Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 novembre 2012 2 20 /11 /novembre /2012 21:42

Extrait du discours de clôture de l’assemblée plénière des évêques de France
 
La position très ferme que nous avons prise au sujet de la transformation légale du mariage a suscité bien des remous. Les réactions, plus diversifiées qu'on ne l'imaginait, ont montré un trouble réel de nos concitoyens qui expriment de véritables interrogations sur la pertinence et l'urgence du projet. Les injures publiques et les arguments ad hominem laissent paraître chez certains la difficulté à accepter un véritable débat. Bien sûr, l'accusation d'homophobie est la plus habituelle. Mais dénoncer la supercherie que serait un mariage entre personnes du même sexe n'empêche pas, au contraire, de comprendre le besoin de reconnaissance de personnes homosexuelles, besoin que ce supposé mariage ne satisferait d'ailleurs pas. Nous sommes convaincus que les personnes homosexuelles, comme tout un chacun, sont appelées à rencontrer et suivre le Christ. Il y a pour elles aussi un chemin vers la sainteté, à parcourir pas à pas, et l'Église est toujours disposée à les accompagner sur ce chemin. Une fois encore, nous voulons rappeler les grands absents de cette discussion : les enfants.
Nous nous réjouissons que, dans le cadre de la légalité et dans le respect des personnes, de nombreuses initiatives soient prises par nos concitoyens, croyants ou non, pour s'opposer au projet du gouvernement dans son état actuel. Beaucoup de catholiques s'engagent dans ce sens avec des personnes d'autres courants de pensée ou d'autres religions. Par-delà les clivages politiques, légitimes dans une démocratie, il s'agit bien d'un engagement pour la promotion d'un bien commun pour notre société. 
Que les catholiques de notre pays sachent que leurs évêques les encouragent à parler, à écrire, à agir, à se manifester... Ils ont le droit de témoigner de ce qui, dans la lumière de notre foi et selon la logique de la raison et du bon sens, leur semble essentiel pour le présent et pour l'avenir.
Nous regrettons que le choix du gouvernement polarise tellement les attentions sur un sujet qui finalement reste second, si l'on tient compte des préoccupations prioritaires qui assaillent beaucoup de nos concitoyens en raison des conséquences de la crise économique et financière : fermeture d'entreprises, hausse du chômage, précarité croissante des familles les plus fragiles, etc. Nos associations, engagées dans la solidarité sociale, relèvent toutes l'aggravation de la situation, notamment des plus jeunes. Le récent rapport du Secours Catholique en est un témoignage supplémentaire. Dans cette période difficile, le soutien de la cohésion familiale est plus que jamais nécessaire. Nous encourageons tous les catholiques à maintenir leur mobilisation dans la lutte contre la misère économique et sociale et à poursuivre leurs magnifiques efforts de solidarité.
Mgr. André Vingt-Trois Président de la Conférence des évêques de France
 
Nous vous invitons à prendre dans l’église  « Regards sur 10 ans 
de pauvreté », le rapport que le Secours Catholique nous propose 
 
 
 
La permanence de la parole divine
1ère lecture (1 Dn 12,1-3) Psaume (Ps 15,5.8-10.1b-11) 2ème lecture (He 10,11-14.18) Evangile (Mc 13,24-32)
 
L’idée que le ciel et la terre sont appelés à disparaître est un lieu commun de toutes les apocalypses. Elle n’est mentionnée ici par le Christ que pour souligner l’irrévocable permanence de la Parole divine qui est celle de Jésus. Elle veut être la certitude qui distingue l’espérance de ce qui serait un fragile espoir.
L’espérance chrétienne trouve cette certitude non dans de vains calculs qui permettraient de prévoir l’avenir à partir des événements de l’histoire ou des phénomènes de la nature. Il suffit d’entendre les discussions sur les probabilités de l’évolution de la planète Terre, à partir des constatations de notre époque restreinte. L’espérance chrétienne trouve ses racines et sa raison d’être dans une parole souveraine, prononcée avec l’autorité divine.
Mais dans le même temps, Jésus affirme l’ignorance du moment précis où se déroulera ce qu’il annonce. Personne n’en connaît ni le jour ni l’heure. C’est le secret de Dieu, c’est le secret du Père. Le Fils lui-même ne cherche pas à en savoir davantage. Les disciples perdent donc leur temps à fixer une date. Jusqu’à nos jours, tant de naïfs se créent des illusions avec les prophéties de Nostradamus ….
Plus qu’un appel à discerner les signes des temps, le Christ nous exhorte à une vigilance active, sans découragement devant les épreuves et les persécutions. Nous avons à, rester fidèles à l’enseignement du Fils de l’Homme qui viendra un jour rassembler ses élus.
Il est certain que le Seigneur ressuscité viendra pour chacun d’entre nous et cette certitude doit nous maintenir dans l’espérance.
Jésus lui-même s'est dirigé vers la mort qui lui est préparée et cela sans autre certitude que celle de la foi et de l’espérance en son Père. Lui-même ne cherche pas à s’assurer dans un savoir de ce qui l’attend. Que les disciples, de même, prennent courage : ils peuvent croire à sa parole. « L’herbe sèche, la fleur se fane, la parole de notre Dieu demeure toujours. » (Isaïe 40.8) 
 
 
 
 
1ère lecture : La résurrection des morts (Dn 12, 1-3)
 
Lecture du livre de Daniel
Moi, Daniel, j'ai entendu cette parole de la part du Seigneur : « En ce temps-là se lèvera Michel, le chef des anges, celui qui veille sur ton peuple. Car ce sera un temps de détresse comme il n'y en a jamais eu depuis que les nations existent. Mais en ce temps-là viendra le salut de ton peuple, de tous ceux dont le nom se trouvera dans le livre de Dieu. Beaucoup de gens qui dormaient dans la poussière de la terre s'éveilleront : les uns pour la vie éternelle, les autres pour la honte et la déchéance éternelles. Les sages brilleront comme la splendeur du firmament, et ceux qui sont des maîtres de justice pour la multitude resplendiront comme les étoiles dans les siècles des siècles. » 
 
Psaume : 15, 5.8, 9-10, 1b.11

 


R/ Garde-moi, Seigneur mon Dieu, toi, mon seul espoir !
 
Seigneur, mon partage et ma coupe : de toi dépend mon sort. Je garde le Seigneur devant moi sans relâche ; il est à ma droite : je suis inébranlable. Mon cœur exulte, mon âme est en fête, ma chair elle-même repose en confiance : tu ne peux m'abandonner à la mort ni laisser ton ami voir la corruption. Mon Dieu, j'ai fait de toi mon refuge. Tu m'apprends le chemin de la vie : devant ta face, débordement de joie ! À ta droite, éternité de délices ! 
 
2ème lecture : Le sacrifice unique (He 10, 11-14.18) 
 
Lecture de la lettre aux Hébreux
Dans l'ancienne Alliance, les prêtres étaient debout dans le Temple pour célébrer une liturgie quotidienne, et pour offrir à plusieurs reprises les mêmes sacrifices, qui n'ont jamais pu enlever les péchés. Jésus Christ, au contraire, après avoir offert pour les péchés un unique sacrifice, s'est assis pour toujours à la droite de Dieu. Il attend désormais que ses ennemis soient mis sous ses pieds. Par son sacrifice unique, il a mené pour toujours à leur perfection ceux qui reçoivent de lui la sainteté. Quand le pardon est accordé, on n'offre plus le sacrifice pour les péchés.
Evangile : La venue du Fils de l'homme (Mc 13, 24-32)
 
Acclamation : Alléluia. Alléluia. Restez éveillés et priez en tout temps : ainsi vous serez jugés dignes de paraître debout devant le Fils de l'homme. Alléluia. (Lc 21, 36) 
 
Évangile de Jésus Christ selon saint Marc


Jésus parlait à ses disciples de sa venue : « En ces temps-là, après une terrible détresse, le soleil s'obscurcira et la lune perdra son éclat. Les étoiles tomberont du ciel, et les puissances célestes seront ébranlées. Alors on verra le Fils de l'homme venir sur les nuées avec grande puissance et grande gloire. Il enverra les anges pour rassembler les élus des quatre coins du monde, de l'extrémité de la terre à l'extrémité du ciel. Que la comparaison du figuier vous instruise : Dès que ses branches deviennent tendres et que sortent les feuilles, vous savez que l'été est proche. De même, vous aussi, lorsque vous verrez arriver cela, sachez que le Fils de l'homme est proche, à votre porte. Amen, je vous le dis : cette génération ne passera pas avant que tout cela n'arrive. Le ciel et la terre passeront, mes paroles ne passeront pas. Quant au jour et à l'heure, nul ne les connaît, pas même les anges dans le ciel, pas même le Fils, mais seulement le Père. » 
 
 
 
 CALENDRIER
 
 Messe tous les jours à 9 h précédée de l’office des Laudes à 8 h 45
 Tous les samedis matin de 11 h à 12 h 15 un prêtre se tient dans l’église Notre-Dame pour accueillir une démarche du sacrement de réconciliation
 Adoration du Saint-Sacrement tous les samedis de 9h30 à 12h à la crypte
 
DIMANCHE  18 NOVEMBRE 2012 – 33ème dimanche du temps ordinaire
1ère lecture (1 Dn 12,1-3) Psaume (Ps 15,5.8-10.1b-11) 2ème lecture (He 10,11-14.18) Evangile (Mc 13,24-32)
 
 Lundi  19 novembre : de la férie 
 Mardi 20 novembre : de la férie 
A 20 h 30 réunion du « groupe Tibériade » 3ème catéchèse sur le Credo à la salle Pierre Lefeuvre
 Mercredi 21 novembre : Présentation de la Vierge Marie 
 Jeudi 22 novembre : Sainte Cécile 
 Vendredi 23 novembre : Saint Clément 1er : pape, martyr
 Samedi 24 novembre : Les martyrs du Vietnam 
 
DIMANCHE  25 NOVEMBRE 2012 – Christ, roi de l’Univers, solennité
1ère lecture (1 Dn 7,13-14) Psaume (Ps 92,1-2.5) 2ème lecture (Ap 1,5-8) 
Evangile (Jn 18,33b-37)
Messe anticipée : samedi à 18 h 30 à Notre-Dame 
Messe à 9h à  Saint-Louis - à 10 h 30 à Notre-Dame 

Partager cet article

Repost 0
paroisse du Raincy - dans Feuilles de semaine

Présentation

  • : Le blog de la paroisse du Raincy
  • : Pour connaître l'actualité de la Paroisse du Raincy, des équipes, des mouvements, les horaires des Messes, pour consulter le Messager en ligne etc ...
  • Contact

Recherche

Liens