Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 octobre 2011 7 02 /10 /octobre /2011 20:35

Dimanche 2 Octobre : Pourquoi une journée d'éveil au judaïsme ?

Le dialogue entre Juifs et Chrétiens n'est-il pas d'abord une affaire de spécialistes ? À la limite une question marginale quand on considère les urgences pastorales de nos églises, quand on considère les multiples tâches auxquelles nos paroisses doivent faire face en début d'année, quand vivant auprès d'une communauté musulmane plus nombreuse, il nous semble urgent d'établir avec elle des relations de convivialité et si possible de dialogue ?
Alors, pourquoi cette journée d'éveil au Judaïsme ? Lorsqu'au concile Vatican II l'Église catholique a ouvert la voie à une redécouverte du peuple juif dans sa vocation unique, elle ne l'a pas fait en raison des circonstances même si les évènements de la guerre ont joué un rôle essentiel dans cette prise de conscience. Elle l'a fait parce qu'elle a compris dans sa méditation sur sa propre vocation, que le Seigneur n'avait pas rejeté son peuple, ce peuple dit St Paul "à qui appartiennent l'adoption filiale, la gloire, les alliances,...les promesses et aussi les patriarches et de qui le Christ est issu selon la chair, lequel est au-dessus de tout, Dieu béni éternellement" (Romains 9, 4-5)
Jésus est juif, il l'est par sa naissance, il l'est resté jusqu'à sa mort, et c'est au cœur du dessein de salut de Dieu sur le monde, de l'Église corps du Christ, Messie d'Israël, que nous devons regarder le peuple Juif. Il est le témoin vivant de l'histoire du salut dans laquelle la mission de Jésus s'inscrit. Sinon, comme le disait Jean Paul II, Jésus serait un « météore dans l'histoire ».
Ce sont donc pour des motifs religieux et non seulement circonstanciels que nous devons nous ouvrir à la vie du peuple Juif. Sa place disait un document Romain d'application du concile doit "être organique dans la prédication et la catéchèse de l'Église catholique".
Il n'est pas possible dans cette brève introduction de montrer toutes les richesses que nous pouvons en recevoir. C'est pourquoi cette journée n'est qu'un éveil. 
À l'origine, elle fut inspirée par une initiative de l'épiscopat italien qui l'avait placée à la veille de la semaine de prière pour l'unité des chrétiens, dans la conscience de ce que les chrétiens divisés avaient reçu ensemble du peuple Juif.
En France, nous avons choisi de la célébrer entre la fête de Roch ha-Chanah (fête du nouvel an juif) et de Yom Kippour (journée du grand pardon) moments exceptionnels dans la vie religieuse juive. Occasion pour nous de prendre conscience de l'importance pour notre foi de cette relation, occasion de manifester à la communauté juive notre reconnaissance par notre prière, une carte de vœu et des affiches. Selon l'expression de Paul nous avons été "greffés" sur la foi d'Israël, ce que Jésus avait déjà affirmé dans son dialogue avec la Samaritaine "car le salut vient des Juifs" (Jean 4,22b).
Père Jean DUJARDIN, expert auprès du Service National des Relations avec le Judaïsme. 
 
  
  " Ils respecteront mon fils." 
 
27ème dimanche du temps ordinaire


        1ère lecture (Is 5,1-7) Psaume (79,9-10.13-16a. 19-20) 2ème lecture (Ph 4,6-9) Evangile (Mt 21, 33-43)
 
En arrière-plan du récit de ce dimanche, nous trouvons l'initiative de Dieu, sur deux plans : l'appel et le soin de la vigne. Il se choisit un peuple. Il lui fait confiance et lui offre de vivre dans son Royaume, la vigne. C'est bien un appel à travailler en relation avec lui. La culture de la vigne implique des soins particuliers pour qu'elle puisse produire son fruit, c'est-à-dire le raisin et, par la suite, le vin qui est signe de joie et de prospérité, toujours selon la tradition biblique. Dieu prend soin de son peuple avec amour afin qu'il produise son fruit, c'est-à-dire, la vie en plénitude dans la justice et l'amour.  
 
  Le drame de l’homme est parfois de refuser le projet de Dieu. Nous le lisons dans la Bible : à ces appels sans cesse renouvelés par les prophètes, le peuple de Dieu hésite, tergiverse et parfois même choisit l'inverse. Nous le voyons bien aussi dans la méditation des psaumes. Alors, quand vient l'heure du repentir, ce peuple en appelle à la miséricorde de Dieu Ps.50 ; Ps.68…). Mais l’amour de Dieu est plus fort que le péché des hommes. Pour preuve, Il envoie son propre Fils qui sera livré à la violence des hommes, qui assumera même l'extrême de l'opposition à l'amour pour en faire une offrande à son Père pour le salut du monde, offert et donné.  
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                            
L'histoire humaine aurait pu s'achever dans l'absurdité de cette mort sur la Croix. Elle est l'aube d'une résurrection. Car rien n'arrête Dieu. Par sa mort, Jésus détruit la force du mal. Par sa résurrection, il révèle à l'homme que la puissance de l'amour, et elle seule, détruit la violence. "La pierre rejetée des bâtisseurs devient la pierre d'angle" qui va permettre de restaurer le temple de Dieu c’est à dire l’Homme. La vigne devient le Royaume de la Nouvelle Alliance, car le Royaume n'est pas détruit, il est désormais donné à d'autres vignerons "qui en remettront le produit en temps voulu." C’est une manière de décrire la mission de chaque baptisé, de l’Eglise. 
 
 
 
1ère lecture : Le Seigneur est déçu par sa vigne bien-aimée (Is 5, 1-7)
 
Lecture du livre d'Isaïe
Je chanterai pour mon ami le chant du bien-aimé à sa vigne.   Mon ami avait une vigne sur un coteau plantureux. Il en retourna la terre et en retira les pierres, pour y mettre un plant de qualité. Au milieu, il bâtit une tour de garde et creusa aussi un pressoir. Il en attendait de beaux raisins, mais elle en donna de mauvais.  Et maintenant, habitants de Jérusalem, hommes de Juda, soyez donc juges entre moi et ma vigne ! Pouvais-je faire pour ma vigne plus que je n'ai fait ? J'attendais de beaux raisins, pourquoi en a-t-elle donné de mauvais ? Eh bien, je vais vous apprendre ce que je vais faire de ma vigne : enlever sa clôture pour qu'elle soit dévorée par les animaux, ouvrir une brèche dans son mur pour qu'elle soit piétinée. J'en ferai une pente désolée ; elle ne sera ni taillée ni sarclée, il y poussera des épines et des ronces ; j'interdirai aux nuages d'y faire tomber la pluie.   La vigne du Seigneur de l'univers, c'est la maison d'Israël. Le plant qu'il chérissait, ce sont les hommes de Juda. Il en attendait le droit, et voici l'iniquité ; il en attendait la justice, et voici les cris de détresse. 
 
Psaume : 79, 9-10, 13-14, 15-16a, 19-20
 
R/ Regarde ta vigne, Seigneur, viens sauver ton peuple
La vigne que tu as prise à l'Égypte,  tu la replantes en chassant des nations.  Tu déblaies le sol devant elle,  tu l'enracines pour qu'elle emplisse le pays.   Pourquoi as-tu percé sa clôture ?  Tous les passants y grappillent en chemin ;  le sanglier des forêts la ravage  et les bêtes des champs la broutent.   Dieu de l'univers revient ! Du haut des cieux, regarde et vois : visite cette vigne, protège-la, celle qu'a plantée ta main puissante.  Jamais plus nous n'irons loin de toi :  fais-nous vivre et invoquer ton nom !  Dieu de l'univers, fais-nous revenir ;  que ton visage s'éclaire, et nous serons sauvés ! 
 
 
Evangile : Parabole des vignerons meurtriers (Mt 21, 33-43)
 
Acclamation : Alléluia. Alléluia. Aujourd'hui, Dieu nous parle en son Fils, lui qu'il a établi héritier de toute chose : c'est là l'oeuvre du Seigneur. Alléluia. (cf. He 1, 2 ; Mt 21, 42)
Evangile de Jésus Christ selon saint Matthieu
Jésus disait aux chefs des prêtres et aux pharisiens : « Écoutez une autre parabole : Un homme était propriétaire d'un domaine ; il planta une vigne, l'entoura d'une clôture, y creusa un pressoir et y bâtit une tour de garde. Puis il la donna en fermage à des vignerons, et partit en voyage. Quand arriva le moment de la vendange, il envoya ses serviteurs auprès des vignerons pour se faire remettre le produit de la vigne. Mais les vignerons se saisirent des serviteurs, frappèrent l'un, tuèrent l'autre, lapidèrent le troisième. De nouveau, le propriétaire envoya d'autres serviteurs plus nombreux que les premiers ; mais ils furent traités de la même façon. Finalement, il leur envoya son fils, en se disant : 'Ils respecteront mon fils.' Mais, voyant le fils, les vignerons se dirent entre eux : 'Voici l'héritier : allons-y ! tuons le, nous aurons l'héritage !' Ils se saisirent de lui, le jetèrent hors de la vigne et le tuèrent. Eh bien, quand le maître de la vigne viendra, que fera-t-il à ces vignerons ? »  On lui répond : « Ces misérables, il les fera périr misérablement. Il donnera la vigne en fermage à d'autres vignerons, qui en remettront le produit en temps voulu. »  Jésus leur dit : « N'avez-vous jamais lu dans les Écritures : La pierre qu'ont rejetée les bâtisseurs est devenue la pierre angulaire. C'est là l'oeuvre du Seigneur, une merveille sous nos yeux ! Aussi, je vous le dis : Le royaume de Dieu vous sera enlevé pour être donné à un peuple qui lui fera produire son fruit ».  
 
CALENDRIER
 
 Messe tous les jours à 9 h précédée de l’office des Laudes à 8h45
 Tous les samedis matin de 11 h à 12h15 un prêtre se tient dans l’église pour accueillir une démarche du sacrement de réconciliation
 
- Lundi 3 octobre  : de la férie
- Mardi 4 octobre  : Saint-François d’Assise                                                                                                                                                       
- Mercredi 5 octobre : de la férie
- Jeudi 6 octobre : de la férie
- Vendredi 7 octobre  : Notre-Dame du Rosaire
- Samedi 8 octobre : de la férie
Ø De 11 h à 12h15 un prêtre se tient dans l’église pour accueillir une démarche de la réconciliation ou pour discuter
Ø Inscriptions ou réinscriptions de la catéchèse (de l’Eveil à la foi à la Terminale) de 10 h à 12 h et de 15 h à 18 h au presbytère, 40 Allée du Jardin anglais 
Ø Au cours de la messe de 18h30 : célébration de remise de croix des servants d’autel
Ø Week-end de rentrée du groupe Scouts
 
Dimanche 9 octobre – 28ème dimanche du temps ordinaire
1ère lecture (Is 25,6-9) Psaume (22,1-6) 2ème lecture (Ph 4,12-14.19-20) Evangile (Mt 22,1-14)
Messe anticipée : samedi à 18 h 30 à Notre-Dame
Messe à 10h30 à Notre-Dame


Fête de la Saint-Denis : messe présidée par notre évêque à la Cathédrale de Saint-Denis à 17 h

Partager cet article

Repost 0
paroisse du Raincy - dans Feuilles de semaine

Présentation

  • : Le blog de la paroisse du Raincy
  • : Pour connaître l'actualité de la Paroisse du Raincy, des équipes, des mouvements, les horaires des Messes, pour consulter le Messager en ligne etc ...
  • Contact

Recherche

Liens