Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 septembre 2012 1 10 /09 /septembre /2012 15:22

Allocution de Benoit XVI lors de l’Angelus du dimanche 2 Septembre

 


Chers frères et sœurs, 

 
La liturgie de la Parole de ce dimanche fait émerger le thème de la loi de Dieu, de son commandement : c’est un élément essentiel de la religion juive ainsi que de la religion chrétienne, dans laquelle il trouve son plein accomplissement dans l’amour (cf. Rm 13, 10). La loi de Dieu est sa parole qui guide l’homme sur le chemin de la vie, le fait sortir de l’esclavage de l’égoïsme et l’introduit dans la « terre » de la vraie liberté et de la vie. C’est pourquoi dans la Bible, la loi n’est pas vue comme un poids, une limite qui opprime, mais comme le don le plus précieux du Seigneur, le témoignage de son amour paternel, de sa volonté de rester proche de son peuple, d’être son allié et d’écrire avec lui une histoire d’amour. Le juif pieux prie ainsi : « Je trouve en tes volontés mes délices, je n'oublie pas ta parole. (…) Guide-moi au chemin de tes commandements, car j'ai là mon plaisir » (Ps 119, 16 ; 35). Dans l’Ancien Testament, celui qui transmet la Loi au peuple, au nom de Dieu, est Moïse. Après un long chemin dans le désert, au seuil de la Terre promise, celui-ci s’exclame : « Et maintenant, Israël, écoute les lois et les coutumes que je vous enseigne aujourd'hui pour que vous les mettiez en pratique : afin que vous viviez, et que vous entriez, pour en prendre possession, dans le pays que vous donne Yahvé le Dieu de vos pères » (Dt 4, 1).Et voilà le problème : une fois que le peuple est établi sur sa terre et qu’il est dépositaire de la loi, il est tenté à nouveau de mettre sa sécurité et sa joie dans quelque chose qui n’est plus la parole de Dieu : dans les biens, le pouvoir et d’autres « divinités » qui sont vaines, en réalité, qui sont des idoles. Certes, la loi de Dieu reste, mais elle a cessé d’être le plus important, la règle de vie ; elle devient plutôt un revêtement, une couverture, pendant que la vie suit d’autres voies, d’autres règles, des intérêts individualistes ou de groupes souvent égoïstes. Et la religion perd ainsi sa signification authentique qui consiste à vivre à l’écoute de Dieu pour faire sa volonté, qui est la vérité de notre être, et donc pour vivre bien, dans la véritable liberté ; et l’on réduit la religion à des pratiques et des usages secondaires qui satisfont, en fait, le besoin humain de se sentir en règle avec Dieu. Et ceci est un risque grave dans toutes les religions, que Jésus a rencontré à son époque mais que l’on peut aussi retrouver, malheureusement, dans le monde chrétien. C’est pour cela que les paroles que Jésus prononce contre les scribes et les pharisiens, dans l’évangile de ce jour, doivent nous faire réfléchir nous aussi. Jésus fait siennes les paroles du prophète Isaïe : « Ce peuple m'honore des lèvres ; mais leur cœur est loin de moi.  Vain est le culte qu'ils me rendent, les doctrines qu'ils enseignent ne sont que préceptes humains » (Mc 7, 6-7 ; cf Is 29, 13). Et il conclut ensuite : « Vous mettez de côté le commandement de Dieu pour vous attacher à la tradition des hommes » (Mc 7, 8).L’apôtre Jacques lui-même, dans sa Lettre, met en garde contre le danger d’avoir une fausse religiosité. Il écrit aux chrétiens : « Mettez la Parole en pratique. Ne soyez pas seulement des auditeurs qui s'abusent eux-mêmes ! » (Jc 1, 22). Que la Vierge Marie, vers qui nous allons maintenant nous tourner dans la prière, nous aide à écouter d’un cœur ouvert et sincère la parole de Dieu pour qu’elle oriente nos pensées, nos choix et nos actions de chaque jour. 
 
 
 
La profession de Foi

 


1ère lecture (Is 35,4-7a) Psaume (Ps 145,7-10) 2ème lecture (Jc 2,1-5) Evangile (Mc 7,31-37) 
 
 Dans l’Evangile de Marc, l’ouverture des païens à la foi est importante. A la mort de Jésus, c’est un païen, le centurion, qui, le premier, exprime la foi au moment où le voile du Temple se déchire comme signe de la conclusion de l’Ancienne Alliance, quand la Nouvelle se réalise par le salut universel de la Croix. « Vraiment, cet homme était fils de Dieu. » (Marc 15. 39) Il est à noter que le substantif grec utilisé par Marc est « anthropos », l’humain. A quoi s’ajoute le verbe à l’imparfait : « était. » Cette reconnaissance est donc loin d’exprimer la plénitude de la foi chrétienne. Mais elle en est le point de départ.
 
Au terme du récit que nous lisons aujourd’hui, l’exclamation de la foule est loyale comme l’était celle du centurion que n’aveuglaient ni la haine ni les préjugés. Cette foi reste proche des faits constatés et elle est relativement pauvre en son contenu. Elle est une foi d’avant la Pentecôte. Cependant elle est déjà une participation au don que Dieu a fait, en premier lieu, à son peuple.
 
Par contre l’auditeur chrétien des apôtres, le lecteur de l’Evangile voit, dans l’action de Jésus, qui « fait entendre les sourds et parler les muets » l’accomplissement de la promesse telle que, fort opportunément, la liturgie nous la fait entendre dans la première lecture de ce dimanche, en choisissant le livre d’Isaïe : « Voici votre Dieu. Il vient lui-même et va vous sauver. » (Isaïe 35. 4 ) Traduisons : Jésus est Dieu qui vient, parmi nous, nous sauver. 
  
1ère lecture : Les merveilles du salut à venir (Is 35, 4-7a)
 
Lecture du livre d'Isaïe
Dites aux gens qui s'affolent : « Prenez courage, ne craignez pas. Voici votre Dieu : c'est la vengeance qui vient, la revanche de Dieu. Il vient lui-même et va vous sauver. » Alors s'ouvriront les yeux des aveugles et les oreilles des sourds. Alors le boiteux bondira comme un cerf, et la bouche du muet criera de joie. L'eau jaillira dans le désert, des torrents dans les terres arides. Le pays torride se changera en lac ; la terre de la soif en eaux jaillissantes. 
 
Psaume : 145, 7, 8, 9ab.10b
 
R/ Je te chanterai, Seigneur, tant que je vivrai.
 
Le Seigneur fait justice aux opprimés ; aux affamés, il donne le pain ; le Seigneur délie les enchaînés. Le Seigneur ouvre les yeux des aveugles, le Seigneur redresse les accablés, le Seigneur aime les justes. Le Seigneur protège l'étranger. Il soutient la veuve et l'orphelin. Le Seigneur est ton Dieu pour toujours !
 
2ème lecture : La dignité des pauvres dans l'Église (Jc 2, 1-5)

 


Lecture de la lettre de saint Jacques
Mes frères, ne mêlez pas des considérations de personnes avec la foi en Jésus-Christ, notre Seigneur de gloire. Imaginons que, dans votre assemblée, arrivent en même temps un homme aux vêtements rutilants, portant des bagues en or, et un homme pauvre aux vêtements sales. Vous vous tournez vers l'homme qui porte des vêtements rutilants et vous lui dites : « Prends ce siège, et installe-toi bien » ; et vous dites au pauvre : « Toi, reste là debout », ou bien : « Assieds-toi par terre à mes pieds ».Agir ainsi, n'est-ce pas faire des différences entre vous, et juger selon des valeurs fausses ? Écoutez donc, mes frères bien-aimés ! Dieu, lui, n'a-t-il pas choisi ceux qui sont pauvres aux yeux du monde ? Il les a faits riches de la foi, il les a faits héritiers du Royaume qu'il a promis à ceux qui l'auront aimé. 
 
Evangile : Guérison d'un sourd-muet (Mc 7, 31-37)
 
Acclamation : Alléluia. Alléluia. Jésus proclamai la Bonne Nouvelle du Royaume et guérissait son peuple de toute maladie. Alléluia. (cf. Mt 4, 23)
Évangile de Jésus Christ selon saint Marc
Jésus quitta la région de Tyr ; passant par Sidon, il prit la direction du lac de Galilée et alla en plein territoire de la Décapole. On lui amène un sourd-muet, et on le prie de poser la main sur lui. Jésus l'emmena à l'écart, loin de la foule, lui mit les doigts dans les oreilles, et, prenant de la salive, lui toucha la langue. Puis, les yeux levés au ciel, il soupira et lui dit : « Effata ! », c'est-à-dire : « Ouvre-toi ! » Ses oreilles s'ouvrirent ; aussitôt sa langue se délia, et il parlait correctement. Alors Jésus leur recommanda de n'en rien dire à personne ; mais plus il le leur recommandait, plus ils le proclamaient. Très vivement frappés, ils disaient : « Tout ce qu'il fait est admirable : il fait entendre les sourds et parler les muets. » 
 
 
CALENDRIER
 
 Messe tous les jours à 9 h précédée de l’office des Laudes à 8 h 45
 Tous les samedis matin de 11 h à 12 h 15 un prêtre se tient dans l’église Notre-Dame pour accueillir une démarche du sacrement de réconciliation
 Adoration du Saint-Sacrement tous les samedis de 9h30 à 12h à la crypte
 
DIMANCHE  09 SEPTEMBRE 2012 – 23ème dimanche du temps ordinaire
1ère lecture (Is 35,4-7a) Psaume (Ps 145,7-10) 2ème lecture (Jc 2,1-5) Evangile (Mc 7,31-37 
Messe à 10 h 30 à Notre-Dame 
Pas de messe à 9h à  Saint-Louis 
 
 Lundi  10 Septembre : De la férie
 
 Mardi  11 Septembre : De la férie 


 Mercredi 12 Septembre : Anniversaire de l’ordination épiscopale de Monseigneur Pascal DELANNOY (12/09/2004) 


 Jeudi 13 Septembre : Saint Jean Chrysostome 
 
 Vendredi 14 Septembre : La Croix glorieuse  
 
 Samedi 15 Septembre    : Notre-Dame des Douleurs, mémoire  
De 9 h 30 à  12 h et de 15 h à 17 h 30 : Inscriptions des enfants à la catéchèse (de l’éveil à la foi au lycée)
De 10 h à 18 h : Forum des associations – Square Maunoury 

 
DIMANCHE  16 SEPTEMBRE 2012 – 24ème dimanche du temps ordinaire
1ère lecture (Is 50,5-9a) Psaume (Ps 114,1-6.8-9) 2ème lecture (Jc 2,14-18) Evangile (Mc 8,27-35)
Messe anticipée : samedi à 18 h 30 à Notre-Dame 
Messe à 9h à  Saint-Louis - à 10 h 30 à Notre-Dame

 

Quête à la sortie des messes pour la Journée pour la Jeunesse
Journée du Patrimoine 
 

Repost 0
paroisse du Raincy - dans Feuilles de semaine
2 juillet 2012 1 02 /07 /juillet /2012 20:39

Extrait de la catéchèse du pape Benoit XVI lors de l’audience du 27 Juin 2012, place saint Pierre
 
L’hymne de la Lettre aux Philippiens (chapitre 2) nous offre ici deux indications importantes pour notre prière. La première est l’invocation : « Seigneur » adressée à Jésus-Christ, assis à la droite du Père : c’est lui l’unique Seigneur de notre vie, parmi tant de « dominateurs » qui voudraient la diriger et la guider. C’est pourquoi il est nécessaire d’avoir une échelle de valeurs où le primat revient à Dieu, pour affirmer avec saint Paul : « Je considère tout comme désavantageux à cause de la supériorité de la connaissance du Christ Jésus mon Seigneur » (Ph 3, 8). La rencontre avec le Ressuscité lui a fait comprendre que c’est lui l’unique trésor pour lequel il vaut la peine de dépenser son existence. La seconde indication est la prosternation, le fait de « plier le genou » sur la terre et dans les cieux, qui rappelle une expression du prophète Isaïe, où est indiquée l’adoration que toutes les créatures doivent à Dieu (cf. 45, 23). La génuflexion devant le Saint Sacrement ou la prière à genoux expriment justement l’attitude d’adoration devant Dieu, avec son corps. D’où l’importance d’accomplir ce geste non par habitude et rapidement, mais avec une conscience profonde. Quand nous nous mettons à genoux devant le Seigneur, nous confessons notre foi en lui, nous reconnaissons que c’est lui l’unique Seigneur de notre vie.
Chers frères et sœurs, dans notre prière, fixons notre regard sur le Crucifix, restons plus souvent en adoration devant l’Eucharistie, pour faire entrer notre vie dans l’amour de Dieu qui s’est abaissé humblement pour nous élever jusqu’à lui. Au début de cette catéchèse, nous nous sommes demandé comment saint Paul pouvait être joyeux face au risque imminent du martyre et de l’effusion de son sang. C’est possible seulement parce que l’apôtre n’a jamais détaché son regard du Christ, au point de lui être conforme jusque dans la mort, « afin de parvenir si possible à ressusciter d'entre les morts » (Ph 3, 11). Comme saint François devant le Crucifix, disons, nous aussi : « Dieu très haut et glorieux, viens éclairer les ténèbres de mon coeur ; donne-moi une foi droite, une espérance solide et une parfaite charité ; donne-moi de sentir et de connaître, afin que je puisse l’accomplir, ta volonté sainte qui ne saurait m’égarer. Amen” 
  

Repost 0
paroisse du Raincy - dans Déclarations & documents
2 juillet 2012 1 02 /07 /juillet /2012 20:33

Extrait de la catéchèse du pape Benoit XVI lors de l’audience du 27 Juin 2012, place saint Pierre
 
L’hymne de la Lettre aux Philippiens (chapitre 2) nous offre ici deux indications importantes pour notre prière. La première est l’invocation : « Seigneur » adressée à Jésus-Christ, assis à la droite du Père : c’est lui l’unique Seigneur de notre vie, parmi tant de « dominateurs » qui voudraient la diriger et la guider. C’est pourquoi il est nécessaire d’avoir une échelle de valeurs où le primat revient à Dieu, pour affirmer avec saint Paul : « Je considère tout comme désavantageux à cause de la supériorité de la connaissance du Christ Jésus mon Seigneur » (Ph 3, 8). La rencontre avec le Ressuscité lui a fait comprendre que c’est lui l’unique trésor pour lequel il vaut la peine de dépenser son existence. La seconde indication est la prosternation, le fait de « plier le genou » sur la terre et dans les cieux, qui rappelle une expression du prophète Isaïe, où est indiquée l’adoration que toutes les créatures doivent à Dieu (cf. 45, 23). La génuflexion devant le Saint Sacrement ou la prière à genoux expriment justement l’attitude d’adoration devant Dieu, avec son corps. D’où l’importance d’accomplir ce geste non par habitude et rapidement, mais avec une conscience profonde. Quand nous nous mettons à genoux devant le Seigneur, nous confessons notre foi en lui, nous reconnaissons que c’est lui l’unique Seigneur de notre vie.
Chers frères et sœurs, dans notre prière, fixons notre regard sur le Crucifix, restons plus souvent en adoration devant l’Eucharistie, pour faire entrer notre vie dans l’amour de Dieu qui s’est abaissé humblement pour nous élever jusqu’à lui. Au début de cette catéchèse, nous nous sommes demandé comment saint Paul pouvait être joyeux face au risque imminent du martyre et de l’effusion de son sang. C’est possible seulement parce que l’apôtre n’a jamais détaché son regard du Christ, au point de lui être conforme jusque dans la mort, « afin de parvenir si possible à ressusciter d'entre les morts » (Ph 3, 11). Comme saint François devant le Crucifix, disons, nous aussi : « Dieu très haut et glorieux, viens éclairer les ténèbres de mon coeur ; donne-moi une foi droite, une espérance solide et une parfaite charité ; donne-moi de sentir et de connaître, afin que je puisse l’accomplir, ta volonté sainte qui ne saurait m’égarer. Amen” 
  
 
QUE LE SEIGNEUR PRENNE TOUTE SA PLACE
1ère lecture (Sg 1,13-15 ;2,23-24) Psaume (Ps 29,3-6.12-13) 2ème lecture (2 Co 8,7-9.13-15) Evangile (Mc 5,21-43)  
 
Voici le temps de l’été, le temps des vacances pour nos enfants et nos jeunes, un temps pour partir, voyager, se reposer, se retrouver en famille, entre amis, changer de rythme, j’oserais même dire retrouver « un rythme plus normal » de vie. L’Eté est donc aussi une occasion de reprendre souffle aussi dans le Seigneur, en priant, méditant la Parole de Dieu et pourquoi pas en goûtant au silence d’un monastère…
Ce temps de l’été ne doit pas nous faire oublier toutes celles et tous ceux qui ne partent pas. Ma plus grande crainte dans ces périodes est que certaines et certains souffrent de trop d’isolement et de solitude. Soyons attentifs dans notre ville, dans notre paroisse notamment aux personnes âgées qui cet été ne partiront pas. 
Durant ces deux mois d’été, nous accueillons le père Alfred Smith, du diocèse de Cotonou (Bénin). C’est lui qui exercera une grande partie du ministère en Juillet et en Août. N’hésitons pas à le contacter et à l’appeler pour une visite.
Vous avez sur cette feuille quelques renseignements pratiques sur la vie de la paroisse. Nous pouvons déjà noter quelques rendez-vous de la rentrée. Cette prochaine année scolaire va être « une année de la foi » voulue par notre pape Benoit XVI. Une année pour reprendre souffle et confiance dans la profession de notre foi, pour entendre comme un appel du Christ, l’œuvre de la charité, par des gestes tout simples qui commencent dans notre voisinage proche et immédiat.
Je souhaite à tous un très bon été, que le Seigneur prenne toute la place qui lui revient.
Soyez assurés de ma prière et de ma fidélité. 
 
       Père Frédéric Benoist 
 
 Evangile de Jésus Christ selon saint Jean 15,1-27 
 
 Moi, je suis la vraie vigne, et mon Père est le vigneron. Tout sarment qui est en moi, mais qui ne porte pas de fruit, mon Père l'enlève ; tout sarment qui donne du fruit, il le nettoie, pour qu'il en donne davantage.
Mais vous, déjà vous voici nets et purifiés grâce à la parole que je vous ai dite : Demeurez en moi, comme moi en vous. De même que le sarment ne peut pas porter du fruit par lui-même s'il ne demeure pas sur la vigne, de même vous non plus, si vous ne demeurez pas en moi.
 Moi, je suis la vigne, et vous, les sarments. Celui qui demeure en moi et en qui je demeure, celui-là donne beaucoup de fruit, car, en dehors de moi, vous ne pouvez rien faire. Si quelqu'un ne demeure pas en moi, il est comme un sarment qu'on a jeté dehors, et qui se dessèche. Les sarments secs, on les ramasse, on les jette au feu, et ils brûlent. Si vous demeurez en moi, et que mes paroles demeurent en vous, demandez tout ce que vous voudrez, et vous l'obtiendrez.
 Ce qui fait la gloire de mon Père, c'est que vous donniez beaucoup de fruit : ainsi, vous serez pour moi des disciples. Comme le Père m'a aimé, moi aussi je vous ai aimés. Demeurez dans mon amour. Si vous êtes fidèles à mes commandements, vous demeurerez dans mon amour, comme moi, j'ai gardé fidèlement les commandements de mon Père, et je demeure dans son amour.
 Je vous ai dit cela pour que ma joie soit en vous, et que vous soyez comblés de joie. Mon commandement, le voici : Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés.  Il n'y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis. Vous êtes mes amis si vous faites ce que je vous commande. Je ne vous appelle plus serviteurs, car le serviteur ignore ce que veut faire son maître ; maintenant, je vous appelle mes amis, car tout ce que j'ai appris de mon Père, je vous l'ai fait connaître.
 Ce n'est pas vous qui m'avez choisi, c'est moi qui vous ai choisis et établis afin que vous partiez, que vous donniez du fruit, et que votre fruit demeure. Alors, tout ce que vous demanderez au Père en mon nom, il vous l'accordera. Ce que je vous commande, c'est de vous aimer les uns les autres.
 Si le monde a de la haine contre vous, sachez qu'il en a eu d'abord contre moi.
 Si vous apparteniez au monde, le monde vous aimerait, car vous seriez à lui. Mais vous n'appartenez pas au monde, puisque je vous ai choisis en vous prenant dans le monde ; voilà pourquoi le monde a de la haine contre vous.
 Rappelez-vous la parole que je vous ai dite : Le serviteur n'est pas plus grand que son maître. Si l'on m'a persécuté, on vous persécutera, vous aussi. Si l'on a observé ma parole, on observera aussi la vôtre. Les gens vous traiteront ainsi à cause de moi, parce qu'ils ne connaissent pas celui qui m'a envoyé.
 Si je n'étais pas venu, si je ne leur avais pas parlé, ils n'auraient pas eu de péché, mais à présent leur péché est sans excuse.
Celui qui a de la haine contre moi a de la haine aussi contre mon Père. Si je n'avais pas fait parmi eux ces oeuvres que personne d'autre n'a faites, ils n'auraient pas eu de péché. Mais à présent ils ont vu, et cependant ils sont pleins de haine contre moi et contre mon Père. Ainsi s'est accomplie cette parole écrite dans leur Loi : Ils m'ont haï sans raison. Quand viendra le Défenseur, que je vous enverrai d'auprès du Père, lui, l'Esprit de vérité qui procède du Père, il rendra témoignage en ma faveur.
Et vous aussi, vous rendrez témoignage, vous qui êtes avec moi depuis le commencement. 
 
 
 
CALENDRIER ETE 2012  
 
 
 Heures des Messes : 
 En semaine : Tous les jours à 9 h à la crypte de l’église Notre-Dame
 Le week-end :
- Samedi à 18 h 30 à la crypte de l’église Notre-Dame, messe 
anticipée du dimanche
- Dimanche à 10 h 30 à l’église Notre-Dame
- La messe de 9 h à l’église Saint-Louis reprendra le dimanche 16 septembre
- La messe pour la communauté portugaise reprendra le 26 Août
 à l’église Saint-Louis 
 
 
 ACCUEIL au presbytère, le lundi, mercredi et vendredi après-midi 
de 14 h 30 à 17 h,  40 allée du jardin anglais – tél. 01 43 81 14 98 
 
Le père Alfred Smith, prêtre du diocèse de COTONOU (BENIN), assure une présence de notre paroisse en juillet et août. 
Pour le contacter 06 86 13 09 58.
 
Pour faire une démarche du sacrement de la réconciliation un prêtre est présent le samedi matin dans l’église de 11 h à 12 h.
 
 Samedi 14 juillet : Messe à 18 h 30 – pas de messe à 9 h
 
 Mercredi 15 Août : Messe à 10 h 30 à l’église Notre-Dame 
 
A noter dans nos agendas :

 


- Dimanche 9 septembre : Pèlerinage diocésain à Notre-Dame des Anges, rendez-vous à 9 h dans l’église.

 


- Inscriptions et réinscriptions au catéchisme :
. Samedi 15 septembre à la salle Pierre Lefeuvre de 9 h 30 à 12 h et   de 15 h à 17 h 30
. Mercredi 19 septembre de 17 h à 19 h, à la salle Pierre Lefeuvre


. Dimanche 16 septembre à 10 h 30 messe de rentrée de la paroisse suivie d’un verre de l’amitié.

Repost 0
paroisse du Raincy - dans Feuilles de semaine
25 juin 2012 1 25 /06 /juin /2012 18:59

Lettre du père Frédéric Benoist, curé du Raincy, à Madame le pasteur du temple protestant, Marie-Laure GUTTINGER 
 
Chère Marie-Laure,
 
 Je n’ai pas pu m’associer personnellement avec toi pour ta célébration d’au revoir du Raincy,  au temple, dimanche dernier ; j’étais occupé à la célébration des premières communions des enfants de la catéchèse, mais le père Claude Boucher et des membres de la communauté paroissiale sont venus pour manifester notre amitié et notre profond respect.
 
Bien que nouvellement arrivé sur le Raincy, et donc te connaissant depuis peu, je voulais te remercier sincèrement pour tout ce que tu as fait et signifié sur notre ville et auprès de nos communautés respectives, notamment dans le domaine de l’œcuménisme. Merci d’avoir participé et d’avoir animé cette année le groupe biblique œcuménique mensuel. J’espère que celui-ci va pouvoir continuer. 
 
Merci aussi pour ce travail accompli dans le domaine de « l’inter-religieux ». Avec Monsieur le rabbin du Raincy, des membres de la communauté musulmane de Clichy-sous-Bois, il a été commencé un patient travail de rencontre et de prise de connaissance des uns et des autres.  Tu as motivé ces rencontres, là encore, je l’espère elles continueront.
 
 Je n’ai plus qu’à te souhaiter bonne route sur les terres champenoises pour ta nouvelle mission. Quel territoire que ta future paroisse ! Je veux t’assurer de ma prière et de mon profond respect. Continue à garder cette ferveur et cette passion de l’Evangile auprès de toutes celles et tous ceux que tu rencontreras.
Bien sincèrement. 
        
Le 18 Juin 2012
Père Frédéric Benoist
      Curé du Raincy 
 
 
 
La présence divine sur nos chemins
1ère lecture (Is 49,1-6) Psaume (Ps 138,1-3.13-15) 2ème lecture (Ac 13,22-26) Evangile (Lc 1,57-66.80)
 
 
Jean le Baptiste se réfère au prophète Isaïe et assume cette référence dans l'humilité et la fidélité :"Avant de te former dans le sein maternel je te connais, et, avant que tu voies la lumière du monde, je t'ai sanctifié et je t'ai établi prophète sur les peuples ».
 
« Voici que je t'établis aujourd'hui sur les peuples et sur les royaumes pour arracher et pour abattre, pour perdre et pour détruire l'inutile et l'inadmissible, pour bâtir et pour planter ».
 
Jean-Baptiste avait conscience de sa mission. Zacharie, son père avait dû lui en parler et l'Esprit-Saint qu'il a reçu dès sa conception l'inspire. En témoigne sa réponse aux juifs qui le questionnent :" C'est de lui dont j'ai parlé", '(Jean 1. 29) comme à ses propres disciples :" Voici l'agneau de Dieu".
 
A chacun de nous également il est demandé de vivre et de réaliser dans notre vécu, cette présence pour que nous soyons à même de dire, à notre tour, à nos frères que le Christ est aussi sur leur chemin et le nôtre, qu'il leur est proche. 
 
 
1ère lecture : Le prophète bien-aimé du Seigneur (Is 49, 1-6)
 
Lecture du livre d'Isaïe
Écoutez-moi, îles lointaines ! Peuples éloignés, soyez attentifs ! J'étais encore dans le sein maternel quand le Seigneur m'a appelé ; j'étais encore dans les entrailles de ma mère quand il a prononcé mon nom. Il a fait de ma bouche une épée tranchante, il m'a protégé par l'ombre de sa main ; il a fait de moi sa flèche préférée, il m'a serré dans son carquois. Il m'a dit : « Tu es mon serviteur, Israël, en toi je me glorifierai. » Et moi, je disais : « Je me suis fatigué pour rien, c'est pour le néant, c'est en pure perte que j'ai usé mes forces. » Et pourtant, mon droit subsistait aux yeux du Seigneur, ma récompense auprès de mon Dieu. Maintenant le Seigneur parle, lui qui m'a formé dès le sein de ma mère pour que je sois son serviteur, que je lui ramène Jacob et que je lui rassemble Israël. Oui, j'ai du prix aux yeux du Seigneur, c'est mon Dieu qui est ma force.  Il parle ainsi : « C'est trop peu que tu sois mon serviteur pour relever les tribus de Jacob et ramener les rescapés d'Israël : je vais faire de toi la lumière des nations, pour que mon salut parvienne jusqu'aux extrémités de la terre. » 
 
Psaume : 138, 1-2.3b, 13-14b, 14c-15b
 
R/ Je te rends grâce, ô mon Dieu, pour tant de merveilles
 
Tu me scrutes, Seigneur, et tu sais ! Tu sais quand je m'assois, quand je me lève ; de très loin, tu pénètres mes pensées. Tous mes chemins te sont familiers. C'est toi qui as créé mes reins, qui m'as  tissé dans le sein de ma mère. Je reconnais devant toi le prodige, l'être étonnant que je suis. Étonnantes sont tes œuvres toute mon âme le sait. Mes os n'étaient pas cachés pour toi quand j'étais façonné dans le secret. 
 
2ème lecture : Jean Baptiste a préparé la venue de Jésus (Ac 13, 22-26)
 
Lecture du livre des Actes des Apôtres
Dans la synagogue d’Antioche de Pisidie, Paul disait aux Juifs : « Dieu a suscité David pour le faire roi, et il lui a rendu ce témoignage ; J’ai trouvé David, fils de Jessé, c’est un homme selon mon cœur ; il accomplira toutes mes volontés. Et, comme il l'avait promis, Dieu a fait sortir de sa descendance un sauveur pour Israël : c'est Jésus, dont Jean Baptiste a préparé la venue en proclamant avant lui un baptême de conversion pour tout le peuple d'Israël. Au moment d'achever sa route, Jean disait : 'Celui auquel vous pensez, ce n'est pas moi. Mais le voici qui vient après moi, et je ne suis pas digne de lui défaire ses sandales.' Fils de la race d'Abraham, et vous qui adorez notre Dieu, frères, c'est à nous tous que ce message de salut a été envoyé. » 
 
Evangile : La naissance de Jean Baptiste (Lc 1, 57-66.80)
 
Acclamation : Alléluia. Alléluia. 
Réjouissons-nous de la naissance de Jean : il sera le prophète du Très-Haut, il marchera devant le Seigneur pour lui préparer le chemin. Alléluia. (cf. Lc 1, 76)
 
Évangile de Jésus Christ selon saint Luc
Quand arriva le moment où Élisabeth devait enfanter, elle mit au monde un fils. Ses voisins et sa famille apprirent que le Seigneur lui avait prodigué sa miséricorde, et ils se réjouissaient avec elle. Le huitième jour, ils vinrent pour la circoncision de l'enfant. Ils voulaient le nommer Zacharie comme son père. Mais sa mère déclara : « Non, il s'appellera Jean. » On lui répondit : « Personne dans ta famille ne porte ce nom-là ! » On demandait par signes au père comment il voulait l'appeler. Il se fit donner une tablette sur laquelle il écrivit : « Son nom est Jean. » Et tout le monde en fut étonné. À l'instant même, sa bouche s'ouvrit, sa langue se délia : il parlait et il bénissait Dieu. La crainte saisit alors les gens du voisinage, et dans toute la montagne de Judée on racontait tous ces événements. Tous ceux qui les apprenaient en étaient frappés et disaient : « Que sera donc cet enfant ? » En effet, la main du Seigneur était avec lui. L'enfant grandit et son esprit se fortifiait. Il alla vivre au désert jusqu'au jour où il devait être manifesté à Israël. 
 
 
CALENDRIER
 
 Messe tous les jours à 9 h précédée de l’office des Laudes à 8 h 45
 Tous les samedis matin de 11 h à 12 h 15 un prêtre se tient dans l’église Notre-Dame pour accueillir une démarche du sacrement de réconciliation
 Adoration du Saint-Sacrement tous les samedis de 9h30 à 12h à la crypte
 
DIMANCHE  24 JUIN 2012 – NATIVITE DE ST-JEAN BAPTISTE, SOLENNITE
1ère lecture (Is 49,1-6) Psaume (Ps 138,1-3.13-15) 2ème lecture (Ac 13,22-26) 
Evangile (Lc 1,57-66.80) 
A 10 h 30 à l’église Notre-Dame messe d’action de grâce pour les 20 ans de sacerdoce du père Frédéric Benoîst et les 20 ans de présence du père Claude Boucher au Raincy, suivi d’un apéritif et d’un repas partagé
 
 
 Lundi  25 juin 2012  : De la férie 
 
 Mardi  26 juin  : De la férie 
A 20 h 30 assemblée générale de l’amicale des aumôneries au presbytère
 
 Mercredi 27 juin  : Saint Cyrille
A 20 h 30 réunion du Conseil Pastoral paroissial / salle Pierre Lefeuvre
 
 Jeudi 28 juin  : Saint Iréné 
A 20 h 30 assemblée générale de l’association « La Raincéenne » 
 
Vendredi 29 juin  : Saint-Pierre et saint-Paul Apôtres, solennité 
 
 Samedi 30 juin    : De la férie – pas de temps d’adoration du Saint-Sacrement à la crypte ni de confession dans l’église ce jour 
A 10 h 30  à Notre-Dame : messe d’action de grâce en présence de Madame CORDONNIER, directrice du groupe scolaire Saint-Louis Sainte-Clotilde.
 
DIMANCHE 1er JUILLET 2012 –  13ème dimanche du temps ordinaire
1ère lecture (Sg 1,13-15 ;2,23-24) Psaume (Ps 29,3-6.12-13) 2ème lecture (2 Co 8,7-9.13-15) 
Evangile (Mc 5,21-43) 
Pas de messe à 9h à  Saint-Louis – Messe à 10 h 30 à l’église Notre-Dame  
 
 

Repost 0
paroisse du Raincy - dans Feuilles de semaine
19 juin 2012 2 19 /06 /juin /2012 21:30

Le Messager des mois de juin, juillet, août 2012 est consultable en ligne en cliquant sur le lien suivant :

 

http://sd-2.archive-host.com/membres/up/164198062520200784/Le_Messager_juin_juillet_aout_2012.pdf

Repost 0
paroisse du Raincy - dans Le Messager en ligne
19 juin 2012 2 19 /06 /juin /2012 21:20

Prier et agir pour les victimes de la torture
Pour la Nuit des veilleurs 2012, du 23 au 24 juin, l'Action des Chrétiens pour l'Abolition de la Torture confie 10 victimes à la prière des chrétiens. Une carte répertorie les événements prévus cette nuit-là.   
 
Mgr Shi Enxiang - Chine
Mgr Shi Enxiang, un évêque chinois de 89 ans, a été arrêté en avril 2001. En pleine rue, à Pékin, il a été mis dans une voiture. Depuis cette date, sa famille a cherché à avoir de ses nouvelles mais les autorités ont refusé de répondre à leurs demandes d'information, indiquant qu'elles ne le connaissaient pas. Il s'agit d'une « disparition forcée », et à ce titre, Mgr Shi est exposé à des risques de traitements cruels, inhumains ou dégradants ou de torture. Priez pour lui ! 
Andrés et Josué López Hernández - Mexique
Andrés et Josué López Hernández sont deux frères de la communauté indigène tzotzil à Pueblo Nuevo Solistahucán dans l'État du Chiapas. Le 19 août 2011, ils ont porté plainte contre des agents de la police judiciaire du Bureau du procureur spécialisé contre la délinquance organisée (FECDO) qui les ont torturés pour leur faire avouer le meurtre d'un commandant de police municipale. Vous pouvez écrire à Frayba, l'association qui les soutient et qui transmettra à leur famille. 
Fatoumata - France
Ivoirienne, d'origine Sénoufo, née dans une famille musulmane, Fatoumata, à peine majeure, a eu une relation avec un jeune homme chrétien contre la volonté de sa famille. Une enfant hors mariage naît de cette relation, en juillet 2000. Elle subit alors de multiples brimades, vexations et humiliations de la part de sa famille qu'elle fuit puis doit réintégrer. Mariée de force à un homme qui la blesse à l'arme blanche, elle parvient à quitter la Côte d'Ivoire en septembre 2010 pour la France, où elle dépose une demande d'asile. Un an plus tard, l'Office français de protection des réfugiés et apatrides (OFPRA) rejette sa demande. L'ACAT-France a aidé Fatoumata à formuler son recours devant la Cour nationale du droit d'asile. Elle est en attente d'une convocation. Priez pour elle ! 
Mohamed Cheick Souleiman - Djibouti
Le juge djiboutien, Mohamed Cheick Souleiman, a été arrêté le 21 novembre 2011 pour avoir fait libérer, dans le cadre légitime de ses fonctions, 40 opposants politiques dont il considérait l'arrestation et la détention arbitraires. D'abord détenu dans un lieu secret, le juge Souleiman a ensuite été transféré à la prison de Gabode, où il aurait été torturé. Radié par le Conseil Supérieur de la Magistrature sans avoir pu se défendre, il doit aujourd'hui faire face à une procédure criminelle devant la Cour Suprême, qui l'accuse d'outrage envers le Président de la République et d'incitation à la rébellion. Priez pour lui! 
Charbel Qazzi - Liban
Né en 1954, Charbel Qazzi, ingénieur en télécommunication, a été arrêté par les services de renseignements de l'armée libanaise le 24 juin 2010. Soupçonné de collaboration avec Israël, il a passé deux mois et demi au centre de détention du Ministère de la Défense, dont 25 jours dans un couloir, menotté dans le dos et les yeux bandés. Frappé, suspendu dans la position du « balanco », il a été forcé de signer des dizaines de pages qu'il n'a pas été autorisé à lire. Vous pouvez lui écrire à la Prison de Roumieh.

Repost 0
paroisse du Raincy - dans Déclarations & documents
19 juin 2012 2 19 /06 /juin /2012 21:09

Prier et agir pour les victimes de la torture
Pour la Nuit des veilleurs 2012, du 23 au 24 juin, l'Action des Chrétiens pour l'Abolition de la Torture confie 10 victimes à la prière des chrétiens. Une carte répertorie les événements prévus cette nuit-là.  
 
Mgr Shi Enxiang - Chine
Mgr Shi Enxiang, un évêque chinois de 89 ans, a été arrêté en avril 2001. En pleine rue, à Pékin, il a été mis dans une voiture. Depuis cette date, sa famille a cherché à avoir de ses nouvelles mais les autorités ont refusé de répondre à leurs demandes d'information, indiquant qu'elles ne le connaissaient pas. Il s'agit d'une « disparition forcée », et à ce titre, Mgr Shi est exposé à des risques de traitements cruels, inhumains ou dégradants ou de torture. Priez pour lui ! 
Andrés et Josué López Hernández - Mexique
Andrés et Josué López Hernández sont deux frères de la communauté indigène tzotzil à Pueblo Nuevo Solistahucán dans l'État du Chiapas. Le 19 août 2011, ils ont porté plainte contre des agents de la police judiciaire du Bureau du procureur spécialisé contre la délinquance organisée (FECDO) qui les ont torturés pour leur faire avouer le meurtre d'un commandant de police municipale. Vous pouvez écrire à Frayba, l'association qui les soutient et qui transmettra à leur famille. 
Fatoumata - France
Ivoirienne, d'origine Sénoufo, née dans une famille musulmane, Fatoumata, à peine majeure, a eu une relation avec un jeune homme chrétien contre la volonté de sa famille. Une enfant hors mariage naît de cette relation, en juillet 2000. Elle subit alors de multiples brimades, vexations et humiliations de la part de sa famille qu'elle fuit puis doit réintégrer. Mariée de force à un homme qui la blesse à l'arme blanche, elle parvient à quitter la Côte d'Ivoire en septembre 2010 pour la France, où elle dépose une demande d'asile. Un an plus tard, l'Office français de protection des réfugiés et apatrides (OFPRA) rejette sa demande. L'ACAT-France a aidé Fatoumata à formuler son recours devant la Cour nationale du droit d'asile. Elle est en attente d'une convocation. Priez pour elle ! 
Mohamed Cheick Souleiman - Djibouti
Le juge djiboutien, Mohamed Cheick Souleiman, a été arrêté le 21 novembre 2011 pour avoir fait libérer, dans le cadre légitime de ses fonctions, 40 opposants politiques dont il considérait l'arrestation et la détention arbitraires. D'abord détenu dans un lieu secret, le juge Souleiman a ensuite été transféré à la prison de Gabode, où il aurait été torturé. Radié par le Conseil Supérieur de la Magistrature sans avoir pu se défendre, il doit aujourd'hui faire face à une procédure criminelle devant la Cour Suprême, qui l'accuse d'outrage envers le Président de la République et d'incitation à la rébellion. Priez pour lui! 
Charbel Qazzi - Liban
Né en 1954, Charbel Qazzi, ingénieur en télécommunication, a été arrêté par les services de renseignements de l'armée libanaise le 24 juin 2010. Soupçonné de collaboration avec Israël, il a passé deux mois et demi au centre de détention du Ministère de la Défense, dont 25 jours dans un couloir, menotté dans le dos et les yeux bandés. Frappé, suspendu dans la position du « balanco », il a été forcé de signer des dizaines de pages qu'il n'a pas été autorisé à lire. Vous pouvez lui écrire à la Prison de Roumieh.
 
Veillée de prière à l’église Notre Dame samedi 23 Juin de 19h30 à 20h30 animée par le groupe ACAT du secteur 
 
  
Nous cheminons dans la foi
1ère lecture (Ez 17,22-24) Psaume (Ps 91,2-3.13-16) 2ème lecture (Co 5,6-10) Evangile (Mc 4,26-34)
 
Dans la parabole, le Christ nous demande une lecture du présent autre de celle que nous faisons de ce que nous vivons. Une lecture dans la foi.
 
Nous avons peine à expliquer les étapes du mystère de la vie. Les constatations scientifiques restent sans certitude dans les affirmations des savants lorsqu'ils en arrivent à parler de ce milieu divin qui est l'origine même de l'être, qui est le monde sidéral, animal, humain.
 
Le Père jésuite, paléontologue, Pierre Teilhard de Chardin nous rappelle que "le secret de la Terre" est le secret de Dieu. Sa présence incarnée par Jésus-Christ est l'intégration de la divinité en notre humanité. 
 
Nous le redisons en chaque Eucharistie. "Puissions-nous être unis à la divinité de Celui qui a pris notre humanité.", comme la petite goutte d'eau versée dans le vin du calice et qui disparaît à nos yeux, mêlée au vin qui est le sang même de la vie d'un homme, le sang même du Fils de Dieu fait homme.
 
C'est le mystère de chaque Eucharistie ... un mystère à notre portée parce que le Christ nous l'offre sur nos autels par le geste consécratoire du prêtre par l'intercession de l'Esprit Saint.
 
Nous ne sommes qu'une goutte d'eau pour la sève qui fait germer la semence divine, fruit de la terre et du travail des hommes.... "Tant que nous habitons dans ce corps; nous cheminons dans la foi, nous cheminons sans voir."
 
Un mystère qui est "l'originalité entièrement singulière d'un type de présence, de fonction et de divine identité, qui révèle un Dieu dont les chrétiens confessent qu'il s'est incarné." (Teilhard de Chardin) Quelle que soit l'immensité du monde que nous découvrons, nous savons que c'est le Fils de Dieu, Jésus ressuscité qui "couvre" le monde. 
 
  
1ère lecture : L'arbre planté par Dieu (Ez 17, 22-24) 
 
Lecture du livre d'Ézékiel
Ainsi parle le Seigneur Dieu : À la cime du grand cèdre, à son sommet, je cueillerai un jeune rameau, et je le planterai moi-même sur une montagne très élevée. Sur la haute montagne d'Israël je le planterai. Il produira des branches, il portera du fruit, il deviendra un cèdre magnifique. Tous les passereaux y feront leur nid, toutes sortes d'oiseaux habiteront à l'ombre de ses branches. Et tous les arbres des champs sauront que c'est moi, le Seigneur : je renverse l'arbre élevé et relève l'arbre renversé, je fais sécher l'arbre vert et reverdir l'arbre sec. Moi, le Seigneur, je l'ai dit, et je le ferai. 
 
Psaume : 91, 2-3, 13-14, 15-16
 
R/ Il est bon, Seigneur, de chanter pour toi !
Qu'il est bon de rendre grâce au Seigneur, de chanter pour ton nom, Dieu Très-Haut, d'annoncer dès le matin ton amour, ta fidélité, au long des nuits. Le juste grandira comme un palmier, il poussera comme un cèdre du Liban ; planté dans les parvis du Seigneur, il grandira dans la maison de notre Dieu. Vieillissant, il fructifie encore, il garde sa sève et sa verdeur pour annoncer : « Le Seigneur est droit ! Pas de ruse en Dieu, mon rocher ! » 
 
2ème lecture : Nous sommes faits pour habiter auprès du Seigneur (2 Co 5, 6-10)
 
Lecture de la seconde lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens
Frères, nous avons pleine confiance, tout en sachant que nous sommes en exil loin du Seigneur tant que nous habitons dans ce corps ; en effet, nous cheminons dans la foi, nous cheminons sans voir. Oui, nous avons confiance, et nous aimerions mieux être en exil loin de ce corps pour habiter chez le Seigneur. Que nous soyons chez nous ou en exil, notre ambition, c'est de plaire au Seigneur. Car il nous faudra tous apparaître à découvert devant le tribunal du Christ, pour que chacun reçoive ce qu'il a mérité, soit en bien soit en mal, pendant qu'il était dans son corps. 
 
Evangile : Germination et croissance du règne de Dieu (Mc 4, 26-34)
 
Acclamation : Alléluia. Alléluia. Le Semeur est sorti pour semer la Bonne Nouvelle. Heureux qui la reçoit et la fait fructifier. Alléluia. (cf. Mt 13, 3.23)
Évangile de Jésus-Christ selon saint-Marc
Parlant à la foule en parabole, Jésus disait : « Il en est du règne de Dieu comme d'un homme qui jette le grain dans son champ : nuit et jour, qu'il dorme ou qu'il se lève, la semence germe et grandit, il ne sait comment. D'elle-même, la terre produit d'abord l'herbe, puis l'épi, enfin du blé plein l'épi. Et dès que le grain le permet, on y met la faucille, car c'est le temps de la moisson.» Il disait encore : « À quoi pouvons-nous comparer le règne de Dieu ? Par quelle parabole allons-nous le représenter ? Il est comme une graine de moutarde : quand on la sème en terre, elle est la plus petite de toutes les semences du monde. Mais quand on l'a semée, elle grandit et dépasse toutes les plantes potagères ; et elle étend de longues branches, si bien que les oiseaux du ciel peuvent faire leur nid à son ombre. » Par de nombreuses paraboles semblables, Jésus leur annonçait la Parole, dans la mesure où ils étaient capables de la comprendre. Il ne leur disait rien sans employer de paraboles, mais en particulier, il expliquait tout à ses disciples. 
 
 
CALENDRIER
 Messe tous les jours à 9 h précédée de l’office des Laudes à 8 h 45
 Tous les samedis matin de 11 h à 12 h 15 un prêtre se tient dans l’église Notre-Dame pour accueillir une démarche du sacrement de réconciliation
 Adoration du Saint-Sacrement tous les samedis de 9h30 à 12h à la crypte
 
DIMANCHE  17 JUIN 2012 –  11ème dimanche du temps ordinaire
1ère lecture (Ez 17,22-24) Psaume (Ps 91,2-3.13-16) 2ème lecture (Co 5,6-10) 
Evangile (Mc 4,26-34) 
 
 Lundi  18 juin 2012  : De la férie
 Mardi  19 juin  : Saint Romuald
 Mercredi 20 juin  : Saint-Antoine de Padoue 
 Jeudi 21 juin  : Saint-Louis de Gonzague
 Vendredi 22 juin  : Saint Paulin 
 Samedi 23 juin    : De la férie

De 19h30 à 20h30 : Nuit des Veilleurs organisée par l’ACAT dans la crypte de l’église Notre-Dame (voir page 4)
 
DIMANCHE 24 JUIN 2012 – Nativité de saint Jean Baptiste, solennité
1ère lecture (Is 49,1-6) Psaume (Ps 138,1-3.13-15) 2ème lecture (Ac 13,22-26) 
Evangile (Lc 1,57-66.80) 
Messe à 9h à  Saint-Louis - A 10 h 30 à l’église Notre-Dame messe d’action de grâce pour les 20 ans de sacerdoce du père Frédéric Benoîst 
et les 20 ans de présence du père Claude Boucher au Raincy, 
suivi d’un apéritif et d’un repas partagé
A 12h30 à l’église Notre-Dame, profession de foi des enfants de la communauté portugaise 
Samedi 23 juin en l’église Notre-Dame du Rosaire de Saint-          Ouen : ordination presbytérale de Benjamin VERGNIAUD, fils de la      charité, par Monseigneur Pascal DELANNOY
- Samedi 30 juin à 10h30 à Notre-Dame : messe d’action de grâce pour remercier Madame CORDONNIER, directrice du groupe scolaire Saint-Louis Sainte-Clotilde.
- Nous accueillons à partir du 1er juillet le père Alfred Smith pour les deux mois d’été

Repost 0
paroisse du Raincy - dans Feuilles de semaine
12 juin 2012 2 12 /06 /juin /2012 17:51

Extrait de l’homélie de Benoit XVI lors du congrès des familles de Milan en la solennité de la Trinité (…)

Ce n’est pas seulement l’Église qui est appelée à être image du Dieu unique en trois Personnes, mais aussi la famille, fondée sur le mariage entre l’homme et la femme. Au commencement, en effet, « Dieu créa l’homme à son image, à l’image de Dieu il le créa, il les créa homme et femme. Dieu les bénit et leur dit : "Soyez féconds, et multipliez-vous" » (Gn 1, 27-28). Dieu a créé l’être humain mâle et femelle, avec une même dignité, mais aussi avec des caractéristiques propres et complémentaires, pour que les deux soient un don l’un pour l’autre, se mettent en valeur réciproquement et réalisent une communauté d’amour et de vie. L’amour est ce qui fait de la personne humaine l’image authentique de Dieu. Chers époux, en vivant le mariage, vous ne vous donnez pas quelque chose ou quelque activité, mais la vie entière. Et votre amour est fécond avant tout pour vous-mêmes, parce que vous désirez et vous réalisez le bien l’un de l’autre, expérimentant la joie de recevoir et de donner. Il est aussi fécond dans la procréation, généreuse et responsable, des enfants, dans l’attention prévenante pour eux et dans leur éducation attentive et sage. Il est fécond enfin pour la société, car votre vécu familial est la première et irremplaçable école des vertus sociales telles que le respect des personnes, la gratuité, la confiance, la responsabilité, la solidarité, la coopération. Chers époux, prenez soin de vos enfants et, dans un monde dominé par la technique, transmettez-leur, avec sérénité et confiance, les raisons de vivre, la force de la foi, en leur proposant des objectifs élevés et en les soutenant dans leurs fragilités. Mais vous aussi les enfants, sachez maintenir sans cesse une relation de profonde affection et d’attention prévenante à l’égard de vos parents, et que les relations entre frères et sœurs soient aussi des occasions de grandir dans l’amour. Le projet de Dieu sur le couple humain trouve sa plénitude en Jésus-Christ qui a élevé le mariage au rang de sacrement. Chers époux, par un don spécial de l’Esprit Saint, le Christ vous fait participer à son amour sponsal, en faisant de vous le signe de son amour pour l’Église : un amour fidèle et total. Si vous savez accueillir ce don, en renouvelant chaque jour, avec foi, votre « oui », avec la force qui vient de la grâce du Sacrement, votre famille aussi vivra de l’amour de Dieu, sur le modèle de la Sainte Famille de Nazareth. Chères familles, demandez souvent, dans la prière, l’aide de la Vierge Marie et de saint Joseph, pour qu’ils vous apprennent à accueillir l’amour de Dieu comme ils l’ont accueilli. Votre vocation n’est pas facile à vivre, spécialement aujourd’hui, mais celle de l’amour est une réalité merveilleuse, elle est l’unique force qui peut vraiment transformer le monde. Devant vous vous avez le témoignage de nombreuses familles qui vous indiquent les voies pour grandir dans l’amour : maintenir une relation constante avec Dieu et participer à la vie ecclésiale, entretenir le dialogue, respecter le point de vue de l’autre, être prêts à servir, être patients avec les défauts des autres, savoir pardonner et demander pardon, surmonter avec intelligence et humilité les conflits éventuels, s’accorder sur les orientations éducatives, être ouverts aux autres familles, attentifs aux pauvres, responsables dans la société civile. Ce sont tous des éléments qui construisent la famille. Vivez-les avec courage, certains que, dans la mesure où avec le soutien de la grâce divine, vous vivrez l’amour réciproque et envers tous, vous deviendrez un Évangile vivant, une véritable Église domestique (cf. Exhort. apost. Familiaris consortio, 49). Je voudrais aussi réserver un mot aux fidèles qui, tout en partageant les enseignements de l’Église sur la famille, sont marqués par des expériences douloureuses d’échec et de séparation. Sachez que le Pape et l’Église vous soutiennent dans votre peine. Je vous encourage à rester unis à vos communautés, tout en souhaitant que les diocèses prennent des initiatives d’accueil et de proximité adéquates. (…). 
 

Repost 0
paroisse du Raincy - dans Déclarations & documents
12 juin 2012 2 12 /06 /juin /2012 17:45

Extrait de l’homélie de Benoit XVI lors du congrès des familles de Milan en la solennité de la Trinité (…)

Ce n’est pas seulement l’Église qui est appelée à être image du Dieu unique en trois Personnes, mais aussi la famille, fondée sur le mariage entre l’homme et la femme. Au commencement, en effet, « Dieu créa l’homme à son image, à l’image de Dieu il le créa, il les créa homme et femme. Dieu les bénit et leur dit : "Soyez féconds, et multipliez-vous" » (Gn 1, 27-28). Dieu a créé l’être humain mâle et femelle, avec une même dignité, mais aussi avec des caractéristiques propres et complémentaires, pour que les deux soient un don l’un pour l’autre, se mettent en valeur réciproquement et réalisent une communauté d’amour et de vie. L’amour est ce qui fait de la personne humaine l’image authentique de Dieu. Chers époux, en vivant le mariage, vous ne vous donnez pas quelque chose ou quelque activité, mais la vie entière. Et votre amour est fécond avant tout pour vous-mêmes, parce que vous désirez et vous réalisez le bien l’un de l’autre, expérimentant la joie de recevoir et de donner. Il est aussi fécond dans la procréation, généreuse et responsable, des enfants, dans l’attention prévenante pour eux et dans leur éducation attentive et sage. Il est fécond enfin pour la société, car votre vécu familial est la première et irremplaçable école des vertus sociales telles que le respect des personnes, la gratuité, la confiance, la responsabilité, la solidarité, la coopération. Chers époux, prenez soin de vos enfants et, dans un monde dominé par la technique, transmettez-leur, avec sérénité et confiance, les raisons de vivre, la force de la foi, en leur proposant des objectifs élevés et en les soutenant dans leurs fragilités. Mais vous aussi les enfants, sachez maintenir sans cesse une relation de profonde affection et d’attention prévenante à l’égard de vos parents, et que les relations entre frères et sœurs soient aussi des occasions de grandir dans l’amour. Le projet de Dieu sur le couple humain trouve sa plénitude en Jésus-Christ qui a élevé le mariage au rang de sacrement. Chers époux, par un don spécial de l’Esprit Saint, le Christ vous fait participer à son amour sponsal, en faisant de vous le signe de son amour pour l’Église : un amour fidèle et total. Si vous savez accueillir ce don, en renouvelant chaque jour, avec foi, votre « oui », avec la force qui vient de la grâce du Sacrement, votre famille aussi vivra de l’amour de Dieu, sur le modèle de la Sainte Famille de Nazareth. Chères familles, demandez souvent, dans la prière, l’aide de la Vierge Marie et de saint Joseph, pour qu’ils vous apprennent à accueillir l’amour de Dieu comme ils l’ont accueilli. Votre vocation n’est pas facile à vivre, spécialement aujourd’hui, mais celle de l’amour est une réalité merveilleuse, elle est l’unique force qui peut vraiment transformer le monde. Devant vous vous avez le témoignage de nombreuses familles qui vous indiquent les voies pour grandir dans l’amour : maintenir une relation constante avec Dieu et participer à la vie ecclésiale, entretenir le dialogue, respecter le point de vue de l’autre, être prêts à servir, être patients avec les défauts des autres, savoir pardonner et demander pardon, surmonter avec intelligence et humilité les conflits éventuels, s’accorder sur les orientations éducatives, être ouverts aux autres familles, attentifs aux pauvres, responsables dans la société civile. Ce sont tous des éléments qui construisent la famille. Vivez-les avec courage, certains que, dans la mesure où avec le soutien de la grâce divine, vous vivrez l’amour réciproque et envers tous, vous deviendrez un Évangile vivant, une véritable Église domestique (cf. Exhort. apost. Familiaris consortio, 49). Je voudrais aussi réserver un mot aux fidèles qui, tout en partageant les enseignements de l’Église sur la famille, sont marqués par des expériences douloureuses d’échec et de séparation. Sachez que le Pape et l’Église vous soutiennent dans votre peine. Je vous encourage à rester unis à vos communautés, tout en souhaitant que les diocèses prennent des initiatives d’accueil et de proximité adéquates. (…). 
 
 
  
Solennité du Saint-Sacrement du Corps et du Sang du Christ
1ère lecture (Ex 24, 3-8) Psaume (Ps 115,12-13.15-18)) 2ème lecture (He 9,11-15) 
Evangile (Mc 14, 12-16.22-26)
 
Dans le cycle liturgique de cette année, les trois lectures et le psaume orientent notre méditation vers la dimension sacrificielle de l'Eucharistie, sans supprimer les autres dimensions de ce mystère : fraction du pain, repas communautaire, présence réelle, communion. Ces dimensions sont reprises dans les deux autres cycles liturgiques.  .
Ce qui est souligné cette année, c'est que l'Eucharistie est un sacrifice de louange et d'action de grâces comme l'étaient les sacrifices de l'Ancienne Alliance, parce qu'elle est un sacrifice de réconciliation dans le sang de l'Agneau offert et immolé, un sacrifice de l'Alliance entre Dieu et son Peuple. Par elle-même, la mort n'est pas rédemptrice. C'est notre attitude devant la mort qui peut le devenir. Dieu veut arracher son Serviteur à la mort. C'est le Serviteur qui, par son offrande, la fait devenir expiation et glorification. (Isaïe 53. 10) C'est ce qu'exprime par ailleurs la première prière eucharistique : « Nous t'offrons, ou ils t'offrent pour tous les leurs, ce sacrifice de louange, pour leur propre rédemption, pour le salut qu'ils espèrent. Et ils te rendent cet hommage, à toi, Dieu éternel, vivant et vrai. »
La Lettre aux Hébreux développe ce thème du sacrifice de réparation de l'Ancien Testament, évoquant la célébration particulièrement solennelle du « Jour de l'Expiation » (Le Yom Kippour) « Le sang du Christ fait bien davantage. » Il est le grand-prêtre de l'Alliance nouvelle. « Le Christ ressuscité ne meurt plus.»
L'Evangile de saint Marc nous met dans le contexte de la nuit pascale. Il nous donne la vie, comme le Père nous donne la vie qu'il a offerte pour nous et qui est désormais victorieuse de la mort. Le Christ donne l'ordre de célébrer ce mémorial jusqu'au jour du Royaume de Dieu, car cette victoire n'est pas celle que d'un jour.
« De même que le Christ ressuscité est présent, bien que nos yeux ne voient que du pain, de même toute l'Eglise est concernée par l'eucharistie, même si nous ne sommes que quelques-uns. L'Eglise catholique toute entière, celle du temps présent et celle de tous les temps, dans une communion des « saints » qui dépasse toute frontière. » (Jacques Perrier). Ceux qui participent à l'Eucharistie, unis au Christ, représenté par le prêtre, offrent à Dieu l'acte sauveur par excellence, la Croix et la Résurrection. Ils s'y associent eux-mêmes, ils y associent la « multitude » pour laquelle le sang de l'Alliance a été versé.
 
 

 
1ère lecture : Conclusion solennelle de la première Alliance (Ex 24, 3-8)
Lecture du livre de l'Exode 
En descendant du Sinaï, Moïse vint rapporter au peuple toutes les paroles du Seigneur et tous ses commandements. Le peuple répondit d'une seule voix : « Toutes ces paroles que le Seigneur a dites, nous les mettrons en pratique. »  Moïse écrivit toutes les paroles du Seigneur ; le lendemain matin, il bâtit un autel au pied de la montagne, et il dressa douze pierres pour les douze tribus d'Israël. Puis il chargea quelques jeunes Israélites d'offrir des holocaustes, et d'immoler au Seigneur de jeunes taureaux en sacrifice de paix. Moïse prit la moitié du sang et le mit dans des bassins ; puis il aspergea l'autel avec le reste du sang. Il prit le livre de l'Alliance et en fit la lecture au peuple. Celui-ci répondit : « Tout ce que le Seigneur a dit, nous le mettrons en pratique, nous y obéirons. » Moïse prit le sang, en aspergea le peuple, et dit : « Voici le sang de l'Alliance que, sur la base de toutes ces paroles, le Seigneur a conclue avec vous. »


Psaume : 115, 12-13, 15-16ac, 17-18 
R/ Nous partageons la coupe du salut en invoquant le nom du Seigneur.
Comment rendrai-je au Seigneur tout le bien qu'il m'a fait ? J'élèverai la coupe du salut, j'invoquerai le nom du Seigneur. Il en coûte au Seigneur de voir mourir les siens ! Ne suis-je pas, Seigneur, ton serviteur, moi, dont tu brisas les chaînes ? Je t'offrirai le sacrifice d'action de grâce, j'invoquerai le nom du Seigneur. Je tiendrai mes promesses au Seigneur, oui, devant tout son peuple.
 
2ème lecture : Le Christ nous purifie par son propre sang (He 9, 11-15)
Lecture de la lettre aux Hébreux
Le Christ est le grand prêtre du bonheur qui vient. La tente de son corps est plus grande et plus parfaite que celle de l'ancienne Alliance ; elle n'a pas été construite par l'homme, et n'appartient donc pas à ce monde. C'est par elle qu'il est entré une fois pour toutes dans le sanctuaire du ciel en répandant, non pas le sang des animaux, mais son propre sang : il a obtenu ainsi une libération définitive. S'il est vrai qu'une simple aspersion avec du sang d'animal, ou avec de l'eau sacrée, rendait à ceux qui s'étaient souillés une pureté extérieure pour qu'ils puissent célébrer le culte, le sang du Christ, lui, fait bien davantage : poussé par l'Esprit éternel, Jésus s'est offert lui-même à Dieu comme une victime sans tache ; et son sang purifiera notre conscience des actes qui mènent à la mort pour que nous puissions célébrer le culte du Dieu vivant. Voilà pourquoi il est le médiateur d'une Alliance nouvelle, d'un Testament nouveau : puisqu'il est mort pour le rachat des fautes commises sous le premier Testament, ceux qui sont appelés peuvent recevoir l'héritage éternel déjà promis. 
 
Evangile : L’institution de l’Eucharistie, sacrement de la nouvelle Alliance (Mc 14, 12-16.22-26)
 
Acclamation : Alléluia. Alléluia. Tu es le pain vivant venu du ciel, Seigneur Jésus. Qui mange de ce pain vivra pour toujours. Alléluia. (cf. Jn 6, 51-52)
Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc Le premier jour de la fête des pains sans levain, où l'on immolait l'agneau pascal, les disciples de Jésus lui disent : « Où veux-tu que nous allions faire les préparatifs pour ton repas pascal ? »Il envoie deux disciples : « Allez à la ville ; vous y rencontrerez un homme portant une cruche d'eau. Suivez-le. Et là où il entrera, dites au propriétaire : 'Le maître te fait dire : Où est la salle où je pourrai manger la Pâque avec mes disciples ?' Il vous montrera, à l'étage, une grande pièce toute prête pour un repas. Faites-y pour nous les préparatifs. » Les disciples partirent, allèrent en ville ; tout se passa comme Jésus le leur avait dit ; et ils préparèrent la Pâque. Pendant le repas, Jésus prit du pain, prononça la bénédiction, le rompit, et le leur donna, en disant : « Prenez, ceci est mon corps. » Puis, prenant une coupe et rendant grâce, il la leur donna, et ils en burent tous. Et il leur dit : « Ceci est mon sang, le sang de l'Alliance, répandu pour la multitude. Amen, je vous le dis : je ne boirai plus du fruit de la vigne, jusqu'à ce jour où je boirai un vin nouveau dans le royaume de Dieu. » Après avoir chanté les psaumes, ils partirent pour le mont des Oliviers.
 
CALENDRIER
 Messe tous les jours à 9 h précédée de l’office des Laudes à 8 h 45
 Tous les samedis matin de 11 h à 12 h 15 un prêtre se tient dans l’église Notre-Dame pour accueillir une démarche du sacrement de réconciliation
 Adoration du Saint-Sacrement tous les samedis de 9h30 à 12h à la crypte
 
DIMANCHE  10 JUIN 2012 –  Saint-Sacrement du Corps et du Sang du Christ, solennité
1ère lecture (Ex 24, 3-8) Psaume (Ps 115,12-13.15-18)) 2ème lecture (He 9,11-15) 
Evangile (Mc 14, 12-16.22-26)
 
 Lundi  11 juin 2012  : Saint-Barnabé 
 Mardi  12 juin  : De la férie 
A 10 h 30 : Rencontre des prêtres du secteur suivi d’un repas
Mercredi 13 juin  : Saint-Antoine de Padoue
De 8 h 45 à 17 h : Retraite des enfants de la paroisse qui feront leur première communion 
 Jeudi 14 juin  : De la férie
 Vendredi 15 juin  : Sacré-Cœur de Jésus, solennité
 Samedi 16 juin    : Cœur immaculé de Marie
A 20 H 30 concert PUSH à la Paroisse Notre-Dame d’Espérance, 10 rue de la fosse au Bergers, à Villemomble organisé par les Scouts au bénéfice de l’Arche 
 
DIMANCHE 17 JUIN 2012 – 11è dimanche du temps ordinaire
1ère lecture (Ez 17,22-24) Psaume (Ps 91,2-3.13-16) 2ème lecture (Co 5,6-10) 
Evangile (Mc 4,26-34) 
Messe à 9h à  Saint-Louis - à 10 h 30 à Notre-Dame et Célébration des premières communions des enfants de la paroisse 

Repost 0
paroisse du Raincy - dans Feuilles de semaine
4 juin 2012 1 04 /06 /juin /2012 19:47

La Paroisse du Raincy vous invite à sa Fête de fin d'année

 

le Dimanche 24 juin

 

* à 10h30 : messe festive

 à l'occasion des 20 ans de sacerdoce du Père Frédéric Benoist

et des 20 années de présence au Raincy du Père Boucher

 

* à 12h : apéritif et buffet champêtre

 dans les jardins du presbytère et salle Pierre Lefeuvre,

4 allée de Verdun

 

Que doit-on apporter : un plat salé et un plat sucré à partager

 

(Pour tout renseignement, s'adresser au presbytère, 40 allée du Jardin Anglais ou 01 43 81 14 98 ou paroisse.leraincy@wanadoo.fr)

 

Venons nombreux !!

Repost 0
paroisse du Raincy - dans Archives

Présentation

  • : Le blog de la paroisse du Raincy
  • : Pour connaître l'actualité de la Paroisse du Raincy, des équipes, des mouvements, les horaires des Messes, pour consulter le Messager en ligne etc ...
  • Contact

Recherche

Liens