Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 avril 2012 4 12 /04 /avril /2012 21:42

Message de Benoît XVI pour Pâques 2012 
 
Dans son message lu à la fin de la messe pascale, le 8 avril 2012, devant plus de 100.000 fidèles réunis Place St-Pierre, le pape Benoît XVI a notamment prié pour la paix en Syrie, au Nigeria et en Palestine. Extraits.
 
"Chers frères et sœurs de Rome et du monde entier... Que parvienne à vous tous la voix joyeuse de l'Eglise, par les paroles que l'ancien hymne met sur les lèvres de Marie Madeleine, la première à rencontrer Jésus ressuscité le matin de Pâques... J'ai vu le Seigneur !... Tout chrétien revit l'expérience de Marie de Magdala. C'est une rencontre qui change la vie, la rencontre avec un homme unique, qui nous fait expérimenter toute la bonté et la vérité de Dieu, qui nous nous libère du mal, non pas d'une manière superficielle, momentanée, mais il nous en libère radicalement, nous guérit de tout et nous restitue notre dignité. Voici pourquoi Madeleine appelle Jésus « mon espérance », car c'est Lui qui l'a fait renaître, lui a donné un nouvel avenir, une existence bonne, libérée du mal. 'Le Christ, mon espérance' signifie que tout mon désir de bien trouve en lui une possibilité réelle: avec lui, je peux espérer que ma vie sera bonne, et qu'elle sera pleine, éternelle, car c'est Dieu même qui s'est fait proche jusqu'à entrer dans notre humanité...Dans ce monde, l'espérance ne peut pas ne pas tenir compte de la dureté du mal. Ce n'est pas seulement le mur de la mort qui lui fait obstacle, mais plus encore, ce sont les pointes acérées de la jalousie et de l'orgueil, du mensonge et de la violence. Jésus est passé par cet enlacement mortel, pour nous ouvrir le passage vers le Royaume de la vie. Il y eut un moment où Jésus apparaissait vaincu: les ténèbres avaient couvert la terre, le silence de Dieu était total et l'espérance, une parole qui semblait désormais vaine".
"Et voici qu'à l'aube du jour après le sabbat, on a trouvé le sépulcre vide... Les signes de la résurrection attestent la victoire de la vie sur la mort, de l'amour sur la haine, de la miséricorde sur la vengeance... Si Jésus est ressuscité, c'est qu'il est arrivé quelque chose de vraiment nouveau, qui change la condition de l'homme et du monde. Alors lui, Jésus, est quelqu'un en qui nous pouvons avoir absolument confiance, et non pas seulement dans son message, mais vraiment en Lui, parce que le Ressuscité n'appartient pas au passé, mais Il est présent aujourd'hui, vivant. Le Christ est espérance et réconfort particulièrement pour les communautés chrétiennes qui sont les plus éprouvées par des discriminations et des persécutions à cause de leur foi. Et par son Eglise, Il est présent comme force d'espérance, proche de toutes les situations humaines de souffrance et d'injustice». 
   
 
 
Réunis au Cénacle
1ère lecture (Ac 4,32-35) Psaume (Ps 117,1.4.16-17.22-25) 2ème lecture (Jn 5,1-6) Evangile (Jn 20,19-31)
 
 
La journée que les apôtres viennent de vivre, a été faite de bouleversements depuis le matin. Des femmes sont venues leur dire que le tombeau est vide. Pierre l'a constaté et Jean croit déjà à la résurrection. Une discussion est née dans le groupe qui met à jour les divergences d'interprétation qui les divisent. 
Le départ des deux disciples vers Emmaüs le prouve. Ceux-là n'ont pu accepter les dires de ces femmes. Ils ne croiront les dires de Pierre et de Jean que s'ils en font la preuve. Leur espérance est déçue. Ils s'enferment pour éviter les importuns, dont ils ont peur sans doute. Mais saint Jean souligne ce détail afin de montrer aussi que le Christ, qui les rejoint au soir du premier jour de la semaine, use désormais de son pouvoir d'une façon surnaturelle. 
Durant les trois années de sa vie publique, il n'en a jamais usé ainsi avec eux, sauf au sommet du Thabor, pour quelques-uns et pour quelques instants. Ce soir, ils sont ensemble parce qu'ils ne peuvent se séparer après trois années partagées avec Jésus de Nazareth, trois années intenses. 
Ils viennent aussi de vivre trois journées bouleversantes et ils ont besoin de reprendre les paroles de Jean, de Pierre et de Marie Madeleine pour les accorder avec tant et tant d'enseignements reçus sur les routes de Palestine. Ce ne sont peut-être pas seulement des rumeurs d'illusions. 
 Jésus se trouve soudain au milieu d'eux. Nous pouvons certes donner une signification mystique à cette venue, toutes portes closes. Ils ne l'attendaient pas. Ainsi pénètre-t-il dans nos vies, même si elles se ferment parfois à sa grâce.
"Lorsque vous serez réunis, deux ou trois en mon nom, je serai au milieu de vous" (Matthieu 18. 20) 
Ce soir, ce n'est pas une présence mystique, mais une réalité humaine et divine tout à la fois. Il a conservé sur son corps ressuscité la trace des blessures et, sans mettre en avant le mérite de ses souffrances, leur donne aux apôtres le témoignage de qui il est en plénitude. Il ne rappelle pas des souvenirs. 
La petite communauté apostolique l'a peut-être fait durant cette journée repliée sur elle-même au risque de ne plus vivre que d'espoirs déçus et de se disperser, comme cela vient de commencer avec Cléophas et son compagnon qui marchent vers Emmaüs. 
S'il est là au milieu d'eux, c'est pour les entraîner à sa suite. Ils seront les témoins et les envoyés. Par cette deuxième transmission de sa paix, il leur confirme immédiatement qu'ils doivent aussi la transmettre aux autres.  
 
 
 
1ère lecture : Le partage dans la communauté des premiers chrétiens (Ac 4, 32-35) Lecture du livre des Actes des Apôtres
La multitude de ceux qui avaient adhéré à la foi avaient un seul cœur et une seule âme ; et personne ne se disait propriétaire de ce qu'il possédait, mais on mettait tout en commun. C'est avec une grande force que les Apôtres portaient témoignage de la résurrection du Seigneur Jésus, et la puissance de la grâce était sur eux tous. Aucun d'entre eux n'était dans la misère, car tous ceux qui possédaient des champs ou des maisons les vendaient, et ils en apportaient le prix pour le mettre à la disposition des Apôtres. On en redistribuait une part à chacun des frères au fur et à mesure de ses besoins. 
 
Psaume : Ps 117, 1.4, 16-17, 22-23, 24-25
R/ Éternel est son amour !
Rendez grâce au Seigneur : Il est bon !  Éternel est son amour !  Qu'ils le disent, ceux qui craignent le Seigneur : Éternel est son amour ! Le bras du Seigneur se lève,  le bras du Seigneur est fort ! Non, je ne mourrai pas, je vivrai,  pour annoncer les actions du Seigneur.  La pierre qu'ont rejetée les bâtisseurs est devenue la pierre d'angle ; c'est là l'œuvre du Seigneur, la merveille devant nos yeux. Voici le jour que fit le Seigneur,  qu'il soit pour nous jour de fête et de joie ! Donne, Seigneur, donne le salut !  Donne, Seigneur, donne la victoire ! 
 
2ème lecture : Celui qui croit est né de Dieu (1Jn 5, 1-6)
Lecture de la première lettre de saint Jean
Tout homme qui croit que Jésus est le Christ, celui-là est vraiment né de Dieu ; tout homme qui aime le Père aime aussi celui qui est né de lui. Nous reconnaissons que nous aimons les enfants de Dieu lorsque nous aimons Dieu et que nous accomplissons ses commandements. Car l'amour de Dieu, c'est cela : garder ses commandements. Ses commandements ne sont pas un fardeau, puisque tout être qui est né de Dieu est vainqueur du monde. Et ce qui nous a fait vaincre le monde, c'est notre foi. Qui donc est vainqueur du monde ? N'est-ce pas celui qui croit que Jésus est le Fils de Dieu ? C'est lui, Jésus-Christ, qui est venu par l'eau et par le sang : pas seulement l'eau, mais l'eau et le sang. Et celui qui rend témoignage, c'est l'Esprit, car l'Esprit est la vérité. 
 
Evangile : Apparition du Christ huit jours après Pâques (Jn 20, 19-31) 
 Acclamation : Alléluia. Alléluia. Thomas a vu le Seigneur : il a cru. Heureux celui qui croit sans avoir vu ! Alléluia. Alléluia. (cf. Jn 20,29)
Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean C'était après la mort de Jésus, le soir du premier jour de la semaine. Les disciples avaient verrouillé les portes du lieu où ils étaient, car ils avaient peur des Juifs. Jésus vint, et il était là au milieu d'eux. Il leur dit : « La paix soit avec vous ! » Après cette parole, il leur montra ses mains et son côté. Les disciples furent remplis de joie en voyant le Seigneur. Jésus leur dit de nouveau : « La paix soit avec vous ! De même que le Père m'a envoyé, moi aussi, je vous envoie. » Ayant ainsi parlé, il répandit sur eux son souffle et il leur dit : « Recevez l'Esprit Saint. Tout homme à qui vous remettrez ses péchés, ils lui seront remis ; tout homme à qui vous maintiendrez ses péchés, ils lui seront maintenus. » Or, l'un des Douze, Thomas (dont le nom signifie : Jumeau) n'était pas avec eux quand Jésus était venu. Les autres disciples lui disaient : « Nous avons vu le Seigneur ! » Mais il leur déclara : « Si je ne vois pas dans ses mains la marque des clous, si je ne mets pas mon doigt à l'endroit des clous, si je ne mets pas la main dans son côté, non, je ne croirai pas ! »Huit jours plus tard, les disciples se trouvaient de nouveau dans la maison, et Thomas était avec eux. Jésus vient, alors que les portes étaient verrouillées, et il était là au milieu d'eux. Il dit : « La paix soit avec vous ! » Puis il dit à Thomas : « Avance ton doigt ici, et vois mes mains ; avance ta main, et mets-la dans mon côté : cesse d'être incrédule, sois croyant. »Thomas lui dit alors : « Mon Seigneur et mon Dieu ! »Jésus lui dit : « Parce que tu m'as vu, tu crois. Heureux ceux qui croient sans avoir vu. » 1l y a encore beaucoup d'autres signes que Jésus a faits en présence des disciples et qui ne sont pas mis par écrit dans ce livre. Mais ceux-là y ont été mis afin que vous croyiez que Jésus est le Messie, le Fils de Dieu, et afin que, par votre foi, vous ayez la vie en son nom. 
 
 
CALENDRIER
 
 Messe tous les jours à 9 h précédée de l’office des Laudes à 8 h 45
 Tous les samedis matin de 11 h à 12 h 15 un prêtre se tient dans l’église Notre-Dame pour accueillir une démarche du sacrement de réconciliation
 Adoration du Saint-Sacrement tous les samedis de 9h30 à 12h à la crypte
 
 
DIMANCHE  15 Avril 2012 – Deuxième Dimanche de Pâques
1ère lecture (Ac 4,32-35) Psaume (Ps 117,1.4.16-17.22-25) 2ème lecture (Jn 5,1-6) Evangile (Jn 20,19-31) 
 
 
Du lundi 16 au samedi 21 avril – FRAT DE LOURDES pour les lycéens
 
 Lundi  16 avril 2012  : De la férie 
 
  Mardi 17 avril  : De la férie
 
 Mercredi 18 avril : De la férie 
 
 Jeudi 19 avril   : De la férie
 
 Vendredi 20 avril : De la férie 
 
 Samedi 21 avril    : De la férie 
 
 
 
DIMANCHE 22 Avril 2012 – Troisième dimanche de Pâques
1ère lecture (Ac 3,13-15.17-19) Psaume (Ps 4,2.7.9) 2ème lecture (1 Jn 2,1-5a) 
Evangile (Lc 24,35-48)
Messe anticipée : samedi à 18 h 30 à Notre-Dame 
Messe à 9h à  Saint-Louis - à 10 h 30 à Notre-Dame  
 
 
 

Partager cet article

Repost 0
paroisse du Raincy - dans Feuilles de semaine

Présentation

  • : Le blog de la paroisse du Raincy
  • : Pour connaître l'actualité de la Paroisse du Raincy, des équipes, des mouvements, les horaires des Messes, pour consulter le Messager en ligne etc ...
  • Contact

Recherche

Liens