Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 juin 2020 4 18 /06 /juin /2020 22:59

Notre Communauté au quotidien

avec Notre-Dame de la Consolation

 

« Courage et confiance »

 

 

Date :  14 Juin 2020 : Fête du corps et du sang du Christ

 

 

Lecture Patristique : Saint Augustin Commentaire du Psaume 137

 

 

 “Je vous adorerai dans votre saint temple ». Quel est ce saint temple ? Celui où nous devons habiter, où flous devons adorer. Car nous courons pour adorer Dieu. Notre cœur gonflé veut enfanter, et cherche où il pourra le faire. Or, quel est ce lieu où il faut adorer Dieu ? Quel est ce monde ? Quel est cet édifice ? Quel est son trône dans le ciel, au milieu des étoiles ? Nous le cherchons dans les saintes Ecritures et nous le trouvons dans la Sagesse : « Pour moi », dit-elle, « j’étais avec lui, et chaque jour je faisais ses délices ». Puis elle chante les œuvres de Dieu et nous indique son trône. Quel est-il ? « Quand Dieu », dit-elle, « affermissait les nuées en haut, quand il établissait son trône au-dessus des vents ».          Mais son trône est aussi son temple. Où donc irons-nous ? Est-ce pardessus les vents qu’il nous faudra l’adorer ? S’il faut l’adorer par-dessus les vents, les oiseaux l’emportent sur nous. Mais si nous appelons âmes les mêmes vents, c’est-à-dire, si les vents sont une figure symbolique des âmes, selon cette expression d’un autre psaume : « Il a volé sur les ailes des vents »c’est-à-dire sur les vertus des âmes, ce qui fait qu’un souffle de Dieu prend le nom de vent ou d’âme ; non point qu’il nous faille entendre par là ce vent qui pousse notre corps et qui est sensible, mais quelque chose d’invisible qui échappe à la perspicacité de nos yeux, à la sensibilité de nos oreilles, au discernement de l’odorat, à la perception du goût, au toucher des mains : mais une certaine vie, qui nous anime et que l’on appelle âme; si, dis-je, nous entendons ainsi les vents, il n’est pas nécessaire de chercher des ailes visibles, pour voler avec les oiseaux et adorer Dieu dans son temple; mais nous trouverons que Dieu est assis au-dessus de nous-mêmes, si nous voulons lui être fidèles. Voyez si tel n’est point le sens de ces paroles de l’Apôtre : « Le temple de Dieu est saint et vous êtes ce temple ». Il est certain néanmoins, il est évité que Dieu habite dans les anges. Donc lorsque dans la joie qui nous vient des biens spirituels, et non des biens terrestres, nous chantons des hymnes à Dieu en présence des anges, cette congrégation des anges devient le temple de Dieu, et nous adorons le Seigneur dans son temple. Quant à l’Eglise de Dieu, elle est sur la terre et dans le ciel ; l’Eglise de la terre se compose de tous les fidèles, l’Eglise du ciel de tous les anges. Mais le Seigneur des anges est descendu vers l’Eglise d’ici-bas, et ses anges le servaient, lui qui était venu pour nous servir 3. « Car », nous dit-il, « ce n’est point pour être servi, mais pour servir, que je suis venu ». Que nous a-t-il servi, sinon ce qui fait aujourd’hui notre nourriture et notre breuvage ? Si donc le Maître des anges a bien voulu nous servir, ne désespérons pas d’être un jour les égaux des anges. Celui qui est plus grand que les anges s’est donc abaissé jusqu’à l’homme, le Créateur des anges s’est revêtu de l’homme, le Maître des anges est mort pour l’homme. « Je vous adorerai dans votre saint temple » : c’est-à-dire, dans ce temple qui n’est pas fait de la main des hommes, mais que vous avez fait.

« Je confesserai votre nom dans votre miséricorde et votre vérité ». Tels sont les deux attributs que nous voulons chanter, comme il est dit dans un autre psaume « Toutes les voies du Seigneur sont miséricorde et vérité ». Tels sont, ô mon Dieu, les deux attributs que nous confessons. Votre miséricorde et votre vérité ; c’est par la miséricorde que vous jetez sur le pécheur un regard favorable, et par la vérité que vous tenez à vos promesses. « Je vous confesserai dans votre miséricorde et dans votre vérité ». Et c’est là ce que je veux vous rendre selon les forces que je tiens de vous, en exerçant la miséricorde et la vérité ; la miséricorde par l’aumône, la vérité dans mes jugements. C’est en cela que Dieu nous aide, en cela que nous méritons Dieu ; et dès lors, toutes les voies du Seigneur sont la miséricorde et la vérité ; il ne vient à nous par aucune autre voie, et nous n’avons aucune autre voie pour aller à lui.

 

 

 

 

Paroles du pape François :

 

Demandons la grâce d'aller à la rencontre de chacun en le regardant comme un frère et de ne regarder personne comme un ennemi.

 

Si nous puisons la miséricorde, le pardon et la tendresse de Dieu du cœur de Jésus, alors notre coeur, peu à peu, deviendra plus patient, plus généreux, plus miséricordieux.

 

« Tends ta main au pauvre » (Si 7, 32). La sagesse antique a fait de ces mots comme un code sacré à suivre dans la vie.

 

 

Annonces de la paroisse :

 

Samedi 20 Juin à 18h au cours de la messe paroissiale: baptême de Scotty, Duncan, et Julie, nos trois catéchumènes adultes

 

Samedi 20 Juin et Dimanche 21 Juin : messes d’action de grâce célébrées par le père Frédéric Benoist pour les 9 années de ministère au Raincy. Le pèe Fréédric Benoist célèbrera ses 28 ans de sacerdoce.

 

Chers tous,

 

Comme vous l’avez sans doute appris, notre Curé le Père Frédéric Benoist quitte le Raincy pour une nouvelle mission. Après 9 ans en charge de notre paroisse, il est nommé en accord avec notre évêque, Curé du secteur pastoral de Tarare (Rhône) par le Diocèse de Lyon. Il aura la charge pastorale de la paroisse Saint Jean XXIII, regroupant la ville de Tarare et 15 villages autour. Il prendra ses fonctions dans le diocèse de Lyon le 1er Septembre 2020.

 

2 apéritifs au chevet de l’église sont organisés pour lui dire au revoirsamedi 20 juin (après la messe de 18h)  et dimanche 21 (après la messe de 11h). 

Si vous le souhaitez, l’Equipe d’Animation Paroissiale vous propose de participer à un cadeau et à un livre d’or, qui lui seront remis au cours de ces apéritifs.

 

1. Cadeau : une cagnotte pour financer le renouvellement de son vieil ordinateur et de son imprimante, et l’achat d’ustensiles de cuisine (et sans doute d’un frigo) pour son nouveau logement qui en est dépourvu.

 

Cagnotte en ligne :    https://cagnotte.me/depart-du-pere-frederic/fr

 

Ou enveloppe (espèces, ou chèque à l’ordre de M. Frédéric Benoist) à déposer au presbytère, 40 allée du Jardin Anglais (bien préciser sur l’enveloppe : départ du Père Frédéric)

 

2. Livre d’or : messages, dessins, collages, photos, etc. doivent être au format d’une feuille « A4 » afin d’être insérées dans un grand classeur. A déposer au presbytère avec mention « départ  du Père Frédéric »

 

3. Si vous souhaitez nous aider à préparer ces apéritifs : Installation des tables, préparation du « grignotage », service du pot, etc.. signalez-vous au secrétariat du presbytère : tél : 01 43 81 14 98 ou mail : paroisse.leraincy@wanadoo.fr

 

4. Si vous avez prévu de participer à la messe avant l’apéritif, n’oubliez pas de vous inscrire sur ce site (consignes sanitaires obligent) https://app.rendezvousalamesse.fr/93340-le-raincy-notre-dame

 

 

Merci d’avance ! L’Equipe d’Animation Paroissiale

Fête du corps et du sang du Christ

14 Juin 2020

 

 

 

Le thème de la mémoire revient plusieurs fois dans la solennité du Corps et du sang du Christ que nous célébrons aujourd’hui: « Souviens-toi de la longue marche que le Seigneur ton Dieu t’a imposée […] N’oublie pas le Seigneur ton Dieu, […] qui t’a donné la manne » (cf. Dt 8, 2.14.16) dit Moïse au peuple. « Faites ceci en mémoire de moi » (parole de Jésus rapportée par Paul, lui même ayant reçu de la Tradition cette parole… (1Co 11,24) . « Souviens–toi de Jésus-Christ » (2Tm 2,8), dira Paul à son disciple. Le « pain vivant descendu du ciel » (Jn 6,51) est le sacrement de la mémoire qui nous rappelle, de manière réelle et tangible, l’histoire d’amour de Dieu pour nous, pour tous les hommes.

« Souviens-toi », dit aujourd’hui la Parole divine à chacun de nous. Le chemin du peuple de Dieu dans le désert a pris force de la mémoire des hauts faits du Seigneur. Notre histoire personnelle du salut se fonde dans la mémoire de tout ce que le Seigneur a fait pour nous. Faire mémoire est essentiel pour la foi, j’oserais dire, comme l’eau pour une plante : de même qu’une plante sans eau ne peut rester en vie et donner du fruit, de même la foi, si elle ne se désaltère pas à la mémoire de tout ce que le Seigneur a fait pour nous. « Souviens-toi de Jésus-Christ », chantons nous souvent, en anamnèse… en mémoire…

Souviens-toi. Oui La mémoire est importante, car elle nous permet de demeurer dans l’amour, de se souvenir, c’est-à-dire de porter dans le cœur, de ne pas oublier celui qui nous aime et que nous sommes appelés à aimer. Cependant, cette faculté unique que le Seigneur nous a donnée est de nos jours plutôt affaiblie. Dans la frénésie dans laquelle nous sommes plongés, beaucoup de personnes et beaucoup de faits semblent glisser sur nous. On tourne les pages rapidement, avides de nouveautés, de rapidité, d’informations chocs qui font appel à l’émotion immédiate, mais pauvres en mémoire. Ainsi, brulant les souvenirs et vivant dans l’instant, on risque de rester à la surface des choses, des événemennts, dans le flux des choses qui se succèdent, sans aller en profondeur, sans cette épaisseur qui nous rappelle qui nous sommes et où  nous allons. Alors, la vie extérieure devient morcelée, elle peur engendrer des violences,  la vie intérieure, inerte, vide de sens et d’engagement.

Mais la solennité d’aujourd’hui nous rappelle que, dans le morcellement de la vie, le Seigneur vient à notre rencontre dans une amoureuse fragilité, celle de l’Eucharistie. Dans le pain de vie le Seigneur vient nous visiter, se faisant humble nourriture qui guérit avec amour notre mémoire, malade de frénésie. Car l’Eucharistie est le mémorial de l’amour de Dieu. Là « le mémorial de sa passion est célébré » (Solennité du Corps et du Sang du Christ, Antienne du Magnificat, 2ème Vêpres), mémorial de l’amour de Dieu pour nous, qui est notre force, le soutien de notre marche. Voilà pourquoi le mémorial eucharistique nous fait tant de bien : il n’est pas un souvenir abstrait, froid, une simple notion, mais la mémoire vivante et consolante de l’amour de Dieu. Mémoire d’anamnèse et d’imitation. Dans l’Eucharistie se trouve tout le goût des paroles et des gestes de Jésus, la saveur de sa Pâques, le parfum de son Esprit. En la recevant, la certitude d’être aimé par lui s’imprime dans notre cœur.  

Ainsi l’Eucharistie forme en nous une mémoire reconnaissante, parce que nous nous reconnaissons enfants aimés du Père et rassasiés par lui.  Une mémoire libre, car l’amour de Jésus, son pardon, guérit les blessures du passé et pacifie le souvenir des torts subis et infligés ; une mémoire patiente, car dans les adversités nous savons que l’Esprit de Jésus demeure en nous. L’Eucharistie nous encourage : même sur le chemin le plus accidenté nous ne sommes pas seuls, le Seigneur ne nous oublie pas et il nous redonne des forces avec amour chaque fois que nous allons à lui.

L’Eucharistie nous rappelle aussi que nous ne sommes pas des individus, mais un corps : le corps du Christ dira Paul... De même que le peuple au désert récoltait la manne tombée du ciel et la partageait en famille (cf. Ex 16), de même Jésus, Pain du ciel, nous convoque pour le recevoir, le recevoir ensemble et le partager entre nous. L’Eucharistie n’est pas un sacrement « pour moi », si et quand j’en ai besoin, elle est le sacrement d’une multitude qui forme un seul corps, le saint peuple fidèle de Dieu. Saint Paul nous l’a rappelé : « Puisqu’il y a un seul pain, la multitude que nous sommes est un seul corps, car nous avons tous part à un seul pain » (1Co 10, 17). L’Eucharistie est le sacrement de l’unité. Celui qui la reçoit ne peut être qu’artisan d’unité, parce que nait en lui, dans son “ADN spirituel”, la construction de l’unité. Que ce Pain d’unité nous guérisse de l’ambition de dominer les autres, de l’avidité de s’emparer pour soi, de fomenter des dissensions et de répandre des critiques ; qu’il suscite la joie de nous aimer sans rivalité, envie et bavardages malveillants.

Dans l’Hostie consacrée, en plus de la place, Jésus nous prépare l’aliment, la nourriture. Dans la vie nous avons continuellement besoin de nous nourrir, et non seulement d’aliments, mais aussi de projets et d’affections, de désirs et d’espérances. Nous avons faim d’être aimés. Mais les compliments les plus appréciés, les cadeaux les plus beaux et les technologies les plus avancées ne suffisent pas, ne nous rassasient jamais complètement. L’Eucharistie est un aliment simple, comme le pain, mais c’est l’unique qui rassasie, parce qu’il n’y a pas d’amour plus grand. Là nous rencontrons réellement Jésus, nous partageons sa vie, nous sentons son amour ; là tu peux faire l’expérience que sa mort et sa résurrection sont pour toi. Et quand tu adores Jésus dans l’Eucharistie, tu reçois de lui l’Esprit Saint et tu trouves paix et joie. Chers frères et sœurs, choisissons cette nourriture de vie : mettons la messe à la première place, redécouvrons l’adoration dans nos communautés ! Demandons la grâce d’être affamés de Dieu, jamais rassasiés de recevoir ce qu’il prépare pour nous.

Là, Jésus nous prépare une place ici-bas, parce que l’Eucharistie est le cœur battant de l’Église, la génère et la régénère, la rassemble et lui donne la force. Mais l’Eucharistie nous prépare aussi une place là-haut, dans l’éternité, parce qu’elle est le Pain du ciel. Il vient de là, c’est l’unique matière sur cette terre qui soit vraiment d’éternité. C’est le pain de l’avenir, qui déjà maintenant nous fait goûter à l’avance un avenir infiniment plus grand que tout ce qu’on peut attendre de mieux. C’est le pain qui nourrit nos attentes les plus grandes et alimente nos rêves les plus beaux. C’est, en un mot, le gage de la vie éternelle : non seulement une promesse, mais un gage, c’est-à-dire une anticipation, une anticipation concrète de ce qui nous sera donné. L’Eucharistie est la “réservation” du paradis; c’est Jésus, viatique de notre chemin vers cette vie bienheureuse qui ne finira jamais.

Et maintenant, en vivant l’Eucharistie, adorons et remercions le Seigneur pour ce don suprême : mémoire vivante de son amour qui fait de nous un seul corps et nous conduit à l’unité.

Partager cet article

Repost0
Published by paroisse du Raincy - dans Feuille quotidienne "confinement"
13 juin 2020 6 13 /06 /juin /2020 10:02

CALENDRIER

 

Dimanche 14 Juin 2020 – Saint Sacrement du Corps et du Sang du Christ

    1ère lecture (Dt 8,2-3.14b-16a) Psaume (Ps 147,12-15.19-20) lecture (1 Co 10,16-17) Evangile (Jn 6,51-58)

 

 

Messes de la semaine    

Messe dans l’église tous les jours à 9 h

Adoration samedi de 9 h 30 à 12 h

Confessions samedi de 9 h 30 à 12 h

 

Inscription aux messes du 20-21 Juin obligatoire. Le père Frédéric Benoist célèbrera la messe en action de grâce pour les 9 ans passés au Raincy.

Voici le lien : https://app.rendezvousalamesse.fr/93340-le-raincy-notre-dame

 

 

Rendez-vous de la semaine

 

-Lundi 15 Juin à 20 h 30 dans l’église : rassemblement des catéchumènes et de leurs accompagnateurs dans l’église : la messe expliquée

-Samedi 20 Juin au cours de la messe de 18 h à l’église Notre-Dame : célébration de 3  baptêmes

 

-Samedi 20 à 18 h et Dimanche 21 Juin à 11 h : messe d’au revoir du père Frédéric Benoist

 

 

Dimanche 21 Juin 2020 – 12ème Dimanche du temps ordinaire

    1ère lecture (DJr 20,10-13) Psaume (Ps 68,8.10.14.30-31.33-34) lecture (Rm 5,12-15)

Evangile (Mt 10,26-33)

 

 

Mardi 23 juin à 9 h salle Pierre Lefeuvre :

Mise sous pli du denier

dans le respect des mesures sanitaires

en vigueur (gestes barrières, distance réglementaire (1 chaise sur 2) et ou

port du masque

 

N’hésitez pas à nous rejoindre  

Le numéro du Messager de juin 2020 sera disponible dès le 18 juin

 

- Nous ne pouvons assurer la distribution dans certains immeubles sécurisés par un code : aussi, nous comptons sur vous pour prendre notre relais, dans le cas où vous habitez dans l'un de ces immeubles ou connaissez quelqu'un dans votre entourage qui y réside ; des exemplaires sont à votre disposition à l'entrée de l'église.

- Pour vous paroissiens commerçants ou professions libérales, n'hésitez pas à emporter des exemplaires pour les mettre en évidence dans votre commerce ou votre salle d'attente.  

 

Un grand merci d'avance pour votre aide qui nous aidera à élargir la diffusion du Messager !

 

Pour tout contact ou pour participer à la distribution : etienne.j.valence@gmail.com ou leroy.nicolas0754@orange.fr"

 

 

Chers tous,

 

Comme vous l’avez sans doute appris, notre Curé le Père Frédéric Benoist quitte le Raincy pour une nouvelle mission. Après 9 ans en charge de notre paroisse, il est nommé en accord avec notre Évêque, Curé du secteur pastoral de Tarare (Rhône) par le Diocèse de Lyon. Il aura la charge pastorale de la paroisse Saint Jean XXIII, regroupant la ville de Tarare et 15 villages autour. Il prendra ses fonctions dans le diocèse de Lyon le 1er Septembre 2020.

 

2 apéritifs au chevet de l’église sont organisés pour lui dire au revoir, samedi 20 juin (après la messe de 18 h) et dimanche 21 (après la messe de 11 h). 

Si vous le souhaitez, l’Equipe d’Animation Paroissiale vous propose de participer à un cadeau et à un livre d’or, qui lui seront remis au cours de ces apéritifs.

 

1. Cadeau : une cagnotte pour financer le renouvellement de son vieil ordinateur et de son imprimante, et l’achat d’ustensiles de cuisine (et sans doute d’un frigo) pour son nouveau logement qui en est dépourvu.

 

Cagnotte en ligne : https://cagnotte.me/depart-du-pere-frederic/fr

 

Ou enveloppe (espèces, ou chèque à l’ordre de M. Frédéric Benoist) à déposer au presbytère, 40 Allée du Jardin Anglais (bien préciser sur l’enveloppe : départ du Père Frédéric)

 

2. Livre d’or : messages, dessins, collages, photos, etc. doivent être au format d’une feuille « A4 » afin d’être insérées dans un grand classeur. A déposer au presbytère avec mention « départ du Père Frédéric »

 

3. Si vous souhaitez nous aider à préparer ces apéritifs : Installation des tables, préparation du « grignotage », service du pot, etc… Signalez-vous au secrétariat du presbytère : tél : 01 43 81 14 98 ou mail : paroisse.leraincy@wanadoo.fr

 

4. Si vous avez prévu de participer à la messe avant l’apéritif, n’oubliez pas de vous inscrire sur ce site (consignes sanitaires obligent) https://app.rendezvousalamesse.fr/93340-le-raincy-notre-dame

 

Merci d’avance ! L’Equipe d’Animation Paroissiale

Partager cet article

Repost0
Published by paroisse du Raincy - dans A noter dans nos agendas
13 juin 2020 6 13 /06 /juin /2020 09:49

Méditation du pape François pour la fête de la Trinité

Chers frères et sœurs, bonjour !

 

L’Évangile d’aujourd’hui (cf. Jn 3,16-18), fête de la Très Sainte Trinité, montre – par le langage synthétique de l’apôtre Jean – le mystère de l’amour de Dieu pour le monde, sa création. Dans le bref dialogue avec Nicodème, Jésus se présente comme Celui qui accomplit le plan de salut du Père en faveur du monde. Il affirme : « Dieu a tellement aimé le monde qu’il a donné son Fils unique » (v. 16). Ces paroles montrent que l’action des trois Personnes divines – Père, Fils et Esprit Saint – est toute un unique dessein d’amour qui sauve l’humanité et le monde, c’est un dessein de salut pour nous.

Dieu a créé le monde bon, beau, mais après le péché le monde est marqué par le mal et par la corruption. Nous, hommes et femmes, sommes pécheurs, tous, par conséquent Dieu pourrait intervenir pour juger le monde, pour détruire le mal et châtier les pécheurs. Mais il aime le monde, malgré ses péchés ; Dieu aime chacun de nous même quand nous nous trompons et nous éloignons de Lui. Dieu Père aime tellement le monde que, pour le sauver, il lui donne ce qu’il a de plus précieux : son Fils premier né, qui donne sa vie pour les hommes, ressuscite, retourne au Père et envoie l’Esprit Saint avec Lui. La Trinité est donc Amour, toute au service du monde, qu’elle veut sauver et recréer. Aujourd’hui, en pensant à Dieu Père et Fils et Esprit Saint, pensons à l’amour de Dieu ! Et il serait beau que nous nous sentions aimés. “Dieu m’aime”: c’est notre sentiment aujourd’hui.

 

Quand Jésus affirme que le Père a donné son Fils unique, cela nous fait spontanément penser à Abraham et à l’offrande de son fils Isaac, dont parle le livre de la Genèse (cf. 22,1-14): c’est la “mesure sans mesure” de l’amour de Dieu. Et pensons aussi à la façon dont Dieu se révèle à Moïse : plein de tendresse, miséricordieux, compatissant, lent à la colère et riche en grâce et en fidélité (cf. Ez 34,6). La rencontre avec ce Dieu a encouragé Moïse, qui, comme le raconte le livre de l’Exode, ne craignit pas de s’interposer entre le peuple et le Seigneur, en lui disant : « Oui, c’est un peuple à la nuque raide ; mais tu pardonneras nos fautes et nos péchés, et tu feras de nous ton héritage.» (v. 9). C’est ce qu’a fait Dieu en envoyant son Fils. Nous sommes enfants dans le Fils, par la force de l’Esprit Saint ! Nous sommes l’héritage de Dieu !

Chers frères et sœurs, la fête d’aujourd’hui nous invite à nous laisser à nouveau séduire par la beauté de Dieu ; beauté, bonté et vérité inépuisable. Mais aussi beauté, bonté et vérité humble, proche, qui s’est faite chair pour entrer dans notre vie, dans notre histoire, dans mon histoire, dans l’histoire de chacun de nous, pour que tout homme et femme puisse la rencontrer et avoir la vie éternelle. Et c’est la foi : accueillir Dieu-Amour, accueillir ce Dieu-Amour qui se donne dans le Christ, qui nous fait avancer dans l’Esprit Saint ; se laisser rencontrer par Lui et se confier à Lui. C’est la vie chrétienne. Aimer, rencontrer Dieu, chercher Dieu ; et Lui nous cherche d’abord, Il nous rencontre d’abord.

Que la Vierge Marie, demeure de la Trinité, nous aide à accueillir avec le cœur ouvert l’amour de Dieu, qui nous remplit de joie et donne du sens à notre chemin en ce monde, en l’orientant toujours vers la destination qu’est le Ciel.

L’Eucharistie est un sacrifice de louange

Dans le cycle liturgique de cette année, les trois lectures et le psaume orientent la méditation du fidèle vers la dimension sacrificielle de l’Eucharistie, sans supprimer les autres dimensions de ce mystère : fraction du pain, repas communautaire, présence réelle, communion. Ces dimensions sont reprises dans les deux autres cycles liturgiques. Les textes de saint Thomas d’Aquin sont les mêmes chaque année et nous font ainsi pénétrer au cœur du mystère.

 

Ce qui est souligné cette année, c’est que l’Eucharistie est un sacrifice de louange et d’action de grâces comme l’étaient les sacrifices de l’Ancienne Alliance, parce qu’elle est un sacrifice de réconciliation dans le sang de l’Agneau offert et immolé, un sacrifice de l’Alliance entre Dieu et son Peuple.

 

Par elle-même, la mort n’est pas rédemptrice. C’est notre attitude devant la mort qui peut le devenir. Dieu veut arracher son Serviteur à la mort. C’est le Serviteur qui, par son offrande, la fait devenir expiation et glorification. (Isaïe 53. 10) C’est ce qu’exprime par ailleurs la première prière eucharistique : « Nous t’offrons, ou ils t’offrent pour tous les leurs, ce sacrifice de louange, pour leur propre rédemption, pour le salut qu’ils espèrent. Et ils te rendent cet hommage, à toi, Dieu éternel, vivant et vrai. »

 

La Lettre aux Hébreux développe ce thème du sacrifice de réparation de l’Ancien Testament, évoquant la célébration particulièrement solennelle du « Jour de l’Expiation » (Le Yom Kippour) « Le sang du Christ fait bien davantage. » Il est le grand-prêtre de l’Alliance nouvelle. « Le Christ ressuscité ne meurt plus.»

 

Le Christ nous donne la vie, comme le Père nous donne la vie que Jésus a offerte pour nous et qui est désormais victorieuse de la mort. Le Christ donne l’ordre de célébrer ce mémorial jusqu’au jour du Royaume de Dieu, car cette victoire n’est pas celle que d’un jour. « De même que le Christ ressuscité est présent, bien que nos yeux ne voient que du pain, de même toute l’Église est concernée par l’eucharistie, même si nous ne sommes que quelques-uns. L’Église catholique toute entière, celle du temps présent et celle de tous les temps, dans une communion des « saints » qui dépasse toute frontière. » (Jacques Perrier)

 

Ceux qui participent à l’eucharistie, unis au Christ, dans l’Église par le prêtre, offrent à Dieu l’acte sauveur par excellence, la Croix et la Résurrection. Ils s’y associent eux-mêmes, ils y associent la « multitude » pour laquelle le sang de l’Alliance a été versé.

Dimanche 14 juin 2020 Le Saint Sacrement Solennité - Lectures de la messe

 

Première lecture (Dt 8, 2-3.14b-16a)

Moïse disait au peuple d’Israël : « Souviens-toi de la longue marche que tu as faite pendant quarante années dans le désert ; le Seigneur ton Dieu te l’a imposée pour te faire passer par la pauvreté ; il voulait t’éprouver et savoir ce que tu as dans le cœur : allais-tu garder ses commandements, oui ou non ? Il t’a fait passer par la pauvreté, il t’a fait sentir la faim, et il t’a donné à manger la manne – cette nourriture que ni toi ni tes pères n’aviez connue – pour que tu saches que l’homme ne vit pas seulement de pain, mais de tout ce qui vient de la bouche du Seigneur. N’oublie pas le Seigneur ton Dieu qui t’a fait sortir du pays d’Égypte, de la maison d’esclavage. C’est lui qui t’a fait traverser ce désert, vaste et terrifiant, pays des serpents brûlants et des scorpions, pays de la sécheresse et de la soif. C’est lui qui, pour toi, a fait jaillir l’eau de la roche la plus dure. C’est lui qui, dans le désert, t’a donné la manne – cette nourriture inconnue de tes pères. » – Parole du Seigneur.

 

Psaume (Ps 147 (147 B), 12-13, 14-15, 19-20)

Glorifie le Seigneur, Jérusalem ! Célèbre ton Dieu, ô Sion ! Il a consolidé les barres de tes portes, dans tes murs il a béni tes enfants. Il fait régner la paix à tes frontières, et d’un pain de froment te rassasie. Il envoie sa parole sur la terre : rapide, son verbe la parcourt. Il révèle sa parole à Jacob, ses volontés et ses lois à Israël. Pas un peuple qu’il ait ainsi traité ; nul autre n’a connu ses volontés. 

 

Deuxième lecture (1 Co 10, 16-17)

Frères, la coupe de bénédiction que nous bénissons, n’est-elle pas communion au sang du Christ ? Le pain que nous rompons, n’est-il pas communion au corps du Christ ? Puisqu’il y a un seul pain, la multitude que nous sommes est un seul corps, car nous avons tous part à un seul pain. – Parole du Seigneur. 

 

Séquence ()

Cette séquence (ad libitum) peut être dite intégralement ou sous une forme abrégée à partir de : « Le voici, le pain des anges ». Sion, célèbre ton Sauveur, chante ton chef et ton pasteur par des hymnes et des chants. Tant que tu peux, tu dois oser, car il dépasse tes louanges, tu ne peux trop le louer. Le Pain vivant, le Pain de vie, il est aujourd’hui proposé comme objet de tes louanges. Au repas sacré de la Cène, il est bien vrai qu’il fut donné au groupe des douze frères. Louons-le à voix pleine et forte, que soit joyeuse et rayonnante l’allégresse de nos cœurs ! C’est en effet la journée solennelle où nous fêtons de ce banquet divin la première institution. À ce banquet du nouveau Roi, la Pâque de la Loi nouvelle met fin à la Pâque ancienne. L’ordre ancien le cède au nouveau, la réalité chasse l’ombre, et la lumière, la nuit. Ce que fit le Christ à la Cène, il ordonna qu’en sa mémoire nous le fassions après lui. Instruits par son précepte saint, nous consacrons le pain, le vin, en victime de salut. C’est un dogme pour les chrétiens que le pain se change en son corps, que le vin devient son sang. Ce qu’on ne peut comprendre et voir, notre foi ose l’affirmer, hors des lois de la nature. L’une et l’autre de ces espèces, qui ne sont que de purs signes, voilent un réel divin.

Sa chair nourrit, son sang abreuve, mais le Christ tout entier demeure sous chacune des espèces. On le reçoit sans le briser, le rompre, ni le diviser ; il est reçu tout entier. Qu’un seul ou mille communient, il se donne à l’un comme aux autres, il nourrit sans disparaître. Bons et mauvais le consomment, mais pour un sort bien différent, pour la vie ou pour la mort. Mort des pécheurs, vie pour les justes ; vois : ils prennent pareillement ; quel résultat différent ! Si l’on divise les espèces, n’hésite pas, mais souviens-toi qu’il est présent dans un fragment aussi bien que dans le tout. Le signe seul est partagé, le Christ n’est en rien divisé, ni sa taille ni son état n’ont en rien diminué. * Le voici, le pain des anges, il est le pain de l’homme en route, le vrai pain des enfants de Dieu, qu’on ne peut jeter aux chiens. D’avance il fut annoncé par Isaac en sacrifice, par l’agneau pascal immolé, par la manne de nos pères. Ô bon Pasteur, notre vrai pain, ô Jésus, aie pitié de nous, nourris-nous et protège-nous, fais-nous voir les biens éternels dans la terre des vivants. Toi qui sais tout et qui peux tout, toi qui sur terre nous nourris, conduis-nous au banquet du ciel et donne-nous ton héritage, en compagnie de tes saints. Amen. 

 

Évangile (Jn 6, 51-58)

En ce temps-là, Jésus disait aux foules des Juifs : « Moi, je suis le pain vivant, qui est descendu du ciel : si quelqu’un mange de ce pain, il vivra éternellement. Le pain que je donnerai, c’est ma chair, donnée pour la vie du monde. » Les Juifs se querellaient entre eux : « Comment celui-là peut-il nous donner sa chair à manger ? » Jésus leur dit alors : « Amen, amen, je vous le dis : si vous ne mangez pas la chair du Fils de l’homme, et si vous ne buvez pas son sang, vous n’avez pas la vie en vous. Celui qui mange ma chair et boit mon sang a la vie éternelle ; et moi, je le ressusciterai au dernier jour. En effet, ma chair est la vraie nourriture, et mon sang est la vraie boisson. Celui qui mange ma chair et boit mon sang demeure en moi, et moi, je demeure en lui. De même que le Père, qui est vivant, m’a envoyé, et que moi je vis par le Père, de même celui qui me mange, lui aussi vivra par moi. Tel est le pain qui est descendu du ciel : il n’est pas comme celui que les pères ont mangé. Eux, ils sont morts ; celui qui mange ce pain vivra éternellement. » – Acclamons la Parole de Dieu. 

Chantez, priez, célébrez le Seigneur - Bourel/Léo Vym

CHANTEZ, PRIEZ, CÉLÉBREZ LE SEIGNEUR,
DIEU NOUS ACCUEILLE, PEUPLES DU MONDE.
CHANTEZ, PRIEZ, CÉLÉBREZ SON NOM,
DIEU NOUS ACCUEILLE DANS SA MAISON.

1 - Il a fait le ciel et la terre,
ÉTERNEL EST SON AMOUR,
Façonné l’homme à son image,
ÉTERNEL EST SON AMOUR.

2 - Il sauva Noé du déluge,
ÉTERNEL EST SON AMOUR,
L’arc-en-ciel en signe d’alliance,
ÉTERNEL EST SON AMOUR.

 

Comme Lui -Robert Lebel

COMME LUI SAVOIR DRESSER LA TABLE,
COMME LUI NOUER LE TABLIER.
SE LEVER CHAQUE JOUR ET SERVIR PAR AMOUR
COMME LUI.

1 - Offrir le pain de sa parole
Aux gens qui ont faim de bonheur.
Être pour eux des signes du royaume,
Au milieu de notre monde.

2 - Offrir le pain de sa présence
Aux gens qui ont faim d'être aimés.
Être pour eux des signes d'espérance,
Au milieu de notre monde.

CALENDRIER

 

Dimanche 14 Juin 2020 – Saint Sacrement du Corps et du Sang du Christ

    1ère lecture (Dt 8,2-3.14b-16a) Psaume (Ps 147,12-15.19-20) lecture (1 Co 10,16-17) Evangile (Jn 6,51-58)

 

 

Messes de la semaine    

Messe dans l’église tous les jours à 9 h

Adoration samedi de 9 h 30 à 12 h

Confessions samedi de 9 h 30 à 12 h

 

Inscription aux messes du 20-21 Juin obligatoire. Le père Frédéric Benoist célèbrera la messe en action de grâce pour les 9 ans passés au Raincy.

Voici le lien : https://app.rendezvousalamesse.fr/93340-le-raincy-notre-dame

 

 

Rendez-vous de la semaine

 

-Lundi 15 Juin à 20 h 30 dans l’église : rassemblement des catéchumènes et de leurs accompagnateurs dans l’église : la messe expliquée

-Samedi 20 Juin au cours de la messe de 18 h à l’église Notre-Dame : célébration de 3  baptêmes

 

-Samedi 20 à 18 h et Dimanche 21 Juin à 11 h : messe d’au revoir du père Frédéric Benoist

 

 

Dimanche 21 Juin 2020 – 12ème Dimanche du temps ordinaire

    1ère lecture (DJr 20,10-13) Psaume (Ps 68,8.10.14.30-31.33-34) lecture (Rm 5,12-15)

Evangile (Mt 10,26-33)

 

 

Mardi 23 juin à 9 h salle Pierre Lefeuvre :

Mise sous pli du denier

dans le respect des mesures sanitaires

en vigueur (gestes barrières, distance réglementaire (1 chaise sur 2) et ou

port du masque

 

N’hésitez pas à nous rejoindre  

Le numéro du Messager de juin 2020 sera disponible dès le 18 juin

 

- Nous ne pouvons assurer la distribution dans certains immeubles sécurisés par un code : aussi, nous comptons sur vous pour prendre notre relais, dans le cas où vous habitez dans l'un de ces immeubles ou connaissez quelqu'un dans votre entourage qui y réside ; des exemplaires sont à votre disposition à l'entrée de l'église.

- Pour vous paroissiens commerçants ou professions libérales, n'hésitez pas à emporter des exemplaires pour les mettre en évidence dans votre commerce ou votre salle d'attente.  

 

Un grand merci d'avance pour votre aide qui nous aidera à élargir la diffusion du Messager !

 

Pour tout contact ou pour participer à la distribution : etienne.j.valence@gmail.com ou leroy.nicolas0754@orange.fr"

 

 

Chers tous,

 

Comme vous l’avez sans doute appris, notre Curé le Père Frédéric Benoist quitte le Raincy pour une nouvelle mission. Après 9 ans en charge de notre paroisse, il est nommé en accord avec notre Évêque, Curé du secteur pastoral de Tarare (Rhône) par le Diocèse de Lyon. Il aura la charge pastorale de la paroisse Saint Jean XXIII, regroupant la ville de Tarare et 15 villages autour. Il prendra ses fonctions dans le diocèse de Lyon le 1er Septembre 2020.

 

2 apéritifs au chevet de l’église sont organisés pour lui dire au revoir, samedi 20 juin (après la messe de 18 h) et dimanche 21 (après la messe de 11 h). 

Si vous le souhaitez, l’Equipe d’Animation Paroissiale vous propose de participer à un cadeau et à un livre d’or, qui lui seront remis au cours de ces apéritifs.

 

1. Cadeau : une cagnotte pour financer le renouvellement de son vieil ordinateur et de son imprimante, et l’achat d’ustensiles de cuisine (et sans doute d’un frigo) pour son nouveau logement qui en est dépourvu.

 

Cagnotte en ligne : https://cagnotte.me/depart-du-pere-frederic/fr

 

Ou enveloppe (espèces, ou chèque à l’ordre de M. Frédéric Benoist) à déposer au presbytère, 40 Allée du Jardin Anglais (bien préciser sur l’enveloppe : départ du Père Frédéric)

 

2. Livre d’or : messages, dessins, collages, photos, etc. doivent être au format d’une feuille « A4 » afin d’être insérées dans un grand classeur. A déposer au presbytère avec mention « départ du Père Frédéric »

 

3. Si vous souhaitez nous aider à préparer ces apéritifs : Installation des tables, préparation du « grignotage », service du pot, etc… Signalez-vous au secrétariat du presbytère : tél : 01 43 81 14 98 ou mail : paroisse.leraincy@wanadoo.fr

 

4. Si vous avez prévu de participer à la messe avant l’apéritif, n’oubliez pas de vous inscrire sur ce site (consignes sanitaires obligent) https://app.rendezvousalamesse.fr/93340-le-raincy-notre-dame

 

Merci d’avance ! L’Equipe d’Animation Paroissiale

 

Partager cet article

Repost0
Published by paroisse du Raincy - dans Feuilles de semaine
13 juin 2020 6 13 /06 /juin /2020 09:45

Notre Communauté au quotidien

avec Notre-Dame de la Consolation

 

« Courage et confiance »

 

Date :  11 Juin 2020 : saint Barnabé, apôtre.

 

 

HOMÉLIE DE S. CHROMACE D'AQUILÉE

 

Vous êtes la lumière du monde. Une ville située sur une montagne ne peut être cachée. Et l'on n'allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau ; on la met sur le lampadaire, et elle brille pour tous ceux qui sont dans la maison. Le Seigneur avait appelé ses disciples sel de la terre parce qu'ils ont relevé par la saveur de la agesse céleste les cœurs humains affadis par le démon. Et maintenant il les appelle lumière du monde parce que, éclairés par lui, qui est la lumière éternelle et véritable, ils sont devenus à leur tour une lumière dans les ténèbres.

Parce qu'il est lui-même le Soleil de justice il peut aussi appeler ses disciples lumière du monde ; c'est par eux, comme par des rayons étincelants, qu'il déverse la lumière de sa connaissance sur la terre entière ; en effet, ils ont chassé les ténèbres de l'erreur loin du cœur des hommes, en montrant la lumière de la vérité.

Éclairés par eux, nous-mêmes, de ténèbres que nous étions, sommes devenus lumière, comme dit saint Paul : Autrefois, vous n'étiez que ténèbres ; maintenant, dans le Seigneur, vous êtes devenus lumière ; vivez comme des fils de la lumière. Et encore : Vous n'appartenez pas à la nuit ni aux ténèbres ; vous êtes tous des fils de la lumière, des fils du jour. Saint Jean a eu raison d'affirmer dans sa lettre : Dieu est lumière, et : Celui qui demeure en Dieu est dans la lumière comme il est lui-même dans la lumière. Aussi, puisque nous avons la joie d'être délivrés des ténèbres de l'erreur, nous devons vivre dans la lumière, comme des fils de lumière. ~ Ce qui fait dire à l'Apôtre : Parmi eux, vous apparaissez comme des sources de lumière dans le monde, vous qui portez la parole de vie.

Si nous n'agissons pas ainsi, on verra que, pour notre malheur comme pour celui des autres, nous couvrons et nous cachons par notre manque de foi comme par un voile les bienfaits de cette lumière si nécessaire. Aussi savons-nous, pour l'avoir lu dans l'Évangile, que nous encourons le châtiment mérité par celui qui avait reçu un talent pour lui faire gagner le ciel, et qui a mieux aimé le cacher que de le confier à la banque.

C'est pourquoi cette lampe resplendissante, qui a été allumée pour servir à notre salut, doit toujours briller en nous. Nous avons en effet la lampe du commandement céleste et de la grâce spirituelle, ce dont David a témoigné ainsi : Ta parole est une lampe pour mes pas, une lumière pour ma route. Et Salomon a dit : Le précepte de la loi est une lampe. ~

Cette lampe de la loi et de la foi, nous ne devons donc pas la cacher, mais l'installer toujours dans l'Église comme sur le lampadaire, pour le salut d'un grand nombre, afin de jouir nous-mêmes de la lumière de sa vérité, et d'en éclairer tous les croyants.

 

 

Paroles du pape François

 

Pour sortir de la spirale de la violence, il existe deux réponses chrétiennes : la prière et le don de soi.

 

Les Béatitudes nous enseignent que Dieu, pour se donner à nous, choisit souvent des parcours impensables, ceux de nos limites, de nos larmes, de nos défaites.

 

Dans beaucoup de pays le Covid19 fait encore de nombreuses victimes. Je souhaite exprimer ma proximité avec ces populations, les malades et leur famille, et avec tous ceux qui en prennent soin.

 

Lors de leur Assemblée plénière de juin 2020, les évêques de France ont adressé au Sacré-Cœur une prière pour accompagner la France qui se relève de la crise sanitaire du printemps 2020. Ils sont heureux de partager leur prière avec tous pour qu’à l’approche de la fête du Sacré Cœur de Jésus (le 19 juin prochain) et en ces temps de transition et de renouveau, tous les catholiques de France demandent avec persévérance au Seigneur les dons de la confiance, de la paix et d’un engagement renouvelé dans la foi et le service de tous.

 

« Sur cette colline de Montmartre où les martyrs ont versé leur sang pour confesser ton Nom, en cette basilique consacrée à ton Sacré Cœur et édifiée avec la participation de fidèles de tous les diocèses de France, devant cet autel où s’élève jour et nuit la prière en présence du sacrement de ton Corps eucharistique,

Seigneur Jésus,

notre lumière, notre force, notre paix, notre joie,

après ces mois d’épreuve sanitaire,

en communion avec tous nos frères et sœurs dans la foi,

nous nous confions à toi.

Nous te confions ceux qui sont morts et ceux qu’ils laissent dans le chagrin.

Nous venons aussi te rendre grâce et te confier notre pays.

Sois béni

d’avoir été à nos côtés alors que nous traversions l’épreuve de la pandémie,

comme tu nous as protégés en bien d’autres circonstances de notre histoire.

Sois béni

pour la prière que ton Esprit a maintenue vivante

alors que ceux qui croient en toi ne pouvaient se rassembler pour te célébrer.

Sois béni

pour les multiples gestes fraternels à l’égard des plus démunis

et pour le dévouement des soignants

et de tous ceux qui, dans la discrétion, ont permis notre vie quotidienne.

Sois béni

pour l’accompagnement des malades et le soutien aux familles éprouvées.

Sois béni

pour l’engagement de ceux qui doivent veiller

sur toutes les composantes de notre communauté nationale.

Nous t’en prions,

accorde maintenant à tous la grâce du discernement et de la détermination

pour mettre en œuvre les conversions nécessaires

et faire face aux difficultés économiques, aux défis et aux opportunités de la période à venir.

À chacun des membres de ton Église,

accorde d’être attentif à tous et d’annoncer ton Évangile.

Seigneur Jésus,

remplis-nous de l’amour qui jaillit de ton Cœur transpercé,

libère-nous de toute peur,

fais de nous des témoins de l’espérance dont tu nous rends capables,

jusqu’au jour où tu nous accueilleras dans la Cité céleste. AMEN. »

 

 

Message de l’Equipe d’Animation de la Paroisse

 

Chers tous,

 

Comme vous l’avez sans doute appris, notre Curé le Père Frédéric Benoist quitte le Raincy pour une nouvelle mission. Après 9 ans en charge de notre paroisse, il est nommé en accord avec notre évêque, Curé du secteur pastoral de Tarare (Rhône) par le Diocèse de Lyon. Il aura la charge pastorale de la paroisse Saint Jean XXIII, regroupant la ville de Tarare et 15 villages autour. Il prendra ses fonctions dans le diocèse de Lyon le 1er Septembre 2020.

 

2 apéritifs au chevet de l’église sont organisés pour lui dire au revoirsamedi 20 juin (après la messe de 18h)  et dimanche 21 (après la messe de 11h). 

Si vous le souhaitez, l’Equipe d’Animation Paroissiale vous propose de participer à un cadeau et à un livre d’or, qui lui seront remis au cours de ces apéritifs.

 

1. Cadeau : une cagnotte pour financer le renouvellement de son vieil ordinateur et de son imprimante, et l’achat d’ustensiles de cuisine (et sans doute d’un frigo) pour son nouveau logement qui en est dépourvu.

 

Cagnotte en ligne :    https://cagnotte.me/depart-du-pere-frederic/fr

 

Ou enveloppe (espèces, ou chèque à l’ordre de M. Frédéric Benoist) à déposer au presbytère, 40 allée du Jardin Anglais (bien préciser sur l’enveloppe : départ du Père Frédéric)

 

2. Livre d’or : messages, dessins, collages, photos, etc. doivent être au format d’une feuille « A4 » afin d’être insérées dans un grand classeur. A déposer au presbytère avec mention « départ  du Père Frédéric »

 

3. Si vous souhaitez nous aider à préparer ces apéritifs : Installation des tables, préparation du « grignotage », service du pot, etc.. signalez-vous au secrétariat du presbytère : tél : 01 43 81 14 98 ou mail : paroisse.leraincy@wanadoo.fr

 

4. Si vous avez prévu de participer à la messe avant l’apéritif, n’oubliez pas de vous inscrire sur ce site (consignes sanitaires obligent) https://app.rendezvousalamesse.fr/93340-le-raincy-notre-dame

 

 

Merci d’avance ! L’Equipe d’Animation Paroissiale

 

 

 

Saint Barnabé, apôtre

 

"Barnabé nous est connu par le livre des Actes des Apôtres. Juif originaire de Chypre, il est un chrétien des toutes premières communautés de l'âge apostolique. Il accepte de mettre tous ses biens à la disposition de l'Église et surtout, discernant le charisme de Paul, il a l'audace d'introduire cet ancien persécuteur de chrétiens auprès des apôtres. Envoyé par l'Église de Jérusalem à Antioche de Syrie il découvre que les païens accueillent avec joie la Bonne Nouvelle de Jésus. Associant Paul à cette annonce de l'Évangile, on peut dire que Barnabé a favorisé sa vocation missionnaire. Il participera avec lui à son premier voyage à Chypre et en Asie Mineure et témoignera avec lui à Jérusalem devant tous les responsables de l'Église des merveilles que Dieu accomplit chez les païens. Ce témoignage sera déterminant pour que l'Église accepte d'accueillir en son sein des païens sans leur imposer les obligations du judaïsme. L'un et l'autre devant avoir leur caractère, Barnabé se sépare de Paul après un différend au sujet d'un certain Jean-Marc, probablement le futur auteur de l'Évangile de Marc. Barnabé retourne alors à Chypre où la Tradition le fait mourir martyr. Bien que n'ayant pas fait partie des Douze, Barnabé, comme Paul, est honoré avec le titre d'Apôtre. Sa vie montre que, sous l'impulsion de l'Esprit Saint, l'Église est missionnaire et catholique (universelle) dès ses origines."

 

S'il pleut à la Saint-Médard (8 Juin)
Il pleut quarante jours plus tard.
"

Mais vient le bon saint Barnabé - Qui peut encore tout raccommoder"

 

 

N’oublions pas de nous inscrire pour la messe de Samedi et Dimanche…. Nous vous attendons.

 

https://app.rendezvousalamesse.fr/93340-le-raincy-notre-dam

Partager cet article

Repost0
Published by paroisse du Raincy - dans Feuille quotidienne "confinement"
6 juin 2020 6 06 /06 /juin /2020 21:47

CALENDRIER

 

Dimanche 7 Juin 2020 – Sainte Trinité, solennité

1ère lecture (Ex 34, 4b-6.8-9) Psaume (Ct : Dn 3,52-56) lecture (2 Co 13,11-13) Evangile (Jn 3,16-18)

 

 

Messes de la semaine    

Messe dans l’église tous les jours à 9 h

Adoration samedi de 9 h 30 à 12 h

Confessions samedi de 9 h 30 à 12 h

 

Rendez-vous de la semaine

 

-Lundi 11 Juin à 20 h 30 dans l’église : la messe expliquée, rencontre des catéchumènes et leurs accompagnateurs dans l’église

 

-Samedi 20 à 18 h et Dimanche 21 Juin à 11 h : messe d’au revoir du père Frédéric Benoist après 9 ans comme curé au Raincy

 

-Samedi 20 Juin au cours de la messe : baptême des 3 catéchumènes adultes (qui auraient dû être baptisés pendant la nuit de Pâques

 

 

Dimanche 14 Juin 2020 – Saint Sacrement du Corps et du Sang du Christ

    1ère lecture (Dt 8,2-3.14b-16a) Psaume (Ps 147,12-15.19-20) lecture (1 Co 10,16-17) Evangile (Jn 6,51-58)

 

Pour s’inscrire aux messes en français à l’église Notre-Dame :

https://app.rendezvousalamesse.fr/93340-le-raincy-notre-dame

 

Rappel des heures de messe : Samedi soir messe anticipée du dimanche : à 18 h

 - Dimanche à 11 h

                             - Dimanche à 18 h (tout le mois de Juin)

                                   Messes de semaine : tous les jours à 9 h

           

 

Pour s’inscrire aux messes en portugais à l’église Notre-Dame :

https://app.rendezvousalamesse.fr/93340-le-raincy-communaute-portugaise

 

Rappel des heures de messe :  Samedi soir messe anticipée du dimanche : à 19 h 30

 - Dimanche à 9 h 30

Partager cet article

Repost0
Published by paroisse du Raincy - dans A noter dans nos agendas
6 juin 2020 6 06 /06 /juin /2020 21:44

Fête de la TRINITE

 

Les lectures bibliques de ce dimanche, fête de la Très Sainte Trinité, nous aident à entrer dans le mystère de l’identité de Dieu. La seconde lecture présente les paroles de vœux que saint Paul adresse à la communauté de Corinthe : « La grâce du Seigneur Jésus Christ, l’amour de Dieu et la communion du Saint Esprit soient avec vous tous !» (2 Co 13, 13). Cette — disons — « bénédiction » de l’apôtre est le fruit de son expérience personnelle de l’amour de Dieu, cet amour que le Christ ressuscité lui a révélé, qui a transformé sa vie et l’a « poussé » à apporter l’Evangile aux nations. A partir de cette expérience de grâce, Paul peut exhorter les chrétiens par ces paroles : « Soyez joyeux ; affermissez-vous ; exhortez-vous, […] vivez en paix » (v. 11). La communauté chrétienne, malgré toutes les limites humaines, peut devenir un reflet de la communion de la Trinité, de sa bonté, de sa beauté. Mais cela — comme Paul lui-même en témoigne —, passe nécessairement à travers l’expérience de la miséricorde de Dieu, de son pardon.

C’est ce qui arrive aux juifs sur le chemin de l’exode. Quand le peuple a rompu l’alliance, Dieu s’est présenté à Moïse dans la nuée pour renouveler ce pacte, en proclamant son nom et sa signification. Il dit ainsi : « Yahvé, Yahvé, Dieu de tendresse et de pitié, lent à la colère, riche en grâce et en fidélité » (Ex 34,6). Ce nom veut dire que Dieu n’est pas lointain ni fermé en lui-même, mais qu’il est Vie qui veut se transmettre, qu’il est ouverture, qu’il est Amour qui rachète l’homme de son infidélité. Dieu est miséricordieux, il est plein de « pitié » et « riche en grâce » parce qu’il s’offre à nous pour combler nos limites et nos manques, pour pardonner nos erreurs, pour nous ramener sur la voie de la justice et de la vérité. Cette révélation de Dieu est arrivée à son accomplissement dans le Nouveau Testament, grâce à la parole du Christ et à sa mission de salut. Jésus nous a présenté le visage de Dieu, Un dans la substance et Trine dans les personnes ; Dieu est entièrement et uniquement Amour, dans une relation subsistante qui crée, rachète et sanctifie toute chose : Père et Fils et Saint-Esprit.

L’Evangile d’aujourd’hui « met en scène » Nicodème, qui, tout en occupant une place importante dans la communauté religieuse et civile de l’époque, n’a pas cessé de chercher Dieu. Il ne pensa pas : « Je suis arrivé », il n’a pas cessé de chercher Dieu ; et à présent, il a perçu l’écho de la voix de celui-ci en Jésus. Au cours du dialogue nocturne avec le Nazaréen, Nicodème comprend finalement qu’il est déjà cherché et attendu par Dieu, qu’il est aimé de Lui personnellement. Dieu nous cherche toujours en premier, nous attend en premier, nous aime en premier. Il est comme la fleur de l’amandier ; le prophète dit ainsi : « Elle fleurit en premier » (cf. Jr 1, 11-12). Jésus lui parle en effet ainsi : « Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne se perde pas, mais ait la vie éternelle » (Jn 3, 16). Qu’est-ce que cette vie éternelle ? C’est l’amour démesuré et gratuit du Père que Jésus a donné sur la croix, offrant sa vie pour notre salut. Et cet amour, par l’action de l’Esprit Saint, a fait rayonner une lumière nouvelle sur la terre et dans chaque cœur humain qui l’accueille ; une lumière qui révèle les coins sombres, les duretés qui nous empêchent de porter les bons fruits de la charité et de la miséricorde.

Dimanche 7 juin 2020 - Sainte Trinité Solennité

 

Lectures de la messe

 

Première lecture (Ex 34, 4b-6.8-9)

 

En ces jours-là, Moïse se leva de bon matin, et il gravit la montagne du Sinaï comme le Seigneur le lui avait ordonné. Il emportait les deux tables de pierre. Le Seigneur descendit dans la nuée et vint se placer là, auprès de Moïse. Il proclama son nom qui est : LE SEIGNEUR. Il passa devant Moïse et proclama : « LE SEIGNEUR, LE SEIGNEUR, Dieu tendre et miséricordieux, lent à la colère, plein d’amour et de vérité. » Aussitôt Moïse s’inclina jusqu’à terre et se prosterna. Il dit : « S’il est vrai, mon Seigneur, que j’ai trouvé grâce à tes yeux, daigne marcher au milieu de nous. Oui, c’est un peuple à la nuque raide ; mais tu pardonneras nos fautes et nos péchés, et tu feras de nous ton héritage. » – Parole du Seigneur. 

 

Cantique (Dn 3, 52, 53, 54, 55, 56)

 

Béni sois-tu, Seigneur, Dieu de nos pères : R/ Béni soit le nom très saint de ta gloire : R/ Béni sois-tu dans ton saint temple de gloire : R/ Béni sois-tu sur le trône de ton règne : R/ Béni sois-tu, toi qui sondes les abîmes : R/ Toi qui sièges au-dessus des Kéroubim : R/ Béni sois-tu au firmament, dans le ciel, R/ 

 

Deuxième lecture (2 Co 13, 11-13)

 

Frères, soyez dans la joie, cherchez la perfection, encouragez-vous, soyez d’accord entre vous, vivez en paix, et le Dieu d’amour et de paix sera avec vous. Saluez-vous les uns les autres par un baiser de paix. Tous les fidèles vous saluent. Que la grâce du Seigneur Jésus Christ, l’amour de Dieu et la communion du Saint-Esprit soient avec vous tous. – Parole du Seigneur. 

 

Évangile (Jn 3, 16-18)

 

Dieu a tellement aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne se perde pas, mais obtienne la vie éternelle. Car Dieu a envoyé son Fils dans le monde, non pas pour juger le monde, mais pour que, par lui, le monde soit sauvé. Celui qui croit en lui échappe au Jugement ; celui qui ne croit pas est déjà jugé, du fait qu’il n’a pas cru au nom du Fils unique de Dieu. – Acclamons la Parole de Dieu. 

CALENDRIER

 

Dimanche 7 Juin 2020 – Sainte Trinité, solennité

1ère lecture (Ex 34, 4b-6.8-9) Psaume (Ct : Dn 3,52-56) lecture (2 Co 13,11-13) Evangile (Jn 3,16-18)

 

 

Messes de la semaine    

Messe dans l’église tous les jours à 9 h

Adoration samedi de 9 h 30 à 12 h

Confessions samedi de 9 h 30 à 12 h

 

Rendez-vous de la semaine

 

-Lundi 11 Juin à 20 h 30 dans l’église : la messe expliquée, rencontre des catéchumènes et leurs accompagnateurs dans l’église

 

-Samedi 20 à 18 h et Dimanche 21 Juin à 11 h : messe d’au revoir du père Frédéric Benoist après 9 ans comme curé au Raincy

 

-Samedi 20 Juin au cours de la messe : baptême des 3 catéchumènes adultes (qui auraient dû être baptisés pendant la nuit de Pâques

 

 

Dimanche 14 Juin 2020 – Saint Sacrement du Corps et du Sang du Christ

    1ère lecture (Dt 8,2-3.14b-16a) Psaume (Ps 147,12-15.19-20) lecture (1 Co 10,16-17) Evangile (Jn 6,51-58)

 

Pour s’inscrire aux messes en français à l’église Notre-Dame :

https://app.rendezvousalamesse.fr/93340-le-raincy-notre-dame

 

Rappel des heures de messe : Samedi soir messe anticipée du dimanche : à 18 h

 - Dimanche à 11 h

                             - Dimanche à 18 h (tout le mois de Juin)

                                   Messes de semaine : tous les jours à 9 h

           

 

Pour s’inscrire aux messes en portugais à l’église Notre-Dame :

https://app.rendezvousalamesse.fr/93340-le-raincy-communaute-portugaise

 

Rappel des heures de messe :  Samedi soir messe anticipée du dimanche : à 19 h 30

 - Dimanche à 9 h 30

C’est par ta grâce (L. Pavageau)


1. Tout mon être cherche d ́où viendra le secours,
Mon secours est en Dieu qui a créé les cieux.
De toute détresse il vient me libérer,
Lui le Dieu fidèle de toute éternité.


R. C'est par ta grâce,
Que je peux m ́approcher de toi,
C ́est par ta grâce,
Que je suis racheté.
Tu fais de moi,
Une nouvelle création,
De la mort, tu m ́as sauvé
Par ta résurrection.


2. Tu connais mes craintes, tu connais mes pensées.
Avant que je naisse, tu m ́avais appelé.
Toujours tu pardonnes d ́un amour infini.
Ta miséricorde est un chemin de vie.

 

Jubilez, criez de joie (J.-B.du Jonchay)

Jubilez, criez de joie,

Acclamez le Dieu trois fois saint !

Venez Le prier dans la paix,

Témoigner de son Amour.

Jubilez, criez de joie, pour Dieu, notre Dieu.

 

Louez le Dieu de lumière.

Il nous arrache aux ténèbres.

Devenez en sa clarté des enfants de sa lumière.

 

Louange au Père et au Fils,

Louange à l’Esprit de gloire.

Bienheureux sa Trinité, notre joie et notre vie

Partager cet article

Repost0
Published by paroisse du Raincy - dans Feuilles de semaine
6 juin 2020 6 06 /06 /juin /2020 21:41

Notre Communauté au quotidien

avec Notre-Dame de la Consolation

 

« Courage et confiance »

 

Date :  Samedi 6 - Dimanche 7 Juin

 

Solennité de la TRINITE

 

 

 

Saint Athanase, Évêque (296 – 373)De la Lettre 1 à Sérapion, 28-30 PG 26, 594-595. 599)

Lumière, splendeur et grâce de la Trinité

 

Étudions la tradition antique, la doctrine et la foi de l’Église catholique. Le Seigneur l’a donnée, les Apôtres l’ont annoncée, les Pères l’ont gardée. C’est sur elle, en effet, que l’Église a été fondée et, si quelqu’un s’en écarte, il ne peut plus être chrétien ni en porter le nom.

Il y a donc une Trinité sainte et parfaite, reconnue comme Dieu dans le Père, le Fils et le Saint-Esprit; elle ne comporte rien d’étranger, rien qui lui soit mêlé de l’extérieur ; elle n’est pas constituée du Créateur et du créé, mais elle est tout entière puissance créatrice et productrice. Elle est semblable à elle-même, indivisible par sa nature, et son activité est unique. En effet, le Père fait toutes choses par le Verbe dans l’Esprit Saint, et c’est ainsi que l’unité de la sainte Trinité est sauvegardée. C’est ainsi que dans l’Église est annoncé un seul Dieu, qui règne au-dessus de tous, par tous et en tous. Au-dessus de tous, comme Père, comme principe et source ; par tous, par le Verbe ; en tous, dans l’Esprit Saint.

Saint Paul,  écrivant aux Corinthiens, à propos des dons spirituels, rapporte toutes choses à un seul Dieu, le Père, comme à un seul chef, lorsqu’il dit : Les dons de la grâce sont variés, mais c’est toujours le même Esprit ; les ministères dans l’Église sont variés, mais c’est toujours le même Dieu, qui fait tout en tous. Car les dons que l’Esprit distribue à chacun sont donnés de la part du Père par le Verbe. En effet, tout ce qui est au Père est au Fils ; c’est pourquoi les biens donnés par le Fils dans l’Esprit sont les dons spirituels du Père. Quand l’Esprit est en nous, le Verbe qui nous le donne est en nous, et dans le Verbe se trouve le Père. Et c’est ainsi que s’accomplit la parole :  Nous viendrons chez lui et nous irons demeurer auprès de lui. Là où est la lumière, là aussi est son éclat ; là où est son éclat, là aussi est son activité et sa grâce resplendissante.

C’est cela encore que Paul enseignait dans la seconde lettre aux Corinthiens : Que la grâce de Jésus Christ notre Seigneur, l’amour de Dieu et la communion de l’Esprit Saint soient avec vous tous. En effet, la grâce et le don accordés dans la Trinité sont donnés de la part du Père, par le Fils, dans l’Esprit Saint. De même que la grâce accordée vient du Père par le Fils, ainsi la communion au don ne peut se faire en nous sinon dans l’Esprit Saint. C’est en participant à lui que nous avons l’amour du Père, la grâce du Fils et la communion de l’Esprit Saint.

 

 

Paroles du pape François :

 

Le Cœur du Christ est si grand qu'il veut tous nous accueillir dans la révolution de la tendresse.

 

Tout est lié: le soin authentique de notre vie même et de nos relations avec la nature est inséparable de la fraternité, de la justice et de la fidélité envers les autres

 

 

 

 

Nous vous attendons à la messe !

 

IL est plus prudent de s’inscrire sur le site :

https://app.rendezvousalamesse.fr/93340-le-raincy-notre-dam

 

Rappel de l’horaire des messes :

                            Samedi soir : 18h. en français ; 19h30 en portugais

                            Dimanche : 9h30 en portugais ; 11h en français ; 18h en français

Toutes les messes sont célébrées en l’église Notre Dame 83 avenue de la Résistance

 

Tous les matins messe à 9h. à Notre Dame

 

Exposition du Saint Sacrement le samedi matin dans l’église de 9h30 à 12h

Confessions dans l’église : Samedi de 9h30 à 12h.

 

 

Le Samedi 20 à 18h et le Dimanche 21 Juin à 11h : le père Frédéric Benoist célèbrera une messe d’au revoir à la communauté.

A partir du 1er septembre il est nommé curé de la paroisse saint Jean XXIII à Tarare (diocèse de Lyon).

 

- Samedi 20 Juin à 18h, au cours de la messe paroissiale, le père Frédéric baptisera Scotty, Duncan et Julie, les trois catéchumènes adultes qui auraient dû être baptisé la nuit de Pâques.

 

- Dimanche 28 Juin à 11h, au cours de la messe paroissiale: Téo, catéchumène, célèbrera sa première communion

 

 

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 3, 16-18

 

Dieu a tellement aimé le monde
qu’il a donné son Fils unique,
afin que quiconque croit en lui ne se perde pas,
mais obtienne la vie éternelle.
    Car Dieu a envoyé son Fils dans le monde,
non pas pour juger le monde,
mais pour que, par lui, le monde soit sauvé.
    Celui qui croit en lui échappe au Jugement ;
celui qui ne croit pas est déjà jugé,
du fait qu’il n’a pas cru au nom du Fils unique de Dieu.

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
Published by paroisse du Raincy - dans Feuille quotidienne "confinement"
31 mai 2020 7 31 /05 /mai /2020 19:20

Veillée de Pentecôte: le pape François invoque la « consolation de l’Esprit » sur le monde  

Une vigile mondiale dans l’unité des chrétiens promue par « Charis »

  

Message du pape François

 

 

Lorsque la fête de la Pentecôte fut arrivée, tous les croyants étaient réunis en un seul lieu. C’est ainsi que commence le deuxième chapitre du livre des Actes des Apôtres que nous venons d’entendre. Aujourd’hui encore, grâce aux progrès techniques, nous sommes réunis, des croyants de différentes parties du monde, à la veille de la Pentecôte.

Le récit continue: « Soudain, un grand bruit qui venait du ciel, comme un vent fort, résonna dans toute la maison où ils étaient. Et ils leur apparurent comme des langues de feu, réparties sur chacun d’eux. Et ils furent tous remplis de l’Esprit Saint » (vv. 2-4).

 

L’Esprit se pose sur chacun des disciples, sur chacun de nous. L’Esprit
promis par Jésus vient renouveler, convertir, guérir chacun de nous. Il vient pour guérir les peurs – combien de peurs nous avons! -, les insécurités; il vient guérir nos blessures, les blessures que nous nous faisons aussi les uns aux autres; et il vient pour faire de nous des disciples, des disciples missionnaires, témoins pleins du courage, de l’audace apostolique, nécessaires à la prédication de l’Évangile de Jésus, comme nous lisons qu’il est arrivé aux disciples dans les versets suivants.

Aujourd’hui plus que jamais, nous avons besoin que le Père nous envoie le l’Esprit Saint. Dans le premier chapitre des Actes des Apôtres, Jésus dit à ses disciples: « Attendez l’accomplissement de la promesse que mon Père vous a faites et dont je vous ai parlé. Il est vrai que Jean a baptisé avec l’eau, mais dans quelques jours, vous serez baptisé dans l’Esprit Saint » (v. 4). Et, au verset 8, il leur dit: « Quand l’Esprit viendra sur vous, vous recevrez de la puissance et vous sortirez pour rendre témoignage de moi en Jérusalem, dans toute la région de Judée et en Samarie et même dans les parties les plus éloignées de la Terre ».

 

Témoignage de Jésus. C’est à ce témoignage que le Saint-Esprit nous conduit. Aujourd’hui, le monde souffre, il est blessé; nous vivons dans un monde très blessé et qui souffre, en particulier dans les plus pauvres, qui sont mis à l’écart, alors que toutes nos sécurités humaines ont disparu, le monde a besoin

que nous lui donnions Jésus. Il a besoin de notre témoignage de l’Évangile, l’Évangile de Jésus. Ce témoignage nous ne pouvons le donner qu’avec la force de l’Esprit Saint.

Nous avons besoin de l’Esprit pour nous donner des yeux nouveaux, ouvrir notre esprit et notre cœur pour affronter ce moment et l’avenir avec la leçon apprise: nous sommes une seule humanité. Ne nous nous sauvons pas seuls. Personne ne se sauve tout seul. Personne. Saint Paul dit dans l’épître aux Galates: « Peu importe d’être juif ou grec, esclave ou libre, homme ou femme, car tous unis au Christ, nous sommes un, un seul corps » (cf. 3, 28), rassemblés par la force de l’Esprit Saint. Par ce baptême dans l’Esprit Saint que Jésus annonce. Nous le savons, nous le savions, mais cette pandémie que nous vivons nous en a fait faire l’expérience d’une manière beaucoup plus dramatique.

 

Nous avons devant nous le devoir de construire une nouvelle réalité. Le Seigneur le fera; nous, nous pouvons y collaborer: « Je fais toutes choses nouvelles », dit-il (Ap21,5).

Lorsque nous sortirons de cette pandémie, nous ne pourrons plus continuer à faire ce que nous faisions ni de la façon dont nous le faisions. Non, tout sera différent. Toute la souffrance aura été inutile si nous ne construisons pas ensemble une société plus juste, plus équitable, plus chrétienne, pas de nom,
mais en réalité, une réalité qui nous conduise à une conduite chrétienne. Si nous ne travaillons pas pour en finir avec la pandémie de la pauvreté dans le monde, avec la pandémie de la pauvreté dans le pays de chacun de nous, dans la ville où chacun de nous habite, ce temps aura été en vain.

 

On sort des grandes épreuves de l’humanité, dont la pandémie, meilleur ou pire. On n’en sort pas pareil.

Je vous le demande: « Comment voulez-vous en sortir? Meilleurs ou pires? Et c’est pourquoi aujourd’hui nous nous ouvrons à l’Esprit Saint pour que ce soit Lui qui change nos cœurs et nous aide à en sortir meilleurs.

 

Si nous ne vivons pas pour être jugés selon ce que Jésus nous dit – « Parce que j’avais faim et ils m’ont donné à manger, j’ai été prisonnier et ils m’ont rendu visite, étranger et ils m’ont accueilli » (cf. Mt 25, 35-36) -, nous n’en sortirons  pas meilleurs.

Et c’est la tâche de tous, de nous tous. Et aussi de vous, de CHARIS, qui êtes les charismatiques unis.

Le troisième document de Malines, écrit dans les années 1970 par le cardinal Suenens et Dom Helder Camara, qui s’appelle: « Renouveau charismatique et service de l’homme », indique ce chemin à ce courant de grâce. Soyez fidèles à cet appel de l’Esprit Saint!

 

Me reviennent maintenant en mémoire ces paroles prophétiques de Jean XXIII quand il annonce le concile Vatican II et que le Renouveau charismatique chérit spécialement: « Que l’Esprit divin daigne écouter de la manière la plus consolante la prière qui monte vers Lui de tous les coins de la Terre: Renouvelle en notre époque, comme en une nouvelle Pentecôte, tes merveilles, et accorde à ton Eglise, d’être, d’une même coeur, assidue à la prière avec Marie, Mère de Jésus, et sous la conduite de Pierre, de faire grandir le royaume du Divin Sauveur, royaume de vérité et de justice, royaume d’amour et de paix ».

 

Je vous souhaite à tous dans cette veillée la consolation de l’Esprit Saint. Et la force de l’Esprit Saint pour sortir de ce moment de douleur, de tristesse et d’épreuve qu’est la pandémie pour en sortir meilleurs

Que le Seigneur vous bénisse et que la Vierge Mère prenne soin de vous.

 

Partager cet article

Repost0
Published by paroisse du Raincy - dans Déclarations & documents
31 mai 2020 7 31 /05 /mai /2020 19:19

29 Mai 2020 : Solennité de la Pentecôte

 

 

 

 

Aujourd’hui, se conclut le temps pascal, cinquante jours, qui, de la Résurrection de Jésus à la Pentecôte, permettent la manifestation progressive de l’Esprit Saint, notamment dans le cœur des Onze Apôtres qui progressivement vont sortir d’un confinement au Cénacle… C’est en effet l’Esprit Saint le don par excellence de ce temps pascal, C’est l’Esprit créateur qui réalise toute choses nouvelles. C’est en tous les cas ce qu’expriment les lectures d’aujourd’hui : Dans les Actes des Apôtres, l’Esprit Saint fait des disciples, un peuple nouveau, dans l’évangile, il suscite dans les disciples un cœur nouveau. 

 

L’Esprit Saint, à la Pentecôte, descend une nouvelle fois dans le cœur des disciples, car si nous lisons l’évangile de Jean, c’est à la résurrection, dans ce même Cénacle, que l’Esprit Saint est manifesté. Cette effusion extraordinaire à la Pentecôte, car publique et visible, aurait été précédée par celle du soir de Pâques. 50 jours de confinement pour nos Apôtres de qui nous devons aujourd’hui la foi de l’Eglise universelle…  Car depuis la Pâques de Christ et la Pentecôte des disciples, l’effusion de l’Esprit Saint se renouvelle : le Christ, glorifié à la droite du Père continue à réaliser sa promesse, en envoyant sur l’Eglise, sur notre Eglise,  dans le coeur des baptisés, L’Esprit saint qui vivifie, qui nous enseigne, qui nous rappelle la promesse fondée sur le Christ Jésus, et qui nous fait parler et témoigner.

 

Le Saint Esprit nous enseigne

Le Saint Esprit nous rappelle

Le Saint Esprit nous fait parler

 

Le Saint Esprit nous enseigne : Il est comme le Maître intérieur, il nous guide sur le bon chemin, à travers toutes le situations et les orientations de nos vies, dans nos choix, dans nos projets, dans notre avenir. Il nous enseigne la route, la voie, c’est d’ailleurs le nom que portait le christianisme à ses origines (cf. Actes des Apôtres ch.9,2). Jésus est lui même la voie. L’Esprit Saint nous enseigne à le suivre, à marcher sur ses traces. Suivons la voie du Christ

 

Le Saint Esprit nous rappelle : il nous rappelle tout ce que Jésus a dit. C’est ainsi que ce dernier l’a annoncé . Relisons le chapitre 16 de saint Jean. Le Saint Esprit est donc la mémoire vivante de l’Eglise,  il nous fait comprendre les paroles de Jésus.

Se rappeler c’est donc un aspect essentiel de la présence du Christ en nous et dans l’Eglise. L’Esprit de vérité continue de nous faire entrer toujours plus pleinement dans le sens de la Parole de Jésus que les disciples ont reçu. Qui de nous, quand il fait l’expérience de la foi, ne pense pas au même moment à une parole de Jésus ? L’Esprit Saint nous fait souvenir de tout, et cela exige de nous une réponse à celui qui est chemin, voie à suivre. Plus notre réponse est généreuse, pleine, entière, plus les paroles de Jésus deviennent vie en nous, deviennent des attitudes, des gestes, des choix : en d’autre terme un vrai témoignage. L’Esprit Saint nous rappelle le commandement de l’amour de Jésus, il nous appelle alors à le vivre. Voilà la racine de notre témoignage.

 

Le Saint Esprit Saint nous fait donc parler. Parler avec Dieu, parler avec les hommes

 

Il nous fait parler avec Dieu dans la prière. La prière est en réalité un don qui nous est fait. Elle est un dialogue avec Dieu, Père, Abba, parce que l’Esprit nous donne d’appeler Dieu , Père, comme Jésus a appelé Dieu , son Père.

Par la manifestation de l’Esprit Saint nous sommes appelés fils et filles  de Dieu, et nous le sommes réellement comme nous le rappelle saint Paul dans la lettre aux Romains au ch. 8

L’Esprit Saint nous fait parler dans l’acte de foi que nous posons en Jésus. L’Esprit Saint nous fait parler aussi avec les hommes et femmes dans un dialogue fraternel, nous pouvons alors nous appeler entre nous frères et sœurs.  Nous pouvons échanger alors entre nous des paroles de tendresse, de douceur, partager nos joies et nos angoisses, nos tristesses et nos joies, notre espérance.

 

L’esprit Saint nous fait parler aussi aux autres. Osons appeler cela la prophétie. C’est à dire que nous sommes invités à devenir des « canaux de transmission de la Parole de Dieu à nos contemporains. La prophétie est franche, parfois tranchante, nous avons une belle école des prophètes dans la Bible. La Parole de Dieu, comme la pluie, vient féconder notre terre, nous dit Isaïe. Pénétrés de l’Esprit saint, nous sommes appelés à être des instruments de Dieu dans le monde pour révéler et manifester son Amour pour tous les hommes.

 

Redisons le :     L’Esprit Saint nous enseigne la voie

                            Il nous rappelle et nous explique les paroles de Jésus

                            Il nous fait parler aux hommes de ce monde.

 

Frères et sœurs, pendant neuf ans parmi vous, j’ai essayé de vivre les trois dimensions de cette vie de la foi , dans l’Esprit Saint, avec vous, dans notre ville du Raincy. Est venu le temps pour moi de me retirer, et de prendre congé de vous. En effet, à partir du 1er septembre, je vais être envoyé dans le diocèse de Lyon. Plus précisément dans le secteur Pastoral de Tarare.

Tarare est une ville de 12000 habitants entre Lyon et Roanne. J’aurai aussi la charge pastorale de 15 villages autour de la ville.

Une nouvelle mission, osons le dire, un changement de vie, que j’ai discerné dans l’Esprit grâce à l’acceptation de notre évêque, Pascal Delannoy, qui accepte de me prêter au diocèse de Lyon, là où je devrais continuer à exercer une mission dans la pastorale familiale, ce dernier point  se confirmera quand le diocèse de Lyon aura un nouvel archevêque.

Je vous invite déjà le 21 Juin à une messe d’action de grâce. Ce sera aussi mes 28 ans d’ordination.

 

C’est le père Nicolas Maine, actuellement curé de Neuilly sur Marne et de Neuilly Plaisance, et aussi chancelier du diocèse, qui viendra exercer la mission de curé dans notre belle paroisse.      

 

Le jour de la Pentecôte, quand les disciples furent remplis de l’Esprit Saint, ce fut le baptême de l’Eglise. Ce fut la sortie du confinement des apôtres. Une Eglise en partance, pour l’annonce de la Bonne nouvelle. Nous sortons de cinquante jours de confinement. Que l’Esprit de Pentecôte nous donne un nouvel essor dans notre foi. Si vous le voulez bien, confions nous les uns et les autres à la prière de Marie, Mère du Christ, mère de l’Eglise. Je confie à notre Dame de la Consolation et à votre prière ma future et nouvelle mission.            

 

Père Frédéric Benoist

Partager cet article

Repost0
Published by paroisse du Raincy - dans Messe en ligne
31 mai 2020 7 31 /05 /mai /2020 19:17

Notre Communauté au quotidien

avec Notre-Dame de la Consolation

 

« Courage et confiance »

 

Date :  Dimanche 30 Mai – Lundi 1er Juin : Solennité de la Pentecôte

 

 

Le pape François a célébré Samedi 30 Mai dans les jardins du Vatican , un chapelet pour le monde entier et pour la sauvegarde de notre planète. Voici le texte de  sa prière :

 

Prière du pape François

 

« Sous ta protection nous nous réfugions, Sainte Mère de Dieu. 

Dans la présente situation dramatique, chargée de souffrances et d’angoisses qui frappent le monde entier, nous recourons à Toi, Mère de Dieu et notre Mère, et nous cherchons refuge sous ta protection.

O Vierge Marie, tourne vers nous tes yeux miséricordieux dans cette pandémie du coronavirus, et réconforte ceux qui sont perdus et qui pleurent leurs proches qui sont morts, enterrés parfois d’une manière qui blesse l’âme. Soutiens ceux qui sont angoissés pour les personnes malades dont, pour empêcher la contagion, ils ne peuvent être proches. Suscite la confiance en celui qui est inquiet pour l’avenir incertain et pour les conséquences sur l’économie et sur le travail.

Mère de Dieu et notre Mère, implore pour nous de Dieu, Père de miséricorde, que cette dure épreuve finisse et que revienne un horizon d’espérance et de paix. Comme à Cana, interviens auprès de ton Divin Fils, en lui demandant de réconforter les familles des malades et des victimes, et d’ouvrir leur cœur à la confiance.

Protège les médecins, les infirmiers et les infirmières, le personnel sanitaire, les volontaires qui, en cette période d’urgence, sont en première ligne et risquent leur vie pour sauver d’autres vies. Accompagne leur fatigue héroïque et donne-leur force, bonté et santé.

Sois aux côtés de ceux qui, nuit et jour, assistent les malades ainsi que des prêtres qui, avec sollicitude pastorale et engagement évangélique, cherchent à aider et à soutenir chacun.

Vierge Sainte, éclaire l’esprit des hommes et des femmes de science, pour qu’ils trouvent de justes solutions pour vaincre ce virus.

Assiste les Responsables des Nations, pour qu’ils œuvrent avec sagesse, sollicitude et générosité, en secourant ceux qui manquent du nécessaire pour vivre, en programmant des solutions sociales et économiques avec clairvoyance et avec esprit de solidarité.

Marie très Sainte, touche les consciences pour que les sommes considérables utilisées pour accroître et perfectionner les armements soient au contraire destinées à promouvoir des études adéquates pour prévenir de semblables catastrophes dans l’avenir.

Mère très aimée, fais grandir dans le monde le sens d’appartenance à une seule grande famille, dans la conscience du lien qui nous unit tous, pour que nous venions en aide aux nombreuses pauvretés et situations de misère avec un esprit fraternel et solidaire. Encourage la fermeté dans la foi, la persévérance dans le service, la constance dans la prière.

O Marie, Consolatrice des affligés, embrasse tous tes enfants dans la tribulation et obtiens que Dieu intervienne de sa main toute puissante pour nous libérer de cette terrible épidémie, afin que la vie puisse reprendre dans la sérénité son cours normal.

Nous nous confions à Toi, toi qui resplendis sur notre chemin comme signe de salut et d’espérance, o clémente, o miséricordieuse, o douce Vierge Marie. Amen. »

 

 

 

 

 

Nous publions aussi son message de la Pentecôte

« Je vous souhaite à tous dans cette veillée la consolation de l’Esprit Saint. Et la force de l’Esprit Saint pour sortir de ce moment de douleur, de tristesse et d’épreuve qu’est la pandémie; pour en sortir meilleurs. »

 

 

Prière à l’Esprit Saint :

 

 

Viens, Esprit Saint, en nos cœurs
et envoie du haut de ciel
un rayon de ta lumière.

Viens en nous, père des pauvres,
viens, dispensateur des dons,
viens, lumière de nos cœurs.

Consolateur souverain,
hôte très doux de nos âmes,
adoucissante fraîcheur.

Dans le labeur, le repos ;
dans la fièvre, la fraîcheur ;
dans les pleurs, le réconfort.

Ô lumière bienheureuse,
viens remplir jusqu’à l’intime
le cœur de tous tes fidèles.

Sans ta puissance divine,
il n’est rien en aucun homme,
rien qui ne soit perverti.

Lave ce qui est souillé,
baigne ce qui est aride,
guéris ce qui est blessé.

Assouplis ce qui est raide,
réchauffe ce qui est froid,
rends droit ce qui est faussé.

À tous ceux qui ont la foi
et qui en toi se confient
donne tes sept dons sacrés.

Donne mérite et vertu,
donne le salut final,
donne la joie éternelle. Amen.

 

 

 

La vie de la paroisse

 

Le père Frédéric Benoist, après avoir été curé 9 ans de la paroisse du Raincy,  est nommé par l’évêque de Lyon, en accord avec notre évêque Pascal Delannoy, curé du secteur pastoral de Tarare (Rhône). IL aura la charge pastorale de la paroisse Saint Jean XXIII, regroupant la ville de Tarare et 15 villages autour.

Il prendra ses fonctions dans le diocèse de Lyon le 1er Septembre 2020

 

C’est le père Nicolas Maine, actuellement curé de Neuilly sur Marne et de Neuilly Plaisance et qui est aussi chancelier du diocèse qui assurera le ministère de curé de notre paroisse à partir du 1er Septembre.

 

Inscription pour les messes :

 

L’inscription pour la messe est nécessaire que pour le dimanche à 11h. S’il n ‘y avait plus de possibilité via l’application qui est en lien , vous devrez vous reporter soit à la messe du samedi soir 18h. soit à la messe du dimanche soir 18h (sans inscription).

Cependant à chaque messe, vous voudrez bien donner votre prénom et un numéro de téléphone.

 

Les conditions sanitaires sont les suivantes :

- port du masque obligatoire  (à partir de 11 ans)

- application du gel hydro alcoolique en entrant et sortant.

- distanciation physique de 1 m (une chaise sur deux) dans l’église, (même quand on vient en famille, sauf pour les enfants de moins de 10 ans)

 

voici le lien :   

    https://app.rendezvousalamesse.fr/93340-le-raincy-notre-dame

Partager cet article

Repost0
Published by paroisse du Raincy - dans Feuille quotidienne "confinement"

Présentation

  • : Le blog de la paroisse du Raincy
  • : Pour connaître l'actualité de la Paroisse du Raincy, des équipes, des mouvements, les horaires des Messes, pour consulter le Messager en ligne etc ...
  • Contact

Recherche

Liens