Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 septembre 2014 1 22 /09 /septembre /2014 17:09

Le groupe biblique oecuménique est animé par Monsieur Serge WÜTHRICH, pasteur de la communauté protestante du Raincy et des environs.

Les réunions ont lieu un jeudi par mois de 20h30 à 22h15 salle Pierre Lefeuvre, 4 allée de Verdun

Dates des réunions 2014/2015 : 2 octobre, 6 novembre, 4 décembre, 15 janvier, 5 février, 5 mars, 2 avril, 7 mai, 4 juin

Repost 0
paroisse du Raincy - dans Actualités des groupes
21 septembre 2014 7 21 /09 /septembre /2014 22:40

Appel des musulmans de France

Nous, responsables musulmans de France, signataires du présent appel :

Nous condamnons fermement les exactions commises par l’organisation « Daesh », connue sous l’appellation « Etat Islamique » (EIL), à l’encontre des civils en Irak et en Syrie parmi les chrétiens, les Yézidis, les kurdes, les turcomans, les musulmans chiites ou sunnites, les humanitaires, les journalistes et les reporters. Nous considérons que cette organisation, en dépit de son appellation usurpée, n’a rien ni d’Etat ni d’islamique. Ses actions criminelles et barbares, dont les décapitations macabres des deux journalistes américains James Foley et Steven Sotloff et de l’humanitaire britannique David Haines, d’une cruauté et d’une violence insoutenables, sont en totale contradiction avec les principes élémentaires de la religion musulmane. Nous saluons la réaction spontanée, responsable et unanime des musulmans de France et de leurs imams qui ont condamné fermement les actes abjects du groupe terroriste «Daesh ». Nous saluons la position des autorités Chrétiennes, qui tout en condamnant les exactions perpétrées contre les chrétiens d’Irak et de Syrie, refusent toute instrumentalisation de cette tragédie et soulignent que les musulmans sont également victimes de cette organisation terroriste. Nous appelons tous les citoyens épris de paix et de justice quelle que soit leur religion ou leur conviction à afficher, aujourd’hui plus que jamais, leur unité face au terrorisme et à la barbarie et à œuvrer sans relâche pour que le dialogue et la solidarité entre eux puissent faire barrage aux adeptes de la prétendue « guerre des civilisations ». Nous réitérons notre appel aux jeunes musulmans de France qui seraient tentés d’aller combattre aux côtés de ces terroristes, de prendre conscience de l'ampleur de la gravité des crimes dont ils pourraient se rendre complices, ainsi que de la lourde responsabilité, devant Dieu et devant l'Humanité, d’une telle complicité. Face à l’ampleur des crimes commis par « Daesh » et l’importance des moyens matériels dont elle dispose, nous appelons la communauté internationale à diligenter une enquête afin que soient déterminés les responsabilités des soutiens de cette organisation terroriste ainsi que l’origine de ses moyens. Nous demandons aux musulmans de France d’apporter leur aide aux exilés, notamment à ceux présents en France, d’élever des prières, tous les vendredis, pour le repos des âmes de toutes les victimes et implorer le Très Miséricordieux afin qu’Il accorde Son Aide et Son Soutien à ceux qui souffrent des actes de cette organisation terroriste.

Comité de Coordination des Musulmans Turcs de France – (CCMTF) Représenté par Monsieur Ahmet OGRAS, Président.

Fédération Française des Associations Islamiques d’Afrique, des Comores et des Antilles- (FFAIACA) Représentée par Monsieur Cheikh Moussa TOURE, Président.

Fédération Nationale de la Grande Mosquée de Paris- (FNGMP) Représentée par Monsieur le Recteur Dalil BOUBAKEUR, Président.

Foi et Pratique Représentée par Monsieur Hamadi HAMMAMI.

Grande Mosquée d’Evry- Courcouronnes Représentée par Monsieur le Recteur Khalil MERROUN

Grande Mosquée de LYON Représentée par Monsieur le Recteur Kamel KABTANE

Grande Mosquée de Saint- Denis de l’île de la Réunion Représentée par Monsieur Aslam TIMOL

Rassemblement des Musulmans de France (RMF) Représentée par Monsieur Anouar KBIBECH, Président.

Union des Mosquées de France (UMF) Représentée par Monsieur Mohammed MOUSSAOUI, Président.

Union des Organisations Islamiques de France Représentée par Monsieur Amar LASFAR, Président.

ENTREZ EN MON INTIMITÉ

1 ère lecture (Is 55, 6-9) Psaume (Ps 144,2-3.8-9.17-18) 2 ème lecture (Ph 1,20c-24.27a) Evangile (Mt 20,1-16a)

Nous ouvrons aujourd’hui le cycle des trois paraboles de Jésus sur la vigne. En ce dimanche 21 septembre, les ouvriers qui vont travailler à la vigne. Le dimanche 28 septembre, les deux fils qui ont une réponse différente, et, le dimanche 5 octobre, les ouvriers qui veulent la posséder en tuant le fils.

La vigne a une signification profonde dans toute la Bible. Elle est le symbole de l’Alliance entre Dieu et son peuple. (Isaïe 5. 1 à 7 – Jérémie 2. 21, Ezéchiel 15.4) « Allez à ma vigne » que Jésus répète en ces trois paraboles, signifie venez travailler pour le Royaume ; cela veut dire : « Entrez dans l’Alliance », Venez partager l’Alliance avec moi,. En d’autres termes encore, « vivez de mon Amour ». En l’évoquant d’ailleurs, le Cantique des Cantiques parle de cette vigne avec des mots inouïs de tendresse : »Lève-toi, ma belle, ma bien-aimée, l’hiver est passé, la vigne en fleur exhale son parfum. » (Cantique 2. 10) Plus tard Jésus lui-même se définit ainsi: « Je suis la vigne ». (Jean 15. 1 à 5)

Etre invité à la vigne du Seigneur, à s’y rendre, à y partager l’oeuvre de Dieu, c’est exprimer ainsi que nous sommes destinés à profiter, tôt ou tard, de l’intimité de Dieu, pour vivre avec lui : « Allez à ma vigne », signifie la même chose que « Entre dans la joie de ton maître. » (Matthieu 25. 21).

Sachons apprécier la parabole de ce dimanche : Il s’agit d’entrer, de se laisser conduire par le « Maître de la vigne » qui chaque jour, à chaque heure appelle ses ouvriers. J’ai participé deux jours, cette semaine, aux vendanges dans le Beaujolais. Entre deux coups de sécateur, en évitant d’y laisser aussi un doigt, j’ai pensé à toutes celles et tous ceux qu’il faudrait encore appeler à la mission pour notre paroisse.

Que faut-il pour répondre à l’appel de Dieu, il est tellement facile parfois de se dérober en disant « je n’ai pas la compétence » après celui du manque de temps… Jésus ne nous donne pas de leçons particulières mais il nous révèle le parcours de l’inlassable amour de Dieu pour tous les hommes. Dans sa logique personne ne peut échapper à cette rencontre, et dans la nôtre ?

Père Frédéric Benoist

1ère lecture : « Mes pensées ne sont pas vos pensées » (Is 55, 6-9)

Lecture du livre d'Isaïe

Cherchez le Seigneur tant qu'il se laisse trouver. Invoquez-le tant qu'il est proche. Que le méchant abandonne son chemin, et l'homme pervers, ses pensées ! Qu'il revienne vers le Seigneur qui aura pitié de lui, vers notre Dieu qui est riche en pardon. Car mes pensées ne sont pas vos pensées, et mes chemins ne sont pas vos chemins, déclare le Seigneur. Autant le ciel est élevé au-dessus de la terre, autant mes chemins sont élevés au-dessus des vôtres, et mes pensées, au-dessus de vos pensées.

Psaume : 144, 2-3, 8-9, 17-18

R/ Proche est le Seigneur de ceux qui l'invoquent.

Chaque jour je te bénirai, je louerai ton nom toujours et à jamais. Il est grand, le Seigneur, hautement loué ; à sa grandeur, il n'est pas de limite. Le Seigneur est tendresse et pitié, lent à la colère et plein d'amour; la bonté du Seigneur est pour tous, sa tendresse, pour toutes ses œuvres. Le Seigneur est juste en toutes ses voies, fidèle en tout ce qu'il fait. Il est proche de ceux qui l'invoquent, de tous ceux qui l'invoquent en vérité.

2ème lecture : « Pour moi, vivre c'est le Christ » (Ph 1, 20c-24.27a)

Lecture de la lettre de saint Paul Apôtre aux Philippiens

Frères, soit que je vive, soit que je meure, la grandeur du Christ sera manifestée dans mon corps. En effet, pour moi, vivre c'est le Christ, et mourir est un avantage. Mais si, en vivant en ce monde, j'arrive à faire un travail utile, je ne sais plus comment choisir. Je me sens pris entre les deux : je voudrais bien partir pour être avec le Christ, car c'est bien cela le meilleur ; mais, à cause de vous, demeurer en ce monde est encore plus nécessaire. Quant à vous, menez une vie digne de l'Évangile du Christ.

Evangile : La générosité de Dieu dépasse notre justice (Mt 20, 1-16)

Acclamation : Alléluia. Alléluia. La bonté du Seigneur est pour tous, sa tendresse, pour toutes ses œuvres : tous acclameront sa justice. Alléluia. (cf. Ps 144, 7-9)

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

Jésus disait cette parabole : « le Royaume des cieux est comparable au maître d'un domaine qui sortit au petit jour afin d'embaucher des ouvriers pour sa vigne. Il se mit d'accord avec eux sur un salaire d'une pièce d'argent pour la journée, et il les envoya à sa vigne. Sorti vers neuf heures, il en vit d'autres qui étaient là, sur la place, sans travail. Il leur dit : 'Allez, vous aussi, à ma vigne, et je vous donnerai ce qui est juste.' Ils y allèrent. Il sortit de nouveau vers midi, puis vers trois heures, et fit de même. Vers cinq heures, il sortit encore, en trouva d'autres qui étaient là et leur dit : 'Pourquoi êtes-vous restés là, toute la journée, sans rien faire ?' Ils lui répondirent : 'Parce que personne ne nous a embauchés.' Il leur dit : 'Allez, vous aussi, à ma vigne.' Le soir venu, le maître de la vigne dit à son intendant : 'Appelle les ouvriers et distribue le salaire, en commençant par les derniers pour finir par les premiers.' Ceux qui n'avaient commencé qu'à cinq heures s'avancèrent et reçurent chacun une pièce d'argent. Quand vint le tour des premiers, ils pensaient recevoir davantage, mais ils reçurent, eux aussi, chacun une pièce d'argent. En la recevant, ils récriminaient contre le maître du domaine : 'Ces derniers venus n'ont fait qu'une heure, et tu les traites comme nous, qui avons enduré le poids du jour et de la chaleur !' Mais le maître répondit à l'un d'entre eux : 'Mon ami, je ne te fais aucun tort. N'as-tu pas été d'accord avec moi pour une pièce d'argent ? Prends ce qui te revient, et va-t'en. Je veux donner à ce dernier autant qu'à toi : n'ai-je pas le droit de faire ce que je veux de mon bien ? Vas-tu regarder avec un œil mauvais parce que moi, je suis bon ?' Ainsi les derniers seront premiers, et les premiers seront derniers. »

CALENDRIER

  • Messe tous les jours à 9 h précédée de l’office des Laudes à 8 h 45
  • Tous les samedis matin de 11 h à 12 h 15 un prêtre se tient dans l’église Notre-Dame pour accueillir une démarche du sacrement de réconciliation
  • Adoration du Saint-Sacrement tous les samedis de 9 h 30 à 12 h à la crypte

DIMANCHE 21 Septembre 2014 – 25 ème Dimanche du temps ordinaire 1 ère lecture (Is 55, 6-9) Psaume (Ps 144,2-3.8-9.17-18) 2 ème lecture (Ph 1,20c-24.27a)

Evangile (Mt 20,1-16a)

Ce Week-end dans le cadre des Journées du Patrimoine, les églises Notre-Dame et Saint-Louis seront ouvertes

  • Lundi 22 septembre : De la férie
  • A à 20 h 30 salle Pierre Lefeuvre : réunion des parents de la catéchèse de 5ème
  • Mardi 23 septembre : Saint Pio de Pietrelcina
  • Mercredi 24 septembre : De la férie
  • Jeudi 25 septembre : De la férie
  • A 20 h 30 salle Pierre Lefeuvre : réunion des parents des enfants de la catéchèse de CM2
  • Vendredi 26 septembre : Saint Côme et Saint Damien
  • A 20 h 30 salle Pierre Lefeuvre : réunion des parents des enfants de la catéchèse de CM1
  • Samedi 27 septembre : Saint-Vincent de Paul

Samedi 27 Septembre au presbytère, 40 allée du Jardin anglais : inscriptions et réinscriptions de tous les enfants et jeunes à la catéchèse (de l’éveil à la foi dès 3 ans aux Lycéens) Permanence de 10 h à 12 h

DIMANCHE 28 Septembre 2014 – 26 ème Dimanche du temps ordinaire

1 ère lecture (Ez 18,25-28) Psaume (Ps 24,4-9) 2 ème lecture (Ph 2,1-11) Evangile (Mt 21,28-32)

Messe anticipée : samedi à 18 h 30

Messe à 9 h à Saint-Louis et à 10 h 30 à Notre-Dame

Quête à la sortie des messes en faveur des Equipes Saint-Vincent

A la demande du pape François, journée de prière pour les familles à l’occasion de l’ouverture prochaine du synode à Rome sur les défis pastoraux autour de la famille (5-19 Octobre)

  • " Lundi 22 septembre de 19 h 45 à 22 h : rencontre entre musulmans et chrétiens, soirée organisée par le service diocésain des relations avec l’Islam et le Secours Catholique sur l’hospitalité divine
  • " A Gagny le Samedi 11 Octobre : rassemblement « Familles je vous aime », tracts et affiches dans l’église.
  • " Cette semaine : Fête de Roch Hachana (cartes de vœux à disposition)

Repost 0
paroisse du Raincy - dans Feuilles de semaine
12 septembre 2014 5 12 /09 /septembre /2014 21:41

L'Appel de Paris

Musulmans et Chrétiens solidaires pour la défense des Chrétiens d’Orient

A l’initiative de Dalil Boubakeur, Recteur de la Grande Mosquée de Paris, président du Conseil Français du Culte Musulman (CFCM), et de Patrick Karam, président de la Coordination « Chrétiens d’Orient en Danger » (CHREDO), organisateurs, *en collaboration avec Abderrahmane Dahmane, président des Démocrates Musulmans, *avec les autres participants et signataires de l’Appel de Paris, Anouar Kbibech, Président du Rassemblement des Musulmans de France (RMF), vice-président du CFCM, et Ahmed Ogras, président de la Coordination des Musulmans Turcs de France (CCMTF), vice-président du CFCM,

La déclaration solennelle :

Les signataires de l’Appel de Paris se sont retrouvés en ce moment particulier de l’histoire de l’humanité où le monde assiste à une flambée inégalée d’extrémisme et de violence au Moyen-Orient instrumentalisant l’Islam comme étendard. Des barbares sont en train de perpétrer les pires crimes contre l’humanité et menacent actuellement les populations mais aussi la stabilité et la paix entre les peuples de toute la région. Les signataires dénoncent sans ambiguïté les actes terroristes qui constituent des crimes contre l’humanité et déclarent solennellement que ces groupes, leurs soutiens et leurs recrues ne peuvent se prévaloir de l’islam. Ces agissements d’un autre âge, tout comme les appels inconsidérés au djihad et les campagnes d’endoctrinement des jeunes ne sont fidèles ni aux enseignements ni aux valeurs de l’Islam. Les signataires prennent à témoin la communauté musulmane pour demander à tous les responsables politiques de redoubler de vigilance face aux menées subversives qui ciblent les jeunes musulmans d’Europe, particulièrement les plus fragiles d’entre eux. Les signataires tiennent à réaffirmer leur soutien aux frères Chrétiens d’Orient, pour la plupart arabes, ainsi que pour toutes les autres minorités de la région, qui sont victimes actuellement d’une grave campagne destructrice menée par ces groupes terroristes menaçant leur existence même. Ils affirment sans ambiguïté le droit inaliénable de leurs frères chrétiens d’Orient, une des plus anciennes composantes de cette région, à rester et à vivre sur leur terre dans la dignité et la sécurité et pratiquer leur foi en toute liberté, comme cela a toujours été. Cette Terre Sainte, berceau de civilisation, où les trois religions monothéistes ont coexisté depuis des siècles. Il y va de l’avenir de la région. Comment imaginer un Moyen-Orient amputé d’une partie de son identité qui a contribué à son épanouissement civilisationnel ? C’est pourquoi les signataires appellent à la prise de conscience du drame vécu actuellement par les Chrétiens en Orient.

Les engagements : La Mosquée de Paris et la Coordination « Chrétiens d’Orient en Danger » (CHREDO) s’engagent à œuvrer conjointement pour alerter la communauté internationale sur ce drame. Des actions concertées seront mises en œuvre pour rappeler la solidarité et la convivialité millénaire entre Chrétiens et Musulmans. Les participants s’engagent à adopter et à diffuser ce texte fondateur qu’est l’Appel de Paris, et à lui donner un retentissement national et international, notamment en France, en Europe et en Orient, auprès des responsables religieux et des populations concernées. Des prières seront dites le vendredi 12 septembre dans toutes les mosquées de France et d’Europe à la mémoire de nos frères chrétiens d’orient victimes de l’intolérance et de la barbarie. Une délégation de la CHREDO sera accueillie symboliquement après le prêche de la Prière du vendredi à la Mosquée de Paris pour témoigner de cette solidarité. De même, une conférence internationale organisée par la Grande Mosquée de Paris et la CHREDO aura lieu avant la fin de l’année regroupant tous ceux, en Orient et en Europe, religieux et laïcs, gouvernements et organisations internationales, qui partagent ces valeurs de compassion et de convergence humaniste pour se conclure par un appel solennel en solidarité avec les Chrétiens d’Orient et les autres minorités qui dressera la voie à suivre pour atteindre les objectifs fixés . Un groupe de travail commun sera constitué entre les participants et les signataires qui veilleront à la coordination des actions prévues et décidera de la suite des actions.

« Tout est accompli »

1 ère lecture (Nb 21,4b-9) Psaume (Ph 2,6-11] 2 ème lecture (Ps 77,3-4.34-39) Evangile (Jn 3,13-17)

La foi chrétienne nous donne à contempler l’horreur du supplice de la croix non pour nous émouvoir, mais pour y découvrir l’étonnante réalité de la personne du Christ : « Une vie qui surgit de la croix, de cet arbre qui donnait la mort » comme nous le chanterons dans la préface eucharistique.

Comment alors exalter la croix et dire qu’elle est glorieuse ? Comment peut se faire cette transformation d’un outil qui donne mort en une source de vie ? L’apôtre Paul nous le dit dans la 2ème lecture : « Devenu semblable aux hommes et reconnu comme un homme à son comportement, il s’est abaissé lui-même en devenant obéissant jusqu’à mourir, et à mourir sur une croix. C’est pourquoi Dieu l’a élevé au-dessus de tout ; il lui a conféré le Nom qui surpasse tous les noms ».

Saint Paul nous révèle ainsi que l’exaltation de Jésus crucifié est la conséquence de son abaissement. Le Verbe de Dieu qui partageait la gloire du Père a préféré abandonner cette plénitude pour se réduire, se cacher dans notre humanité pour la relever et l’exalter dans la résurrection après avoir souffert la mort.

L’incarnation du Verbe manifeste ainsi l’amour de Jésus pour nous, et l’amour de son Père qui nous le donne. « Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique : ainsi tout homme qui croit en lui ne périra pas, mais il obtiendra la vie éternelle. Car Dieu a envoyé son Fils dans le monde, non pas pour juger le monde, mais pour que, par Lui, le monde soit sauvé. »

La transformation de la mort en vie, de la croix comme supplice à la croix comme source de vie, s’opère donc par l’acte d’amour qui animait Jésus et son Père alors qu’il traversait les épreuves de sa passion.

La fête de l’Exaltation de la Sainte Croix prend ainsi une signification particulière. Elle nous invite à méditer sur le lien profond et indissoluble qui unit la célébration Eucharistique et le mystère de la Croix. Chaque messe en effet rend actuel le sacrifice rédempteur du Christ. L’Eucharistie nous rappelle au quotidien que notre salut jaillit de ce mystérieux échange, dans lequel le Fils de Dieu épouse la mort pour nous donner gratuitement part à sa vie divine.

1ère lecture : Le serpent de bronze, signe du salut

Lecture du livre des Nombres

Au cours de sa marche à travers le désert, le peuple d'Israël, à bout de courage, récrimina contre Dieu et contre Moïse : « Pourquoi nous avoir fait monter d'Égypte ? Était-ce pour nous faire mourir dans le désert, où il n'y a ni pain ni eau ? Nous sommes dégoûtés de cette nourriture misérable ! » Alors le Seigneur envoya contre le peuple des serpents à la morsure brûlante, et beaucoup en moururent dans le peuple d'Israël. Le peuple vint vers Moïse et lui dit : « Nous avons péché, en récriminant contre le Seigneur et contre toi. Intercède auprès du Seigneur pour qu'il éloigne de nous les serpents. » Moïse intercéda pour le peuple, et le Seigneur dit à Moïse : « Fais-toi un serpent, et dresse-le au sommet d'un mât : tous ceux qui auront été mordus, qu'ils le regardent, et ils vivront ! » Moïse fit un serpent de bronze et le dressa au sommet d'un mât. Quand un homme était mordu par un serpent, et qu'il regardait vers le serpent de bronze, il conservait la vie !

Psaume :

R/ Par ta croix, Seigneur, tu nous rends la vie.

Nous avons entendu et nous savons ce que nos pères nous ont raconté ; et nous redirons à l'âge qui vient, les titres de gloire du Seigneur. Quand Dieu les frappait, ils le cherchaient, ils revenaient et se tournaient vers lui : ils se souvenaient que Dieu est leur rocher, et le Dieu Très-Haut, leur rédempteur. Mais de leur bouche ils le trompaient, de leur langue ils lui mentaient. Leur cœur n'était pas constant envers lui ; ils n'étaient pas fidèles à son alliance. Et lui, miséricordieux, au lieu de détruire, il pardonnait; Il se rappelait : ils ne sont que chair, un souffle qui s'en va sans retour.

2ème lecture : Glorification de Jésus après son humiliation sur la Croix

Lecture de la lettre de saint Paul Apôtre aux Philippiens

Le Christ Jésus, lui qui était dans la condition de Dieu, n'a pas jugé bon de revendiquer son droit d'être traité à l'égal de Dieu ; mais au contraire, il se dépouilla lui-même en prenant la condition de serviteur. Devenu semblable aux hommes et reconnu comme un homme à son comportement, il s'est abaissé lui-même en devenant obéissant jusqu'à mourir, et à mourir sur une croix. C'est pourquoi Dieu l'a élevé au-dessus de tout ; il lui a conféré le Nom qui surpasse tous les noms, afin qu'au Nom de Jésus, aux cieux, sur terre et dans l'abîme, tout être vivant tombe à genoux, et que toute langue proclame : « Jésus-Christ est le Seigneur », pour la gloire de Dieu le Père.

Evangile : Le Christ élevé sur la croix pour le salut des hommes

Acclamation : Alléluia. Alléluia. Nous t'adorons, ô Christ, et nous te bénissons : par ta Croix, tu as racheté le monde. Alléluia.

Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean

Nul n'est monté au ciel sinon celui qui est descendu du ciel, le Fils de l'homme. De même que le serpent de bronze fut élevé par Moïse dans le désert, ainsi faut-il que le Fils de l'homme soit élevé, afin que tout homme qui croit obtienne par lui la vie éternelle. Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique : ainsi tout homme qui croit en lui ne périra pas, mais il obtiendra la vie éternelle. Car Dieu a envoyé son Fils dans le monde, non pas pour juger le monde, mais pour que, par lui, le monde soit sauvé.

CALENDRIER

  • Messe tous les jours à 9 h précédée de l’office des Laudes à 8 h 45
  • Tous les samedis matin de 11 h à 12 h 15 un prêtre se tient dans l’église Notre-Dame pour accueillir une démarche du sacrement de réconciliation
  • Adoration du Saint-Sacrement tous les samedis de 9 h 30 à 12 h à la crypte

DIMANCHE 14 Septembre 2014 – La Croix glorieuse, fête

1 ère lecture (Nb 21,4b-9) Psaume (Ph 2,6-11] 2 ème lecture (Ps 77,3-4.34-39) Evangile (Jn 3,13-17)

QUETE DESTINEE A LA JEUNESSE

Dimanche 14 septembre : PELERINAGE NOTRE-DAME DES ANGES,

Messe présidée par notre évêque à 16 h 30

  • Lundi 15 septembre : Notre-Dame des Douleurs
  • Mardi 16 septembre : Saint Corneille et saint Cyprien, mémoire
  • Mercredi 17 septembre : De la férie
  • Jeudi 18 septembre : De la férie
  • Vendredi 19 septembre : De la férie
  • Samedi 20 septembre : Les martyrs de Corée

Samedi 20 Septembre au presbytère, 40 allée du Jardin anglais : inscriptions et réinscriptions de tous les enfants et jeunes à la catéchèse (de l’éveil à la foi dès 3 ans aux Lycéens) Permanence de 10 h à 12 h

DIMANCHE 21 Septembre 2014 – 25 ème Dimanche du temps ordinaire

1 ère lecture (Is 55, 6-9) Psaume (Ps 144,2-3.8-9.17-18) 2 ème lecture (Ph 1,20c-24.27a) Evangile (Mt 20,1-16a)

Messe anticipée : samedi à 18 h 30

Messe à 9 h à Saint-Louis et à 10 h 30 à Notre-Dame

Week-end du 20 et 21 septembre : Journées du Patrimoine

Eglise Notre-Dame du Raincy : Visites guidées et libres proposées par l’Association RESTAURER le samedi 20 de 14 h à 18 h (accès limité de 15 h à 16 h 30) et le dimanche 21 de 14 h à 18 h

Eglise Saint-Louis : visites guidées et libres proposées par la Société Historique du Raincy le dimanche 21 de 15 h à 18 h

  • " Le Samedi 4 octobre de 16 h 30 à 18 h 30 salle Pierre Lefeuvre :

Rencontre des 3 – 6 ans et de leurs parents

Repost 0
paroisse du Raincy - dans Feuilles de semaine
9 septembre 2014 2 09 /09 /septembre /2014 22:46

Irak : le rapport du cardinal Filoni présenté à l'ONU

Le rapport du cardinal Fernando Filoni, envoyé personnel du pape en Irak, sera-t-il présenté aux Nations-Unies ?

Mgr Silvano Tomasi L’envoyé du pape a récemment visité les communautés religieuses et ethniques du nord de l’Irak et dans les camps de réfugiés. La rencontre et son témoignage pourraient être très utiles pour la Communauté internationale afin de pouvoir défendre les droits humains fondamentaux des personnes dans le nord de l’Irak et de fournir les aides humanitaires dont elles ont besoin. Les réfugiés se trouvent dans une situation désespérée, ils ont presque tous dû fuir sans rien d’autre que les habits qu’ils portaient sur eux. Les chrétiens ont les mêmes droits humains que n’importe quel autre citoyen dans le monde et leur identité religieuse ne devrait pas être le motif qui justifie l’indifférence à leur égard.

Pouvez-vous nous dire ce que le cardinal a écrit dans son rapport ?

D’après les interviews qu’il a données d’autres commentaires publics, on sait que le cardinal a pu observer, écouter et évaluer la condition de tous les réfugiés, des personnes qui ont dû fuir le fameux califat. Des personnes innocentes, sans défense, ont été brutalement tuées. Il apparaît aussi la nécessité d’assister les réfugiés en leur fournissant de l’eau et de la nourriture, afin de garantir la survie de ces communautés désormais déracinées. Le cardinal Filoni a aussi demandé la protection de ces minorités et la possibilité pour elles de rentrer chez elles dans des conditions de sécurité. La communauté internationale ne peut pas accepter l’idée que les chrétiens, de même que les yézidis et d’autres groupes religieux, soient exilés parce qu’on les identifie comme groupes religieux. Nous devons fournir au moins deux garanties : des aides humanitaires d’urgence et une protection. En outre, les patriarches des Églises orientales, orthodoxes comme catholiques, ont demandé la présence des Casques bleus des Nations Unies, qui devraient intervenir pour stabiliser la situation et garantir la protection des personnes qui retournent dans leurs villages.

Face à toutes ces situations de guerre, quelle est la réponse du Saint-Siège ?

Devant toutes les explosions de violence auxquelles nous assistons dans de nombreuses parties du monde, mais en particulier au Moyen-Orient, le Saint-Siège s’est activement engagé à travers la voix du Saint-Père. Le pape François n’a ménagé aucun effort en paroles et en prières pour expliquer que l’unique moyen raisonnable de garantir un avenir est la promotion du dialogue et de la négociation, de sorte que les personnes puissent vivre ensemble, dans le respect mutuel, en reconnaissant leurs différences, mais surtout en reconnaissant qu’elles partagent toutes la même humanité… Le Saint-Père a exhorté plus d’une fois sur l’urgence d’élever des prières à Dieu pour lui demander le don de la paix.

Le pape François a dit dans l'avion qui le ramenait de Séoul à Rome, que le monde était en train de vivre une troisième guerre mondiale par morceaux. Quelle est votre opinion à ce sujet ?

Le pape a capté l’attention du monde avec cette expression. Cela nous pousse à réfléchir sur les nombreux conflits auxquels nous assistons dans tous les coins du monde : de la République de Centrafrique à la Libye et au Congo, de la Syrie à l’est de l’Irak, pour n’en citer que quelques-uns. Il s’agit de la mondialisation d’une culture dans laquelle ne prévalent que les intérêts personnels ou nationaux. Et cela facilite le recours aux armes pour résoudre les différences. Le pape François nous invite au contraire à embrasser une culture différente, une culture de la solidarité et du dialogue, comme l’unique voie pour construire un avenir commun de paix et de progrès.

Notre paroisse fait sa rentrée

1 ère lecture (Ez 33,7-9) Psaume (Ps 94,1-2.6-9] 2 ème lecture (Rm 13,8-10) Evangile (Mt 18,15-20)

Nous commençons notre année pastorale par la retransmission en direct de la messe télévisée. Notre communauté, en ce dimanche, permet à des milliers de chrétiens de France et de Belgique qui ne peuvent se déplacer, de prier et de célébrer. Belle mission malgré quelques contraintes et changements dans les horaires.

En ce même jour, le pape François nous lance un nouvel appel vibrant à la prière : « j’ai décidé d’organiser pour toute l’Église, le 7 septembre, veille de la célébration de la Nativité de Marie, Reine de la Paix, une journée de jeûne et de prière pour la paix en Syrie, au Moyen-Orient, et dans le monde entier, et j’invite aussi à s’unir à cette initiative, par la manière qu’ils retiendront la plus opportune, les frères chrétiens non catholiques, les adeptes des autres religions, ainsi que les hommes de bonne volonté ». Le rendez-vous nous est donné de 19 h à 20 h dans notre église.

Le temps des inscriptions au catéchisme va reprendre le Samedi 13 Septembre, notre paroisse et quelques associations chrétiennes seront présentes au forum des Associations à l’Espace Raymond Mège. Ce même jour, salle Pierre Lefeuvre, une permanence d’accueil est organisée par les catéchistes de la paroisse pour accueillir nos enfants de 3 à 18 ans et nos familles. Sans doute devons-nous entendre de façon plus criante encore, dans le contexte d’une telle actualité, la nécessité d’évangéliser nos enfants et nos jeunes. Voilà ce que le pape François écrivait à l’occasion du rassemblement mondial des catéchistes en Octobre 2013 : « Si la mémoire de Dieu fait défaut, tout s’aplatit, tout va sur le moi, sur mon bien-être. La vie, le monde, les autres, perdent leur consistance, ils ne comptent pour rien, tout se réduit à une seule dimension : l’avoir. Si nous perdons la mémoire de Dieu, nous aussi nous perdons de notre consistance, nous nous vidons aussi, nous perdons notre visage comme le riche de l’Évangile ! C’est une belle et grande mission d’annonce de l’Evangile que nous devons et pouvons tous porter, se dérober serait accepter le fatalisme du découragement dans lequel nous risquons de tomber.

Enfin notre communauté doit continuer à accueillir les appels et les attentes des femmes et des hommes de ce temps. Une nouvelle équipe de préparation au baptême va se mettre progressivement en place, les lycéens vont se rencontrer plus régulièrement qu’ils ne le faisaient, de nombreux jeunes adultes entrent dans une démarche de catéchuménat. Tout cela est signe d’espérance et de joie pour moi. Tout cela n’est rendu possible que par le concours de chacun. Souhaitons-nous une bonne rentrée. Père Frédéric BENOIST

1ère lecture : Le prophète est responsable de ses frères

Lecture du livre d'Ézékiel

La parole du Seigneur me fut adressée : « Fils d’homme, je fais de toi un guetteur pour la maison d’Israël. Lorsque tu entendras une parole de ma bouche, tu les avertiras de ma part. Si je dis au méchant : 'Tu vas mourir', et que tu ne l'avertisses pas, si tu ne lui dis pas d'abandonner sa conduite mauvaise, lui, le méchant, mourra de son péché, mais à toi, je demanderai compte de son sang. Au contraire, si tu avertis le méchant d'abandonner sa conduite, et qu'il ne s'en détourne pas, lui mourra de son péché, mais toi, tu auras sauvé ta vie.»

Psaume :

R/ Aujourd'hui, ne fermons pas notre cœur, mais écoutons la voix du Seigneur !

Venez, crions de joie pour le Seigneur, acclamons notre Rocher, notre salut ! Allons jusqu'à lui en rendant grâce, par nos hymnes de fête acclamons-le ! Entrez, inclinez-vous, prosternez-vous, adorons le Seigneur qui nous a faits. Oui, il est notre Dieu ; nous sommes le peuple qu'il conduit. Aujourd'hui écouterez-vous sa parole ? « Ne fermez pas votre cœur comme au désert, où vos pères m'ont tenté et provoqué, et pourtant ils avaient vu mon exploit. »

2ème lecture : « Celui qui aime les autres accomplit la Loi »

Lecture de la lettre de saint Paul Apôtre aux Romains

Frères, ne gardez aucune dette envers personne, sauf la dette de l'amour mutuel, car celui qui aime les autres a parfaitement accompli la Loi. Ce que dit la Loi : Tu ne commettras pas d'adultère, tu ne commettras pas de meurtre, tu ne commettras pas de vol, tu ne convoiteras rien ; ces commandements et tous les autres se résument dans cette parole : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. L'amour ne fait rien de mal au prochain. Donc, l'accomplissement parfait de la Loi, c'est l'amour.

Evangile : Instructions pour la vie de l'Église. Tout chrétien est responsable de ses frères

Acclamation : Alléluia. Alléluia. Dans le Christ, Dieu s'est réconcilié avec le monde. Il a déposé sur nos lèvres la parole de réconciliation. Alléluia.

Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu

Jésus disait à ses disciples : « Si ton frère a commis un péché, va lui parler seul à seul et montre-lui sa faute. S’il t’écoute, tu auras gagné ton frère. S'il ne t'écoute pas, prends encore avec toi une ou deux personnes afin que toute l'affaire soit réglée sur la parole de deux ou trois témoins. S'il refuse de les écouter, dis-le à la communauté de l'Église ; s'il refuse encore d'écouter l'Église, considère-le comme un païen et un publicain. Amen, je vous le dis : tout ce que vous aurez lié sur la terre sera lié dans le ciel, et tout ce que vous aurez délié sur la terre sera délié dans le ciel. Encore une fois, je vous le dis : si deux d'entre vous sur la terre se mettent d'accord pour demander quelque chose, ils l'obtiendront de mon Père qui est aux cieux. Quand deux ou trois sont réunis en mon nom, je suis là, au milieu d'eux. »

CALENDRIER

  • Messe tous les jours à 9 h précédée de l’office des Laudes à 8 h 45

DIMANCHE 7 Septembre 2014 – 23 ème dimanche du temps ordinaire

1 ère lecture (Ez 33,7-9) Psaume (Ps 94,1-2.6-9] 2 ème lecture (Rm 13,8-10) Evangile (Mt 18,15-20)

  • DIMANCHE 7 Septembre de 19 h à 20 h : Veillée de prière pour la paix au Moyen-Orient dans l’église Notre-Dame
  • Lundi 8 septembre : Fête de la Nativité de la Vierge Marie
  • A 9 h messe à la crypte
  • Mardi 9 septembre : De la férie
  • Mercredi 10 septembre : De la férie
  • Jeudi 11 septembre : De la férie
  • Vendredi 12 septembre : Anniversaire de l’ordination épiscopale de Monseigneur Pascal DELANNOY (12 septembre 2004)
  • Samedi 13 septembre : Saint Jean Chrysostome

Reprise du temps d’adoration du Saint-Sacrement à la crypte de Notre-Dame de

9 h 30 à 12 h. Un prêtre se tient dans l’église de 10 h 30 à 12 h.

Forum des associations à l’espace Raymond Mège, notre paroisse ainsi que d’autres mouvements chrétiens de notre paroisse (Scoutisme, MCR, Equipes Saint-Vincent, ACAT… bénéficient d’un stand) Permanence de 10 h à 18 h.

Samedi 13 Septembre, à la salle Pierre Lefeuvre : inscriptions et réinscriptions de tous les enfants et jeunes à la catéchèse (de l’éveil à la foi dès 3 ans aux Lycéens)

Permanence de 10 h à 12 h et de 15 h à 18 h

DIMANCHE 14 Septembre 2014 – La Croix glorieuse, fête

1 ère lecture (Nb 21,4b-9) Psaume (Ph 2,6-11] 2 ème lecture (Ps 77,3-4.34-39) Evangile (Jn 3,13-17)

QUETE DESTINEE A LA JEUNESSE

Messe anticipée : samedi à 18 h 30 Messe à 9 h à Saint-Louis

A 10 h 30 à Notre-Dame messe de rentrée de la paroisse suivie d’un verre de l’amitié

Accueil des nouveaux arrivants

Dimanche 14 septembre PELERINAGE NOTRE-DAME DES ANGES, messe présidée par notre évêque à 16 h 30.

Dimanche 14 septembre à la Basilique du Sacré-Cœur à Paris : conférence à 16 h suivie d’une messe à 18 h pour nos frères chrétiens d’Irak.

Repost 0
paroisse du Raincy - dans Feuilles de semaine
13 juillet 2014 7 13 /07 /juillet /2014 23:16
Repost 0
paroisse du Raincy - dans Le Messager en ligne
13 juillet 2014 7 13 /07 /juillet /2014 22:51

Dimanche 7 Septembre 2014 :

Messe télévisée sur France 2 retransmise en direct de

l’église Notre-Dame du Raincy,

dans le cadre de l’émission le Jour du Seigneur

Dès le Vendredi 5 Septembre à 12 h l’accès à l’église sera interdit

au public et ce jusqu’au dimanche 7 Septembre à 15 h

Pour participer et célébrer la messe :

Accueil des fidèles le Dimanche 7 Septembre de 9 h 30 à 10 h 15

Pas de messe le samedi 6 septembre à 9 h dans la crypte

La messe anticipée du dimanche est célébrée

à 18 h 30 en l’église Saint-Louis

Samedi 13 Septembre de 10 h à 12 h et de 15 h à 17 h 30 :

Salle Pierre Lefeuvre, 4 allée de Verdun

Inscriptions et réinscriptions de tous les enfants et jeunes à la catéchèse

(de l’éveil à la foi des 3-7 ans à l’aumônerie des collèges (jusqu’en 3 e )

Dimanche 14 Septembre :

Pèlerinage diocésain à Notre-Dame des Anges

Dans le cadre du Marché de Noël, nous sollicitons les bonnes volontés pour la confection de confitures qui serviront à financer le pèlerinage de jeunes de notre paroisse en Terre-Sainte. Merci d’avance.

Repost 0
paroisse du Raincy - dans A noter dans nos agendas
13 juillet 2014 7 13 /07 /juillet /2014 22:47

Feuille d’annonces pour l’été 2014

Horaires des messes :

En semaine : tous les jours : messe à 9 h dans la crypte de l’église Notre-Dame (avec office du matin de la liturgie des heures)

Dimanche :

Messe anticipée du Samedi soir à 18 h 30 en l’église Saint-Louis

(place des fêtes)

Messe du dimanche à 10 h 30 en l’église Notre-Dame

Accueil au presbytère : Le Lundi et le Jeudi de 14 h 30 à 17 h

Pour rencontrer un prêtre : Père Ebingui Kolongo : 06 68 68 67 73

Sacrement de la réconciliation :

Tous les samedis matin de 10 h 30 à 12 h dans l’église Notre-Dame

Vendredi 15 Août : messe à l’église Notre-Dame à 10 h 30

Dimanche 7 Septembre 2014 :

Messe télévisée sur France 2 retransmise en direct de

l’église Notre-Dame du Raincy,

dans le cadre de l’émission le Jour du Seigneur

Dès le Vendredi 5 Septembre à 12 h l’accès à l’église sera interdit

au public et ce jusqu’au dimanche 7 Septembre à 15 h

Pour participer et célébrer la messe :

Accueil des fidèles le Dimanche 7 Septembre de 9 h 30 à 10 h 15

Pas de messe le samedi 6 septembre à 9 h dans la crypte

La messe anticipée du dimanche est célébrée

à 18 h 30 en l’église Saint-Louis

Samedi 13 Septembre de 10 h à 12 h et de 15 h à 17 h 30 :

Salle Pierre Lefeuvre, 4 allée de Verdun

Inscriptions et réinscriptions de tous les enfants et jeunes à la catéchèse

(de l’éveil à la foi des 3-7 ans à l’aumônerie des collèges (jusqu’en 3 e )

Dimanche 14 Septembre :

Pèlerinage diocésain à Notre-Dame des Anges

Dans le cadre du Marché de Noël, nous sollicitons les bonnes volontés pour la confection de confitures qui serviront à financer le pèlerinage de jeunes de notre paroisse en Terre-Sainte. Merci d’avance.

Repost 0
paroisse du Raincy - dans Feuilles de semaine
27 juin 2014 5 27 /06 /juin /2014 16:15

Synode sur la famille, le document préparatoire est paru

L'Instrument de travail (Instrumentum laboris) du synode qui aura lieu du 5 au 19 octobre 2014 sur le thème "Les défis pastoraux de la famille dans le contexte de l'évangélisation", a été publié ce jeudi 26 juin.

Il a été présenté ce matin au Vatican par le cardinal italien Lorenzo Baldisseri, Secrétaire général du synode, le cardinal Peter Erdő, archevêque d'Esztergom-Budapest (Hongrie), Rapporteur général, le cardinal André Vingt-Trois, archevêque de Paris (France), président délégué, Mgr Bruno Forte, archevêque de Chieti-Vasto (Italie), secrétaire spécial et les époux Francesco Miano et Pina De Simone.

Élaboré à partir des réponses des épiscopats du monde au questionnaire envoyé à l'automne 2013, l'Instrument de travail cherche « à mieux identifier les problèmes liés à la pastorale des familles », a expliqué le cardinal Erdő.

« Le document offre un panorama de la situation de cette pastorale à partir de deux perspectives », a-t-il précisé : au premier niveau, la « conscience de l’enseignement du Christ et de l’Église sur le mariage, et de la vraie réalité de la famille selon le dessein de Dieu ».

Le document constate que si les vérités « les plus essentielles de l'Evangile » sont « largement connues » par le Peuple de Dieu, les documents du Magistère le sont moins. En outre, « si parmi les croyants certains acceptent ces vérités et en sont convaincus, d'autres restent critiques ou résistants quant à certains aspects ».

Le deuxième niveau de perspective, c'est celui du « comportement réel des personnes », à propos duquel le cardinal a diagnostiqué « un élément marquant au niveau sociologique : le refus plus ou moins général des institutions », dans un contexte « d’individualisme et de subjectivisme ».

« Dans de nombreuses régions du monde, les réponses ont montré que les gens se marient de moins en moins, même civilement », a-t-il ajouté. Mais « la vérité de la personne humaine, le rôle de la communauté dans le développement de la personne sont des valeurs appréciées par beaucoup, même par des non catholiques ou non chrétiens ».

Évoquant diverses situations difficiles pour les familles (travail précaire, migration, pauvreté, guerres...), le cardinal s'est arrêté plus longuement sur la question des personnes divorcées remariées : « certains pays parlent d'une "souffrance de ne pas pouvoir participer aux sacrements" mais dans d'autres pays beaucoup ne demandent rien car ils ne savent pas qu'ils ne peuvent pas participer aux sacrements, ou bien ils y sont indifférents ».

Il a mis en relief « l'expérience particulière des personnes qui, catholiques baptisées, ne s'étaient jamais réellement préoccupées de leur foi et qui seulement après un mariage canonique, un divorce et un mariage civil, commencent à arriver à la foi personnelle, grâce au témoignage d'amis, de familles... » « Ces personnes découvrent à la lumière de leur foi ‘retrouvée’ que leur condition matrimoniale actuelle présente des problèmes dans leur vie ecclésiale. Leur approche n'est pas revendicative, mais ressemble à celle de ceux qui avancent sur le chemin de la conversion. Ce chemin peut être plein de joies et de douleurs, mais il peut et doit être aidé par la communauté des fidèles », a conclu le cardinal.

Pierre et Paul, deux chemins dans la foi

1 ère lecture (Ac 12,1-11) Psaume (Ps 33.2-9] 2 ème lecture (Tm 4,6-8.16-18) Evangile (Mt 16,13-19)

Pierre cherchait sa voie et c’est auprès de Jean-Baptiste qu’il va chercher. Pierre a rencontré Jésus sur les bords du Jourdain alors qu’il était déjà marqué par l’attente du Messie dont Jean se présentait comme le Précurseur. » Un autre viendra … » Et lorsqu’il sera appelé, il suivra Jésus parce qu’André son frère l’a entrainé.

Pendant trois années, il partagera la vie quotidienne du Fils de Dieu parmi les hommes. Si l’on pouvait schématiser, Pierre a vécu l’Incarnation. Ce Jésus, il l’a réveillé quand la barque tanguait dans la tempête et sous le vent du lac. Il l’a admiré lors de telle ou telle guérison et au jour de la multiplication des pains.

Il a entendu le discours sur le pain de vie, comme il a entendu le Christ parlant à son Père au soir du Jeudi-Saint. Il a entrevu à la transfiguration, ébloui, la réalité de ce charpentier à qui il s’est donné : le messie qui réalise la Loi et les Prophètes, et plus encore : « Celui-ci est mon fils bien-aimé, écoutez-le ! »

Ce qui ne l’a pas empêché de se fâcher contre Jésus lorsque celui-ci annonce que sa montée à Jérusalem sera la montée au calvaire. » Cela ne peut être … » et Jésus le traitera même de » Satan » mais en ajoutant : » Passe derrière moi » pour que Pierre le suive comme il en a reçu l’appel au bord du lac.

Pierre portera son triple reniement dans la cour de Caïphe, mais aussi sa triple protestation d’amour, sur les bords du lac, ce lieu privilégié où il a vécu tant d’années. » M’aimes-tu plus que ceux-ci ? « Et il ressentira désormais l’exigence qui en découle : « Sois le pasteur. Affermis tes frères ! »

Tout autre est le chemin de Paul depuis la route de Damas où il est terrassé, aveuglé. Pierre a entendu le Seigneur lui dire : « Pour vous, qui suis-je ? « C’est Paul qui pose la question à l’inconnu qui le met à terre : « Qui es-tu ? »

Celui qu’il combattait, se révèle à lui comme le ressuscité vivant dans la communauté des premiers disciples. « Je suis Jésus que tu persécutes. » Paul n’a jamais connu Jésus, le Fils de Dieu incarné. La transfiguration du Thabor, c’est pour lui la révélation du chemin de Damas.

Et ce mystère de l’Incarnation de Jésus dans l’Église, Corps mystique du Christ, ainsi révélé sera le cœur même de toute la prédication de l’Apôtre. Paul vit la Résurrection du Seigneur, dans la réalité ecclésiale.

1ère lecture : Pierre est délivré de prison par le Seigneur

Lecture du livre des Actes des Apôtres

À cette époque, le roi Hérode Agrippa se mit à maltraiter certains membres de l'Église. Il supprima Jacques, frère de Jean, en le faisant décapiter. Voyant que cette mesure était bien vue des Juifs, il décida une nouvelle arrestation, celle de Pierre. On était dans la semaine de la Pâque. Il le fit saisir, emprisonner, et placer sous la garde de quatre escouades de quatre soldats ; il avait l'intention de le faire comparaître en présence du peuple après la fête. Tandis que Pierre était ainsi détenu, l'Église priait pour lui devant Dieu avec insistance. Hérode allait le faire comparaître ; la nuit précédente, Pierre dormait entre deux soldats, il était attaché avec deux chaînes et, devant sa porte, des sentinelles montaient la garde. Tout à coup surgit l'ange du Seigneur, et une lumière brilla dans la cellule. L'ange secoua Pierre, le réveilla et lui dit : « Lève-toi vite. » Les chaînes tombèrent de ses mains. Alors l'ange lui dit : « Mets ta ceinture et tes sandales. » Pierre obéit, et l'ange ajouta : « Mets ton manteau et suis-moi. » Il sortit derrière lui, mais, ce qui lui arrivait grâce à l'ange, il ne se rendait pas compte que c'était vrai, il s'imaginait que c'était une vision. Passant devant un premier poste de garde, puis devant un second, ils arrivèrent à la porte en fer donnant sur la ville. Elle s'ouvrit toute seule devant eux. Une fois dehors, ils marchèrent dans une rue, puis, brusquement, l'ange le quitta. Alors Pierre revint à lui, et il dit : « Maintenant je me rends compte que c'est vrai : le Seigneur a envoyé son ange, et il m'a arraché aux mains d'Hérode et au sort que me souhaitait le peuple juif. »

Psaume :

R/ De toutes leurs épreuves, Dieu délivre ses amis.

Je bénirai le Seigneur en tout temps, sa louange sans cesse à mes lèvres. Je me glorifierai dans le Seigneur : que les pauvres m'entendent et soient en fête ! Magnifiez avec moi le Seigneur, exaltons tous ensemble son nom. Je cherche le Seigneur, il me répond : de toutes mes frayeurs, il me délivre. Qui regarde vers lui resplendira, sans ombre ni trouble au visage. Un pauvre crie ; le Seigneur entend : il le sauve de toutes ses angoisses. L'ange du Seigneur campe à l'entour pour libérer ceux qui le craignent. Goûtez et voyez : le Seigneur est bon ! Heureux qui trouve en lui son refuge !

2ème lecture : Confiance de Paul au soir de sa vie

Lecture de la seconde lettre de saint Paul Apôtre à Thimothée

Me voici déjà offert en sacrifice, le moment de mon départ est venu. Je me suis bien battu, j'ai tenu jusqu'au bout de la course, je suis resté fidèle. Je n'ai plus qu'à recevoir la récompense du vainqueur : dans sa justice, le Seigneur, le juge impartial, me la remettra en ce jour-là, comme à tous ceux qui auront désiré avec amour sa manifestation dans la gloire. La première fois que j'ai présenté ma défense, personne ne m'a soutenu : tous m'ont abandonné. Que Dieu ne leur en tienne pas rigueur. Le Seigneur, lui, m'a assisté. Il m'a rempli de force pour que je puisse annoncer jusqu'au bout l'Évangile et le faire entendre à toutes les nations païennes. J'ai échappé à la gueule du lion ; le Seigneur me fera encore échapper à tout ce qu'on fait pour me nuire. Il me sauvera et me fera entrer au ciel, dans son Royaume. À lui la gloire pour les siècles des siècles. Amen.

Evangile : Confession de foi de Pierre

Acclamation : Alléluia. Alléluia. Sur la foi de Pierre le Seigneur a bâti son Église, et les puissances du mal n'auront sur elle aucun pouvoir. Alléluia.

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

Jésus était venu dans la région de Césarée-de-Philippe, et il demandait à ses disciples : « Le Fils de l'homme, qui est-il, d'après ce que disent les hommes ? » Ils répondirent : « Pour les uns, il est Jean Baptiste ; pour d'autres, Élie ; pour d'autres encore, Jérémie ou l'un des prophètes. » Jésus leur dit : « Et vous, que dites-vous ? Pour vous, qui suis-je ? » Prenant la parole, Simon-Pierre déclara : « Tu es le Messie, le Fils du Dieu vivant ! » Prenant la parole à son tour, Jésus lui déclara : « Heureux es-tu, Simon fils de Yonas : ce n'est pas la chair et le sang qui t'ont révélé cela, mais mon Père qui est aux cieux. Et moi, je te le déclare : Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Église ; et la puissance de la Mort ne l'emportera pas sur elle. Je te donnerai les clefs du Royaume des cieux : tout ce que tu auras lié sur la terre sera lié dans les cieux, et tout ce que tu auras délié sur la terre sera délié dans les cieux. »

CALENDRIER

  • Messe tous les jours à 9 h précédée de l’office des Laudes à 8 h 45
  • Tous les samedis matin de 11 h à 12 h 15 un prêtre se tient dans l’église Notre-Dame pour accueillir une démarche du sacrement de réconciliation
  • Adoration du Saint-Sacrement tous les samedis de 9h30 à 12h à la crypte

DIMANCHE 29 juin 2014 – SAINT PIERRE ET SAINT PAUL, APÔTRES

1 ère lecture (Ac 12,1-11) Psaume (Ps 33.2-9] 2 ème lecture ( Tm 4,6-8.16-18)

Evangile (Mt 16,13-19)

  • Lundi 30 juin : De la férie
  • Mardi 01er juillet : De la férie
  • Mercredi 2 juillet : De la férie
  • Jeudi 3 juillet : Saint-Thomas, Apôtre, fête
  • Vendredi 4 juillet : De la férie
  • Samedi 5 juillet : De la férie

Samedi 5 Juillet

de 20 h à 21 h 30 :

LA NUIT DES EGLISES

A l’issue de la messe de 18 h 30 :

Audition d’orgue et violons dans l’église

à 20 h, suivi de l’office des vigiles

DIMANCHE 6 juillet 2014 – 14 ème dimanche du temps ordinaire

1 ère lecture (Za 9,9-10) Psaume (Ps 144,1-2.8-11.13-14] 2 ème lecture (Rm 8,9.11-13)

Evangile (Mt 11,25-30)

Messe anticipée : samedi à 18 h 30

Messe à 9 h à Saint-Louis et à 10 h 30 à Notre-Dame

  • " L’adoration du Saint-Sacrement reprendra le Samedi 13 Septembre à la crypte Notre Dame

Messes durant l’été :

  • - en semaine : tous les jours à 9 h dans la crypte de l’église Notre-Dame
  • - le week-end : 18 h 30 le samedi soir à Saint-Louis ; 10 h 30 à Notre-Dame (horaires valables du 12 Juillet au 7 septembre inclus)
Repost 0
paroisse du Raincy - dans Feuilles de semaine
20 juin 2014 5 20 /06 /juin /2014 17:32

DOCUMENT

Terre Sainte : rompre la spirale de la violence avec le mot "frère"

Prière pour la paix, 8 juin 2014 (texte intégral)

A l'invitation du pape, le président israélien Shimon Peres et le président palestinien Mahmoud Abbas se sont en effet retrouvés dans les jardins du Vatican, aux côtés du pape, pour une prière en faveur de la paix en Terre Sainte. Des représentants des trois religions – juive, chrétienne, musulmane – ont élevé des prières côte à côte, avant que le pape et les deux présidents ne prennent la parole.

Discours du pape François

Messieurs les Présidents,

Sainteté,

Frères et sœurs,

Avec grande joie, je vous salue et je désire vous offrir à vous et aux distinguées délégations qui vous accompagnent, le même accueil chaleureux que vous m’avez réservé lors du pèlerinage que je viens d’effectuer en Terre Sainte.

Je vous remercie du fond du cœur pour avoir accepté mon invitation à venir ici afin d’invoquer ensemble de Dieu le don de la paix. J’espère que cette rencontre sera le début d’un nouveau chemin à la recherche de ce qui unit, pour dépasser ce qui divise.

Et je remercie Votre Sainteté, vénéré Frère Bartholomée, d’être ici avec moi pour accueillir ces hôtes illustres. Votre participation est un grand don, un soutien précieux ; elle est le témoignage du chemin que, comme chrétiens, nous parcourons vers la pleine unité.

Votre présence, Messieurs les Présidents, est un grand signe de fraternité, que vous accomplissez en tant que fils d’Abraham, et une expression concrète de confiance en Dieu, Seigneur de l’histoire, qui nous regarde aujourd’hui comme frères l’un de l’autre et désire nous conduire sur ses voies.

Cette rencontre d’invocation de la paix en Terre Sainte, au Moyen Orient et dans le monde entier, est accompagnée par la prière de très nombreuses personnes, appartenant à diverses cultures, patries, langues et religions : des personnes qui ont prié pour cette rencontre et qui, maintenant, sont unies à nous dans la même invocation. C’est une rencontre qui répond à l’ardent désir de tous ceux qui aspirent à la paix et rêvent d’un monde où les hommes et les femmes puissent vivre en frères et non comme des adversaires ou des ennemis.

Messieurs les Présidents, le monde est un héritage que nous avons reçu de nos ancêtres, mais c’est aussi un prêt de nos enfants : des fils qui sont fatigués et épuisés par les conflits et désireux de parvenir à l’aube de la paix ; des fils qui nous demandent d’abattre les murs de l’inimitié et de parcourir la route du dialogue et de la paix afin que l’amour et l’amitié triomphent.

Beaucoup, trop de ces fils sont tombés, victimes innocentes de la guerre et de la violence, plantes arrachées en pleine vigueur. C’est notre devoir de faire en sorte que leur sacrifice ne soit pas vain. Que leur mémoire infuse en nous le courage de la paix, la force de persévérer dans le dialogue à tout prix, la patience de tisser jour après jour la trame toujours plus solide d’une cohabitation respectueuse et pacifique, pour la gloire de Dieu et le bien de tous.

Pour faire la paix, il faut du courage, bien plus que pour faire la guerre. Il faut du courage pour dire oui à la rencontre et non à l’affrontement ; oui au dialogue et non à la violence ; oui à la négociation et non aux hostilités ; oui au respect des accords et non aux provocations ; oui à la sincérité et non à la duplicité. Pour tout cela, il faut du courage, une grande force d’âme.

L’histoire nous enseigne que nos seules forces ne suffisent pas. Plus d’une fois, nous avons été proches de la paix, mais le malin, par divers moyens, a réussi à l’empêcher. C’est pourquoi nous sommes ici, parce que nous savons et nous croyons que nous avons besoin de l’aide de Dieu. Nous ne renonçons pas à nos responsabilités, mais nous invoquons Dieu comme un acte de suprême responsabilité, face à nos consciences et face à nos peuples. Nous avons entendu un appel, et nous devons répondre : l’appel à rompre la spirale de la haine et de la violence, à la rompre avec une seule parole : « frère ». Mais pour prononcer cette parole, nous devons tous lever le regard vers le Ciel, et nous reconnaître enfants d’un unique Père.

C’est à Lui que je m’adresse, dans l’Esprit de Jésus-Christ, demandant l’intercession de la Vierge Marie, fille de la Terre Sainte et notre Mère :

Seigneur Dieu de paix, écoute notre supplication !

Nous avons essayé tant de fois et durant tant d’années de résoudre nos conflits avec nos forces et aussi avec nos armes ; tant de moments d’hostilité et d’obscurité ; tant de sang versé ; tant de vies brisées, tant d’espérances ensevelies… Mais nos efforts ont été vains. A présent, Seigneur, aide-nous Toi ! Donne-nous Toi la paix, enseigne-nous Toi la paix, guide-nous Toi vers la paix. Ouvre nos yeux et nos cœurs et donne-nous le courage de dire : ‘‘plus jamais la guerre’’ ; ‘‘avec la guerre tout est détruit !’’. Infuse en nous le courage d’accomplir des gestes concrets pour construire la paix. Seigneur, Dieu d’Abraham et des Prophètes, Dieu Amour qui nous a créés et nous appelle à vivre en frères, donne-nous la force d’être chaque jour des artisans de paix ; donne-nous la capacité de regarder avec bienveillance tous les frères que nous rencontrons sur notre chemin. Rends-nous disponibles à écouter le cri de nos concitoyens qui nous demandent de transformer nos armes en instruments de paix, nos peurs en confiance et nos tensions en pardon. Maintiens allumée en nous la flamme de l’espérance pour accomplir avec une patiente persévérance des choix de dialogue et de réconciliation, afin que vainque finalement la paix. Et que du cœur de chaque homme soient bannis ces mots : division, haine, guerre ! Seigneur, désarme la langue et les mains, renouvelle les cœurs et les esprits, pour que la parole qui nous fait nous rencontrer soit toujours « frère », et que le style de notre vie devienne : shalom, paix, salam ! Amen.

Prière pour la paix: intervention du président Shimon Peres

"Si nous poursuivons la paix avec persévérance, avec foi, nous l'atteindrons"

Le président, Prix Nobel de la paix 1994 a affirmé son espérance: "Remplis d’espérance et pleins de foi, avec vous, Sainteté, élevons tous un appel pour la paix entre les religions, entre les nations, entre les communautés et entre les hommes et les femmes. Que la véritable paix devienne bientôt et rapidement notre héritage."

Intervention du président Shimon Peres

Sainteté Pape François,

Excellence Monsieur le président Mahmoud Abbas,

Je suis venu de la Ville sainte de Jérusalem pour vous remercier de votre exceptionnelle invitation. La Ville sainte de Jérusalem est le cœur battant du peuple juif. En hébreu, notre langue ancienne, le mot « Jérusalem » et le mot « paix » ont la même racine. Et bien sûr, la paix est la vision de Jérusalem.

Comme le dit le Livre des psaumes :

« Appelez le bonheur sur Jérusalem : « Paix à ceux qui t'aiment !

Que la paix règne dans tes murs, le bonheur dans tes palais ! »

À cause de mes frères et de mes proches, je dirai : « Paix sur toi ! »

À cause de la maison du Seigneur notre Dieu, je désire ton bien. »

Au cours de votre visite historique en Terre Sainte, vous nous avez touchés par la chaleur de votre cœur, la sincérité de vos intentions, votre modestie et votre délicatesse. Vous avez touché le cœur des personnes, quelle que soit leur foi ou leur nationalité. Vous êtes apparu comme un constructeur de pont de la fraternité et de la paix. Nous avons tous besoin de cette inspiration qui accompagne votre personnalité et votre chemin.

Merci.

Deux peuples, Israéliens et Palestiniens, aspirent douloureusement à la paix. Les larmes des mères pour leurs enfants sont encore gravées dans nos cœurs. Nous devons mettre fin aux pleurs, à la violence et au conflit. Nous avons tous besoin de la paix. La paix entre parties égales.

L’invitation, que vous nous avez adressée, de nous joindre à vous en cette cérémonie historique afin de lancer un appel pour la paix, ici, dans les Jardins du Vatican, en présence de responsables juifs, chrétiens, musulmans et druzes, reflète heureusement votre vision d’une aspiration que nous partageons tous : la paix.

En cette émouvante occasion, remplis d’espérance et pleins de foi, avec vous, Sainteté, élevons tous un appel pour la paix entre les religions, entre les nations, entre les communautés et entre les hommes et les femmes. Que la véritable paix devienne bientôt et rapidement notre héritage.

Notre Livre des Livres nous recommande la voie de la paix, exige que nous nous employions à la réaliser. Il est dit dans le Livre des proverbes :

« Ses chemins sont chemins de délices, tous ses sentiers, des lieux de paix. »

Tels doivent être aussi nos chemins. Des chemins de délices et de paix. Ce n’est pas un hasard si le Rabbin Akiva résumait en une phrase l’essence de notre Torah : « Aime ton prochain comme toi-même. » Nous sommes tous égaux devant le Seigneur. Nous faisons tous partie de la famille humaine. En effet, sans la paix, nous ne sommes pas complets et pourtant, nous avons à accomplir la mission de l’humanité.

La paix ne vient pas facilement. Nous devons nous employer à l’atteindre de toutes nos forces. L’atteindre rapidement. Même si cela exige des sacrifices ou des compromis.

Le Livre des psaumes nous dit : « Qui donc aime la vie et désire les jours où il verra le bonheur ? Garde ta langue du mal et tes lèvres des paroles perfides. Évite le mal, fais ce qui est bien, poursuis la paix, recherche-la. »

Cela signifie que nous recevons l’ordre de poursuivre la paix. Tous les ans. Tous les jours. Nous nous saluons par cette bénédiction. Shalom. Salam. Nous devons être dignes de la signification profonde et exigeante de cette bénédiction. Même lorsque la paix semble éloignée, nous devons la poursuivre pour la rapprocher.

Et si nous poursuivons la paix avec persévérance, avec foi, nous l’atteindrons.

Et elle perdurera par nous, à travers nous tous, quelle que soit notre foi, quelle que soit notre nation, comme il est écrit :

« De leurs épées, ils forgeront des socs, et de leurs lances, des faucilles. Jamais nation contre nation ne lèvera l’épée ; ils n’apprendront plus la guerre. »

L’âme est remplie de joie à la lecture de ces versets sur la vision éternelle. Et nous pouvons – ensemble et maintenant, Israéliens et Palestiniens, convertir notre noble vision en une réalité de bien-être et de prospérité. Il est en notre pouvoir d’apporter la paix à nos enfants. C’est notre devoir, la sainte mission des parents.

Permettez-moi de conclure par une prière : Que celui qui fait la paix dans les cieux fasse la paix sur nous et sur tout Israël, et sur le monde entier, et disons Amen.

Prière pour la paix: intervention du président Mahmoud Abbas

"Cette visite est l'expression sincère de notre foi en la paix"

« Cette visite est l’expression sincère de notre foi en la paix et une tentative authentique de réaliser la paix entre Palestiniens et Israéliens », fait observer le président palestinien Mahmoud Abbas, à l'occasion du sommet de prière, dans les Jardins du Vatican, dimanche, 8 juin.

Intervention du président palestinien

Au nom de Dieu, très clément, très miséricordieux,

Sainteté Pape François,

Excellence, Monsieur le Président Shimon Peres,

Béatitudes, Honorables Sheiks et Rabbins

Mesdames et Messieurs,

C’est un grand honneur pour nous de rencontrer à nouveau Sa Sainteté le pape François, en répondant à son aimable invitation et de pouvoir, en sa noble et spirituelle présence, écouter son opinion et la sagesse cristalline qui émanent d’un cœur sain, d’une conscience vibrante, et d’un sens éthique et religieux élevé. Je remercie Votre Sainteté du fond du cœur d’avoir entrepris cet important rassemblement ici, au Vatican. Nous apprécions tout autant votre visite sur la Terre Sainte de Palestine, et en particulier dans notre Ville Sainte de Jérusalem et à Bethléem : la ville de l’amour et de la paix, et le berceau de Jésus-Christ. Cette visite est l’expression sincère de notre foi en la paix et une tentative authentique de réaliser la paix entre Palestiniens et Israéliens.

Ô Dieu, nous te louons sans fin d’avoir fait de Jérusalem notre porte du ciel. Comme le dit le saint Coran,

« Gloire et pureté à Celui qui de nuit, fit voyager son serviteur, du lieu sacré de l’adoration au lieu de l’adoration le plus élevé, dont nous avons béni l’alentour ». Tu as fait du pèlerinage et de la prière en ce lieu les meilleurs actes que les fidèles puissent accomplir pour ta louange, et tu as exprimé ta prière fidèle par ces paroles : « Qu’ils entrent dans la Mosquée comme ils l’ont fait pour la première fois ». Le Dieu tout-puissant a dit la vérité.

Ô Dieu du ciel et de la terre, accepte ma prière pour que se réalisent la vérité, la paix et la justice dans ma patrie, la Palestine, dans la région et dans le monde entier.

Je te supplie, ô Seigneur, au nom de mon peuple, le peuple de Palestine, musulmans, chrétiens et samaritains, qui désirent ardemment une paix juste, une vie digne et la liberté, je te supplie, ô Seigneur, de donner à notre peuple un avenir prospère et prometteur, ainsi que la liberté dans un État souverain et indépendant. Accorde, ô Seigneur, à notre région et à son peuple, la sécurité, le salut et la stabilité. Sauve notre cité bénie de Jérusalem, la première Qibla, la seconde sainte mosquée, la troisième des deux saintes mosquées, et la ville des bénédictions et de la paix avec tout ce qui l’entoure.

Réconciliation et paix, ô Seigneur, sont notre objectif. Dieu, dans son Livre saint, a dit aux fidèles : « Faites la paix entre vous ! » Nous sommes ici, Seigneur, tournés vers la paix. Affermis nos pas et couronne de succès nos efforts et nos initiatives. Tu es le promoteur de la vertu et celui qui prévient le vice, le mal et l’agression. Tu parles et tu es le plus véridique, « Et s’ils s’inclinent vers la paix, incline-toi, toi aussi, vers elle, et aie confiance en Allah. Voilà ! Il est celui qui écoute, celui qui connaît ». Comme le dit le prophète Mahomet, « Diffusez la paix parmi vous ».

Aujourd’hui, nous redisons ce qu’a dit Jésus-Christ en s’adressant à Jérusalem : « Ah ! Si toi aussi, tu avais reconnu en ce jour ce qui donne la paix ! » (Luc 19,42). Souvenons-nous aussi des paroles de saint Jean-Paul II, lorsqu’il disait : « Si la paix se réalise à Jérusalem, la paix sera un témoignage dans le monde entier ». Et en même temps, dans notre prière de ce jour, nous avons sans cesse proclamé pour ceux qui s’engagent pour la paix : « Bienheureux les artisans de paix ! », et « Demandez la paix pour Jérusalem », comme cela est écrit dans les Saintes Écritures.

C’est pourquoi nous te demandons, Seigneur, la paix dans la Terre Sainte, la Palestine et Jérusalem avec son peuple. Nous te demandons de faire de la Palestine et de Jérusalem en particulier une terre sûre pour tous les croyants, et un lieu de prière et de culte pour les disciples des trois religions monothéistes : le judaïsme, le christianisme et l’islam, et pour tous ceux qui désirent la visiter comme c’est établi dans le saint Coran.

Ô Seigneur, tu es la paix et la paix vient de toi. Ô Dieu de gloire et de majesté, donne-nous la sécurité et le salut, et soulage la souffrance de mon peuple dans sa patrie et dans la diaspora.

Ô Seigneur, apporte une paix totale et juste à notre pays et à la région afin que notre peuple et les peuples du Moyen-Orient et du monde entier puissent bénéficier du fruit de la paix, de la stabilité et de la coexistence.

Nous désirons la paix pour nous et pour nos proches. Nous cherchons la prospérité et les pensées de paix pour nous comme pour les autres. Ô Seigneur, répond à nos prières et donne le succès à nos initiatives parce que tu es très juste, très Miséricordieux, le Seigneur des mondes. Amen !

Repost 0
paroisse du Raincy - dans Déclarations & documents
20 juin 2014 5 20 /06 /juin /2014 17:27

Dimanche 5 Juillet à 20 heures dans l’église NOTRE-DAME

LA NUIT DES EGLISES

« L’évènement permet, à partir d’une initiative clairement ecclésiale, d’engager des partenariats féconds avec les collectivités locales, le monde culturel, de reprendre en quelque sorte l’initiative dans des domaines où l’Eglise, affectataire exclusif de ces lieux apparait souvent comme un frein ou un obstacle.

La nuit des églises permet de donner très concrètement l’image d’une Eglise accueillante. Les portails largement ouverts et éclairés tout au long de la nuit ou de la soirée sont un signe fort, une invitation amicale que perçoivent de nombreux passants qui franchissent le seuil de l’église pour un temps plus ou moins long.

Cette opération permet enfin, au sein de nos communautés, d’élargir le cercle trop étroit des personnes engagées, et porte peut-être en germe des fruits, notamment au plan musical et vocal. »

Samedi 5 Juillet

de 20 h à 21 h 30 :

LA NUIT DES EGLISES

- Audition d’orgue et violons

- office de vigile

A partir du 12 Juillet 2013 et jusqu’au 6 Septembre inclus :

  • - la messe de 18 h 30 sera célébrée en l’église Saint-Louis
  • - la messe de 10 h 30 sera toujours célébrée à Notre-Dame

Messe télévisée le Dimanche 7 Septembre : la messe télévisée du Jour du Seigneur sur France 2 sera diffusée en direct de l’église Notre-Dame le : Dimanche 7 Septembre

Solennité du Saint-Sacrement du corps et du sang du Christ

1 ère lecture (Dt 8,2-3.14b-16a) Psaume (Ps 147, 12-15.19-20] 2 ème lecture (1 Co 10,16-17) Evangile (Jn 6,51-58)

Dans le cycle liturgique de cette année, les trois lectures et le psaume orientent la méditation du fidèle vers la dimension « communionnelle » de l’Eucharistie, sans supprimer les autres dimensions de ce mystère : fraction du pain, repas communautaire, présence réelle, sacrifice. Ces dimensions sont reprises dans les deux autres années du cycle liturgique. Hormis les lectures de la Parole de Dieu, les textes de saint Thomas d’Aquin sont les mêmes chaque année et nous font ainsi pénétrer au cœur du mystère.

Ce qui est souligné cette année, c’est que l’Eucharistie nous unit à la personne même du Christ dans sa plénitude grâce à la communion de son être lui-même : indissociable en sa totale divinité et sa totale humanité.

Par elle-même, la mort du Christ n’est pas seulement rédemptrice. Par son offrande, elle est notre participation à lui-même, elle nous divinise parce qu’elle « nous unit à la divinité de celui qui a pris notre humanité » selon ce te texte que l’on rappelle discrètement, trop discrètement, lors de l’offertoire. »

Et cette unité elle n’est pas pour quelques fidèles, ceux de la messe, elle est pour tous les hommes, elle signifie toute la richesse que Dieu nous offre et qu’exprime cet humble geste de la goutte d’eau.

« De même que le Christ ressuscité est présent, bien que nos yeux ne voient que du pain, de même toute l’Eglise est concernée par l’eucharistie, même si nous ne sommes que quelques-uns. L’Eglise catholique toute entière, celle du temps présent et celle de tous les temps, dans une communion des « saints » qui dépasse toute frontière. » (Jacques Perrier) Car l’Eucharistie insère tous les hommes dans l’attente et la réalisation de la vie divine, à travers les siècles et pour toujours.

Ceux qui participent à l’Eucharistie, sont unis au Christ, présent par le prêtre, qui offre à Dieu l’acte sauveur par excellence, la Croix et la Résurrection. Il les associe eux-mêmes, il y associe la « multitude » pour laquelle le sang de l’Alliance a été versé.

1ère lecture : Dieu nourrit son peuple

Lecture du livre du Deutéronome

Moïse disait au peuple d'Israël : « Souviens-toi de la longue marche que tu as faite pendant quarante années dans le désert ; le Seigneur ton Dieu te l'a imposée pour te faire connaître la pauvreté ; il voulait t'éprouver et savoir ce que tu as dans le cœur : est-ce que tu allais garder ses commandements, oui ou non ? Il t'a fait connaître la pauvreté, il t'a fait sentir la faim, et il t'a donné à manger la manne — cette nourriture que ni toi ni tes pères n'aviez connue — pour te faire découvrir que l'homme ne vit pas seulement de pain, mais de tout ce qui vient de la bouche du Seigneur. N'oublie pas le Seigneur ton Dieu qui t'a fait sortir du pays d'Égypte, de la maison d'esclavage. C'est lui qui t'a fait traverser ce désert, vaste et terrifiant, le pays des serpents brûlants et des scorpions, pays de la sécheresse et de la soif. C'est lui qui, pour toi, a fait jaillir l'eau de la roche la plus dure. C'est lui qui, dans le désert, t'a donné la manne — cette nourriture inconnue de tes pères.»

Psaume : R/ Peuple de Dieu, célèbre ton Seigneur !

Glorifie le Seigneur, Jérusalem ! Célèbre ton Dieu, ô Sion ! Il a consolidé les barres de tes portes, dans tes murs il a béni tes enfants. Il fait régner la paix à tes frontières, et d'un pain de froment te rassasie. Il envoie sa parole sur la terre : rapide, son verbe la parcourt. Il révèle sa parole à Jacob, ses volontés et ses lois à Israël. Pas un peuple qu'il ait ainsi traité ; nul autre n'a connu ses volontés.

2ème lecture : Le sacrement de l’unité

Lecture de la première lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens

Frères, La coupe d'action de grâce que nous bénissons, n'est-elle pas communion au sang du Christ ? Le pain que nous rompons, n'est-il pas communion au corps du Christ ? Puisqu'il y a un seul pain, la multitude que nous sommes est un seul corps, car nous avons tous part à un seul pain.

sequence : La séquence est facultative et ad libitum :

Sion, célèbre ton Sauveur, chante ton chef et ton pasteur par des hymnes et des chants. Tant que tu peux, tu dois oser, car il dépasse tes louanges, tu ne peux trop le louer... Le voici, le pain des anges, il est le pain de l'homme en route, le vrai pain des enfants de Dieu, qu'on ne peut jeter aux chiens...

Evangile : « Le pain que je donnerai, c’est ma chair, pour la vie du monde»

Acclamation : Alléluia. Alléluia. Tu es le pain vivant venu du ciel, Seigneur Jésus. Qui mange de ce pain vivra pour toujours. Alléluia.

Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean

Après avoir nourri la foule avec cinq pains et deux poissons, Jésus disait : « Moi, je suis le pain vivant, qui est descendu du ciel : si quelqu'un mange de ce pain, il vivra éternellement. Le pain que je donnerai, c'est ma chair, donnée pour que le monde ait la vie. » Les Juifs discutaient entre eux : « Comment cet homme-là peut-il nous donner sa chair à manger ? » Jésus leur dit alors : « Amen, amen, je vous le dis : si vous ne mangez pas la chair du Fils de l'homme, et si vous ne buvez pas son sang, vous n'aurez pas la vie en vous. Celui qui mange ma chair et boit mon sang a la vie éternelle; et moi, je le ressusciterai au dernier jour. En effet, ma chair est la vraie nourriture, et mon sang est la vraie boisson. Celui qui mange ma chair et boit mon sang demeure en moi, et moi je demeure en lui. De même que le Père, qui est vivant, m'a envoyé, et que moi je vis par le Père, de même aussi celui qui me mangera vivra par moi. Tel est le pain qui descend du ciel : il n'est pas comme celui que vos pères ont mangé. Eux, ils sont morts ; celui qui mange ce pain vivra éternellement.»

CALENDRIER

  • Messe tous les jours à 9 h précédée de l’office des Laudes à 8 h 45
  • Tous les samedis matin de 11 h à 12 h 15 un prêtre se tient dans l’église Notre-Dame pour accueillir une démarche du sacrement de réconciliation
  • Adoration du Saint-Sacrement tous les samedis de 9h30 à 12h à la crypte

DIMANCHE 22 juin 2014 – SAINT SACREMENT DU CORPS

ET DU SANG DU CHRIST, solennité

1 ère lecture (Dt 8,2-3.14b-16a) Psaume (Ps 147, 12-15.19-20] 2 ème lecture (1 Co 10,16-17)

Evangile (Jn 6,51-58)

  • Lundi 23 juin : De la férie
  • Mardi 24 juin : NATIVITE DE SAINT JEAN-BAPTISTE, solennité
  • De 10 h à 12 h : repérages TV pour la messe télévisée du 7 septembre à l’église Notre-Dame
  • De 20 h à 22 h, Place de l’église Saint-Louis : Feu de la Saint-Jean avec les Scouts et Guides de France du Raincy (venons nombreux)
  • Mercredi 25 juin : De la férie
  • Jeudi 26 juin : De la férie
  • Vendredi 27 juin : SACRE CŒUR DE JESUS, solennité
  • Samedi 28 juin : Cœur Immaculé de Marie, mémoire

DIMANCHE 29 juin 2014 – SAINT PIERRE ET SAINT PAUL, APÔTRES

1 ère lecture (Ac 12,1-11) Psaume (Ps 33.2-9] 2 ème lecture ( Tm 4,6-8.16-18)

Evangile (Mt 16,13-19)

Messe anticipée : samedi à 18 h 30

Messe à 9 h à Saint-Louis et à 10 h 30 à Notre-Dame

Messe présidée par notre Evêque Monseigneur Pascal DELANNOY

Célébration du sacrement de confirmation

Dans le cadre du Marché de Noël, nous sollicitons les bonnes volontés pour la confection de confitures qui serviront à financer le pèlerinage de jeunes de notre paroisse en Terre-Sainte. Merci d’avance.

Repost 0
paroisse du Raincy - dans Feuilles de semaine

Présentation

  • : Le blog de la paroisse du Raincy
  • : Pour connaître l'actualité de la Paroisse du Raincy, des équipes, des mouvements, les horaires des Messes, pour consulter le Messager en ligne etc ...
  • Contact

Recherche

Liens