Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 avril 2013 1 22 /04 /avril /2013 21:20

Discours de clôture de l'Assemblée plénière d'avril 2013

 
 Président de la Conférence des évêques de France, le cardinal André Vingt-Trois, archevêque de Paris, a prononcé ce discours à la clôture de l'Assemblée plénière des évêques de France à Paris le 18 avril 2013.

 
Malgré sa brièveté, notre assemblée a été laborieuse et efficace. Nous avons voté le statut de l'Enseignement Catholique. Nous avons avancé notre travail sur un certain nombre de questions en suspens et nous avons procédé aux élections prévues. Mais, - et c'est peut-être le plus important -, nous avons surtout renforcé les liens de notre communion. Dans un moment où beaucoup de nos compatriotes connaissent une réelle angoisse face à l'avenir, nous voulons être auprès d'eux des témoins d'espérance. Nous ne croyons pas à une fatalité qui rendrait vaines les tentatives d'améliorer les conditions du vivre ensemble et qui réduirait la parole publique à un exercice médiatique pour se contenter de gérer les tensions.
Notre conviction que chacune et chacun de nos contemporains peut faire quelque chose pour les autres, et qu'il le doit, ne relève pas de la méthode Coué. Elle s'enracine et s'alimente dans l'expérience que nous faisons chaque jour à travers nos rencontres pastorales.
- Nous connaissons tous des hommes et des femmes qui affrontent les difficultés de la vie en refusant de se replier sur leur seul intérêt personnel.
- Nous connaissons des acteurs politiques honnêtes et sincères qui sont animés par des convictions et qui ont le courage de les défendre, quoi qu'il leur en coûte.
- Nous connaissons des gens qui sont animés par le souci du bien commun et qui acceptent de donner généreusement de leur temps pour y travailler.
- Nous connaissons des familles dans lesquelles les engagements pris sont tenus et fournissent la base d'un véritable épanouissement pour chacun de leurs membres.
- Nous connaissons des jeunes qui cherchent avec passion le chemin de réalisation de leur vie et qui ne choisissent pas la violence pour exprimer leurs convictions.
- Nous connaissons toutes sortes de personnes animées d'un esprit de solidarité et qui font passer leurs désirs et leurs droits après leur devoir de servir les autres.
Nous pourrions tous allonger cette liste. Pour aucun d'entre eux la vie n'est facile. Mais leur foi les rend capables de faire face sans fléchir.
Ces hommes et ces femmes, nous voulons les encourager dans le témoignage qu'ils rendent à l'Evangile. Nous rendons grâce à Dieu pour le signe qu'ils donnent de la primauté de l'amour et de la miséricorde. En nous appuyant sur leur engagement et leur témoignage, nous osons rappeler la mission fondamentale de notre Église : annoncer la bonne nouvelle aux pauvres et proclamer une année de grâce de la part du Seigneur (cf. Luc 4, 18-19). C'est le fondement permanent de notre attention aux plus démunis et aux plus exposés de notre société, c'est le fondement de notre engagement à leur service. C'est la source principale de nos appels à la raison. Notre approche des problèmes n'est jamais conduite par un désir de dominer les contradicteurs par la violence, qu'elle soit verbale ou physique. Au contraire, nous essayons d'éveiller nos semblables à leur responsabilité en misant sur la capacité de la conscience humaine de connaître et de choisir ce qui est le meilleur.
Nous ne pouvons pas encourager une action publique qui détournerait les enjeux du débat pour en faire un moyen de déstabiliser le pouvoir politique. Le modèle de notre mission dans le monde n'est pas celui des zélotes, c'est celui du Christ qui s'est toujours gardé de laisser occulter son appel à la vie parfaite par la recherche du pouvoir. Aucune action guidée par la haine, aucune action qui suscite la haine, ne peut se revendiquer de l'Evangile du Christ. Elle ne peut pas prétendre à se réclamer de l'Eglise. Au contraire, elle en défigure l'image parmi les hommes. 
 
  
Un symbole pascal
1ère lecture (Ac 13,14.43-52) Psaume (Ps 99,1-2.3.5) 2ème lecture (Ap 7,9.14b-17) Evangile (Jn 10,27-30)
 
 
La figure du pasteur que nous donne l’extrait choisi pour ce dimanche du grand chapitre 10 de l’évangile de Jean, nous met sur le chemin du Christ pascal. En effet, le passage précédent nous donnait la première face de ce mystère : Jésus donnant sa vie : « Personne n’a pu me l’enlever, je la donne moi-même. » Jésus donnant la vie parce qu’il nous connaît : « Je les connais, elles me suivent, je leur donne la vie éternelle, jamais elles ne périront, personne ne les arrachera de ma main. » (Jean 10. 27 et 28)
 
Nous sommes tout près de la prière sacerdotale du soir du jeudi saint : »Pour eux je me consacre moi-même afin qu’ils soient, eux aussi, consacrés en vérité. » (Jean 17. 19)
 
L’analogie du berger avec le Christ pascal est surprenante, car il n’appartient pas à la fonction du pasteur d’aller jusqu’à donner sa vie pour son troupeau. En un sens, c’est même l’échec que de quitter la tête du troupeau, fût-ce par une mort héroïque.
 
Si nous recevons pas cette parabole dans la lumière de la Résurrection, nous n’avons qu’un pasteur incapable, compatissant à ses brebis, mais les entraînant, à sa suite, dans une mort inéluctable, dans un abandon. Or Jésus veut leur donner, veut nous donner la vie éternelle.
 
Soyons en sûrs : jamais il ne nous abandonnera, il nous met dans la main du Père « Et le Père et moi, nous sommes un. » (Jean 10. 30) "Rien ne saurait me manquer où tu me conduis", chante le psaume. 
 
  
1ère lecture : L'Évangile annoncé aux païens (Ac 13, 14.43-52)
 
Lecture du livre des Actes des Apôtres
 
Paul et Barnabé étaient arrivés à Antioche de Pisidie. Le Jour du sabbat, ils entrèrent à la synagoque. Quand l'assemblée se sépara, beaucoup de Juifs et de convertis au judaïsme les suivirent. Paul et Barnabé, parlant avec eux, les encourageaient à rester fidèles à la grâce de Dieu. Le sabbat suivant, presque toute la ville se rassembla pour entendre la parole du Seigneur. Quand les Juifs virent tant de monde, ils furent remplis de fureur ; ils repoussaient les affirmations de Paul avec des injures. Paul et Barnabé leur déclarèrent avec assurance : « C'est à vous d'abord qu'il fallait adresser la parole de Dieu. Puisque vous la rejetez et que vous-mêmes ne vous jugez pas dignes de la vie éternelle, eh bien ! Nous nous tournons vers les païens. C'est le commandement que le Seigneur nous a donné : J'ai fait de toi la lumière des nations pour que, grâce à toi, le salut parvienne jusqu'aux extrémités de la terre. En entendant cela, les païens étaient dans la joie et rendaient gloire à la parole du Seigneur ; tous ceux que Dieu avait préparés pour la vie éternelle devinrent croyants. Ainsi la parole du Seigneur se répandait dans toute la région. Mais les Juifs entraînèrent les dames influentes converties au judaïsme, ainsi que les notables de la ville ; ils provoquèrent des poursuites contre Paul et Barnabé, et les expulsèrent de leur territoire. Ceux-ci secouèrent contre eux la poussière de leurs pieds et se rendirent à Iconium, tandis que les disciples étaient pleins de joie dans l'Esprit Saint. 
 
Psaume : Ps 99, 1-2, 3, 5
 
R/ Tu nous guideras aux sentiers de vie, tu nous ouvriras ta maison, Seigneur.
 
Acclamez le Seigneur, terre entière, servez le Seigneur dans l'allégresse, venez à lui avec des chants de joie ! Reconnaissez que le Seigneur est Dieu : il nous a faits, et nous sommes à lui, nous, son peuple, son troupeau. Oui, le Seigneur est bon, éternel est son amour, sa fidélité demeure d'âge en âge. 
 
2ème lecture : La joie éternelle des rachetés (Ap 7, 9.14b-17)
 
Lecture de l'Apocalypse de saint Jean
 
Moi, Jean, j'ai vu une foule immense, que nul ne pouvait dénombrer, une foule de toutes nations, races, peuples et langues. Ils se tenaient debout devant le Trône et devant l'Agneau, en vêtements blancs, avec des palmes à la main. L'un des Anciens me dit : « Ils viennent de la grande épreuve ; ils ont lavé leurs vêtements, ils les ont purifiés dans le sang de l'Agneau. C'est pourquoi ils se tiennent devant le trône de Dieu, et le servent jour et nuit dans son temple. Celui qui siège sur le Trône habitera parmi eux. Ils n'auront plus faim, ils n'auront plus soif, la brûlure du soleil ne les accablera plus, puisque l'Agneau qui se tient au milieu du Trône sera leur pasteur pour les conduire vers les eaux de la source de vie. Et Dieu essuiera toute larme de leurs yeux. » 
 
Evangile : Le Bon Pasteur donne la Vie à ses brebis (Jn 10, 27-30)
 
Acclamation : Alléluia. Alléluia. Jésus, le bon Pasteur, connaît ses brebis et ses brebis le connaissent : pour elles il a donné sa vie. Alléluia. (cf. Jn 10, 14-15)
 
Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean
 
Jésus avait dit aux Juifs : « Je suis le Bon Pasteur (le vrai berger). » Il leur dit encore : « Mes brebis écoutent ma voix ; moi je les connais, et elles me suivent. Je leur donne la vie éternelle : jamais elles ne périront, personne ne les arrachera de ma main. Mon Père, qui me les a données, est plus grand que tout, et personne ne peut rien arracher de la main du Père. Le Père et moi, nous sommes UN. » 
 
         
     CALENDRIER
 
 Messe tous les jours à 9 h précédée de l’office des Laudes à 8 h 45
 Tous les samedis matin de 11 h à 12 h 15 un prêtre se tient dans l’église Notre-Dame pour accueillir une démarche du sacrement de réconciliation
 Adoration du Saint-Sacrement tous les samedis de 9h30 à 12h à la crypte
 
 
DIMANCHE  21 avril 2013 – 4ème dimanche de Pâques
1ère lecture (Ac 13,14.43-52) Psaume (Ps 99,1-2.3.5) 2ème lecture (Ap 7,9.14b-17) 
Evangile (Jn 10,27-30)
QUETE POUR LES VOCATIONS 
A 16 h Conférence dans l’église ou la crypte sur la 
Constitution « Dei Verbum » (sur la Parole de Dieu) 
du Concile Vatican II suivie d’une audition d’orgue 
à 17 h 30 et de l’office des Vêpres
 
 
 Lundi 22 avril  : de la férie
 Mardi 23 avril  : Saint Georges 
 Mercredi 24 avril  : de la férie
 Jeudi 25 avril  : Saint Marc 
 Vendredi 26 avril  : de la férie
 Samedi 27 avril   : de la férie 
 
Du Samedi 27 avril au mardi 30 avril : retraite des Confirmands  en l'Abbaye de Mondaye                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                               
DIMANCHE  28 avril 2013 – 5ème dimanche de Pâques
1ère lecture (Ac 14.21b-27) Psaume (Ps 144,8-13) 2ème lecture (Ap 21,1-5a) 
Evangile (Jn 13,31-33a.34-35)
QUETE POUR LES PRETRES AGES
Messe anticipée : samedi à 18 h 30 à Notre-Dame
Messe à 10 h 30 à Notre-Dame - pas de messe à Saint-Louis 
 
 
! -  Samedi 4 mai à 18 h : célébration de la confirmation de la communauté portugaise. Pas de messe à 18 h 30 à la crypte
-   Pas de messe à Saint-Louis les 05 et 12 mai.

Partager cet article

Repost 0
paroisse du Raincy - dans Feuilles de semaine

Présentation

  • : Le blog de la paroisse du Raincy
  • : Pour connaître l'actualité de la Paroisse du Raincy, des équipes, des mouvements, les horaires des Messes, pour consulter le Messager en ligne etc ...
  • Contact

Recherche

Liens