Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 novembre 2011 1 28 /11 /novembre /2011 18:57

Extrait du discours de Benoit XVI prononcé au Bénin devant le gouvernement, le corps diplomatique et les responsables religieux du pays 
 
Parler de l'espérance, c'est parler de l'avenir, et donc de Dieu! L'avenir s'enracine dans le passé et le présent... C'est sur le terreau du passé, composé de multiples éléments contradictoires et complémentaires qu'il s'agit de construire l'avenir avec l'aide de Dieu... A la lumière de l'espérance qui doit nous animer, je voudrais évoquer deux réalités africaines d'actualité. La première se réfère plutôt de manière générale à la vie socio-politique et économique du continent, la seconde au dialogue interreligieux... Ces derniers mois, de nombreux peuples ont manifesté leur désir de liberté, leur besoin de sécurité matérielle, et leur volonté de vivre harmonieusement dans la différence des ethnies et des religions. Un nouvel état est même né sur votre continent. Nombreux ont été également les conflits engendrés par l'aveuglement de l'homme, par sa volonté de puissance et par des intérêts politico-économiques qui font fi de la dignité des personnes ou de celle de la nature... Il y a trop de scandales et d'injustices, trop de corruption et d'avidité, trop de mépris et de mensonges, trop de violences qui conduisent à la misère et à la mort. Ce sont des maux qui affligent votre continent, mais aussi le reste du monde. Chaque peuple veut comprendre les choix politiques et économiques qui sont faits en son nom. Il saisit la manipulation, et sa revanche est parfois violente. Il veut participer à la bonne gouvernance. Nous savons qu'aucun régime politique humain n'est idéal, qu'aucun choix économique n'est neutre. Mais ils doivent toujours servir le bien commun. Nous nous trouvons donc en face d'une revendication légitime qui touche tous les pays, pour plus de dignité, et surtout pour plus d'humanité. L'homme veut que son humanité soit respectée et promue. Les responsables politiques et économiques des pays se trouvent placés devant des décisions déterminantes et des choix qu'ils ne peuvent plus éviter. (Source, Eglise catholique.fr. L’intégralité de ce discours est disponible sur les tables au fond de l’église)
 
A propos de la pièce Gólgota picnic qui se jouera à Paris le 8 Décembre : Ainsi, le Cardinal André Vingt-Trois lance aujourd'hui un appel à tous les catholiques, de toute sensibilité :
"Alors que le spectacle Gólgota Picnic, programmé à Paris à partir du 8 décembre prochain, insulte la personne du Christ en croix, le cardinal André Vingt-Trois, archevêque de Paris, invite jeudi 8 décembre à 20h ceux qui le veulent à une veillée de prière à Notre-Dame de Paris au cours de laquelle seront proposées une méditation de la Passion du Christ et la vénération de la sainte couronne d’épines (Site du diocèse de Paris) 
  
 

 
Entrons dans une nouvelle année liturgique
Premier dimanche de l’Avent
1ère lecture (IS 63,16b-17.19b ; 64,2b-7) Psaume (Ps 79,2.3.15-16.18-19) 2ème lecture (1 Co 1,3-9) Evangile (Mc 13, 33-37)
La liturgie de l'Eglise nous introduit dans le mystère de Dieu et veut nous faire participer à la liturgie céleste où les saints et les anges chantent autour de l'Agneau Divin "Saint, Saint, Saint" selon les paroles de l'Apocalypse. 
Nous commençons aujourd'hui une nouvelle année liturgique, selon le cycle même dont l'Eglise marque le temps de vivre la grâce reçue dans le mystère de l'Incarnation, dont la Nativité en est la première expression. Puis dans le mystère pascal de la Rédemption, mort et résurrection du Seigneur Jésus.
De cette manière, nous sommes invités à réactualiser la grâce divine qui est en nous, la divinisation qui est la nôtre depuis notre baptême. Cette « réactualisation » se vit en Eglise, et non pas selon notre cheminement solitaire.
Notre société sécularisée et déchristianisée témoigne d'ailleurs du besoin, qui subsiste en tout homme, d'être avec les autres, notamment lorsqu'il est en recherche, lorsqu'il est en difficulté, lorsqu'il connaît l'échec.
 
L'Eglise est le milieu « divino-humain » où trouve son achèvement et sa plénitude l'aspiration du cœur humain à la convivialité collective.  L'homme, en tant que personne créée à l’image et la ressemblance de Dieu, est fondamentalement un être social et donc, pour tout baptisé, un être ecclésial. 
 
C'est dans ce sens que nous pouvons rejoindre le mystère de l'Incarnation de ce Dieu unique et trinité dont la « convivialité » s'exprime dans le Père, le Fils et l'Esprit, comme le suggère l'icône d'Andrei Roublev où les trois visiteurs divins sont autour d'une table eucharistique.
 
Cette communion en la Vie divine, qui a sa plénitude au jour du mystère pascal, l'Eglise nous la fait vivre dans la liturgie au sens plénier du terme. « Fais fructifier en nous l'eucharistie qui nous a rassemblés. » (prière après la communion)
 

 
1ère lecture : Appel au Seigneur pour qu'il vienne (Is 63, 16b-17.19b; 64, 2b-7) 
 
Lecture du livre d'Isaïe
 
Tu es, Seigneur, notre Père, notre Rédempteur : tel est ton nom depuis toujours. Pourquoi Seigneur, nous laisses-tu errer hors de ton chemin, pourquoi rends-tu nos cœurs insensibles à ta crainte ? Reviens, pour l'amour de tes serviteurs et des tribus qui t'appartiennent. Ah ! Si tu déchirais les cieux, si tu descendais, les montagnes fondraient devant toi.
 Voici que tu es descendu, et les montagnes ont fondu devant ta face. Jamais on ne l'a entendu ni appris, personne n'a vu un autre dieu que toi agir ainsi envers l'homme qui espère en lui. Tu viens à la rencontre de celui qui pratique la justice avec joie et qui se souvient de toi en suivant ton chemin. Tu étais irrité par notre obstination dans le péché, et pourtant nous serons sauvés. Nous étions tous semblables à des hommes souillés, et toutes nos belles actions étaient comme des vêtements salis. Nous étions tous desséchés comme des feuilles, et nos crimes, comme le vent, nous emportaient. Personne n'invoquait ton nom, nul ne se réveillait pour recourir à toi. Car tu nous avais caché ton visage, tu nous avais laissés au pouvoir de nos péchés. Pourtant, Seigneur, tu es notre Père. Nous sommes l'argile, et tu es le potier : nous sommes tous l'ouvrage de tes mains. 
 
Psaume : 79, 2.3bc, 15-16a, 18-19 
 
R/ Dieu, fais nous revenir ; que ton visage s'éclaire, et nous serons sauvés !
Berger d'Israël, écoute, toi qui conduis, ton troupeau : resplendis ! Réveille ta vaillance et viens nous sauver. Dieu de l'univers reviens ! Du haut des cieux, regarde et vois : visite cette vigne, protège-la, celle qu'a plantée ta main puissante. Que ta main soutienne ton protégé, le fils de l'homme qui te doit sa force. Jamais plus nous n'irons loin de toi : fais-nous vivre et invoquer ton nom ! 
 
2ème lecture : L'Église est fidèle dans l'attente du Seigneur (1Co 1, 3-9)

 


Lecture de la première lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens
Frères,  que la grâce et la paix soient avec vous, de la part de Dieu notre Père et de Jésus Christ le Seigneur. Je ne cesse de rendre grâce à Dieu à votre sujet, pour la grâce qu'il vous a donnée dans le Christ Jésus ; en lui vous avez reçu toutes les richesses, toutes celles de la Parole et toutes celles de la connaissance de Dieu. Car le témoignage rendu au Christ s'est implanté solidement parmi vous. Ainsi, aucun don spirituel ne vous manque, à vous qui attendez de voir se révéler notre Seigneur Jésus Christ. C'est lui qui vous fera tenir solidement jusqu'au bout, et vous serez sans reproche au jour de notre Seigneur Jésus Christ. Car Dieu est fidèle, lui qui vous a appelés à vivre en communion avec son Fils, Jésus Christ notre Seigneur. 
 
Evangile : « Veillez ! » (Mc 13, 33-37)
 
Acclamation : Alléluia. Alléluia. Montre-nous, Seigneur, ta miséricorde : fais-nous voir le jour de ton salut. Alléluia. (cf. Ps 84, 8)
 
Évangile de Jésus Christ selon saint Marc
Jésus parlait à ses disciples de sa venue : « Prenez garde, veillez : car vous ne savez pas quand viendra le moment. Il en est comme d'un homme parti en voyage : en quittant sa maison, il a donné tout pouvoir à ses serviteurs, fixé à chacun son travail, et recommandé au portier de veiller. Veillez donc, car vous ne savez pas quand le maître de la maison reviendra, le soir ou à minuit, au chant du coq ou le matin. 
Il peut arriver à l'improviste et vous trouver endormis. 
Ce que je vous dis là, je le dis à tous : Veillez ! » 
 
 
 
CALENDRIER
 
 Messe tous les jours à 9 h précédée de l’office des Laudes à 8 h 45
Tous les samedis matin de 11 h à 12 h 15 un prêtre se tient dans l’église Notre-Dame pour accueillir une démarche du sacrement de réconciliation
 
Dimanche 27 Novembre Premier dimanche de l’Avent
1ère lecture (IS 63,16b-17.19b ; 64,2b-7) Psaume (Ps 79,2.3.15-16.18-19) 2ème lecture (1 Co 1,3-9) Evangile (Mc 13, 33-37)
 
 
 Lundi  28 novembre  : de la férie
 
 Mardi 29 novembre  : de la férie
 
 Mercredi 30 novembre  : Saint-André
 
 Jeudi 1er décembre  : de la férie

  
 Vendredi 2 décembre  : de la férie 


 Samedi 3 décembre  : de la férie 
A l’issue de la messe de 9 h et jusqu’à 12 h ; exposition du Saint-Sacrement
à la crypte
 
De  11 h à 12 h 15 : un prêtre se tiendra dans l’église à votre disposition, si vous le voulez, pour dialoguer, faire une démarche du sacrement de la réconciliation.
 
 
Dimanche 4 décembre – Deuxième dimanche de l’Avent  
(1ère lecture (IS 63,16b-17.19b ; 64,2b-7) Psaume (Ps 79,2.3.16-16.18-19) 2ème lecture (1 Co 1,3-9) Evangile (Mc 13, 33-37)
Messe anticipée : samedi à 18 h 30 à Notre-Dame
Messe à 9h à Saint-Louis suivie d’une messe à 10 h 15 concélébrée avec le Père BENOIST et le Père MARTINS de la Communauté portugaise 
Messe à 10h30 à Notre-Dame  
 

Partager cet article

Repost 0
paroisse du Raincy - dans Feuilles de semaine

Présentation

  • : Le blog de la paroisse du Raincy
  • : Pour connaître l'actualité de la Paroisse du Raincy, des équipes, des mouvements, les horaires des Messes, pour consulter le Messager en ligne etc ...
  • Contact

Recherche

Liens