Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 avril 2012 5 27 /04 /avril /2012 14:00

48e journée mondiale de prière pour les vocations
Notre Eglise les a déclarés Saints et Saintes ! Ils nous ont laissé leur enseignement, ils ont ouvert de nouveaux chemins pour rencontrer le Christ, ils ont créé de nouvelles institutions éducatives ou hospitalières pour que la charité se traduise en actes…
Page après page, ce livret vous emmène à la rencontre de quelques Saints et Saintes qui ont marqué notre région. Vous aurez tôt fait de découvrir leur point commun. Ces hommes et ces femmes étaient des passionnés du Christ qui ne pouvaient se résoudre à mettre la lampe sous le boisseau ou à laisser le sel se dénaturer. 
Aujourd'hui encore, les jeunes passionnés par le Christ sont plus nombreux qu'on ne le croit. Bien souvent ils ignorent qu'ils sont "véritablement devenus dans le baptême de la foi, fils de Dieu, participants de la nature divine et, par conséquent, réellement saints" (Concile Vatican II, Lumen Gentium § 40). Parmi ces jeunes, certains deviendront peut-être prêtres, religieux ou religieuses, moines ou moniales, d'autres se marieront et fonderont une famille. Mais quelque soit l'appel qu'ils entendront, tout au long de ces journées ayons à cœur de prier pour eux, afin qu'ils achèvent par leur vie la sanctification reçue au jour de leur baptême !  


                                           + Pascal DELANNOY, Evêque de Saint-Denis.
 
Nous vous proposons ci-dessous quelques points d’attention pour vous, parents :
- ne pas minimiser ou maximiser ses expériences spirituelles. Une effusion de l'esprit peut avoir lieu pendant l'enfance et être vécue intensément. A contrario, l'enfant peut sembler distant ou indifférent à ce qu'on lui propose. Cela ne veut pas dire qu'il ne vit rien et ce qui est semé germera peut-être plus tard. Mais gardez toujours le contact, proposez lui de prier et d'aller à la messe en famille.

- laisser le jeune s'exprimer sans forcément émettre un avis. Prenez le temps de l'écouter.

- si le jeune vous dit qu'il veut être prêtre ou religieuse, ne soyez ni incrédule, ni terrorisé, ni zèlé ! Votre discrétion, le respect et l’amour que vous aurez pour lui permettront de cheminer en toute liberté vers ce à quoi Dieu l'appelle. "Que ta volonté soit faite! »  

- pour cela comment parler de Dieu, de l'Eglise, du prêtre de votre paroisse ? Quelle est votre position sur les vocations spécifiques ?

- favorisez-vous la rencontre avec d'autres jeunes de son âge dans un cadre fraternel et spirituel: catéchisme, aumônerie; MEJ, scoutisme, JMJ ...? Les aidez- vous à prendre des engagements et à les tenir ?

- présentez à valeur égale le mariage et la vie consacrée. Pouvoir cotoyer régulièrement et simplement des religieux (ses) et des prêtres (visite, repas ...) peut aider le jeune à voir qu'un tel engagement est ouvert à tous et que mariage et célibat se rejoignent et se complètent. Ne pas survaloriser l'un ni dévaloriser l'autre. Le mariage chrétien est une vocation à part entière.


  
Qui donc est-il pour nous?
1ère lecture (Ac 4,8-12) Psaume (Ps 117,1.4.8-9.22-23.28-29) 2ème lecture (1 Jn 3,1-2) Evangile (Jn 10,11-18)
 
Malgré leurs apparentes différences, les textes de ce dimanche présentent une unité certaine si nous les lisons à la lumière de la personnalité de Jésus, comme les apôtres veulent en faire pressentir l'infinie richesse aux Juifs et aux premiers chrétiens.
 
Ces Juifs attendent le Messie. Certains avaient espéré que Jésus pouvait être l'un des sauveurs de cette période qui connaissait tant de rébellion contre l'occupant romain. Ils sont décontenancés par ce qu'en disent Pierre et les autres disciples : « Il est le seul qui puisse nous sauver ». Or il ne l'a pas fait. Le salut qu'apporte Jésus ne correspond ni à leur espérance de libération terrestre, ni à la figure du Messie qu'ils ont élaborée au travers des Ecritures.
 
La communauté chrétienne, elle, a approfondi la révélation qu'elle a reçue. Mais ses attentes ont encore besoin d'être élargies, approfondies et purifiées.
Il en est de même pour nous, dans notre vie et tout au long du déroulement de notre vie. Le Christ semble parfois loin de nos préoccupations immédiates qui souhaitent et attendent la réalisation d'une société plus juste. Saint-Jean a besoin de rappeler que l'essentiel n'est pas exactement ce dont nous rêvons humainement parlant : « Voyez comme il est grand l'amour dont le Père nous a comblés. »
Il n'hésite pas à reprendre les termes même de Dieu au jour de la création d'Adam et Eve (Genèse 1. 26) « Nous serons semblables à Lui. » Non pas en raison de nos propres forces, mais « parce que nous le verrons tel qu'il est. »
 
La mission de Jésus est de nous réintroduire dans le « Paradis Perdu », de nous conduire auprès du Père parce qu'il est le berger authentique. Son amour en est la garantie : « Le Père m'aime parce que je donne ma vie ... je donne ma vie pour mes brebis. » Il n'y a là aucun appétit de puissance. Il n'y a qu'un débordement d'amour : « Eternel est son amour... mieux vaut s'appuyer sur le Seigneur. »
 
L'oraison qui ouvre la liturgie de ce dimanche est claire dans sa simplicité : « Guide-nous jusqu'au bonheur du ciel. Que le troupeau parvienne, malgré sa faiblesse, là où son pasteur est entré victorieux. » 
  
 
1ère lecture : En dehors du Christ, il n'y a pas de salut (Ac 4, 8-12)
Lecture du livre des Actes des Apôtres :
Convoqué devant le grand conseil d’Israël, Pierre, rempli de l'Esprit Saint, leur déclara : « Chefs du peuple et anciens, nous sommes interrogés aujourd'hui pour avoir fait du bien à un infirme, et l'on nous demande comment cet homme a été sauvé. Sachez-le donc, vous tous, ainsi que tout le peuple d'lsraël : c'est grâce au nom de Jésus le Nazaréen, crucifié par vous, ressuscité par Dieu, c'est grâce à lui que cet homme se trouve là devant vous, guéri. Ce Jésus, il est la pierre que vous aviez rejetée, vous les bâtisseurs, et il est devenu la pierre d'angle. En dehors de lui, il n'y a pas de salut. Et son Nom, donné aux hommes, est le seul qui puisse nous sauver. » 
 
Psaume : 117, 1.4, 8-9, 22-23, 28-29
 R/ Sur la pierre méprisée par les maçons, Dieu a fondé son oeuvre
 
Rendez grâce au Seigneur : Il est bon ! Éternel est son amour ! Qu'ils le disent, ceux qui craignent le Seigneur: Éternel est son amour ! Mieux vaut s'appuyer sur le Seigneur  que de compter sur les hommes ; mieux vaut s'appuyer sur le Seigneur que de compter sur les puissants !                                                          La pierre qu'ont rejetée les bâtisseurs est devenue la pierre d'angle : c'est là l'œuvre du Seigneur, la merveille devant nos yeux. Tu es mon Dieu, je te rends grâce, mon Dieu, je t'exalte ! Rendez grâce au Seigneur : Il est bon ! Éternel est son amour ! 
 
2ème lecture : Dans son amour, Dieu fait de nous ses enfants (1Jn 3, 1-2
 Lecture de la première lettre de saint Jean :
 
Mes bien-aimés, voyez comme il est grand, l'amour dont le Père nous a comblés : il a voulu que nous soyons appelés enfants de Dieu — et nous le sommes. Voilà pourquoi le monde ne peut pas nous connaître : puisqu'il n'a pas découvert Dieu.  Bien-aimés, dès maintenant, nous sommes enfants de Dieu, mais ce que nous serons ne paraît pas encore clairement. Nous le savons : lorsque le Fils de Dieu paraîtra, nous serons semblables à lui parce que nous le verrons tel qu'il est. 
 
Evangile : Le Bon Pasteur se donne pour son troupeau (Jn 10, 11-18) 
 Acclamation : Alléluia. Alléluia. Jésus, le bon Pasteur, connaît ses brebis et ses brebis le connaissent : pour elles il a donné sa vie. Alléluia. (cf. Jn 10, 14-15)
 
Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean :
Jésus disait aux Juifs : « Je suis le bon pasteur, le vrai berger. Le vrai berger donne sa vie pour ses brebis. Le berger mercenaire, lui, n'est pas le pasteur, car les brebis ne lui appartiennent pas : s'il voit venir le loup, il abandonne les brebis et s'enfuit ; le loup s'en empare et les disperse. Ce berger n'est qu'un mercenaire, et les brebis ne comptent pas vraiment pour lui. Moi, je suis le bon pasteur ; je connais mes brebis, et mes brebis me connaissent, comme le Père me connaît, et que je connais le Père ; et je donne ma vie pour mes brebis. J'ai encore d'autres brebis, qui ne sont pas de cette bergerie : celles-là aussi, il faut que je les conduise. Elles écouteront ma voix : il y aura un seul troupeau et un seul pasteur. Le Père m'aime parce que je donne ma vie pour la reprendre ensuite. Personne n'a pu me l'enlever : je la donne de moi-même. J'ai le pouvoir de la donner, et le pouvoir de la reprendre : voilà le commandement que j'ai reçu de mon Père. » 
 
 
 
CALENDRIER
 
 Messe tous les jours à 9 h précédée de l’office des Laudes à 8 h 45
 Tous les samedis matin de 11 h à 12 h 15 un prêtre se tient dans l’église Notre-Dame pour accueillir une démarche du sacrement de réconciliation
 Adoration du Saint-Sacrement tous les samedis de 9h30 à 12h à la crypte
 
DIMANCHE  29 Avril 2012 – Quatrième Dimanche de Pâques
1ère lecture (Ac 4,8-12) Psaume (Ps 117,1.4.8-9.22-23.28-29) 2ème lecture (1 Jn 3,1-2) 
Evangile (Jn 10,11-18)
Journée mondiale de prière pour les Vocations 
Quêtes à la sortie des messes 
 
 Lundi  30 avril 2012  : De la férie
A 15 h : Célébration des funérailles du Père GOUGIS à Notre-Dame
 
 Mardi 1er mai  : De la férie 
A 9 h Messe à l’église Notre-Dame
 
 Mercredi 2 mai  : Saint-Athanase 
 Jeudi 3 mai   : Saint-Philippe
 Vendredi 4 mai  : De la férie
Samedi 5 mai    : De la férie  
       
DIMANCHE 6 Mai 2012 – Cinquième dimanche de Pâques
1ère lecture (Ac 9,26-31) Psaume (Ps 21,26-29.31-32) 2ème lecture (1 Jn 3,18-24) 
Evangile (Jn 15,1-18)
Messe anticipée : samedi à 18 h 30 à Notre-Dame 
Messe à 9h à  Saint-Louis - à 10 h 30 à Notre-Dame en présence des jeunes  qui reviennent du Frat et des enfants de la catéchèse de CM2

Partager cet article

Repost 0
paroisse du Raincy - dans Feuilles de semaine

Présentation

  • : Le blog de la paroisse du Raincy
  • : Pour connaître l'actualité de la Paroisse du Raincy, des équipes, des mouvements, les horaires des Messes, pour consulter le Messager en ligne etc ...
  • Contact

Recherche

Liens