Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 décembre 2016 4 29 /12 /décembre /2016 17:14

Paroles du pape François avant l’angélus du 26 Décembre,

fête du martyr d’Etienne

 

Chers frères et sœurs, bonjour !

 

La joie de Noël emplit nos cœurs aujourd’hui aussi, tandis que la liturgie nous fait célébrer le martyre de saint Etienne, le premier martyr, en nous invitant à recueillir le témoignage qu’il nous a laissé par son sacrifice. C’est justement le témoignage glorieux du martyre chrétien, souffert par amour de Jésus-Christ. Martyre qui continue à être présent dans l’histoire de l’Eglise, depuis Etienne jusqu’à nos jours.

L’Evangile d’aujourd’hui (cf. Mt 10,17-22) nous a parlé de ce témoignage. Jésus annonce à l’avance aux disciples le refus et la persécution qu’ils vont rencontrer : « Vous serez haïs de tous à cause de mon nom » (v. 22). Mais pourquoi le monde persécute-t-il les chrétiens ? Le monde hait les chrétiens pour la raison pour laquelle il a haï Jésus : parce qu’il a apporté la lumière de Dieu et que le monde préfère les ténèbres pour cacher ses œuvres mauvaises. Rappelons que Jésus lui-même, lors de la Dernière Cène, a prié le Père pour qu’il nous défende contre l’esprit mauvais mondain.

Il y a une opposition entre la mentalité de l’Evangile et celle du monde. Suivre Jésus veut dire suivre sa lumière, allumée dans la nuit de Bethléem, et abandonner les ténèbres du monde.

Etienne, le protomartyr, rempli d’Esprit Saint, a été lapidé parce qu’il avait confessé sa foi en Jésus-Christ, Fils de Dieu. Le Fils unique qui vient dans le monde invite aujourd’hui le chrétien à choisir la voie de la lumière et de la vie. Voilà le sens de sa venue parmi nous. En aimant le Seigneur et en obéissant à sa voix, le diacre Etienne a choisi le Christ, Vie et Lumière pour tout homme. En choisissant la vérité, il est devenu en même temps une victime du mystère d’iniquité présent dans le monde. Mais, dans le Christ, Etienne a été vainqueur !

Aujourd’hui aussi, pour rendre témoignage à la lumière et à la vérité, l’Eglise fait l’expérience de dures persécutions, en différents lieux, jusqu’à l’épreuve suprême du martyre. De nombreux frères et sœurs dans la foi subissent des injustices, des violences, et ils sont haïs à cause de Jésus ! Je vous dis une chose : les martyrs d’aujourd’hui sont plus nombreux que ceux des premiers siècles. Lorsque nous lisons l’histoire des premiers siècles, ici, à Rome, nous lisons tant de cruauté contre les chrétiens. Je vous le dis : cette cruauté existe aujourd’hui, et en plus grand nombre, contre les chrétiens.

Nous voulons aujourd’hui penser à ceux qui souffrent la persécution et être proches d’eux par notre affection, notre prière et nos larmes aussi.

Hier, jour de Noël, les chrétiens persécutés d’Irak, ont célébré Noël dans leur cathédrale détruite : c’est un exemple de fidélité à l’Evangile. En dépit des épreuves et des dangers, ils témoignent avec courage de leur appartenance au Christ et ils vivent l’Evangile en s’engageant en faveur des plus démunis, des plus négligés, en faisant du bien à tous sans distinction. Ils témoignent ainsi de la charité dans la vérité.

En faisant dans nos cœurs de la place au Fils de Dieu qui se donne à nous à Noël, renouvelons joyeusement et courageusement notre volonté de le suivre fidèlement, comme notre unique guide, en persévérant dans une vie selon la mentalité évangélique et en refusant la mentalité des dominateurs de ce monde.

Nous élevons notre prière vers la Vierge Marie, Mère de Dieu et Reine des martyrs, afin qu’elle nous conduise et qu’elle nous soutienne toujours sur le chemin de la suite de Jésus-Christ, que nous contemplons dans la grotte de la crèche et qui est le Témoin fidèle de Dieu le Père.

 

 

 

 

Sainte Marie, Mère de Dieu,

 

Journée mondiale de la paix

 

1 ère lecture (Nb 6,22-27) Psaume (Ps 66,2,3.5.7.8) 2 ème lecture (Ga 4,4-7) Evangile (Lc 2,16-21)

 

Que se passe-t-il ce matin dans nos cœurs ? Nous vivons trois événements : Nous partageons avec une grande part de l’humanité le passage d’une année civile à une autre. Avec une grande partie des chrétiens, nous célébrons l’octave de la fête de la Nativité ; avec les catholiques latins, nous fêtons Ste Marie, mère de Dieu, la première des fêtes romaines de la Vierge remise à l’honneur après le Concile Vatican II. Chacun vit ces événements avec sa propre histoire et des intentions particulières, liées à sa vie et à celles de ses proches, en particulier sa famille.

Vous êtes peut-être plus sensible à l’un des trois aspects de notre liturgie : le cours des années, le déroulement de l’histoire, ayant échangé des vœux cette nuit ; la venue en ce monde du Créateur, le verbe de Dieu qui s’est fait chair ; la maternité divine de Marie, la nouvelle Eve, la mère des vivants. Notre foi les unit dans un même mystère : l’amour infini de notre Dieu Père, Fils et Esprit Saint rejoint l’histoire des hommes. Il fait de nous les membres de la famille divine, nous libérant de tout péché et de tout mal. Il nous enfante au bonheur qu’en premier Marie reçut.

L’histoire du monde est dans la main de Dieu. Dans son cœur, il a décidé qu’elle devienne son berceau. Et c’est Marie-personne d’autre- qui dépose l’amour divin dans le berceau de l’histoire en le couchant dans la mangeoire. C’est cela le signe donné par les anges aux bergers (cf. Lc 2, 12). En Marie, l’amour divin prend chair. Le Fils de Dieu devient le Fils de Marie ; ce faisant, Marie devient la mère de Jésus et la mère de Dieu. Elle est comme le trait d’union entre le ciel et la terre, entre la folie du péché des hommes et la folie de l’amour de Dieu, entre l’insouciance des hommes et l’inquiétude de Dieu pour notre salut.

Les politiques sociales comme les relances économiques sont, certes, nécessaires. Mais, elles trouvent leurs mesures et leurs limites dans le choix de Dieu : nous sauver par l’enfant né d’une femme (Ga, 4, 4), né d’une jeune fille de Nazareth. L’amour humain est sauvé par l’amour divin en prenant le chemin du don de la vie et de l’offrande de soi. Le « oui » quotidien à la famille est le creuset de la fraternité. Demandons à la Vierge Marie d’intercéder auprès de son Fils pour que nos « oui » soient sauvés.

Je rends grâce à Dieu parce que, petite communauté, nous prenons le temps ce matin de reposer notre cœur en Dieu, notre cœur souvent trop petit pour contenir l’amour. La Vierge Marie a tenu entre ses mains le Sauveur, l’a emmailloté et déposé dans une mangeoire.

Ce matin prolongeons le geste de la Vierge Marie en esprit et en Eglise. Dans la foi de l’Eglise, accueillons Jésus qui fait de nos communautés le lieu béni de sa venue ; enveloppons Jésus de notre tendresse, de notre attente, de nos vœux, de notre espérance ; dans la foi de l’Eglise, ne le gardons pas pour nous et proposons-Le à l’adoration de tous ceux qui cherchent Dieu. Nous pouvons les apporter à Jésus en les portant avec persévérance dans la prière.

Monseigneur Dominique Lebrun

1ère lecture : « Ils invoqueront mon nom sur les fils d’Israël, et moi, je les bénirai »

 

Lecture du livre des Nombres

 

Le Seigneur parla à Moïse. Il dit : « Parle à Aaron et à ses fils. Tu leur diras : Voici en quels termes vous bénirez les fils d’Israël : “Que le Seigneur te bénisse et te garde ! Que le Seigneur fasse briller sur toi son visage, qu’il te prenne en grâce ! Que le Seigneur tourne vers toi son visage, qu’il t’apporte la paix !” Ils invoqueront ainsi mon nom sur les fils d’Israël, et moi, je les bénirai. » Parole du Seigneur.

 

Psaume :

 

R/ Que Dieu nous prenne en grâce et qu’il nous bénisse !

 

Que Dieu nous prenne en grâce et nous bénisse, que son visage s’illumine pour nous ; et ton chemin sera connu sur la terre, ton salut, parmi toutes les nations. Que les nations chantent leur joie, car tu gouvernes le monde avec justice ; tu gouvernes les peuples avec droiture, sur la terre, tu conduis les nations. Que les peuples, Dieu, te rendent grâce ; qu'ils te rendent grâce tous ensemble ! Que Dieu nous bénisse, et que la terre tout entière l’adore !

 

Lecture de la lettre de saint Paul apôtre aux Galates

 

Frères,

lorsqu’est venue la plénitude des temps, Dieu a envoyé son Fils, né d’une femme et soumis à la loi de Moïse, afin de racheter ceux qui étaient soumis à la Loi et pour que nous soyons adoptés comme fils. Et voici la preuve que vous êtes des fils : Dieu a envoyé l’Esprit de son Fils dans nos cœurs, et cet Esprit crie « Abba ! », c’est-à-dire : Père ! Ainsi tu n’es plus esclave, mais fils, et puisque tu es fils, tu es aussi héritier : c’est l’œuvre de Dieu. Parole du Seigneur.

 

Evangile : « Ils découvrirent Marie et Joseph, avec le nouveau-né. Quand fut arrivé le huitième jour, l’enfant reçut le nom de Jésus »

 

Acclamation : Alléluia. Alléluia. À bien des reprises, Dieu, dans le passé, a parlé à nos pères par les prophètes ; à la fin, en ces jours où nous sommes, il nous a parlé par son Fils. Alléluia.

 

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

 

En ce temps-là, les bergers se hâtèrent d’aller à Bethléem, et ils découvrirent Marie et Joseph, avec le nouveau-couché dans la mangeoire. Après avoir vu, ils racontèrent ce qui leur avait été annoncé au sujet de cet enfant. Et tous ceux qui entendirent s’étonnaient de ce que leur racontaient les bergers. Marie, cependant, retenait tous ces événements et les méditait dans son cœur. Les bergers repartirent ; ils glorifiaient et louaient Dieu pour tout ce qu’ils avaient entendu et vu, selon ce qui leur avait été annoncé. Quand fut arrivé le huitième jour, celui de la circoncision, l’enfant reçut le nom de Jésus, le nom que l’ange lui avait donné avant sa conception. Acclamons la Parole de Dieu.

CALENDRIER

 

  • Messe tous les jours à 9 h avec l’office des Laudes

  • Tous les samedis matin de 10 h 30 à 12 h 15 un prêtre se tient dans l’église Notre-Dame pour accueillir une démarche du sacrement de réconciliation

  • Adoration du Saint-Sacrement tous les samedis de 9 h 30 à 12 h à la crypte

 

 

-Lundi 2 janvier : Saint Basile Le Grand

-Mardi 3 janvier : sainte Geneviève

-Mercredi 4 janvier : Saint Nom de Jésus

-jeudi 5 janvier : De la férie

- vendredi 6 janvier : De la férie

 

Rendez-vous de la semaine

 

-jeudi 5 janvier à 20 h 30 salle Pierre Lefeuvre: réunion de l’Equipe d’animation paroissiale

- vendredi 6 janvier à 20 h 30 salle Pierre Lefeuvre : réunion du catéchuménat des adultes

-Samedi 7 Janvier à 14 h 30 salle Pierre Lefeuvre : réunion des guides d’Europe

-Samedi 7 Janvier à 18 h 30 salle Pierre Lefeuvre : réunion des collégiens de 4 ème-3 ème

-Dimanche 8 Janvier au cours de la messe remise des parcours de préparation au sacrement de la réconciliation et de la première communion aux enfants de la catéchèse.

 

 

DIMANCHE 1er JANVIER 2017 SAINTE MARIE, MERE DE DIEU, Solennité

  1. ère lecture (Nb 6,22-27) Psaume (Ps 66,2,3.5.7.8) 2 ème lecture (Ga 4,4-7) Evangile (Lc 2,16-21)

DIMANCHE 8 JANVIER 2017 EPIPHANIE DU SEIGNEUR

1 ère lecture (Is 60,1-6) Psaume (Ps 71,1-2.7-8.10-13) 2 ème lecture (Ep 3,2-3a.5-6) Evangile (Mt 2,1-12)

Messe anticipée le samedi à 18 h à Saint-Louis - Dimanche à 10 h 30 messe à Notre-Dame

Partager cet article

Repost 0
paroisse du Raincy - dans Feuilles de semaine

Présentation

  • : Le blog de la paroisse du Raincy
  • : Pour connaître l'actualité de la Paroisse du Raincy, des équipes, des mouvements, les horaires des Messes, pour consulter le Messager en ligne etc ...
  • Contact

Recherche

Liens