Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 juin 2012 2 19 /06 /juin /2012 21:30

Le Messager des mois de juin, juillet, août 2012 est consultable en ligne en cliquant sur le lien suivant :

 

http://sd-2.archive-host.com/membres/up/164198062520200784/Le_Messager_juin_juillet_aout_2012.pdf

Repost 0
paroisse du Raincy - dans Le Messager en ligne
19 juin 2012 2 19 /06 /juin /2012 21:20

Prier et agir pour les victimes de la torture
Pour la Nuit des veilleurs 2012, du 23 au 24 juin, l'Action des Chrétiens pour l'Abolition de la Torture confie 10 victimes à la prière des chrétiens. Une carte répertorie les événements prévus cette nuit-là.   
 
Mgr Shi Enxiang - Chine
Mgr Shi Enxiang, un évêque chinois de 89 ans, a été arrêté en avril 2001. En pleine rue, à Pékin, il a été mis dans une voiture. Depuis cette date, sa famille a cherché à avoir de ses nouvelles mais les autorités ont refusé de répondre à leurs demandes d'information, indiquant qu'elles ne le connaissaient pas. Il s'agit d'une « disparition forcée », et à ce titre, Mgr Shi est exposé à des risques de traitements cruels, inhumains ou dégradants ou de torture. Priez pour lui ! 
Andrés et Josué López Hernández - Mexique
Andrés et Josué López Hernández sont deux frères de la communauté indigène tzotzil à Pueblo Nuevo Solistahucán dans l'État du Chiapas. Le 19 août 2011, ils ont porté plainte contre des agents de la police judiciaire du Bureau du procureur spécialisé contre la délinquance organisée (FECDO) qui les ont torturés pour leur faire avouer le meurtre d'un commandant de police municipale. Vous pouvez écrire à Frayba, l'association qui les soutient et qui transmettra à leur famille. 
Fatoumata - France
Ivoirienne, d'origine Sénoufo, née dans une famille musulmane, Fatoumata, à peine majeure, a eu une relation avec un jeune homme chrétien contre la volonté de sa famille. Une enfant hors mariage naît de cette relation, en juillet 2000. Elle subit alors de multiples brimades, vexations et humiliations de la part de sa famille qu'elle fuit puis doit réintégrer. Mariée de force à un homme qui la blesse à l'arme blanche, elle parvient à quitter la Côte d'Ivoire en septembre 2010 pour la France, où elle dépose une demande d'asile. Un an plus tard, l'Office français de protection des réfugiés et apatrides (OFPRA) rejette sa demande. L'ACAT-France a aidé Fatoumata à formuler son recours devant la Cour nationale du droit d'asile. Elle est en attente d'une convocation. Priez pour elle ! 
Mohamed Cheick Souleiman - Djibouti
Le juge djiboutien, Mohamed Cheick Souleiman, a été arrêté le 21 novembre 2011 pour avoir fait libérer, dans le cadre légitime de ses fonctions, 40 opposants politiques dont il considérait l'arrestation et la détention arbitraires. D'abord détenu dans un lieu secret, le juge Souleiman a ensuite été transféré à la prison de Gabode, où il aurait été torturé. Radié par le Conseil Supérieur de la Magistrature sans avoir pu se défendre, il doit aujourd'hui faire face à une procédure criminelle devant la Cour Suprême, qui l'accuse d'outrage envers le Président de la République et d'incitation à la rébellion. Priez pour lui! 
Charbel Qazzi - Liban
Né en 1954, Charbel Qazzi, ingénieur en télécommunication, a été arrêté par les services de renseignements de l'armée libanaise le 24 juin 2010. Soupçonné de collaboration avec Israël, il a passé deux mois et demi au centre de détention du Ministère de la Défense, dont 25 jours dans un couloir, menotté dans le dos et les yeux bandés. Frappé, suspendu dans la position du « balanco », il a été forcé de signer des dizaines de pages qu'il n'a pas été autorisé à lire. Vous pouvez lui écrire à la Prison de Roumieh.

Repost 0
paroisse du Raincy - dans Déclarations & documents
19 juin 2012 2 19 /06 /juin /2012 21:09

Prier et agir pour les victimes de la torture
Pour la Nuit des veilleurs 2012, du 23 au 24 juin, l'Action des Chrétiens pour l'Abolition de la Torture confie 10 victimes à la prière des chrétiens. Une carte répertorie les événements prévus cette nuit-là.  
 
Mgr Shi Enxiang - Chine
Mgr Shi Enxiang, un évêque chinois de 89 ans, a été arrêté en avril 2001. En pleine rue, à Pékin, il a été mis dans une voiture. Depuis cette date, sa famille a cherché à avoir de ses nouvelles mais les autorités ont refusé de répondre à leurs demandes d'information, indiquant qu'elles ne le connaissaient pas. Il s'agit d'une « disparition forcée », et à ce titre, Mgr Shi est exposé à des risques de traitements cruels, inhumains ou dégradants ou de torture. Priez pour lui ! 
Andrés et Josué López Hernández - Mexique
Andrés et Josué López Hernández sont deux frères de la communauté indigène tzotzil à Pueblo Nuevo Solistahucán dans l'État du Chiapas. Le 19 août 2011, ils ont porté plainte contre des agents de la police judiciaire du Bureau du procureur spécialisé contre la délinquance organisée (FECDO) qui les ont torturés pour leur faire avouer le meurtre d'un commandant de police municipale. Vous pouvez écrire à Frayba, l'association qui les soutient et qui transmettra à leur famille. 
Fatoumata - France
Ivoirienne, d'origine Sénoufo, née dans une famille musulmane, Fatoumata, à peine majeure, a eu une relation avec un jeune homme chrétien contre la volonté de sa famille. Une enfant hors mariage naît de cette relation, en juillet 2000. Elle subit alors de multiples brimades, vexations et humiliations de la part de sa famille qu'elle fuit puis doit réintégrer. Mariée de force à un homme qui la blesse à l'arme blanche, elle parvient à quitter la Côte d'Ivoire en septembre 2010 pour la France, où elle dépose une demande d'asile. Un an plus tard, l'Office français de protection des réfugiés et apatrides (OFPRA) rejette sa demande. L'ACAT-France a aidé Fatoumata à formuler son recours devant la Cour nationale du droit d'asile. Elle est en attente d'une convocation. Priez pour elle ! 
Mohamed Cheick Souleiman - Djibouti
Le juge djiboutien, Mohamed Cheick Souleiman, a été arrêté le 21 novembre 2011 pour avoir fait libérer, dans le cadre légitime de ses fonctions, 40 opposants politiques dont il considérait l'arrestation et la détention arbitraires. D'abord détenu dans un lieu secret, le juge Souleiman a ensuite été transféré à la prison de Gabode, où il aurait été torturé. Radié par le Conseil Supérieur de la Magistrature sans avoir pu se défendre, il doit aujourd'hui faire face à une procédure criminelle devant la Cour Suprême, qui l'accuse d'outrage envers le Président de la République et d'incitation à la rébellion. Priez pour lui! 
Charbel Qazzi - Liban
Né en 1954, Charbel Qazzi, ingénieur en télécommunication, a été arrêté par les services de renseignements de l'armée libanaise le 24 juin 2010. Soupçonné de collaboration avec Israël, il a passé deux mois et demi au centre de détention du Ministère de la Défense, dont 25 jours dans un couloir, menotté dans le dos et les yeux bandés. Frappé, suspendu dans la position du « balanco », il a été forcé de signer des dizaines de pages qu'il n'a pas été autorisé à lire. Vous pouvez lui écrire à la Prison de Roumieh.
 
Veillée de prière à l’église Notre Dame samedi 23 Juin de 19h30 à 20h30 animée par le groupe ACAT du secteur 
 
  
Nous cheminons dans la foi
1ère lecture (Ez 17,22-24) Psaume (Ps 91,2-3.13-16) 2ème lecture (Co 5,6-10) Evangile (Mc 4,26-34)
 
Dans la parabole, le Christ nous demande une lecture du présent autre de celle que nous faisons de ce que nous vivons. Une lecture dans la foi.
 
Nous avons peine à expliquer les étapes du mystère de la vie. Les constatations scientifiques restent sans certitude dans les affirmations des savants lorsqu'ils en arrivent à parler de ce milieu divin qui est l'origine même de l'être, qui est le monde sidéral, animal, humain.
 
Le Père jésuite, paléontologue, Pierre Teilhard de Chardin nous rappelle que "le secret de la Terre" est le secret de Dieu. Sa présence incarnée par Jésus-Christ est l'intégration de la divinité en notre humanité. 
 
Nous le redisons en chaque Eucharistie. "Puissions-nous être unis à la divinité de Celui qui a pris notre humanité.", comme la petite goutte d'eau versée dans le vin du calice et qui disparaît à nos yeux, mêlée au vin qui est le sang même de la vie d'un homme, le sang même du Fils de Dieu fait homme.
 
C'est le mystère de chaque Eucharistie ... un mystère à notre portée parce que le Christ nous l'offre sur nos autels par le geste consécratoire du prêtre par l'intercession de l'Esprit Saint.
 
Nous ne sommes qu'une goutte d'eau pour la sève qui fait germer la semence divine, fruit de la terre et du travail des hommes.... "Tant que nous habitons dans ce corps; nous cheminons dans la foi, nous cheminons sans voir."
 
Un mystère qui est "l'originalité entièrement singulière d'un type de présence, de fonction et de divine identité, qui révèle un Dieu dont les chrétiens confessent qu'il s'est incarné." (Teilhard de Chardin) Quelle que soit l'immensité du monde que nous découvrons, nous savons que c'est le Fils de Dieu, Jésus ressuscité qui "couvre" le monde. 
 
  
1ère lecture : L'arbre planté par Dieu (Ez 17, 22-24) 
 
Lecture du livre d'Ézékiel
Ainsi parle le Seigneur Dieu : À la cime du grand cèdre, à son sommet, je cueillerai un jeune rameau, et je le planterai moi-même sur une montagne très élevée. Sur la haute montagne d'Israël je le planterai. Il produira des branches, il portera du fruit, il deviendra un cèdre magnifique. Tous les passereaux y feront leur nid, toutes sortes d'oiseaux habiteront à l'ombre de ses branches. Et tous les arbres des champs sauront que c'est moi, le Seigneur : je renverse l'arbre élevé et relève l'arbre renversé, je fais sécher l'arbre vert et reverdir l'arbre sec. Moi, le Seigneur, je l'ai dit, et je le ferai. 
 
Psaume : 91, 2-3, 13-14, 15-16
 
R/ Il est bon, Seigneur, de chanter pour toi !
Qu'il est bon de rendre grâce au Seigneur, de chanter pour ton nom, Dieu Très-Haut, d'annoncer dès le matin ton amour, ta fidélité, au long des nuits. Le juste grandira comme un palmier, il poussera comme un cèdre du Liban ; planté dans les parvis du Seigneur, il grandira dans la maison de notre Dieu. Vieillissant, il fructifie encore, il garde sa sève et sa verdeur pour annoncer : « Le Seigneur est droit ! Pas de ruse en Dieu, mon rocher ! » 
 
2ème lecture : Nous sommes faits pour habiter auprès du Seigneur (2 Co 5, 6-10)
 
Lecture de la seconde lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens
Frères, nous avons pleine confiance, tout en sachant que nous sommes en exil loin du Seigneur tant que nous habitons dans ce corps ; en effet, nous cheminons dans la foi, nous cheminons sans voir. Oui, nous avons confiance, et nous aimerions mieux être en exil loin de ce corps pour habiter chez le Seigneur. Que nous soyons chez nous ou en exil, notre ambition, c'est de plaire au Seigneur. Car il nous faudra tous apparaître à découvert devant le tribunal du Christ, pour que chacun reçoive ce qu'il a mérité, soit en bien soit en mal, pendant qu'il était dans son corps. 
 
Evangile : Germination et croissance du règne de Dieu (Mc 4, 26-34)
 
Acclamation : Alléluia. Alléluia. Le Semeur est sorti pour semer la Bonne Nouvelle. Heureux qui la reçoit et la fait fructifier. Alléluia. (cf. Mt 13, 3.23)
Évangile de Jésus-Christ selon saint-Marc
Parlant à la foule en parabole, Jésus disait : « Il en est du règne de Dieu comme d'un homme qui jette le grain dans son champ : nuit et jour, qu'il dorme ou qu'il se lève, la semence germe et grandit, il ne sait comment. D'elle-même, la terre produit d'abord l'herbe, puis l'épi, enfin du blé plein l'épi. Et dès que le grain le permet, on y met la faucille, car c'est le temps de la moisson.» Il disait encore : « À quoi pouvons-nous comparer le règne de Dieu ? Par quelle parabole allons-nous le représenter ? Il est comme une graine de moutarde : quand on la sème en terre, elle est la plus petite de toutes les semences du monde. Mais quand on l'a semée, elle grandit et dépasse toutes les plantes potagères ; et elle étend de longues branches, si bien que les oiseaux du ciel peuvent faire leur nid à son ombre. » Par de nombreuses paraboles semblables, Jésus leur annonçait la Parole, dans la mesure où ils étaient capables de la comprendre. Il ne leur disait rien sans employer de paraboles, mais en particulier, il expliquait tout à ses disciples. 
 
 
CALENDRIER
 Messe tous les jours à 9 h précédée de l’office des Laudes à 8 h 45
 Tous les samedis matin de 11 h à 12 h 15 un prêtre se tient dans l’église Notre-Dame pour accueillir une démarche du sacrement de réconciliation
 Adoration du Saint-Sacrement tous les samedis de 9h30 à 12h à la crypte
 
DIMANCHE  17 JUIN 2012 –  11ème dimanche du temps ordinaire
1ère lecture (Ez 17,22-24) Psaume (Ps 91,2-3.13-16) 2ème lecture (Co 5,6-10) 
Evangile (Mc 4,26-34) 
 
 Lundi  18 juin 2012  : De la férie
 Mardi  19 juin  : Saint Romuald
 Mercredi 20 juin  : Saint-Antoine de Padoue 
 Jeudi 21 juin  : Saint-Louis de Gonzague
 Vendredi 22 juin  : Saint Paulin 
 Samedi 23 juin    : De la férie

De 19h30 à 20h30 : Nuit des Veilleurs organisée par l’ACAT dans la crypte de l’église Notre-Dame (voir page 4)
 
DIMANCHE 24 JUIN 2012 – Nativité de saint Jean Baptiste, solennité
1ère lecture (Is 49,1-6) Psaume (Ps 138,1-3.13-15) 2ème lecture (Ac 13,22-26) 
Evangile (Lc 1,57-66.80) 
Messe à 9h à  Saint-Louis - A 10 h 30 à l’église Notre-Dame messe d’action de grâce pour les 20 ans de sacerdoce du père Frédéric Benoîst 
et les 20 ans de présence du père Claude Boucher au Raincy, 
suivi d’un apéritif et d’un repas partagé
A 12h30 à l’église Notre-Dame, profession de foi des enfants de la communauté portugaise 
Samedi 23 juin en l’église Notre-Dame du Rosaire de Saint-          Ouen : ordination presbytérale de Benjamin VERGNIAUD, fils de la      charité, par Monseigneur Pascal DELANNOY
- Samedi 30 juin à 10h30 à Notre-Dame : messe d’action de grâce pour remercier Madame CORDONNIER, directrice du groupe scolaire Saint-Louis Sainte-Clotilde.
- Nous accueillons à partir du 1er juillet le père Alfred Smith pour les deux mois d’été

Repost 0
paroisse du Raincy - dans Feuilles de semaine
12 juin 2012 2 12 /06 /juin /2012 17:51

Extrait de l’homélie de Benoit XVI lors du congrès des familles de Milan en la solennité de la Trinité (…)

Ce n’est pas seulement l’Église qui est appelée à être image du Dieu unique en trois Personnes, mais aussi la famille, fondée sur le mariage entre l’homme et la femme. Au commencement, en effet, « Dieu créa l’homme à son image, à l’image de Dieu il le créa, il les créa homme et femme. Dieu les bénit et leur dit : "Soyez féconds, et multipliez-vous" » (Gn 1, 27-28). Dieu a créé l’être humain mâle et femelle, avec une même dignité, mais aussi avec des caractéristiques propres et complémentaires, pour que les deux soient un don l’un pour l’autre, se mettent en valeur réciproquement et réalisent une communauté d’amour et de vie. L’amour est ce qui fait de la personne humaine l’image authentique de Dieu. Chers époux, en vivant le mariage, vous ne vous donnez pas quelque chose ou quelque activité, mais la vie entière. Et votre amour est fécond avant tout pour vous-mêmes, parce que vous désirez et vous réalisez le bien l’un de l’autre, expérimentant la joie de recevoir et de donner. Il est aussi fécond dans la procréation, généreuse et responsable, des enfants, dans l’attention prévenante pour eux et dans leur éducation attentive et sage. Il est fécond enfin pour la société, car votre vécu familial est la première et irremplaçable école des vertus sociales telles que le respect des personnes, la gratuité, la confiance, la responsabilité, la solidarité, la coopération. Chers époux, prenez soin de vos enfants et, dans un monde dominé par la technique, transmettez-leur, avec sérénité et confiance, les raisons de vivre, la force de la foi, en leur proposant des objectifs élevés et en les soutenant dans leurs fragilités. Mais vous aussi les enfants, sachez maintenir sans cesse une relation de profonde affection et d’attention prévenante à l’égard de vos parents, et que les relations entre frères et sœurs soient aussi des occasions de grandir dans l’amour. Le projet de Dieu sur le couple humain trouve sa plénitude en Jésus-Christ qui a élevé le mariage au rang de sacrement. Chers époux, par un don spécial de l’Esprit Saint, le Christ vous fait participer à son amour sponsal, en faisant de vous le signe de son amour pour l’Église : un amour fidèle et total. Si vous savez accueillir ce don, en renouvelant chaque jour, avec foi, votre « oui », avec la force qui vient de la grâce du Sacrement, votre famille aussi vivra de l’amour de Dieu, sur le modèle de la Sainte Famille de Nazareth. Chères familles, demandez souvent, dans la prière, l’aide de la Vierge Marie et de saint Joseph, pour qu’ils vous apprennent à accueillir l’amour de Dieu comme ils l’ont accueilli. Votre vocation n’est pas facile à vivre, spécialement aujourd’hui, mais celle de l’amour est une réalité merveilleuse, elle est l’unique force qui peut vraiment transformer le monde. Devant vous vous avez le témoignage de nombreuses familles qui vous indiquent les voies pour grandir dans l’amour : maintenir une relation constante avec Dieu et participer à la vie ecclésiale, entretenir le dialogue, respecter le point de vue de l’autre, être prêts à servir, être patients avec les défauts des autres, savoir pardonner et demander pardon, surmonter avec intelligence et humilité les conflits éventuels, s’accorder sur les orientations éducatives, être ouverts aux autres familles, attentifs aux pauvres, responsables dans la société civile. Ce sont tous des éléments qui construisent la famille. Vivez-les avec courage, certains que, dans la mesure où avec le soutien de la grâce divine, vous vivrez l’amour réciproque et envers tous, vous deviendrez un Évangile vivant, une véritable Église domestique (cf. Exhort. apost. Familiaris consortio, 49). Je voudrais aussi réserver un mot aux fidèles qui, tout en partageant les enseignements de l’Église sur la famille, sont marqués par des expériences douloureuses d’échec et de séparation. Sachez que le Pape et l’Église vous soutiennent dans votre peine. Je vous encourage à rester unis à vos communautés, tout en souhaitant que les diocèses prennent des initiatives d’accueil et de proximité adéquates. (…). 
 

Repost 0
paroisse du Raincy - dans Déclarations & documents
12 juin 2012 2 12 /06 /juin /2012 17:45

Extrait de l’homélie de Benoit XVI lors du congrès des familles de Milan en la solennité de la Trinité (…)

Ce n’est pas seulement l’Église qui est appelée à être image du Dieu unique en trois Personnes, mais aussi la famille, fondée sur le mariage entre l’homme et la femme. Au commencement, en effet, « Dieu créa l’homme à son image, à l’image de Dieu il le créa, il les créa homme et femme. Dieu les bénit et leur dit : "Soyez féconds, et multipliez-vous" » (Gn 1, 27-28). Dieu a créé l’être humain mâle et femelle, avec une même dignité, mais aussi avec des caractéristiques propres et complémentaires, pour que les deux soient un don l’un pour l’autre, se mettent en valeur réciproquement et réalisent une communauté d’amour et de vie. L’amour est ce qui fait de la personne humaine l’image authentique de Dieu. Chers époux, en vivant le mariage, vous ne vous donnez pas quelque chose ou quelque activité, mais la vie entière. Et votre amour est fécond avant tout pour vous-mêmes, parce que vous désirez et vous réalisez le bien l’un de l’autre, expérimentant la joie de recevoir et de donner. Il est aussi fécond dans la procréation, généreuse et responsable, des enfants, dans l’attention prévenante pour eux et dans leur éducation attentive et sage. Il est fécond enfin pour la société, car votre vécu familial est la première et irremplaçable école des vertus sociales telles que le respect des personnes, la gratuité, la confiance, la responsabilité, la solidarité, la coopération. Chers époux, prenez soin de vos enfants et, dans un monde dominé par la technique, transmettez-leur, avec sérénité et confiance, les raisons de vivre, la force de la foi, en leur proposant des objectifs élevés et en les soutenant dans leurs fragilités. Mais vous aussi les enfants, sachez maintenir sans cesse une relation de profonde affection et d’attention prévenante à l’égard de vos parents, et que les relations entre frères et sœurs soient aussi des occasions de grandir dans l’amour. Le projet de Dieu sur le couple humain trouve sa plénitude en Jésus-Christ qui a élevé le mariage au rang de sacrement. Chers époux, par un don spécial de l’Esprit Saint, le Christ vous fait participer à son amour sponsal, en faisant de vous le signe de son amour pour l’Église : un amour fidèle et total. Si vous savez accueillir ce don, en renouvelant chaque jour, avec foi, votre « oui », avec la force qui vient de la grâce du Sacrement, votre famille aussi vivra de l’amour de Dieu, sur le modèle de la Sainte Famille de Nazareth. Chères familles, demandez souvent, dans la prière, l’aide de la Vierge Marie et de saint Joseph, pour qu’ils vous apprennent à accueillir l’amour de Dieu comme ils l’ont accueilli. Votre vocation n’est pas facile à vivre, spécialement aujourd’hui, mais celle de l’amour est une réalité merveilleuse, elle est l’unique force qui peut vraiment transformer le monde. Devant vous vous avez le témoignage de nombreuses familles qui vous indiquent les voies pour grandir dans l’amour : maintenir une relation constante avec Dieu et participer à la vie ecclésiale, entretenir le dialogue, respecter le point de vue de l’autre, être prêts à servir, être patients avec les défauts des autres, savoir pardonner et demander pardon, surmonter avec intelligence et humilité les conflits éventuels, s’accorder sur les orientations éducatives, être ouverts aux autres familles, attentifs aux pauvres, responsables dans la société civile. Ce sont tous des éléments qui construisent la famille. Vivez-les avec courage, certains que, dans la mesure où avec le soutien de la grâce divine, vous vivrez l’amour réciproque et envers tous, vous deviendrez un Évangile vivant, une véritable Église domestique (cf. Exhort. apost. Familiaris consortio, 49). Je voudrais aussi réserver un mot aux fidèles qui, tout en partageant les enseignements de l’Église sur la famille, sont marqués par des expériences douloureuses d’échec et de séparation. Sachez que le Pape et l’Église vous soutiennent dans votre peine. Je vous encourage à rester unis à vos communautés, tout en souhaitant que les diocèses prennent des initiatives d’accueil et de proximité adéquates. (…). 
 
 
  
Solennité du Saint-Sacrement du Corps et du Sang du Christ
1ère lecture (Ex 24, 3-8) Psaume (Ps 115,12-13.15-18)) 2ème lecture (He 9,11-15) 
Evangile (Mc 14, 12-16.22-26)
 
Dans le cycle liturgique de cette année, les trois lectures et le psaume orientent notre méditation vers la dimension sacrificielle de l'Eucharistie, sans supprimer les autres dimensions de ce mystère : fraction du pain, repas communautaire, présence réelle, communion. Ces dimensions sont reprises dans les deux autres cycles liturgiques.  .
Ce qui est souligné cette année, c'est que l'Eucharistie est un sacrifice de louange et d'action de grâces comme l'étaient les sacrifices de l'Ancienne Alliance, parce qu'elle est un sacrifice de réconciliation dans le sang de l'Agneau offert et immolé, un sacrifice de l'Alliance entre Dieu et son Peuple. Par elle-même, la mort n'est pas rédemptrice. C'est notre attitude devant la mort qui peut le devenir. Dieu veut arracher son Serviteur à la mort. C'est le Serviteur qui, par son offrande, la fait devenir expiation et glorification. (Isaïe 53. 10) C'est ce qu'exprime par ailleurs la première prière eucharistique : « Nous t'offrons, ou ils t'offrent pour tous les leurs, ce sacrifice de louange, pour leur propre rédemption, pour le salut qu'ils espèrent. Et ils te rendent cet hommage, à toi, Dieu éternel, vivant et vrai. »
La Lettre aux Hébreux développe ce thème du sacrifice de réparation de l'Ancien Testament, évoquant la célébration particulièrement solennelle du « Jour de l'Expiation » (Le Yom Kippour) « Le sang du Christ fait bien davantage. » Il est le grand-prêtre de l'Alliance nouvelle. « Le Christ ressuscité ne meurt plus.»
L'Evangile de saint Marc nous met dans le contexte de la nuit pascale. Il nous donne la vie, comme le Père nous donne la vie qu'il a offerte pour nous et qui est désormais victorieuse de la mort. Le Christ donne l'ordre de célébrer ce mémorial jusqu'au jour du Royaume de Dieu, car cette victoire n'est pas celle que d'un jour.
« De même que le Christ ressuscité est présent, bien que nos yeux ne voient que du pain, de même toute l'Eglise est concernée par l'eucharistie, même si nous ne sommes que quelques-uns. L'Eglise catholique toute entière, celle du temps présent et celle de tous les temps, dans une communion des « saints » qui dépasse toute frontière. » (Jacques Perrier). Ceux qui participent à l'Eucharistie, unis au Christ, représenté par le prêtre, offrent à Dieu l'acte sauveur par excellence, la Croix et la Résurrection. Ils s'y associent eux-mêmes, ils y associent la « multitude » pour laquelle le sang de l'Alliance a été versé.
 
 

 
1ère lecture : Conclusion solennelle de la première Alliance (Ex 24, 3-8)
Lecture du livre de l'Exode 
En descendant du Sinaï, Moïse vint rapporter au peuple toutes les paroles du Seigneur et tous ses commandements. Le peuple répondit d'une seule voix : « Toutes ces paroles que le Seigneur a dites, nous les mettrons en pratique. »  Moïse écrivit toutes les paroles du Seigneur ; le lendemain matin, il bâtit un autel au pied de la montagne, et il dressa douze pierres pour les douze tribus d'Israël. Puis il chargea quelques jeunes Israélites d'offrir des holocaustes, et d'immoler au Seigneur de jeunes taureaux en sacrifice de paix. Moïse prit la moitié du sang et le mit dans des bassins ; puis il aspergea l'autel avec le reste du sang. Il prit le livre de l'Alliance et en fit la lecture au peuple. Celui-ci répondit : « Tout ce que le Seigneur a dit, nous le mettrons en pratique, nous y obéirons. » Moïse prit le sang, en aspergea le peuple, et dit : « Voici le sang de l'Alliance que, sur la base de toutes ces paroles, le Seigneur a conclue avec vous. »


Psaume : 115, 12-13, 15-16ac, 17-18 
R/ Nous partageons la coupe du salut en invoquant le nom du Seigneur.
Comment rendrai-je au Seigneur tout le bien qu'il m'a fait ? J'élèverai la coupe du salut, j'invoquerai le nom du Seigneur. Il en coûte au Seigneur de voir mourir les siens ! Ne suis-je pas, Seigneur, ton serviteur, moi, dont tu brisas les chaînes ? Je t'offrirai le sacrifice d'action de grâce, j'invoquerai le nom du Seigneur. Je tiendrai mes promesses au Seigneur, oui, devant tout son peuple.
 
2ème lecture : Le Christ nous purifie par son propre sang (He 9, 11-15)
Lecture de la lettre aux Hébreux
Le Christ est le grand prêtre du bonheur qui vient. La tente de son corps est plus grande et plus parfaite que celle de l'ancienne Alliance ; elle n'a pas été construite par l'homme, et n'appartient donc pas à ce monde. C'est par elle qu'il est entré une fois pour toutes dans le sanctuaire du ciel en répandant, non pas le sang des animaux, mais son propre sang : il a obtenu ainsi une libération définitive. S'il est vrai qu'une simple aspersion avec du sang d'animal, ou avec de l'eau sacrée, rendait à ceux qui s'étaient souillés une pureté extérieure pour qu'ils puissent célébrer le culte, le sang du Christ, lui, fait bien davantage : poussé par l'Esprit éternel, Jésus s'est offert lui-même à Dieu comme une victime sans tache ; et son sang purifiera notre conscience des actes qui mènent à la mort pour que nous puissions célébrer le culte du Dieu vivant. Voilà pourquoi il est le médiateur d'une Alliance nouvelle, d'un Testament nouveau : puisqu'il est mort pour le rachat des fautes commises sous le premier Testament, ceux qui sont appelés peuvent recevoir l'héritage éternel déjà promis. 
 
Evangile : L’institution de l’Eucharistie, sacrement de la nouvelle Alliance (Mc 14, 12-16.22-26)
 
Acclamation : Alléluia. Alléluia. Tu es le pain vivant venu du ciel, Seigneur Jésus. Qui mange de ce pain vivra pour toujours. Alléluia. (cf. Jn 6, 51-52)
Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc Le premier jour de la fête des pains sans levain, où l'on immolait l'agneau pascal, les disciples de Jésus lui disent : « Où veux-tu que nous allions faire les préparatifs pour ton repas pascal ? »Il envoie deux disciples : « Allez à la ville ; vous y rencontrerez un homme portant une cruche d'eau. Suivez-le. Et là où il entrera, dites au propriétaire : 'Le maître te fait dire : Où est la salle où je pourrai manger la Pâque avec mes disciples ?' Il vous montrera, à l'étage, une grande pièce toute prête pour un repas. Faites-y pour nous les préparatifs. » Les disciples partirent, allèrent en ville ; tout se passa comme Jésus le leur avait dit ; et ils préparèrent la Pâque. Pendant le repas, Jésus prit du pain, prononça la bénédiction, le rompit, et le leur donna, en disant : « Prenez, ceci est mon corps. » Puis, prenant une coupe et rendant grâce, il la leur donna, et ils en burent tous. Et il leur dit : « Ceci est mon sang, le sang de l'Alliance, répandu pour la multitude. Amen, je vous le dis : je ne boirai plus du fruit de la vigne, jusqu'à ce jour où je boirai un vin nouveau dans le royaume de Dieu. » Après avoir chanté les psaumes, ils partirent pour le mont des Oliviers.
 
CALENDRIER
 Messe tous les jours à 9 h précédée de l’office des Laudes à 8 h 45
 Tous les samedis matin de 11 h à 12 h 15 un prêtre se tient dans l’église Notre-Dame pour accueillir une démarche du sacrement de réconciliation
 Adoration du Saint-Sacrement tous les samedis de 9h30 à 12h à la crypte
 
DIMANCHE  10 JUIN 2012 –  Saint-Sacrement du Corps et du Sang du Christ, solennité
1ère lecture (Ex 24, 3-8) Psaume (Ps 115,12-13.15-18)) 2ème lecture (He 9,11-15) 
Evangile (Mc 14, 12-16.22-26)
 
 Lundi  11 juin 2012  : Saint-Barnabé 
 Mardi  12 juin  : De la férie 
A 10 h 30 : Rencontre des prêtres du secteur suivi d’un repas
Mercredi 13 juin  : Saint-Antoine de Padoue
De 8 h 45 à 17 h : Retraite des enfants de la paroisse qui feront leur première communion 
 Jeudi 14 juin  : De la férie
 Vendredi 15 juin  : Sacré-Cœur de Jésus, solennité
 Samedi 16 juin    : Cœur immaculé de Marie
A 20 H 30 concert PUSH à la Paroisse Notre-Dame d’Espérance, 10 rue de la fosse au Bergers, à Villemomble organisé par les Scouts au bénéfice de l’Arche 
 
DIMANCHE 17 JUIN 2012 – 11è dimanche du temps ordinaire
1ère lecture (Ez 17,22-24) Psaume (Ps 91,2-3.13-16) 2ème lecture (Co 5,6-10) 
Evangile (Mc 4,26-34) 
Messe à 9h à  Saint-Louis - à 10 h 30 à Notre-Dame et Célébration des premières communions des enfants de la paroisse 

Repost 0
paroisse du Raincy - dans Feuilles de semaine
4 juin 2012 1 04 /06 /juin /2012 19:47

La Paroisse du Raincy vous invite à sa Fête de fin d'année

 

le Dimanche 24 juin

 

* à 10h30 : messe festive

 à l'occasion des 20 ans de sacerdoce du Père Frédéric Benoist

et des 20 années de présence au Raincy du Père Boucher

 

* à 12h : apéritif et buffet champêtre

 dans les jardins du presbytère et salle Pierre Lefeuvre,

4 allée de Verdun

 

Que doit-on apporter : un plat salé et un plat sucré à partager

 

(Pour tout renseignement, s'adresser au presbytère, 40 allée du Jardin Anglais ou 01 43 81 14 98 ou paroisse.leraincy@wanadoo.fr)

 

Venons nombreux !!

Repost 0
paroisse du Raincy - dans Archives
4 juin 2012 1 04 /06 /juin /2012 15:35

Message de Benoît XVI à M. François Hollande

Edifier une société toujours plus juste et fraternelle

Son Excellence Monsieur François Hollande, Président de la République française,

À l'occasion de votre investiture comme Président de la République française, je suis heureux de vous adresser mes vœux cordiaux pour l'exercice de vos hautes fonctions au service de tous vos compatriotes. Je demande à Dieu de vous assister pour que, dans le respect de ses nobles traditions morales et spirituelles, votre pays poursuive avec courage ses efforts en vue de l'édification d'une société toujours plus juste et fraternelle, ouverte sur le monde et solidaire des nations les plus pauvres. Puisse la France, au sein de l'Europe et de la communauté internationale, demeurer un facteur de paix et de solidarité active, dans la recherche du bien commun, du respect de la vie ainsi que de la dignité de chaque personne et de tous les peuples. Sur votre personne et sur tous les habitants de la France j'invoque de grand cœur l'abondance des Bénédictions divines.

Repost 0
paroisse du Raincy - dans Déclarations & documents
3 juin 2012 7 03 /06 /juin /2012 12:09

La vie de famille doit devenir une réalité prophétique

 

Le pape Benoît XVI invite les familles du monde entier à Milan en juin 2012 (30 Mai-3 Juin). Il les convoque sur deux aspects essentiels de la vie de famille : le travail et la fête. Le travail permet de subvenir aux besoins économiques et culturels des membres de la famille, et la fête renforce dans l'espace social, des relations harmonieuses de l'ordre de la gratuité, entre les membres d'une même famille et avec les autres familles.

De nos jours, nous savons que le rapport au travail est devenu problématique. Ou bien il manque et compromet ainsi la responsabilité des parents devant assurer les moyens de subsistance de la famille et l'éducation de leurs enfants. Ou bien il est totalisant et absorbe la majeure partie du temps libre au détriment de la vie familiale, causant des absences trop longues et trop fréquentes d'un des deux parents. Ou encore le travail est dérégulé, plongeant la famille dans la précarité, engendrant ainsi l'angoisse du lendemain. La réflexion sur les conditions de travail permettant d'assurer une vraie vie de famille, représente un enjeu important pour l'équilibre et l'avenir harmonieux de la société.

En ce qui concerne la fête, le Saint-Père insiste pour qu'elle redevienne une dimension du temps de la vie familiale. Trop souvent, elle est vécue comme une occasion d'évasion et de consommation, dans une recherche individuelle de plaisir. Elle risque alors de faire éclater la vie de famille. Je pense, entre autres phénomènes actuels, à ces nombreux jeunes qui ne font la fête qu'entre eux, comme une parenthèse enivrante dans un quotidien souvent rude et ingrat. Ils se retrouvent dans des soirées abrutissantes, saturés de décibels dans des boîtes de nuit. Parfois même, la fête tourne au drame, au petit matin, sur le bord d'une route.

 

Le rassemblement des familles à Milan est une heureuse occasion de retrouver le sens de la fête en famille, non comme un temps de défoulement individuel, mais un temps régénérateur et refondateur des liens entre les diverses générations des familles. La fête est, paradoxalement, ce temps nécessaire de gratuité qui humanise la vie personnelle et relationnelle. Repenser le travail et la fête doit permettre de retrouver les fondamentaux d'une vie de famille ouverte, bien insérée dans la société et dans l'Eglise.

 L'expérience à laquelle les familles sont conviées à Milan permet de redécouvrir la chance de former une famille, cellule de base de la communauté humaine. Ce rassemblement mondial est important au moment où la famille se trouve à la fois plébiscitée comme idéal désiré, mais fragilisée, voire contestée comme un modèle culturel dépassé. De tels rassemblements sont nécessaires pour réaffirmer ensemble, au niveau mondial, l'attachement de l'Eglise catholique à la famille, lieu irremplaçable d'humanisation et de construction des personnes dans leurs dimensions humaine, citoyenne et croyante. Porter atteinte à la famille, c'est courir le risque de créer un profond déséquilibre qui causera des dégâts collatéraux dans la société tout entière. On ne peut impunément fragiliser ce qui demeure la cellule de base de notre société. Ce serait brouiller les repères d'humanité, notamment chez les jeunes, et leur barrer le chemin de construction d'eux-mêmes. C'est au sein de la cellule familiale que la personne peut vivre l'apprentissage d'une vie sociale harmonieuse par l'expérience de l'estime de soi, de l'attention à l'autre, du partage, de la gratuité et de la réconciliation.

 

Le vrai dieu est trinité

La Pentecôte que nous célébrions dimanche dernier est la révélation au monde de Dieu en sa Vérité. Jésus leur avait révélé que Dieu est une communion d'amour. "Mon Père et moi, nous sommes Un." Il avait prié son Père de consacrer ses disciples par la Vérité. "Je suis la Vie, la Vérité", "l'Esprit de Vérité." Cette communion d'amour et cette Vérité se manifestent en ce jour, comme elle s'étaient manifestées au Baptême du Jourdain et à la Transfiguration du Thabor. Père, Fils et Esprit, telle est l'intime de la vie trinitaire que l'Eglise vit désormais. C'est ainsi qu'elle doit la manifester aux hommes de toutes les nations.

Le Dieu de Jésus-Christ n'est pas un autre Dieu que celui des autres religions monothéistes, mais il nous est connu, par Jésus-Christ, dans sa plénitude trinitaire et non partiellement. Le christianisme n'est pas seulement une "croyance en Dieu", ce qui est le fond commun de l'ensemble des religions. Il est la foi, non pas dans un vague personne, mais en un être vivant et "personnel".

Les trois Personnes divines sont la plus parfaite réalisation de l'amour : le don total qui caractérise le Père, l'accueil parfait qui caractérise le Fils, l'échange réciproque qui caractérise l'Esprit. "Dieu est amour". Cette révélation marque désormais les rapports de l'Eglise et du monde, depuis le matin de la Pentecôte en ce germe qu'est le petit groupe apostolique et, à travers les temps, en cette Eglise dont nous vivons aujourd'hui.

Croire en Dieu, en Dieu dans toute sa vérité, n'est donc pas le réduire à une vague religiosité individuelle, comme c'est un peu de mode parfois aujourd'hui. C'est entrer dans la vérité du Dieu de Jésus-Christ. "Consacre-les dans la Vérité", disait le Christ à son Père. Jean, dans son évangile, exprime ce terme de consacré par le terme grec :"agiazo", celui-là même qui est l'attribut de Dieu :"agios", le Saint. Il y a une continuité entre les deux théophanies de l'Ancienne Alliance, celle de la révélation de Dieu faite à Moïse, dans le buisson qui brûle sans jamais tomber en cendres (Exode 3. 2), et celle de la montagne du Sinaï "toute fumante parce que Dieu y était descendu sous forme de feu" (Exode 19. 18), et, d'autre part, la théophanie du matin de la Pentecôte.

La pérennité de la révélation faite à un homme, Moïse, chargé de libérer un peuple pour être témoin parmi les nations, se continue jusqu'à Jésus qui s'adresse à tous les hommes, quels qu'ils soient, pour leur dire :"Dieu est amour" et qui demande à ses disciples, à l'Eglise, de le vivre et de le dire à toutes les nations, parce que nous avons tous un même Père, parce que tous nous sommes sauvés par Jésus, le Fils de Dieu parmi les hommes, parce que nous pouvons tous partager le même Esprit de Dieu.

 

 

 

 1ère lecture : Notre Dieu est le Dieu unique (Dt 4,32-34.39-40)

Lecture du livre du Deutéronome

Moïse disait au peuple d’Israël : « Interroge les temps anciens qui t'ont précédé, depuis le jour où Dieu créa l'homme sur la terre : d'un bout du monde à l'autre, est-il arrivé quelque chose d'aussi grand, a-t-on jamais connu rien de pareil ? Est-il un peuple qui ait entendu comme toi la voix de Dieu parlant du milieu de la flamme, et qui soit resté en vie ? Est-il un dieu qui ait entrepris de se choisir une nation, de venir la prendre au milieu d'une autre, à travers des épreuves, des signes, des prodiges et des combats, par la force de sa main et la vigueur de son bras, et par des exploits terrifiants — comme tu as vu le Seigneur ton Dieu le faire pour toi en Égypte ? Sache donc aujourd'hui, et médite cela dans ton cœur : le Seigneur est Dieu, là-haut dans le ciel comme ici-bas sur la terre, et il n'y en a pas d'autre. Tu garderas tous les jours les commandements et les ordres du Seigneur que je te donne aujourd'hui, afin d'avoir, toi et tes fils, bonheur et longue vie sur la terre que te donne le Seigneur ton Dieu. »

 

 

 2ème lecture : Notre adoption filiale dans l’Esprit Saint (Rm 8, 14-17)

Lecture de la lettre de saint Paul Apôtre aux Romains

Frères, ceux qui se laissent conduire par l'Esprit de Dieu, ceux-là sont fils de Dieu. L'Esprit que vous avez reçu ne fait pas de vous des esclaves, des gens qui ont encore peur ; c'est un Esprit qui fait de vous des fils ; poussés par cet Esprit, nous crions vers le Père en l'appelant : « Abba ! » C'est donc l'Esprit Saint lui-même qui affirme à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu. Puisque nous sommes ses enfants, nous sommes aussi ses héritiers ; héritiers de Dieu, héritiers avec le Christ, si nous souffrons avec lui pour être avec lui dans la gloire.

 

 Evangile : Le baptême au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit (Mt 28, 16-20)

 

 Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

Au temps de Pâques, les onze disciples s'en allèrent en Galilée, à la montagne où Jésus leur avait ordonné de se rendre.

Quand ils le virent, ils se prosternèrent, mais certains eurent des doutes.

Jésus s'approcha d'eux et leur adressa ces paroles : « Tout pouvoir m'a été donné au ciel et sur la terre. Allez donc ! De toutes les nations faites des disciples, baptisez-les au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit ; et apprenez-leur à garder tous les commandements que je vous ai donnés. Et moi, je suis avec vous tous les jours jusqu'à la fin du monde. »

CALENDRIER

 

Messe tous les jours à 9 h précédée de l’office des Laudes à 8 h 45

Tous les samedis matin de 11 h à 12 h 15 un prêtre se tient dans l’église Notre-Dame pour accueillir une démarche du sacrement de réconciliation

Adoration du Saint-Sacrement tous les samedis de 9h30 à 12h à la crypte

 

DIMANCHE  3 Juin 2012 –  Sainte Trinité - solennité

              1ère lecture (Dt 4,32-34.39-40) Psaume (Ps 32,4-6.9.18.20-22) 2ème lecture (Rm 8,14-17)

Evangile (Mt 28,16-20)

 

 

Lundi  4 Juin: De la férie ou sainte Clotilde


Mardi 5 Juin : Saint Boniface      pas de messe ce jour   

17h : groupe biblique paroissial à la salle Pierre Lefeuvre

 

Mercredi  6 Juin : de la férie ou saint Norbert   

 

Jeudi 7 Juin : de la férie                              

 

 Vendredi 8 Juin : de la férie                      

 

Samedi 9 Juin de la férie ou saint Ephrem                           

à 14h : après midi des servants d’autel de la paroisse


 à 20h : soirée du groupe du catéchuménat des adultes

 

DIMANCHE 10 Juin Fête du Très saint Sacrement – Solennité

1e lecture : Ex.24, 3-8 ; Psaume 115 ; 2e lecture : He.9,11-15 ; Evangile : Mc.14, 12-16.22-26

 

Messe anticipée à 18h30 à Notre Dame ; 9h. à Saint Louis ; 10h30 à Notre Dame avec participation des enfants de la catéchèse de CM2 . Célébration de l’éveil à la foi à 10h30

11h45 : Messe de première communion de la communauté portugaise à Notre Dame

 

dans l’agenda du père Frédéric Benoist : Jeudi 7 Juin journée des responsable de secteur avec l’évêque à la maison diocésaine

 

à noter : Dimanche 24 Juin Repas paroissial de fin d’année

 

 

Repost 0
paroisse du Raincy - dans Feuilles de semaine
3 juin 2012 7 03 /06 /juin /2012 12:02

Message de Benoît XVI à M. François Hollande

Edifier une société toujours plus juste et fraternelle

Son Excellence Monsieur François Hollande, Président de la République française,

À l'occasion de votre investiture comme Président de la République française, je suis heureux de vous adresser mes vœux cordiaux pour l'exercice de vos hautes fonctions au service de tous vos compatriotes. Je demande à Dieu de vous assister pour que, dans le respect de ses nobles traditions morales et spirituelles, votre pays poursuive avec courage ses efforts en vue de l'édification d'une société toujours plus juste et fraternelle, ouverte sur le monde et solidaire des nations les plus pauvres. Puisse la France, au sein de l'Europe et de la communauté internationale, demeurer un facteur de paix et de solidarité active, dans la recherche du bien commun, du respect de la vie ainsi que de la dignité de chaque personne et de tous les peuples. Sur votre personne et sur tous les habitants de la France j'invoque de grand cœur l'abondance des Bénédictions divines.

 

LE MESSAGE DU PAPE, NOTRE BOUSSOLE.

Les gens demandent souvent: "Comment allez-vous vous situer par rapport à l'action de la nouvelle équipe gouvernante?" Comme si des critères émanaient de je ne sais quel subjectivisme! La réponse est simple: le message de Benoît XVI au nouveau Président de la République sera notre boussole. L'essentiel y est exprimé. Édifier une société toujours plus juste. Servir la paix entre les nations. Respecter la vie et la dignité. Honorer le bien commun. Enraciner le service politique dans les valeurs. Aucun catholique ne peut défendre un seul de ces points à l'exclusion des autres. La valeur éminente de ces critères réside dans leur cohérence. Le catholique ne regarde pas les trains passer. Sa citoyenneté est un engagement éthique et spirituel. Elle est un service concret et une veille permanente. Qu'on relise le document des Évêques de France d'octobre dernier. On y trouvera matière à débattre en vue des législatives. L'expression catholique n'est  pas un communautarisme. Elle est service du frère dans la plénitude de sa vocation. Dans la liberté de nos interventions, (liberté ne datant pas d'aujourd'hui, et exercée envers quelque pouvoir que ce soit !) faisons chorus à ce qui grandit l'homme et refusons  ce qui le dégrade. Merci Très Saint Père !

Mercredi 16 mai 2012 - Monseigneur Bernard Podvin

   

L'accomplissement du mystère

Première lecture ; Actes 2,1-11 ; Psaume 103 ; Deuxième lecture Ga.5,16-21

Evangile : Jean 15,26-27 – 16,12-15

La réalité du mystère de la venue de l'Esprit va les entraîner plus loin encore, quand ils reçoivent ce feu qui descend sur eux et les embrase. Jean-Baptiste le leur avait dit déjà sur les bords du Jourdain :"Lui vous baptisera dans l'Esprit-Saint et le feu" (Luc 3. 16).

"Je suis venu jeter un feu sur la terre," leur avait dit le Seigneur (Luc 12. 49) Et leur remontent à la mémoire les dernières paroles du soir du Jeudi, lors du dernier repas pascal et l'envoi en mission, en commençant par Jérusalem jusqu'à toutes les nations.

 

Dans ce sens, le discours de Pierre est caractéristique. Il commence à s'adresser à ses interlocuteurs immédiats :"Hommes de Judée et de Jérusalem" (Actes 2. 14). Mais tout de suite, il parle d'Israël, c'est-à-dire de tout le Peuple choisi. Il rappelle les prophètes, Joël et David qu'il cite pour évoquer les tentes du Sinaï (Actes 2. 26) :"Ma chair campera dans l'espérance".

Il reprend les paroles de Jean-Baptiste et la promesse que leur avait faite Jésus :"Vous recevrez l'Esprit de Vérité." "Repentez-vous, que soit baptisé chacun de vous au nom de Jésus-Christ, pour la remise des péchés et vous recevrez le don de l'Esprit" (Actes 2. 38).

 

Ceux qui écoutent, reçoivent Pierre, et comprennent son discours, chacun dans la langue de son pays. Il s'agit bien de toutes les nations. C'est le signe que l'affirmation du Sinaï s'accomplit :"Toute la terre est mon domaine." C'est le signe que s'accomplit la parole de Jésus. A Jérusalem, Dieu réalise l'universalité du don qu'il nous a fait en son Fils. L'Alliance se réalise en plénitude.

 

Cette fête de la Pentecôte en est à la fois la conclusion et l'initiation au travers des siècles. C'est la naissance du nouveau Peuple de Dieu, la naissance de l'Eglise, car c'est ainsi que nous devons la considérer : elle réalise dans le temps et à travers toute la terre, la vie de Dieu parmi les hommes.

 

 

1ère lecture : La venue de l'Esprit Saint sur les disciples (Ac 2, 1-11)

 

Lecture du livre des Actes des Apôtres

 

Quand arriva la Pentecôte (le cinquantième jour après Pâques), ils se trouvaient réunis tous ensemble. Soudain il vint du ciel un bruit pareil à celui d'un violent coup de vent : toute la maison où ils se tenaient en fut remplie. Ils virent apparaître comme une sorte de feu qui se partageait en langues et qui se posa sur chacun d'eux. Alors ils furent tous remplis de l'Esprit Saint : ils se mirent à parler en d'autres langues, et chacun s'exprimait selon le don de l'Esprit. Or, il y avait, séjournant à Jérusalem, des Juifs fervents, issus de toutes les nations qui sont sous le ciel. Lorsque les gens entendirent le bruit, ils se rassemblèrent en foule. Ils étaient dans la stupéfaction parce que chacun d'eux les entendait parler sa propre langue. Déconcertés, émerveillés, ils disaient : « Ces hommes qui parlent ne sont-ils pas tous des Galiléens ? Comment se fait-il que chacun de nous les entende dans sa langue maternelle ? Parthes, Mèdes et Élamites, habitants de la Mésopotamie, de la Judée et de la Cappadoce, des bords de la mer Noire, de la province d'Asie, de la Phrygie, de la Pamphylie, de l'Égypte et de la Libye proche de Cyrène, Romains résidant ici, Juifs de naissance et convertis, Crétois et Arabes, tous nous les entendons proclamer dans nos langues les merveilles de Dieu. »

 

Psaume : Ps 103, 1ab.24ac, 29bc-30, 31.34

 

R/ O Seigneur, envoie ton Esprit qui renouvelle la face de la terre !

 

Bénis le Seigneur, ô mon âme ; Seigneur mon Dieu, tu es si grand ! Quelle profusion dans tes œuvres, Seigneur ! La terre s'emplit de tes biens. Tu reprends leur souffle, ils expirent et retournent à leur poussière. Tu envoies ton souffle : ils sont créés ; tu renouvelles la face de la terre. Gloire au Seigneur à tout jamais ! Que Dieu se réjouisse en ses œuvres ! Que mon poème lui soit agréable ; moi, je me réjouis dans le Seigneur.

 

2ème lecture : « Laissons-nous conduire par l'Esprit » (Ga 5, 16-25)

Lecture de la lettre de saint Paul Apôtre aux Galates

Frères, je vous le dis : vivez sous la conduite de l'Esprit de Dieu ; alors vous n'obéirez pas aux tendances égoïstes de la chair. Car les tendances de la chair s'opposent à l'esprit, et les tendances de l'esprit s'opposent à la chair. En effet, il y a là un affrontement qui vous empêche de faire ce que vous voudriez. Mais en vous laissant conduire par l'Esprit, vous n'êtes plus sujets de la Loi. On sait bien à quelles actions mène la chair : débauche, impureté, obscénité, idolâtrie, sorcellerie, haines, querelles, jalousie, colère, envie, divisions, sectarisme, rivalités, beuveries, gloutonnerie et autres choses du même genre. Je vous préviens, comme je l'ai déjà fait : ceux qui agissent de cette manière ne recevront pas en héritage le royaume de Dieu. Mais voici ce que produit l'Esprit : amour, joie, paix, patience, bonté, bienveillance, foi, humilité et maîtrise de soi. Face à tout cela, il n'y a plus de loi qui tienne. Ceux qui sont au Christ Jésus ont crucifié en eux la chair, avec ses passions et ses tendances égoïstes. Puisque l'Esprit nous fait vivre, laissons-nous conduire par l'Esprit                                                          .                                                                          

Evangile : « L'Esprit de vérité vous guidera » (Jn 15, 26-27; 16, 12-15)

 

Acclamation : Alléluia. Alléluia. Viens, Esprit Saint ! Pénètre le cœur de tes fidèles ! Qu'ils soient brûlés au feu de ton amour ! Alléluia.

 

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

À l'heure où Jésus passait de ce monde à son Père, il disait à ses disciples : « Quand viendra le Défenseur, que je vous enverrai d'auprès du Père, lui, l'Esprit de vérité qui procède du Père, il rendra témoignage en ma faveur. Et vous aussi, vous rendrez témoignage, vous qui êtes avec moi depuis le commencement. J'aurais encore beaucoup de choses à vous dire, mais pour l'instant vous n'avez pas la force de les porter. Quand il viendra, lui, l'Esprit de vérité, il vous guidera vers la vérité tout entière. En effet, ce qu'il dira ne viendra pas de lui-même : il redira tout ce qu'il aura entendu ; et ce qui va venir, il vous le fera connaître. Il me glorifiera, car il reprendra ce qui vient de moi pour vous le faire connaître. Tout ce qui appartient au Père est à moi ; voilà pourquoi je vous ai dit : Il reprend ce qui vient de moi pour vous le faire connaître.

 

CALENDRIER

 

Messe tous les jours à 9 h précédée de l’office des Laudes à 8 h 45

Tous les samedis matin de 11 h à 12 h 15 un prêtre se tient dans l’église Notre-Dame pour accueillir une démarche du sacrement de réconciliation

Adoration du Saint-Sacrement tous les samedis de 9h30 à 12h à la crypte

 

DIMANCHE  27 Mai 2012 –  Pentecôte, solennité

             1ère lecture (Ac 2,1-11) Psaume (Ps 103,1.24.29-31.34) 2ème lecture (Ga 5,16-25)

Evangile (Jn 15,26 à 16,12-15)

 

Lundi  28 Mai 2012          : De la férie

 

Mardi  29 mai                    : De la férie

 

Mercredi 30 mai                              : De la férie

De 9 h à 17 h : Journée de retraite à Notre-Dame des Victoires à Paris, des jeunes de la paroisse qui se préparent à la Profession de Foi

Jeudi 31 mai                      : Visitation de la Vierge Marie

A 20 H 30 : Réunion des parents des enfants qui se préparent à la Première Communion, Salle Pierre Lefeuvre

 

Vendredi 1er juin                             : Saint-Justin

 

Samedi 2 juin                   : Les martyrs de Lyon – PAS D’ADORATION DU SAINT-SACREMENT NI DE CONFESSIONS

A 10 h 30 : Célébration des baptêmes et Premières Communions des élèves de l’école Saint-Louis-Sainte-Clotilde


A 17h30 : Rassemblement des jeunes de 15-25 ans autour de la vocation à la vie religieuse salle Pierre Lefeuvre

A 20h : dans l’église : Veillée de prière pour les Vocations (ouverte à tous)

 

 

DIMANCHE 03 Juin – Sainte Trinité, solennité

1ère lecture (Dt 4,32-34.39-40) Psaume (Ps 32,4-6.9.18.20-22) 2ème lecture (Rm 8,14-17)

Evangile (Mt 28,16-20)

 Messe anticipée : samedi à 18 h 30 à Notre-Dame

Messe à 9h à  Saint-Louis - à 10 h 30 à Notre-Dame Célébration des Professions de Foi des jeunes de la paroisse


 

Repost 0
paroisse du Raincy - dans Feuilles de semaine
21 mai 2012 1 21 /05 /mai /2012 22:35

Mgr Delannoy : « L'amour est le moteur de la mission »
Le 23 mai 2012, Mgr Pascal Delannoy, évêque de Saint-Denis, préside un des cinq rassemblements missionnaires des 6-5ème d'Ile-de-France à Lisieux. Un rendez-vous auquel participe chaque année près de 7000 collégiens et animateurs. 
   
C'est la troisième année que vous participez. Qu'est-ce qui vous frappe dans cette journée ?
 
D'abord qu'elle passe très rapidement. A 9h30, je préside la liturgie de la Parole, puis les enfants rencontrent une vingtaine de témoins, pique-niquent, visitent et dès 16h30, nous nous retrouvons pour la célébration eucharistique. L'impression globale marquante, c'est leur joie. On ne cesse de croiser des groupes heureux. La célébration finale à la basilique avec le jeu de couleurs des foulards, la mise en valeur des réalisations sous forme de panneaux-messages illustrés et la foule que représente l'assemblée est spécialement dynamisante. On visibilise à Lisieux le fait que l'annonce de l'Evangile concerne les jeunes générations et même les passionne. D'année en année, le nombre de participants reste important, près de 7000 collégiens et animateurs ! Pour moi, je partage un beau moment de rencontre gratuite avec les enfants comme avec les adultes qui les accompagnent.  
   
Comment une sainte comme Thérèse peut-elle toucher des jeunes à la vie aussi différente ?

 


Thérèse est rentrée au Carmel à l'âge de 15 ans ; c'est-à-dire à peine quelques années de plus que ces collégiens. Elle leur parle justement à cause de cette proximité des âges. Ils découvrent combien son engagement est source de joie. Ça les étonne. Sa figure spirituelle permet de reposer des questions sur les choix de vie. 
   
Quelle image de la mission un tel rassemblement permet-il de transmettre ?

  


La journée s'articule selon deux axes : des moments d'écoute et de partage avec des missionnaires et la découverte des lieux où Thérèse a vécu. L'enjeu, c'est aussi comment aimer en restant sur place car la mission n'est pas un mot qui serait réservé à ceux qui partent ailleurs. Ce n'est pas plus facile d'être missionnaire dans l'une ou l'autre des situations. Cette année, le pays choisi par est l'Océanie et le thème : "Avec Thérèse, tu aimeras ton prochain comme toi-même !" Des religieux, prêtres, laïcs, évoqueront leurs tâches éducatives et de soin. A travers cela, c'est l'amour qui est signifié, cet amour qu'en tant que croyant nous reconnaissons comme un don de Dieu. L'amour est le moteur de la mission. Les questionnaires de préparation permettent aux enfants d'y réfléchir de manière très concrète et d'échanger. La pédagogie mise en œuvre se veut également très concrète avec leur soutien financier à un projet de l'Enfance Missionnaire : la reconstruction de la toiture d'une école dans les îles Samoa. 

Repost 0
paroisse du Raincy - dans Déclarations & documents

Présentation

  • : Le blog de la paroisse du Raincy
  • : Pour connaître l'actualité de la Paroisse du Raincy, des équipes, des mouvements, les horaires des Messes, pour consulter le Messager en ligne etc ...
  • Contact

Recherche

Liens