans Déclarations & documents
28 novembre 2011 1 28 /11 /novembre /2011 18:57

Extrait du discours de Benoit XVI prononcé au Bénin devant le gouvernement, le corps diplomatique et les responsables religieux du pays 
 
Parler de l'espérance, c'est parler de l'avenir, et donc de Dieu! L'avenir s'enracine dans le passé et le présent... C'est sur le terreau du passé, composé de multiples éléments contradictoires et complémentaires qu'il s'agit de construire l'avenir avec l'aide de Dieu... A la lumière de l'espérance qui doit nous animer, je voudrais évoquer deux réalités africaines d'actualité. La première se réfère plutôt de manière générale à la vie socio-politique et économique du continent, la seconde au dialogue interreligieux... Ces derniers mois, de nombreux peuples ont manifesté leur désir de liberté, leur besoin de sécurité matérielle, et leur volonté de vivre harmonieusement dans la différence des ethnies et des religions. Un nouvel état est même né sur votre continent. Nombreux ont été également les conflits engendrés par l'aveuglement de l'homme, par sa volonté de puissance et par des intérêts politico-économiques qui font fi de la dignité des personnes ou de celle de la nature... Il y a trop de scandales et d'injustices, trop de corruption et d'avidité, trop de mépris et de mensonges, trop de violences qui conduisent à la misère et à la mort. Ce sont des maux qui affligent votre continent, mais aussi le reste du monde. Chaque peuple veut comprendre les choix politiques et économiques qui sont faits en son nom. Il saisit la manipulation, et sa revanche est parfois violente. Il veut participer à la bonne gouvernance. Nous savons qu'aucun régime politique humain n'est idéal, qu'aucun choix économique n'est neutre. Mais ils doivent toujours servir le bien commun. Nous nous trouvons donc en face d'une revendication légitime qui touche tous les pays, pour plus de dignité, et surtout pour plus d'humanité. L'homme veut que son humanité soit respectée et promue. Les responsables politiques et économiques des pays se trouvent placés devant des décisions déterminantes et des choix qu'ils ne peuvent plus éviter. (Source, Eglise catholique.fr. L’intégralité de ce discours est disponible sur les tables au fond de l’église)
 
A propos de la pièce Gólgota picnic qui se jouera à Paris le 8 Décembre : Ainsi, le Cardinal André Vingt-Trois lance aujourd'hui un appel à tous les catholiques, de toute sensibilité :
"Alors que le spectacle Gólgota Picnic, programmé à Paris à partir du 8 décembre prochain, insulte la personne du Christ en croix, le cardinal André Vingt-Trois, archevêque de Paris, invite jeudi 8 décembre à 20h ceux qui le veulent à une veillée de prière à Notre-Dame de Paris au cours de laquelle seront proposées une méditation de la Passion du Christ et la vénération de la sainte couronne d’épines (Site du diocèse de Paris) 
  
 

 
Entrons dans une nouvelle année liturgique
Premier dimanche de l’Avent
1ère lecture (IS 63,16b-17.19b ; 64,2b-7) Psaume (Ps 79,2.3.15-16.18-19) 2ème lecture (1 Co 1,3-9) Evangile (Mc 13, 33-37)
La liturgie de l'Eglise nous introduit dans le mystère de Dieu et veut nous faire participer à la liturgie céleste où les saints et les anges chantent autour de l'Agneau Divin "Saint, Saint, Saint" selon les paroles de l'Apocalypse. 
Nous commençons aujourd'hui une nouvelle année liturgique, selon le cycle même dont l'Eglise marque le temps de vivre la grâce reçue dans le mystère de l'Incarnation, dont la Nativité en est la première expression. Puis dans le mystère pascal de la Rédemption, mort et résurrection du Seigneur Jésus.
De cette manière, nous sommes invités à réactualiser la grâce divine qui est en nous, la divinisation qui est la nôtre depuis notre baptême. Cette « réactualisation » se vit en Eglise, et non pas selon notre cheminement solitaire.
Notre société sécularisée et déchristianisée témoigne d'ailleurs du besoin, qui subsiste en tout homme, d'être avec les autres, notamment lorsqu'il est en recherche, lorsqu'il est en difficulté, lorsqu'il connaît l'échec.
 
L'Eglise est le milieu « divino-humain » où trouve son achèvement et sa plénitude l'aspiration du cœur humain à la convivialité collective.  L'homme, en tant que personne créée à l’image et la ressemblance de Dieu, est fondamentalement un être social et donc, pour tout baptisé, un être ecclésial. 
 
C'est dans ce sens que nous pouvons rejoindre le mystère de l'Incarnation de ce Dieu unique et trinité dont la « convivialité » s'exprime dans le Père, le Fils et l'Esprit, comme le suggère l'icône d'Andrei Roublev où les trois visiteurs divins sont autour d'une table eucharistique.
 
Cette communion en la Vie divine, qui a sa plénitude au jour du mystère pascal, l'Eglise nous la fait vivre dans la liturgie au sens plénier du terme. « Fais fructifier en nous l'eucharistie qui nous a rassemblés. » (prière après la communion)
 

 
1ère lecture : Appel au Seigneur pour qu'il vienne (Is 63, 16b-17.19b; 64, 2b-7) 
 
Lecture du livre d'Isaïe
 
Tu es, Seigneur, notre Père, notre Rédempteur : tel est ton nom depuis toujours. Pourquoi Seigneur, nous laisses-tu errer hors de ton chemin, pourquoi rends-tu nos cœurs insensibles à ta crainte ? Reviens, pour l'amour de tes serviteurs et des tribus qui t'appartiennent. Ah ! Si tu déchirais les cieux, si tu descendais, les montagnes fondraient devant toi.
 Voici que tu es descendu, et les montagnes ont fondu devant ta face. Jamais on ne l'a entendu ni appris, personne n'a vu un autre dieu que toi agir ainsi envers l'homme qui espère en lui. Tu viens à la rencontre de celui qui pratique la justice avec joie et qui se souvient de toi en suivant ton chemin. Tu étais irrité par notre obstination dans le péché, et pourtant nous serons sauvés. Nous étions tous semblables à des hommes souillés, et toutes nos belles actions étaient comme des vêtements salis. Nous étions tous desséchés comme des feuilles, et nos crimes, comme le vent, nous emportaient. Personne n'invoquait ton nom, nul ne se réveillait pour recourir à toi. Car tu nous avais caché ton visage, tu nous avais laissés au pouvoir de nos péchés. Pourtant, Seigneur, tu es notre Père. Nous sommes l'argile, et tu es le potier : nous sommes tous l'ouvrage de tes mains. 
 
Psaume : 79, 2.3bc, 15-16a, 18-19 
 
R/ Dieu, fais nous revenir ; que ton visage s'éclaire, et nous serons sauvés !
Berger d'Israël, écoute, toi qui conduis, ton troupeau : resplendis ! Réveille ta vaillance et viens nous sauver. Dieu de l'univers reviens ! Du haut des cieux, regarde et vois : visite cette vigne, protège-la, celle qu'a plantée ta main puissante. Que ta main soutienne ton protégé, le fils de l'homme qui te doit sa force. Jamais plus nous n'irons loin de toi : fais-nous vivre et invoquer ton nom ! 
 
2ème lecture : L'Église est fidèle dans l'attente du Seigneur (1Co 1, 3-9)

 


Lecture de la première lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens
Frères,  que la grâce et la paix soient avec vous, de la part de Dieu notre Père et de Jésus Christ le Seigneur. Je ne cesse de rendre grâce à Dieu à votre sujet, pour la grâce qu'il vous a donnée dans le Christ Jésus ; en lui vous avez reçu toutes les richesses, toutes celles de la Parole et toutes celles de la connaissance de Dieu. Car le témoignage rendu au Christ s'est implanté solidement parmi vous. Ainsi, aucun don spirituel ne vous manque, à vous qui attendez de voir se révéler notre Seigneur Jésus Christ. C'est lui qui vous fera tenir solidement jusqu'au bout, et vous serez sans reproche au jour de notre Seigneur Jésus Christ. Car Dieu est fidèle, lui qui vous a appelés à vivre en communion avec son Fils, Jésus Christ notre Seigneur. 
 
Evangile : « Veillez ! » (Mc 13, 33-37)
 
Acclamation : Alléluia. Alléluia. Montre-nous, Seigneur, ta miséricorde : fais-nous voir le jour de ton salut. Alléluia. (cf. Ps 84, 8)
 
Évangile de Jésus Christ selon saint Marc
Jésus parlait à ses disciples de sa venue : « Prenez garde, veillez : car vous ne savez pas quand viendra le moment. Il en est comme d'un homme parti en voyage : en quittant sa maison, il a donné tout pouvoir à ses serviteurs, fixé à chacun son travail, et recommandé au portier de veiller. Veillez donc, car vous ne savez pas quand le maître de la maison reviendra, le soir ou à minuit, au chant du coq ou le matin. 
Il peut arriver à l'improviste et vous trouver endormis. 
Ce que je vous dis là, je le dis à tous : Veillez ! » 
 
 
 
CALENDRIER
 
 Messe tous les jours à 9 h précédée de l’office des Laudes à 8 h 45
Tous les samedis matin de 11 h à 12 h 15 un prêtre se tient dans l’église Notre-Dame pour accueillir une démarche du sacrement de réconciliation
 
Dimanche 27 Novembre Premier dimanche de l’Avent
1ère lecture (IS 63,16b-17.19b ; 64,2b-7) Psaume (Ps 79,2.3.15-16.18-19) 2ème lecture (1 Co 1,3-9) Evangile (Mc 13, 33-37)
 
 
 Lundi  28 novembre  : de la férie
 
 Mardi 29 novembre  : de la férie
 
 Mercredi 30 novembre  : Saint-André
 
 Jeudi 1er décembre  : de la férie

  
 Vendredi 2 décembre  : de la férie 


 Samedi 3 décembre  : de la férie 
A l’issue de la messe de 9 h et jusqu’à 12 h ; exposition du Saint-Sacrement
à la crypte
 
De  11 h à 12 h 15 : un prêtre se tiendra dans l’église à votre disposition, si vous le voulez, pour dialoguer, faire une démarche du sacrement de la réconciliation.
 
 
Dimanche 4 décembre – Deuxième dimanche de l’Avent  
(1ère lecture (IS 63,16b-17.19b ; 64,2b-7) Psaume (Ps 79,2.3.16-16.18-19) 2ème lecture (1 Co 1,3-9) Evangile (Mc 13, 33-37)
Messe anticipée : samedi à 18 h 30 à Notre-Dame
Messe à 9h à Saint-Louis suivie d’une messe à 10 h 15 concélébrée avec le Père BENOIST et le Père MARTINS de la Communauté portugaise 
Messe à 10h30 à Notre-Dame  
 

Repost 0
paroisse du Raincy - dans Feuilles de semaine

Présentation

  • : Le blog de la paroisse du Raincy
  • : Pour connaître l'actualité de la Paroisse du Raincy, des équipes, des mouvements, les horaires des Messes, pour consulter le Messager en ligne etc ...
  • Contact

Recherche

Liens