Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 septembre 2014 5 12 /09 /septembre /2014 21:41

L'Appel de Paris

Musulmans et Chrétiens solidaires pour la défense des Chrétiens d’Orient

A l’initiative de Dalil Boubakeur, Recteur de la Grande Mosquée de Paris, président du Conseil Français du Culte Musulman (CFCM), et de Patrick Karam, président de la Coordination « Chrétiens d’Orient en Danger » (CHREDO), organisateurs, *en collaboration avec Abderrahmane Dahmane, président des Démocrates Musulmans, *avec les autres participants et signataires de l’Appel de Paris, Anouar Kbibech, Président du Rassemblement des Musulmans de France (RMF), vice-président du CFCM, et Ahmed Ogras, président de la Coordination des Musulmans Turcs de France (CCMTF), vice-président du CFCM,

La déclaration solennelle :

Les signataires de l’Appel de Paris se sont retrouvés en ce moment particulier de l’histoire de l’humanité où le monde assiste à une flambée inégalée d’extrémisme et de violence au Moyen-Orient instrumentalisant l’Islam comme étendard. Des barbares sont en train de perpétrer les pires crimes contre l’humanité et menacent actuellement les populations mais aussi la stabilité et la paix entre les peuples de toute la région. Les signataires dénoncent sans ambiguïté les actes terroristes qui constituent des crimes contre l’humanité et déclarent solennellement que ces groupes, leurs soutiens et leurs recrues ne peuvent se prévaloir de l’islam. Ces agissements d’un autre âge, tout comme les appels inconsidérés au djihad et les campagnes d’endoctrinement des jeunes ne sont fidèles ni aux enseignements ni aux valeurs de l’Islam. Les signataires prennent à témoin la communauté musulmane pour demander à tous les responsables politiques de redoubler de vigilance face aux menées subversives qui ciblent les jeunes musulmans d’Europe, particulièrement les plus fragiles d’entre eux. Les signataires tiennent à réaffirmer leur soutien aux frères Chrétiens d’Orient, pour la plupart arabes, ainsi que pour toutes les autres minorités de la région, qui sont victimes actuellement d’une grave campagne destructrice menée par ces groupes terroristes menaçant leur existence même. Ils affirment sans ambiguïté le droit inaliénable de leurs frères chrétiens d’Orient, une des plus anciennes composantes de cette région, à rester et à vivre sur leur terre dans la dignité et la sécurité et pratiquer leur foi en toute liberté, comme cela a toujours été. Cette Terre Sainte, berceau de civilisation, où les trois religions monothéistes ont coexisté depuis des siècles. Il y va de l’avenir de la région. Comment imaginer un Moyen-Orient amputé d’une partie de son identité qui a contribué à son épanouissement civilisationnel ? C’est pourquoi les signataires appellent à la prise de conscience du drame vécu actuellement par les Chrétiens en Orient.

Les engagements : La Mosquée de Paris et la Coordination « Chrétiens d’Orient en Danger » (CHREDO) s’engagent à œuvrer conjointement pour alerter la communauté internationale sur ce drame. Des actions concertées seront mises en œuvre pour rappeler la solidarité et la convivialité millénaire entre Chrétiens et Musulmans. Les participants s’engagent à adopter et à diffuser ce texte fondateur qu’est l’Appel de Paris, et à lui donner un retentissement national et international, notamment en France, en Europe et en Orient, auprès des responsables religieux et des populations concernées. Des prières seront dites le vendredi 12 septembre dans toutes les mosquées de France et d’Europe à la mémoire de nos frères chrétiens d’orient victimes de l’intolérance et de la barbarie. Une délégation de la CHREDO sera accueillie symboliquement après le prêche de la Prière du vendredi à la Mosquée de Paris pour témoigner de cette solidarité. De même, une conférence internationale organisée par la Grande Mosquée de Paris et la CHREDO aura lieu avant la fin de l’année regroupant tous ceux, en Orient et en Europe, religieux et laïcs, gouvernements et organisations internationales, qui partagent ces valeurs de compassion et de convergence humaniste pour se conclure par un appel solennel en solidarité avec les Chrétiens d’Orient et les autres minorités qui dressera la voie à suivre pour atteindre les objectifs fixés . Un groupe de travail commun sera constitué entre les participants et les signataires qui veilleront à la coordination des actions prévues et décidera de la suite des actions.

« Tout est accompli »

1 ère lecture (Nb 21,4b-9) Psaume (Ph 2,6-11] 2 ème lecture (Ps 77,3-4.34-39) Evangile (Jn 3,13-17)

La foi chrétienne nous donne à contempler l’horreur du supplice de la croix non pour nous émouvoir, mais pour y découvrir l’étonnante réalité de la personne du Christ : « Une vie qui surgit de la croix, de cet arbre qui donnait la mort » comme nous le chanterons dans la préface eucharistique.

Comment alors exalter la croix et dire qu’elle est glorieuse ? Comment peut se faire cette transformation d’un outil qui donne mort en une source de vie ? L’apôtre Paul nous le dit dans la 2ème lecture : « Devenu semblable aux hommes et reconnu comme un homme à son comportement, il s’est abaissé lui-même en devenant obéissant jusqu’à mourir, et à mourir sur une croix. C’est pourquoi Dieu l’a élevé au-dessus de tout ; il lui a conféré le Nom qui surpasse tous les noms ».

Saint Paul nous révèle ainsi que l’exaltation de Jésus crucifié est la conséquence de son abaissement. Le Verbe de Dieu qui partageait la gloire du Père a préféré abandonner cette plénitude pour se réduire, se cacher dans notre humanité pour la relever et l’exalter dans la résurrection après avoir souffert la mort.

L’incarnation du Verbe manifeste ainsi l’amour de Jésus pour nous, et l’amour de son Père qui nous le donne. « Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique : ainsi tout homme qui croit en lui ne périra pas, mais il obtiendra la vie éternelle. Car Dieu a envoyé son Fils dans le monde, non pas pour juger le monde, mais pour que, par Lui, le monde soit sauvé. »

La transformation de la mort en vie, de la croix comme supplice à la croix comme source de vie, s’opère donc par l’acte d’amour qui animait Jésus et son Père alors qu’il traversait les épreuves de sa passion.

La fête de l’Exaltation de la Sainte Croix prend ainsi une signification particulière. Elle nous invite à méditer sur le lien profond et indissoluble qui unit la célébration Eucharistique et le mystère de la Croix. Chaque messe en effet rend actuel le sacrifice rédempteur du Christ. L’Eucharistie nous rappelle au quotidien que notre salut jaillit de ce mystérieux échange, dans lequel le Fils de Dieu épouse la mort pour nous donner gratuitement part à sa vie divine.

1ère lecture : Le serpent de bronze, signe du salut

Lecture du livre des Nombres

Au cours de sa marche à travers le désert, le peuple d'Israël, à bout de courage, récrimina contre Dieu et contre Moïse : « Pourquoi nous avoir fait monter d'Égypte ? Était-ce pour nous faire mourir dans le désert, où il n'y a ni pain ni eau ? Nous sommes dégoûtés de cette nourriture misérable ! » Alors le Seigneur envoya contre le peuple des serpents à la morsure brûlante, et beaucoup en moururent dans le peuple d'Israël. Le peuple vint vers Moïse et lui dit : « Nous avons péché, en récriminant contre le Seigneur et contre toi. Intercède auprès du Seigneur pour qu'il éloigne de nous les serpents. » Moïse intercéda pour le peuple, et le Seigneur dit à Moïse : « Fais-toi un serpent, et dresse-le au sommet d'un mât : tous ceux qui auront été mordus, qu'ils le regardent, et ils vivront ! » Moïse fit un serpent de bronze et le dressa au sommet d'un mât. Quand un homme était mordu par un serpent, et qu'il regardait vers le serpent de bronze, il conservait la vie !

Psaume :

R/ Par ta croix, Seigneur, tu nous rends la vie.

Nous avons entendu et nous savons ce que nos pères nous ont raconté ; et nous redirons à l'âge qui vient, les titres de gloire du Seigneur. Quand Dieu les frappait, ils le cherchaient, ils revenaient et se tournaient vers lui : ils se souvenaient que Dieu est leur rocher, et le Dieu Très-Haut, leur rédempteur. Mais de leur bouche ils le trompaient, de leur langue ils lui mentaient. Leur cœur n'était pas constant envers lui ; ils n'étaient pas fidèles à son alliance. Et lui, miséricordieux, au lieu de détruire, il pardonnait; Il se rappelait : ils ne sont que chair, un souffle qui s'en va sans retour.

2ème lecture : Glorification de Jésus après son humiliation sur la Croix

Lecture de la lettre de saint Paul Apôtre aux Philippiens

Le Christ Jésus, lui qui était dans la condition de Dieu, n'a pas jugé bon de revendiquer son droit d'être traité à l'égal de Dieu ; mais au contraire, il se dépouilla lui-même en prenant la condition de serviteur. Devenu semblable aux hommes et reconnu comme un homme à son comportement, il s'est abaissé lui-même en devenant obéissant jusqu'à mourir, et à mourir sur une croix. C'est pourquoi Dieu l'a élevé au-dessus de tout ; il lui a conféré le Nom qui surpasse tous les noms, afin qu'au Nom de Jésus, aux cieux, sur terre et dans l'abîme, tout être vivant tombe à genoux, et que toute langue proclame : « Jésus-Christ est le Seigneur », pour la gloire de Dieu le Père.

Evangile : Le Christ élevé sur la croix pour le salut des hommes

Acclamation : Alléluia. Alléluia. Nous t'adorons, ô Christ, et nous te bénissons : par ta Croix, tu as racheté le monde. Alléluia.

Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean

Nul n'est monté au ciel sinon celui qui est descendu du ciel, le Fils de l'homme. De même que le serpent de bronze fut élevé par Moïse dans le désert, ainsi faut-il que le Fils de l'homme soit élevé, afin que tout homme qui croit obtienne par lui la vie éternelle. Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique : ainsi tout homme qui croit en lui ne périra pas, mais il obtiendra la vie éternelle. Car Dieu a envoyé son Fils dans le monde, non pas pour juger le monde, mais pour que, par lui, le monde soit sauvé.

CALENDRIER

  • Messe tous les jours à 9 h précédée de l’office des Laudes à 8 h 45
  • Tous les samedis matin de 11 h à 12 h 15 un prêtre se tient dans l’église Notre-Dame pour accueillir une démarche du sacrement de réconciliation
  • Adoration du Saint-Sacrement tous les samedis de 9 h 30 à 12 h à la crypte

DIMANCHE 14 Septembre 2014 – La Croix glorieuse, fête

1 ère lecture (Nb 21,4b-9) Psaume (Ph 2,6-11] 2 ème lecture (Ps 77,3-4.34-39) Evangile (Jn 3,13-17)

QUETE DESTINEE A LA JEUNESSE

Dimanche 14 septembre : PELERINAGE NOTRE-DAME DES ANGES,

Messe présidée par notre évêque à 16 h 30

  • Lundi 15 septembre : Notre-Dame des Douleurs
  • Mardi 16 septembre : Saint Corneille et saint Cyprien, mémoire
  • Mercredi 17 septembre : De la férie
  • Jeudi 18 septembre : De la férie
  • Vendredi 19 septembre : De la férie
  • Samedi 20 septembre : Les martyrs de Corée

Samedi 20 Septembre au presbytère, 40 allée du Jardin anglais : inscriptions et réinscriptions de tous les enfants et jeunes à la catéchèse (de l’éveil à la foi dès 3 ans aux Lycéens) Permanence de 10 h à 12 h

DIMANCHE 21 Septembre 2014 – 25 ème Dimanche du temps ordinaire

1 ère lecture (Is 55, 6-9) Psaume (Ps 144,2-3.8-9.17-18) 2 ème lecture (Ph 1,20c-24.27a) Evangile (Mt 20,1-16a)

Messe anticipée : samedi à 18 h 30

Messe à 9 h à Saint-Louis et à 10 h 30 à Notre-Dame

Week-end du 20 et 21 septembre : Journées du Patrimoine

Eglise Notre-Dame du Raincy : Visites guidées et libres proposées par l’Association RESTAURER le samedi 20 de 14 h à 18 h (accès limité de 15 h à 16 h 30) et le dimanche 21 de 14 h à 18 h

Eglise Saint-Louis : visites guidées et libres proposées par la Société Historique du Raincy le dimanche 21 de 15 h à 18 h

  • " Le Samedi 4 octobre de 16 h 30 à 18 h 30 salle Pierre Lefeuvre :

Rencontre des 3 – 6 ans et de leurs parents

Partager cet article

Repost 0
paroisse du Raincy - dans Feuilles de semaine

Présentation

  • : Le blog de la paroisse du Raincy
  • : Pour connaître l'actualité de la Paroisse du Raincy, des équipes, des mouvements, les horaires des Messes, pour consulter le Messager en ligne etc ...
  • Contact

Recherche

Liens