Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 mars 2012 2 06 /03 /mars /2012 18:47

"Laissez-vous saisir par le Christ 
 
Je crois qu'il nous faut vraiment redécouvrir ce qu'est le Carême. Souvent on le présente comme une préparation à la grande fête de Pâques. On le voit comme très centré sur nous, sur nos efforts, nos résolutions de Carême. On en fait, dans la pratique, un temps de conversion vécu à la force du poignet, avec d'ailleurs toutes les déconvenues que cela peut entraîner : on le commence souvent à la vitesse du lièvre. On le finit avec celle de la tortue.
 
En fait, pour comprendre le Carême, il nous faut partir du mystère pascal, de la mort et de la résurrection du Christ que nous fêtons à Pâques. Le Christ, dans son mystère pascal, vient offrir aux hommes une vie nouvelle, il vient faire du neuf dans nos existences. Et cette vie, nous l'accueillons dans les deux temps liturgiques qui nous sont proposés par l'Eglise : le Carême et le Temps pascal, le Carême insistant plus sur la conversion et le temps pascal sur l'illumination et la contemplation des dons du Saint Esprit. Mais dans les deux cas, c'est la même vie qui nous est donnée, c'est le même Esprit qui agit, c'est le même Christ qui vient vers nous.
 
On comprend donc que, dans ce temps de conversion qui nous est offert, c'est moins vers nous qu'il faut nous tourner que vers le Christ et nous poser la question : comment, moi-même, vais-je m'ouvrir davantage au Christ, m'exposer à lui, vivre dans une plus grande proximité, dans une plus grande amitié avec lui ? Comment, en étant plus présent à lui, vais-je le laisser m'habiter, me transformer, me façonner à son image ? C'est lui qui nous convertit. Bien sûr, la vie spirituelle est un combat. Mais ce n'est pas nous qui le menons tout seuls. Nous le menons avec le Christ, avec ces armes que nous offre le Seigneur. En cette mise en route vers Pâques, c'est moins un examen de conscience qu'il faut faire qu'un examen de confiance. J'ai moins à regarder mes faiblesses qu'à contempler le Christ qui me donne sa force. Comme dit Saint Paul, laissez-vous « saisir par le Christ » (Phi 3, 12) ! 
 
 
 
PRENDS TON FILS, CELUI QUE TU AIMES 
Deuxième dimanche de Carême
1ère lecture (Gn 22,1-2.9a.10-13.15-18) Psaume (Ps 115,10.15-19) 2ème lecture (Rm 8,31b-34)
Evangile (Mc 9,2-10)
 
Le projet de Dieu, pour chacun de nous, est de nous conduire à lui, et le chemin qu'il nous demande de suivre est celui-là même du Christ, pour que nous puissions rejoindre l'infini de Dieu. 
 
Le désir de l'amour, c'est de vivre sa durée. Le désir de l'être, c'est l'infini. C'est Dieu, mais nous ne le connaissons pas dans l'infini de sa réalité. 
 
Quand Abraham quitte Ur en Chaldée, il ignore de quoi seront faits les lendemains. De quelles joies ? de quelles épreuves ? de quels détachements ? Il ne connaît rien du projet de Dieu sur lui, mais, pour Abraham, ce Dieu qui lui parle et l'invite à partir, c'est plus que son pays, que sa patrie, que la famille, la maison de son père. 
 
Il en est ainsi de notre vie. Il nous est demandé de dépasser notre humaine compréhension. Ce fils, Isaac, est l'unique espoir d'une descendance et c'est cet espoir qui doit être sacrifié. La foi d'Abraham assume ce paradoxe. Ce fils, « cet unique, celui que tu aimes », devient l'avenir même du Peuple de Dieu, parce qu'Abraham a préféré Dieu à tout autre amour.
 
Saint-Paul prend appui sur l'assurance même de l'amour que Dieu nous porte.
«Qui sera contre nous ? Il n'a pas refusé son propre Fils, il l'a livré pour nous tous ». Certes Saint-Paul n'a pas vécu la lumière que Pierre, Jacques et Jean ont vécue sur la montagne au jour de la Transfiguration. C'est sur le chemin de Damas qu'il a vécu cette indicible lumière. Il peut alors déclarer à son disciple Timothée : « Il nous a donné une vocation sainte, non pas à cause de nos propres actes, mais à cause de son projet à lui et de sa grâce... Maintenant elle est devenue visible à nos yeux « (2 Tim. 1. 9) 
 
 
1ère lecture : Dieu met Abraham à l'épreuve, et lui renouvelle ses promesses (Gn 22, 1-2.9a.10-13.15-18)
Lecture du livre de la Genèse 
Dieu mit Abraham à l'épreuve. Il lui dit : « Abraham ! » Celui-ci répondit : « Me voici ! » Dieu dit : « Prends ton fils, ton fils unique, celui que tu aimes, Isaac, va au pays de Moriah, et là tu l'offriras en sacrifice sur la montagne que je t'indiquerai.
 Quand ils furent arrivés à l'endroit que Dieu lui avait indiqué, Abraham étendit la main et saisit le couteau pour immoler son fils. Mais l'ange du Seigneur l'appela du haut du ciel et dit : « Abraham ! Abraham ! » Il répondit : « Me voici ! » L'ange lui dit : « Ne porte pas la main sur l'enfant ! Ne lui fais aucun mal ! Je sais maintenant que tu crains Dieu : tu ne m'as pas refusé ton fils, ton fils unique. » Abraham leva les yeux et vit un bélier, qui s'était pris les cornes dans un buisson. Il alla prendre le bélier et l'offrit en holocauste à la place de son fils. Du ciel l'ange du Seigneur appela une seconde fois Abraham : « Je le jure par moi-même, déclare le Seigneur : parce que tu as fait cela, parce que tu ne m'as pas refusé ton fils, ton fils unique, je te comblerai de bénédictions, je rendrai ta descendance aussi nombreuse que les étoiles du ciel et que le sable au bord de la mer, et ta descendance tiendra les places fortes de ses ennemis. Puisque tu m'as obéi, toutes les nations de la terre s'adresseront l'une à l'autre la bénédiction par le nom de ta descendance. » 
 
Psaume : Ps 115, 10.15, 16ac-17, 18-19
R/ Je marcherai en présence du Seigneur sur la terre des vivants
Je crois, et je parlerai, moi qui ai beaucoup souffert. Il en coûte au Seigneur de voir mourir les siens ! Ne suis-je pas, Seigneur, ton serviteur, moi, dont tu brisas les chaînes ? Je t'offrirai le sacrifice d'action de grâce, j'invoquerai le nom du Seigneur. Je tiendrai mes promesses au Seigneur, oui, devant tout son peuple, à l'entrée de la maison du Seigneur, au milieu de Jérusalem ! 
 
2ème lecture : Le sacrifice du Fils (Rm 8, 31-34) 
 Lecture de la lettre de saint Paul Apôtre aux Romains
 
Frères, si Dieu est pour nous, qui sera contre nous ? Il n'a pas refusé son propre Fils, il l'a livré pour nous tous : comment pourrait-il avec lui ne pas nous donner tout ? Qui accusera ceux que Dieu a choisis ? puisque c'est Dieu qui justifie. Qui pourra condamner ? Puisque Jésus-Christ est mort ; plus encore : il est ressuscité, il est à la droite de Dieu, et il intercède pour nous. 
 
Evangile : La Transfiguration (Mc 9, 2-10)
 
Acclamation : Gloire au Christ, Parole éternelle du Dieu vivant. Gloire à toi, Seigneur. Du sein de la nuée resplendissante, la voix du Père à retenti : « Voici mon Fils, mon bien-aimé, écoutez-le ! » Gloire au Christ, Parole éternelle du Dieu vivant. Gloire à toi, Seigneur. (cf. Mt 17, 5)
Évangile de Jésus Christ selon saint Marc
Jésus prend avec lui Pierre, Jacques et Jean, et les emmène, eux seuls, à l'écart sur une haute montagne. Et il fut transfiguré devant eux. Ses vêtements devinrent resplendissants, d'une blancheur telle que personne sur terre ne peut obtenir une blancheur pareille. Élie leur apparut avec Moïse, et ils s'entretenaient avec Jésus. Pierre alors prend la parole et dit à Jésus : « Rabbi, il est heureux que nous soyons ici ! Dressons donc trois tentes : une pour toi, une pour Moïse et une pour Élie. »De fait, il ne savait que dire, tant était grande leur frayeur. Survint une nuée qui les couvrit de son ombre, et de la nuée une voix se fit entendre : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé. Écoutez-le. » Soudain, regardant tout autour, ils ne virent plus que Jésus seul avec eux. En descendant de la montagne, Jésus leur défendit de raconter à personne ce qu'ils avaient vu, avant que le Fils de l'homme soit ressuscité d'entre les morts. Et ils restèrent fermement attachés à cette consigne, tout en se demandant entre eux ce que voulait dire : « ressusciter d'entre les morts » 
 
 
 
CALENDRIER
 
 
 Messe tous les jours à 9 h précédée de l’office des Laudes à 8 h 45
 Tous les samedis matin de 11 h à 12 h 15 un prêtre se tient dans l’église Notre-Dame pour accueillir une démarche du sacrement de réconciliation
 Adoration du Saint-Sacrement tous les samedis de 9h30 à 12h à la crypte
 
DIMANCHE  4 MARS 2012 – Deuxième dimanche de Carême
1ère lecture (Gn 22,1-2.9a.10-13.15-18) Psaume (Ps 115,10.15-19) 2ème lecture (Rm 8,31b-34) Evangile (Mc 9,2-10)
 
 Lundi 5 mars 2012  : De la férie
 Mardi 6 mars   : De la férie 
 Mercredi 7 mars  : Saintes Perpétue et Félicité 
 Jeudi 8 mars   : Saint-Jean de Dieu 
 Vendredi 9 mars  : Sainte-Françoise Romaine 
 Samedi 10 mars  : De la férie
 
DIMANCHE  11 MARS 2012 – Troisième dimanche de Carême
1ère lecture (Ex 20, 1-17) Psaume (Ps 18,8-11) 2ème lecture (Co 1,22-25) Evangile (Jn 2,13-25)
Messe anticipée : samedi à 18 h 30 à Notre-Dame
Messe à 9h à  Saint-Louis - Messe à 10 h 30 à Notre-Dame 

 
WEEK-END EN ABBAYE POUR LES LAICS EN RESPONSABILITE DE LA PAROISSE A SAINT-BENOIT SUR LOIRE

 
Mercredi 14 mars à 20 h 30 concert dans l’église Notre-Dame. Gloria, motet pour voix, concerto pour deux trompettes de Vivaldi ; messe de Rheinberger.

Partager cet article

Repost 0
paroisse du Raincy - dans Feuilles de semaine

Présentation

  • : Le blog de la paroisse du Raincy
  • : Pour connaître l'actualité de la Paroisse du Raincy, des équipes, des mouvements, les horaires des Messes, pour consulter le Messager en ligne etc ...
  • Contact

Recherche

Liens