Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 mai 2012 1 21 /05 /mai /2012 22:29

Mgr Delannoy : « L'amour est le moteur de la mission »
Le 23 mai 2012, Mgr Pascal Delannoy, évêque de Saint-Denis, préside un des cinq rassemblements missionnaires des 6-5ème d'Ile-de-France à Lisieux. Un rendez-vous auquel participe chaque année près de 7000 collégiens et animateurs. 
   
C'est la troisième année que vous participez. Qu'est-ce qui vous frappe dans cette journée ?
 
D'abord qu'elle passe très rapidement. A 9h30, je préside la liturgie de la Parole, puis les enfants rencontrent une vingtaine de témoins, pique-niquent, visitent et dès 16h30, nous nous retrouvons pour la célébration eucharistique. L'impression globale marquante, c'est leur joie. On ne cesse de croiser des groupes heureux. La célébration finale à la basilique avec le jeu de couleurs des foulards, la mise en valeur des réalisations sous forme de panneaux-messages illustrés et la foule que représente l'assemblée est spécialement dynamisante. On visibilise à Lisieux le fait que l'annonce de l'Evangile concerne les jeunes générations et même les passionne. D'année en année, le nombre de participants reste important, près de 7000 collégiens et animateurs ! Pour moi, je partage un beau moment de rencontre gratuite avec les enfants comme avec les adultes qui les accompagnent.  
   
Comment une sainte comme Thérèse peut-elle toucher des jeunes à la vie aussi différente ?

 


Thérèse est rentrée au Carmel à l'âge de 15 ans ; c'est-à-dire à peine quelques années de plus que ces collégiens. Elle leur parle justement à cause de cette proximité des âges. Ils découvrent combien son engagement est source de joie. Ça les étonne. Sa figure spirituelle permet de reposer des questions sur les choix de vie. 
   
Quelle image de la mission un tel rassemblement permet-il de transmettre ?

  


La journée s'articule selon deux axes : des moments d'écoute et de partage avec des missionnaires et la découverte des lieux où Thérèse a vécu. L'enjeu, c'est aussi comment aimer en restant sur place car la mission n'est pas un mot qui serait réservé à ceux qui partent ailleurs. Ce n'est pas plus facile d'être missionnaire dans l'une ou l'autre des situations. Cette année, le pays choisi par est l'Océanie et le thème : "Avec Thérèse, tu aimeras ton prochain comme toi-même !" Des religieux, prêtres, laïcs, évoqueront leurs tâches éducatives et de soin. A travers cela, c'est l'amour qui est signifié, cet amour qu'en tant que croyant nous reconnaissons comme un don de Dieu. L'amour est le moteur de la mission. Les questionnaires de préparation permettent aux enfants d'y réfléchir de manière très concrète et d'échanger. La pédagogie mise en œuvre se veut également très concrète avec leur soutien financier à un projet de l'Enfance Missionnaire : la reconstruction de la toiture d'une école dans les îles Samoa. 
  

Vivre dans le monde
1ère lecture (Ac 1,15-17.20a 20c-26) Psaume (Ps 102,1-2.11-12.19.22) 2ème lecture (1 Jn 4,11-16) 
Evangile (Jn 17,11b-19)
 
Dans cette prière à son Père, Jésus ne dissocie pas son humanité de sa divinité. Durant sa présence immédiate auprès d'eux, il les gardait dans cette fidélité. Mais il rejoint son Père, sans pour autant être absent de ce monde. Dieu n'est jamais absence. Il est parfois silence pour qui ne sait pas entendre. Il est toujours présence, même quand elle difficile à pressentir. Ce qu'il demande pour eux, c'est que soit en eux la joie intense qui est celle de la vie trinitaire, du Père et du Fils et de l'Esprit. Une joie parfaite. (Jean 3. 29) comme la sienne. Une joie en plénitude. S'il est venu dans le monde, c'est pour accomplir la mission que le Père lui a confiée. A leur tour, ils sont chargés d'une mission. Il ne demande pas qu'ils quittent ce monde, sinon ils ne pourraient pas la remplir (Jean 13. 1), puisque lui-même est venu pour elle dans le monde. Il suffit que le Père les préserve des mauvais éléments qui sont dans le monde. L'unique nécessaire est de les préserver de la contagion du mal. La traduction liturgique a pris le parti de personnifier ce mal en parlant du Mauvais. Ni saint Augustin, ni Saint-Jean Chrysostome ne veulent commenter ainsi ces paroles de Jésus. Pour eux, il serait étrange que Jésus regarde ses disciples comme une sorte d'enjeu entre son Père et Satan, comme si les disciples n'avaient à se préoccuper que des tentations diaboliques. Certes, l'influence du démon n'est pas à perdre de vue. Mais, dans son commentaire de ce passage, saint Thomas d'Aquin rappelle que ce monde n'est pas entre les mains du Malin, du Mauvais.
Ce «monde» dont parle Jésus doit être pris dans les deux sens qu'il utilise. Tantôt c'est toute l'humanité dans laquelle Jésus vient. (Jean 3. 17) Tantôt c'est l'humanité qui se révèle comme hostile parce qu'elle ne comprend pas les choses d'en haut.
De toute façon, nous sommes dans le monde, sans en être, sans en avoir l'esprit limité. Dans les versets 14 à 16, les deux sens se côtoient. La prière de Jésus à son Père les éclaire : «Ils ne sont pas du monde, comme je ne suis pas du monde.»
Cette affirmation que ni Jésus ni ses disciples ne sont du monde, prépare la prière des versets 17 à 19. Pour agir sur le monde et dans le monde, sans en être, c'est-à-dire en étant à l'abri de sa contagion, il faut que les disciples reçoivent une consécration.
En les rapprochant de Dieu, cette consécration les fait participer à sa perfection transcendante. C'est l'aspect positif de la sainteté. Ils ont reçu la parole, le «logos», le Verbe de Dieu qui s'est fait chair et qui a habité parmi nous. (Jean 1. 14) 
  
 
1ère lecture : Élection de Matthias en remplacement de Judas (Ac 1, 15-17.20a.20c-26) Lecture du livre des Actes des Apôtres


En ces jours-là, les frères étaient réunis au nombre d'environ cent vingt. Pierre se leva au milieu de l'assemblée et dit : « Frères, il fallait que l'Écriture s'accomplisse : par la bouche de David, l'Esprit Saint avait d'avance parlé de Judas, qui en est venu à servir de guide aux gens qui ont arrêté Jésus, ce Judas qui pourtant était l'un de nous et avait reçu sa part de notre ministère. Il est écrit au livre des Psaumes : Que sa charge passe à un autre. Voici donc ce qu'il faut faire : il y a des hommes qui nous ont accompagnés durant tout le temps où le Seigneur Jésus a vécu parmi nous, depuis son baptême par Jean jusqu'au jour où il nous a été enlevé. Il faut donc que l'un d'entre eux devienne avec nous témoin de sa résurrection. » On en présenta deux : Joseph Barsabbas, surnommé Justus, et Matthias. Puis l'assemblée fit cette prière : « Toi, Seigneur, qui connais le cœur de tous les hommes, montre-nous lequel des deux tu as choisi pour prendre place dans le ministère des Apôtres, que Judas a déserté en partant vers son destin. » On tira au sort, et le sort tomba sur Matthias, qui fut dès lors associé aux onze Apôtres. 
 
Psaume : 102, 1-2, 11-12, 19.22
 
R/ Gloire à toi, Seigneur, à la droite du Père !
Bénis le Seigneur, ô mon âme, bénis son nom très saint, tout mon être ! Bénis le Seigneur, ô mon âme, n'oublie aucun de ses bienfaits ! Comme le ciel domine la terre, fort est son amour pour qui le craint ; aussi loin qu'est l'orient de l'occident, il met loin de nous nos péchés. Le Seigneur a son trône dans les cieux : sa royauté s'étend sur l'univers. Toutes les œuvres du Seigneur, bénissez-le, sur toute l'étendue de son empire ! 
 
2ème lecture : « Nous avons reconnu l'amour de Dieu » (1Jn 4, 11-16)


Lecture de la première lettre de saint Jean
Mes bien-aimés, puisque Dieu nous a tant aimés, nous devons aussi nous aimer les uns les autres. Dieu, personne ne l'a jamais vu. Mais si nous nous aimons les uns les autres, Dieu demeure en nous, et son amour atteint en nous sa perfection. Nous reconnaissons que nous demeurons en lui, et lui en nous, à ce qu'il nous donne part à son Esprit. Et nous qui avons vu, nous attestons que le Père a envoyé son Fils comme Sauveur du monde. Celui qui proclame que Jésus est le Fils de Dieu, Dieu demeure en lui, et lui en Dieu. Et nous, nous avons reconnu et nous avons cru que l'amour de Dieu est parmi nous. Dieu est amour : celui qui demeure dans l'amour demeure en Dieu, et Dieu en lui. 
 
Evangile : La grande prière de Jésus : « Consacre-les dans la vérité » (Jn 17, 11b-19)
 
Acclamation : Alléluia. Alléluia. Le Seigneur ne vous laisse pas orphelins : il reviendra vers vous, alors votre cœur connaîtra la joie.Alléluia. (cf. Jn 14, 18)
 
Évangile de Jésus Christ selon saint Jean
À l’heure où Jésus passait de ce monde à son Père, les yeux levés au ciel, il priait ainsi : « Père saint, garde mes disciples dans la fidélité à ton nom que tu m’as donné en partage, pour qu’ils soient un, comme nous-mêmes. Quand j'étais avec eux, je les gardais dans la fidélité à ton nom que tu m'as donné. J'ai veillé sur eux, et aucun ne s'est perdu, sauf celui qui s'en va à sa perte de sorte que l'Écriture soit accomplie. Et maintenant que je viens à toi, je parle ainsi, en ce monde, pour qu'ils aient en eux ma joie, et qu'ils en soient comblés. Je leur ai fait don de ta parole, et le monde les a pris en haine parce qu'ils ne sont pas du monde, de même que moi je ne suis pas du monde. Je ne demande pas que tu les retires du monde, mais que tu les gardes du Mauvais. Ils ne sont pas du monde, comme moi je ne suis pas du monde. Consacre-les par la vérité : ta parole est vérité. De même que tu m'as envoyé dans le monde, moi aussi, je les ai envoyés dans le monde. Et pour eux je me consacre moi-même, afin qu'ils soient, eux aussi, consacrés par la vérité. » 
 
 
 
 
CALENDRIER
 
 Messe tous les jours à 9 h précédée de l’office des Laudes à 8 h 45
 Tous les samedis matin de 11 h à 12 h 15 un prêtre se tient dans l’église Notre-Dame pour accueillir une démarche du sacrement de réconciliation
 Adoration du Saint-Sacrement tous les samedis de 9h30 à 12h à la crypte
 
DIMANCHE  20 Mai 2012 –  Septième Dimanche de Pâques
JOURNEE DE LA COMMUNICATION
1ère lecture (Ac 1,15-17.20a 20c-26) Psaume (Ps 102,1-2.11-12.19.22) 2ème lecture (1 Jn 4,11-16 Evangile (Jn 17,11b-19) 
 
 Lundi  21 Mai 2012  : De la férie
 Mardi  22 mai  : Sainte-Rita 
 Mercredi 23 mai  : De la férie 
 Jeudi 24 mai   : De la férie 
 Vendredi 25 mai  : De la férie 
 Samedi 26 mai    : De la férie 
 
 
SAMEDI 26 à 18 h 30 Vigile et messe de Pentecôte à Notre-Dame 
 
DIMANCHE 27 Mai 2012 – Pentecôte, solennité
1ère lecture (Ac 1,1-11) Psaume (Ps 103,1.24.29-31.34) 2ème lecture (Ga 5,16-25) 
Evangile (Jn 15,26 à 16,12-15) 
Messe à 9h à  Saint-Louis - à 10 h 30 à Notre-Dame 
Rappel : Aujourd’hui de 10 h à 22 h : Rassemblement diocésain « diverCité » à l’Ile des Vannes, 11-15 Boulevard Marcel-Paul, l’Ile Saint-Denis (93). Messe à 17 h 30 présidée par Monseigneur Pascal DELANNOY, évêque de Saint-Denis.

Partager cet article

Repost 0
paroisse du Raincy - dans Feuilles de semaine

Présentation

  • : Le blog de la paroisse du Raincy
  • : Pour connaître l'actualité de la Paroisse du Raincy, des équipes, des mouvements, les horaires des Messes, pour consulter le Messager en ligne etc ...
  • Contact

Recherche

Liens