Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 septembre 2013 3 11 /09 /septembre /2013 14:17

Robert Schuman (1886-1963) : L'engagement politique, chemin de sainteté

Après avoir été plusieurs fois ministre des Affaires étrangères et président du Conseil, ce parlementaire catholique mosellan est devenu l'un des Pères de l'Europe. Le procès diocésain en vue de sa béatification a été clôturé le 29 mai 2004.

J'ai un jour surpris mon auditoire en affirmant, à propos de Robert Schuman, que l'engagement politique pouvait être chemin de sainteté. Je n'affirmais pas cela de moi-même, mais en m'appuyant sur l'enseignement abondant de l'Église catholique, notamment depuis le Deuxième Concile du Vatican.Robert Schuman n'a pas eu à suivre les incitations de l'ambition personnelle. C'est l'évêque de Metz, Mgr Benzler, un allemand, qui, au lendemain de la Première Guerre mondiale, l'engagea à entrer en politique pour défendre les intérêts des catholiques lorrains au sein d'une république réputée anticléricale.Il s'acquittait de ses tâches comme d'un apostolat, note André Philip, député socialiste et plusieurs fois membre de gouvernement de la IVe République : « Ce qui m'a frappé en lui, c'était le rayonnement de sa vie intérieure ; on était devant un homme consacré... d'une totale sincérité et humilité intellectuelle, qui ne cherchait qu'à servir, là et au moment où il se sentait appelé... Il restera dans la mémoire de ceux qui l'ont connu comme le type du vrai démocrate, imaginatif et créateur, combatif dans sa douceur, toujours respectueux de l'homme, fidèle à une vocation intime qui donnait le sens à la vie. »Un ancien collaborateur de Robert Schuman m'écrivait il y a peu : « En lisant l'évocation que donne l'exhortation apostolique Christi fideles laïci du chrétien engagé dans la politique, au n° 42, je retrouve tout entier Robert Schuman. »La vie et l'action de Robert Schuman convergent vers le 9 mai 1950. C'est au cours d'une année sainte qu'il a posé l'acte politique parmi les plus audacieux du XXe siècle, cinq ans seulement après la fin de la plus sanglante des guerres. Ce projet, Schuman le nourrissait en lui depuis longtemps. Entre 1941 et 1943, il avait évoqué, à plusieurs reprises, devant des interlocuteurs stupéfaits, la nécessité de construire au lendemain de la guerre une réalité politique nouvelle qui lierait les nations européennes par leurs intérêts, et non plus seulement par des paroles et des pactes. La France et l'Allemagne, affirmait-il, devraient en être les moteurs. Ainsi, à un moment où les armées nazies écrasaient encore l'Europe par leurs victoires en série, Robert Schuman portait déjà en lui l'image d'une Europe réconciliée et communautaire.Le 9 mai 1950, Robert Schuman a posé un acte majeur dans l'ordre de la concorde des nations. L'Europe occidentale lui doit plus d'un demi-siècle de paix.

Mgr Pierre Raffin

 

 

L'appel à la Sagesse

1 ère lecture (Sg 9, 13-18) Psaume (Ps 89,3-6.12-14.17) 2 ème lecture (Phm 9b-10.12-17) Evangile (Lc 14,25-33)

Comme c'est fréquemment le cas, le psaume de ce dimanche (psaume 89/90) prolonge et permet de méditer la première lecture. Celle-ci est constituée par un passage du Livre de la Sagesse, un des derniers écrits de l'Ancien Testament, rédigé directement en grec et marqué par cette culture : le corps est périssable et il appesantit l'âme. A cet homme fragile et borné, Dieu donne joie et force de vivre la Sagesse et l'Esprit-Saint. Ce rapprochement est à noter, car, pour le chrétien, Jésus est la Sagesse Incarnée qui nous envoie l'Esprit-Saint. C'est autour du psaume que nous pouvons développer notre méditation du Livre de la Sagesse et de l'Evangile.

Les psaumes sont une prière et un appel d’espérance. Ils commencent donc par un regard vers Dieu, ne serait-ce que par une invocation comme c’est le cas dans le psaume le plus douloureux :"Mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ?" (Psaume 21/22). Ici, Dieu est reconnu dans son éternité qui se laisse entre-apercevoir, par delà sa «colère» dans l’oeuvre de création et dans sa fidélité dont témoigne l’histoire du peuple d’Israël :" D’âge en âge, de toujours à toujours." C’est ainsi que nous pouvons pénétrer sa Sagesse (verset.12), son amour (verset 14), sa joie (verset 15). Mais l’homme est fragile et précaire (verset 3). Ce n’est pas une plainte qu’il exprime, c’est presqu’un désarroi comme nous les connaissons. Même si sa manière d’agir (ou ce que l’on croit être sa manière d’agir) est déconcertante à ce point pour l’homme, Dieu est vivant, Dieu est présent. Ce qui pourrait conduire à la révolte devient motif pour demander la grâce. Nous sommes affectés par le péché, même si nos oeuvres sont mauvaises, Dieu peut nous manifester son amour et sa douceur. (versets 14 à 17).

La Sagesse nous apprendra la mesure de nos jours et de ce que nous sommes. C'est pourquoi cette demande de la Sagesse est constante dans l'Ecriture : Moïse la demande pour gouverner le peuple à la nuque raide ; Salomon la demande solennellement (I Rois 3) ,ce qui lui fera attribuer la paternité littéraire des écrits bibliques de sagesse. Mais le don de Dieu qui est demandé ne se limite pas à faire comprendre à l'homme son sort pour qu'il l'accepte sagement. Avec humilité, le psalmiste invite Dieu à revenir vers celui qui le prie. En fait, c'est le retour de Dieu, ressenti près de nous qui est l'essentiel de ce psaume. Par le don de la Sagesse, quelque chose de la solidité de Dieu va venir en l'homme et même en ses oeuvres. Là où il n'y avait place que pour la colère, viendra l'amour et la joie. Là où il n'y avait place que pour la fureur viendra la douceur. Dieu se ravise. (verset 13).

1ère lecture : C'est Dieu qui donne la vraie sagesse (Sg 9, 13-18)

Lecture du livre de la Sagesse

Quel homme peut découvrir les intentions de Dieu ? Qui peut comprendre les volontés du Seigneur ? Les réflexions des mortels sont mesquines, et nos pensées, chancelantes ; car un corps périssable appesantit notre âme, et cette enveloppe d'argile alourdit notre esprit aux mille pensées. Nous avons peine à nous représenter ce qui est sur terre, et nous trouvons avec effort ce qui est à portée de la main ; qui donc a découvert ce qui est dans les cieux ? Et qui aurait connu ta volonté, si tu n'avais pas donné la Sagesse et envoyé d'en haut ton Esprit saint ? C'est ainsi que les chemins des habitants de la terre sont devenus droits ; c'est ainsi que les hommes ont appris ce qui te plaît et, par la Sagesse, ont été sauvés.

Psaume : Ps 89, 3-4, 5-6, 12-13, 14.17abc

R/ D'âge en âge, Seigneur, tu as été notre refuge.

Tu fais retourner l'homme à la poussière ; tu as dit : « Retournez, fils d'Adam ! » À tes yeux, mille ans sont comme hier, c'est un jour qui s'en va, une heure dans la nuit.Tu les as balayés : ce n'est qu'un songe ; dès le matin, c'est une herbe changeante : elle fleurit le matin, elle change ; le soir, elle est fanée, desséchée. Apprends-nous la vraie mesure de nos jours : que nos cœurs pénètrent la sagesse. Reviens, Seigneur, pourquoi tarder ? Ravise-toi par égard pour tes serviteurs. Rassasie-nous de ton amour au matin, que nous passions nos jours dans la joie et les chants. Que vienne sur nous la douceur du Seigneur notre Dieu ! Consolide pour nous l'ouvrage de nos mains.

2ème lecture : Ton esclave est devenu ton frère (Phm 1, 9b-10.12-17)

Lecture de la lettre de saint Paul Apôtre à Philémon

Fils bien-aimé, moi, Paul, qui suis un vieil homme, moi qui suis aujourd'hui en prison à cause du Christ Jésus, j'ai quelque chose à te demander pour Onésime, mon enfant à qui, dans ma prison, j'ai donné la vie du Christ. Je te le renvoie, lui qui est une part de moi-même. Je l'aurais volontiers gardé auprès de moi, pour qu'il me rende des services en ton nom, à moi qui suis en prison à cause de l'Évangile. Mais je n'ai rien voulu faire sans ton accord, pour que tu accomplisses librement ce qui est bien, sans y être plus ou moins forcé. S'il a été éloigné de toi pendant quelque temps, c'est peut-être pour que tu le retrouves définitivement, non plus comme un esclave, mais, bien mieux qu'un esclave, comme un frère bien-aimé : il l'est vraiment pour moi, il le sera plus encore pour toi, aussi bien humainement que dans le Seigneur. Donc, si tu penses être en communion avec moi, accueille-le comme si c'était moi.

Evangile : La vraie sagesse,c'est de renoncer à tout pour le Christ (Lc 14,25-33)

Acclamation : Alléluia. Alléluia. Répands sur nous, Seigneur, la lumière de ton visage, apprends-nous tes volontés. Alléluia. (cf. Ps 118, 135)

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

De grandes foules faisaient route avec Jésus ; il se retourna et leur dit : « Si quelqu'un vient à moi sans me préférer à son père, sa mère, sa femme, ses enfants, ses frères et sœurs, et même à sa propre vie, il ne peut pas être mon disciple. Celui qui ne porte pas sa croix pour marcher derrière moi ne peut pas être mon disciple. Quel est celui d'entre vous qui veut bâtir une tour, et qui ne commence pas par s'asseoir pour calculer la dépense et voir s'il a de quoi aller jusqu'au bout ? Car, s'il pose les fondations et ne peut pas achever, tous ceux qui le verront se moqueront de lui : 'Voilà un homme qui commence à bâtir et qui ne peut pas achever !' Et quel est le roi qui part en guerre contre un autre roi, et qui ne commence pas par s'asseoir pour voir s'il peut, avec dix mille hommes, affronter l'autre qui vient l'attaquer avec vingt mille ? S'il ne le peut pas, il envoie, pendant que l'autre est encore loin, une délégation pour demander la paix. De même, celui d'entre vous qui ne renonce pas à tout ce qui lui appartient ne peut pas être mon disciple. »

CALENDRIER

  • Messe tous les jours à 9 h précédée de l’office des Laudes à 8 h 45
  • Tous les samedis matin de 11 h à 12 h 15 un prêtre se tient dans l’église Notre-Dame pour accueillir une démarche du sacrement de réconciliation
  • Adoration du Saint-Sacrement tous les samedis de 9h30 à 12h à la crypte

DIMANCHE 8 septembre 2013 – 23 ème dimanche du temps ordinaire

1 ère lecture (Sg 9, 13-18) Psaume (Ps 89,3-6.12-14.17) 2 ème lecture (Phm 9b-10.12-17)

Evangile (Lc 14,25-33)

Neuvaine à Notre-Dame des Anges – messes : 7 h et 10 h

Et chapelet à 14 h 30 sur place

  • Lundi 9 septembre : De la férie
  • Mardi 10 septembre : De la férie
  • Mercredi 11 septembre : De la férie
  • Jeudi 12 septembre : De la férie
  • Vendredi 13 septembre : Saint Jean Chrysostome
  • Samedi 14 septembre : La Croix glorieuse, fête

DIMANCHE 15 septembre 2013 – 12 ème dimanche du temps ordinaire

1 ère lecture (Ex 32,7-1.13-14) Psaume (Ps 50,3-4.12-13.17.19) 2 ème lecture (1 Tm 1,12-17)

Evangile (Lc 15,1-32 )

Messe anticipée : samedi à 18 h 30 à Notre-Dame

Messe à 9 h à Saint-Louis et à 10 h 30 à Notre-Dame

 

Inscriptions et réinscriptions des enfants et jeunes en catéchèse

Journée Portes Ouvertes le :

Samedi 21 Septembre de 10 h à 12 h et de 15 h à 17 h 30

Salle Pierre Lefeuvre, 4 allée de Verdun

  • " Lancement d’une chorale paroissiale : Première réunion Mardi 4 Octobre à 20 h 30 à l’église Notre-Dame

 

Partager cet article

Repost 0
paroisse du Raincy - dans Feuilles de semaine

Présentation

  • : Le blog de la paroisse du Raincy
  • : Pour connaître l'actualité de la Paroisse du Raincy, des équipes, des mouvements, les horaires des Messes, pour consulter le Messager en ligne etc ...
  • Contact

Recherche

Liens