Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 avril 2012 1 02 /04 /avril /2012 19:39

Extrait du discours d'ouverture de l'Assemblée plénière des évêques de France de mars 2012 
  
La question à laquelle nous sommes confrontés n’est plus un débat d’école sur le sens ou l’opportunité de la nouvelle évangélisation. Sur ce sujet, tout a été pensé et tout a été dit. Maintenant, il s’agit de le faire. Nous sommes invités à un travail de fond sur la mise en œuvre de la nouvelle évangélisation. Et, comme nous le savons, les premiers bénéficiaires de l’évangélisation sont ceux qui en ont reçu la mission. Par la nouvelle évangélisation, c’est d’abord nous-mêmes qui sommes entraînés à un nouvel accueil de la Bonne Nouvelle dans la situation qui est la nôtre aujourd’hui. C’est dans la mesure où nous recevons l’Evangile de manière toujours nouvelle que nous pouvons réellement contribuer à son annonce.
 
L’Année de la Foi à laquelle nous sommes invités par le Pape ne vise pas seulement des initiatives diocésaines qui seront sans doute nombreuses ou une relance des mouvements d’évangélisation qui est toujours nécessaire. Elle est un appel adressé à chaque chrétien pour procéder en Église à une démarche de renouvellement de sa profession de foi. Ce renouveau concerne en même temps l’acte de liberté personnelle qui répond à l’appel de Dieu et le contenu spécifique de la foi chrétienne qui lui donne son identité propre. Il est le fondement de notre engagement dans la nouvelle évangélisation.
 
Dans notre pays de tradition chrétienne, la nouvelle évangélisation est souvent vécue comme un effort pour raviver chez beaucoup de nos contemporains la saveur de l’Evangile qu’ils ont souvent oubliée mais qui demeure comme une ressource latente. Cet appel adressé aux héritiers de la tradition chrétienne est souvent mieux entendu que nous ne l’imaginons. Et beaucoup des héritiers de cette tradition constituent les troupes des catéchumènes adultes et jeunes que nous accompagnons en ce temps de Carême. Mais la mobilité nouvelle des populations conduit dans notre pays des immigrés originaires d’autres traditions religieuses ou simplement des hommes de bonne volonté à qui la préoccupation religieuse est étrangère et qui ont ainsi une chance de découvrir chez nous une annonce de Jésus-Christ, même si elle est parfois maladroite ou insuffisante à nos propres yeux.
 
Les commencements de l’Église apostolique nous montrent que l’annonce du kérygme est indissociable des signes de l’amour de Dieu pour les hommes manifesté dans la vie des chrétiens. C’est notre capacité à servir nos frères qui attire leur attention sur le contenu de notre foi tel que nous pouvons le proposer dans une société sécularisée. Nous sommes bien convaincus que nos œuvres n’ajoutent rien à la splendeur de la vérité, mais nous savons aussi, comme nous le dit clairement l’épître de Jacques, que la foi sans les œuvres est inerte et imperceptible. C’est pourquoi, au cours des siècles l’élan missionnaire de l’Église a été constamment illustré par l’engagement des chrétiens dans les combats de ce monde. La préparation du rassemblement Diaconia 2013 est pour nous une occasion de nous rappeler le lien étroit qui unit la foi et la charité.
 
C’est dans cette tradition d’une confession de foi mise en pratique dans toutes les conditions de la vie quotidienne que s’est enracinée dans notre pays une vigueur missionnaire magnifique dans les deux siècles écoulés. La puissance de l’Esprit a suscité des hommes et des femmes capables de rendre témoignage à l’Évangile dans toutes les circonstances. Nous sommes les héritiers de ce dynamisme missionnaire incarné dans le quotidien au plus près de la vie des hommes. Notre mission aujourd’hui est de lui donner corps dans les circonstances actuelles qui ne sont plus celles du XIX° siècle, ni même du XX°.(…) 

 


    Monseigneur Vingt-Trois, archevêque de Paris
    Président de la Conférence des évêques de France 
   
 
 
Dimanche des Rameaux et de la Passion - Sixième dimanche de Carême 
 
1ère lecture (Is 50,4-7) Psaume (Ps 21,8-9.17-20.22-24) 2ème lecture (Ph 2,6-11) Evangile (Mc 14,1-15,47) 
 
L'entrée dans Jérusalem
 
Le passage d'Isaïe est le résumé de toute mission : écouter pour s'instruire, s'instruire pour annoncer :" La Parole me réveille pour que j'écoute, comme celui qui se laisse instruire ... Il m'a donné un langage d'homme afin que je sache à mon tour réconforter celui qui n'en peut plus." C'est facile à dire, « Je ne suis pas atteint par les outrages. » Ce n'est facile à vivre ni pour le Christ ni pour nous-mêmes. Des oppositions parfois douloureuses arrêtent notre élan. Et pourtant je dois ne pas cesser d'écouter Dieu et les hommes, de m'instruire par Dieu et par les hommes, d'annoncer Dieu aux hommes mes frères
 
Le passage d'Isaïe est le résumé de toute mission : écouter pour s'instruire, s'instruire pour annoncer :" La Parole me réveille pour que j'écoute, comme celui qui se laisse instruire ... Il m'a donné un langage d'homme afin que je sache à mon tour réconforter celui qui n'en peut plus." C'est facile à dire, « Je ne suis pas atteint par les outrages. » Ce n'est facile à vivre ni pour le Christ ni pour nous-mêmes. Des oppositions parfois douloureuses arrêtent notre élan. Et pourtant je dois ne pas cesser d'écouter Dieu et les hommes, de m'instruire par Dieu et par les hommes, d'annoncer Dieu aux hommes mes frères
 Puisqu'il était devenu « semblable aux hommes et reconnu comme tel dans son comportement », Jésus en accepte toute la réalité. Celle d'être traité par la vie, les événements et les hommes, comme tout homme est bousculé et meurtri. Celle de subir la souffrance inhérente à la condition humaine qui est une créature limitée dans le temps, limitée dans son bonheur. Assumant toute l'humanité, "obéissant jusqu'à la mort", sauf le péché, il en assume aussi toute la gloire qui est de rejoindre Dieu. Et comme il est de la condition même. 
 
  
 
Entrée messianique du Seigneur à Jérusalem : (Mc 11, 1-10) 
 
Évangile de Jésus Christ selon saint Marc
Quelques jours avant la fête de la Pâque, Jésus et ses disciples approchent de Jérusalem, de Bethphagé et de Béthanie, près du mont des Oliviers. Jésus envoie deux de ses disciples :  « Allez au village qui est en face de vous. Dès l'entrée, vous y trouverez un petit âne attaché, que personne n'a encore monté. Détachez-le et amenez-le. Si l'on vous demande : 'Que faites-vous là ?' répondez : 'Le Seigneur en a besoin : il vous le renverra aussitôt.' » Ils partent, trouvent un petit âne attaché près d'une porte, dehors, dans la rue, et ils le détachent. Des gens qui se trouvaient là leur demandaient : « Qu'avez-vous à détacher cet ânon ? » Ils répondirent ce que Jésus leur avait dit, et on les laissa faire. Ils amènent le petit âne à Jésus, le couvrent de leurs manteaux, et Jésus s'assoit dessus. Alors, beaucoup de gens étendirent sur le chemin leurs manteaux, d'autres, des feuillages coupés dans la campagne. Ceux qui marchaient devant et ceux qui suivaient criaient : « Hosanna ! Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur ! Béni le Règne qui vient, celui de notre père David. Hosanna au plus haut des cieux ! » 
 
 
  
CALENDRIER
 
 
DIMANCHE 1er Avril 2012 – Sixième dimanche de Carême
Dimanche des Rameaux et de la Passion
1ère lecture (Is 50,4-7) Psaume (Ps 21,8-9.17-20.22-24) 2ème lecture (Ph 2,6-11) Evangile (Mc 14,1-15,47)
 
 Lundi  2 avril 2012  : Lundi de la Semaine Sainte
 Mardi 3 avril  : Mardi de la Semaine sainte 
Pas de messe à 9 h 
(Assemblée Evêque-prêtres du diocèse à St-Denis)
 
Messe chrismale à 19 h à la Cathédrale basilique de Saint-Denis 
 
 Mercredi 4 avril : Mercredi de la Semaine Sainte
 Samedi 7 avril de 16 à 17 h répétition des chants pour la Vigile pascale à la salle Pierre Lefeuvre 
 
OFFICES DE LA SEMAINE SAINTE 
 
Jeudi 5 avril : Jeudi Saint  - pas de messe à 9 h
Cène à 20 h 30 suivie d’un temps d’adoration à l’église Notre-Dame 
Vendredi 6 avril : Vendredi Saint - pas de messe à 9 h
Chemin de croix à 15 h à l’église Notre-Dame
Office du soir à 20 h 30 à l’église Notre-Dame
Samedi 7 avril  : Samedi Saint - pas de messe à 9 h
A 21 h Vigile pascale –

 Dimanche 8  Avril  – Saint jour de Pâques
- Messe à 9h à  Saint-Louis - Messe à 10 h 30 à Notre-Dame
- A 10 h 30 Célébration d’éveil à la foi à l’église Notre-Dame


 Pour faire une démarche de sacrement et de réconciliation : 
le Vendredi 6 avril à l’issue du chemin de croix
le Samedi 7 avril de 10 à 12 h et de 16 à 18 h 
 
 

Partager cet article

Repost 0
paroisse du Raincy - dans Feuilles de semaine

Présentation

  • : Le blog de la paroisse du Raincy
  • : Pour connaître l'actualité de la Paroisse du Raincy, des équipes, des mouvements, les horaires des Messes, pour consulter le Messager en ligne etc ...
  • Contact

Recherche

Liens