Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 octobre 2012 7 14 /10 /octobre /2012 19:06

Les textes conciliaires: une boussole pour naviguer en haute mer 

 


Lors de l'audience générale du mercredi 10 octobre 2012, Benoît XVI a rappelé la célébration du cinquantenaire de l'ouverture du Concile Vatican II à l'occasion du lancement de l'Année de la foi. Il a  consacré sa catéchèse "au grand évènement ecclésial que fut ce concile".

 

Il convient, a-t-il dit, "de revenir aux documents conciliaires, en les libérant d'une masse de publications qui" les ont souvent offusqués" . " Aujourd'hui encore ils constituent une boussole permettant à la barque de l'Eglise de naviguer en haute mer, en eaux calmes comme en tempête, vers un port sûr... Je me souviens bien de cette époque, alors que, jeune professeur de théologie fondamentale à Bonn, l'Archevêque de Cologne le Cardinal Frings me fit venir à Rome comme conseiller". Au concile "j'ai vu une Eglise vivante...à l'écoute de l'Esprit, le véritable moteur de ces assises. Peu de fois dans l'histoire on a pu saisir aussi concrètement l'universalité de l'Eglise, dans un moment de réalisation de sa mission évangélisatrice à la dimension d monde".
Vatican II a été précédé de nombreux autres conciles, Nicée, Ephèse, Chalcédoine ou Trente, "convoqués pour définir des points fondamentaux de la foi et corriger des erreurs dangereuses. Ce ne fut pas le cas de Vatican II, car "il n'y avait pas d'erreurs de foi à corriger, pas plus que de questions doctrinales ou disciplinaires à clarifier... La première question qui s'est posée...fut comment l'engager et quels buts lui assigner". 
Dans son discours d'ouverture du 11 octobre 1962, Jean XXIII donna une orientation générale: "La foi devait parler d'une manière nouvelle tout en maintenant son contenu pérenne, sans rupture ni compromis. Le Pape voulait que l'Eglise réfléchisse sur sa foi et sur les vérités qui la guident. Dans cette réflexion il convenait de dessiner un rapport nouveau entre l'Eglise et le monde, entre le christianisme et la pensée moderne, non point pour s'y conformer mais pour présenter à un monde qui tend à l'éloigner de Dieu les exigences de l'Evangile dans toute sa grandeur et pureté... 
Notre temps continue d'être marqué par un oubli et une surdité envers Dieu. Il nous faut donc retenir la leçon fondamentale du Concile, c'est à dire que l'essence du christianisme réside dans la foi en Dieu... Comme ce fut alors le vœu des pères conciliaires, il est important de voir clairement que Dieu est présent et qu'il répond à nos appels. Mais si la foi fait défaut l'essentiel s'écroule, étant donné que l'homme perd sa dignité". 
Vatican II "nous rappelle que l'Eglise a le devoir et le mandat de transmettre la parole d'amour de Dieu qui sauve, de diffuser l'appel divin contenant notre béatitude éternelle".
Puis le Saint-Père a évoqué les quatre constitutions conciliaires, qui "sont comme les points cardinaux de cette boussole": Sacrosanctum Concilium sur la liturgie, qui rappelle la primauté de l'adoration et le caractère central du mystère christique, Lumen Gentium, document dogmatique qui rappelle que l'Eglise a pour premier devoir la glorification de Dieu, Dei Verbum, consacré à la Révélation, à la Parole vivante de Dieu qui convoque l'Eglise et la vivifie à travers le temps, Gaudium et Spes, consacrée à la façon de porter au monde la lumière reçue de Dieu. Le Concile Vatican II, a conclu Benoît XVI, "constitue pour nous un fervent appel à redécouvrir jour après jour la beauté de la foi, à en approfondir la connaissance en vue d'un rapport plus intense avec le Seigneur, à vivre pleinement notre vocation chrétienne". 
 
Dimanche 21 Octobre à 16h00 dans l’église Notre Dame
Première conférence sur les grands textes du Concile Vatican II
« Dei Verbum »
suivie d’un concert d’orgue à 17h30 et des Vêpres du dimanche soir 
 
  
La parole est vie
1ère lecture (Sg 7,7-11) Psaume (Ps 89,12-17) 2ème lecture (He 4,12-13) Evangile (Mc 10,17-30)
 
Dieu, par sa Parole, est créateur. « Il dit et cela fut. Il commande et cela existe. » Chante le psaume 33 (versets 6 à 9) résumant le récit de la création du Livre de la Genèse. Cette parole est partout à l'œuvre et à tout moment dans la création. « La Parole de Dieu est vivante ; pas une créature n'échappe à ses yeux. » Elle est vivifiante : « En Lui était la Vie. » Continuons donc de reprendre d'autres passages de l'Ecriture pour méditer ce passage de la lettre aux Hébreux de ce dimanche... « Comme la pluie descend et ne retourne pas là-haut sans avoir saturé la terre, sans l'avoir fait enfanter et bourgeonner, sans avoir donné semence au semeur, ainsi se comporte ma Parole ; Elle ne retourne pas vers moi sans résultat, sans avoir exécuté ce qui me plaît et fait aboutir ce pour quoi je l'avais envoyée. » (Isaïe. 55. 10)
Dans cette parole cohérente et efficace, Dieu s'engage totalement. « Dieu n'est pas homme pour qu'il mente, ni fils d'Adam pour qu'il se rétracte. Est-ce lui qui dit et ne fait pas ? Qui parle et n'accomplit pas ? » (Livre des Nombres 23. 19) Jésus le dira à ses disciples : « Pour les hommes, cela est impossible. Pas pour Dieu. Car tout est possible à Dieu. »
Nous sommes donc loin de notre manière de penser, d'agir et de vivre, qui oppose volontiers parole et action. L'action se situe dans le réel, dans la recherche de l'efficace. Les paroles humaines restent bien souvent ... en l'air. Par contre, « la Parole de Dieu est vie et énergie. » (Hébreux 4. 12) « Elle pénètre au plus profond de l'âme, jusqu'aux jointures, jusqu'aux moelles. » Elle veut le tout de l'être. « J'ai observé tout ces commandements... » dit le jeune homme riche. C'est bien, mais c'est insuffisant. « Une seule chose te manque : vends, viens, suis-moi. » C'est l'écho de la Parole de l'appel apostolique : « Venez et vous verrez. » Il a retiré son regard loin du regard de Dieu : « Il s'en alla tout triste. » (Marc 10. 21) « Je vous dit cela pour que ma joie soit en vous et que votre joie soit parfaite. » (Jean 15. 11). Le psaume de ce dimanche nous dit la joie de vivre en Dieu, nous dit son secret : »Apprends-nous à bien compter nos jours pour que nos cœurs découvrent la sagesse. Rassasie-nous de ton amour au matin pour que nous passions nos jours dans la joie et les chants. Révèle ton œuvre à tes serviteurs et ta beauté à leurs fils. » (Psaume 89). 
 
  
1ère lecture : Les trésors de la Sagesse (Sg 7, 7-11) 
 
Lecture du livre de la Sagesse
 
J'ai prié, et l'intelligence m'a été donnée. J'ai supplié, et l'esprit de la Sagesse est venu en moi. Je l'ai préférée aux trônes et aux sceptres ; à côté d'elle, j'ai tenu pour rien la richesse ; je ne l'ai pas mise en comparaison avec les pierres précieuses ; tout l'or du monde auprès d'elle n'est qu'un peu de sable, et, en face d'elle, l'argent sera regardé comme de la boue. Je l'ai aimée plus que la santé et que la beauté ; je l'ai choisie de préférence à la lumière, parce que sa clarté ne s'éteint pas. Tous les biens me sont venus avec elle, et par ses mains une richesse incalculable. 
 
Psaume : 89, 12-13, 14-15, 16-17cd

 


R/ Rassasie-nous de ton amour : nous serons dans la joie.
Apprends-nous la vraie mesure de nos jours : que nos cœurs pénètrent la sagesse. Reviens, Seigneur, pourquoi tarder ? Ravise-toi par égard pour tes serviteurs. Rassasie-nous de ton amour au matin, que nous passions nos jours dans la joie et les chants. Rends-nous en joies tes jours de châtiment et les années où nous connaissions le malheur. Fais connaître ton œuvre à tes serviteurs et ta splendeur à leurs fils. Consolide pour nous l'ouvrage de nos mains ; oui, consolide l'ouvrage de nos mains.
 
2ème lecture : « Elle est vivante, la parole de Dieu » (He 4, 12-13)
 
Lecture de la lettre aux Hébreux
 
Elle est vivante, la parole de Dieu, énergique et plus coupante qu'une épée à deux tranchants ; elle pénètre au plus profond de l'âme, jusqu'aux jointures et jusqu'aux moelles ; elle juge des intentions et des pensées du cœur. Pas une créature n'échappe à ses yeux, tout est nu devant elle, dominé par son regard ; nous aurons à lui rendre des comptes. 
Evangile : Tout abandonner pour suivre Jésus (brève : 17-27)(Mc 10, 17-30)
 
Acclamation : Alléluia. Alléluia. Heureux les pauvres de cœur : le Royaume des cieux est à eux ! Alléluia. (Mt 5, 3) 
 
Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 
 
Jésus se mettait en route quand un homme accourut vers lui, se mit à genoux et lui demanda : « Bon maître, que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle ? » Jésus lui dit : « Pourquoi m'appelles-tu bon ? Personne n'est bon, sinon Dieu seul. Tu connais les commandements : Ne commets pas de meurtre, ne commets pas d'adultère, ne commets pas de vol, ne porte pas de faux témoignage, ne fais de tort à personne, honore ton père et ta mère. » L'homme répondit : « Maître, j'ai observé tous ces commandements depuis ma jeunesse. » Posant alors son regard sur lui, Jésus se mit à l'aimer. Il lui dit : « Une seule chose te manque : va, vends tout ce que tu as, donne-le aux pauvres et tu auras un trésor au ciel ; puis viens et suis-moi. » Mais lui, à ces mots, devint sombre et s'en alla tout triste, car il avait de grands biens. Alors Jésus regarde tout autour de lui et dit à ses disciples : « Comme il sera difficile à ceux qui possèdent des richesses d'entrer dans le royaume de Dieu ! » Les disciples étaient stupéfaits de ces paroles. Mais Jésus reprend : « Mes enfants, comme il est difficile d'entrer dans le royaume de Dieu. Il est plus facile à un chameau de passer par le trou d'une aiguille qu'à un riche d'entrer dans le royaume de Dieu. »De plus en plus déconcertés, les disciples se demandaient entre eux : « Mais alors, qui peut être sauvé ? » Jésus les regarde et répond : « Pour les hommes, cela est impossible, mais pas pour Dieu ; car tout est possible à Dieu. » Pierre se mit à dire à Jésus : « Voilà que nous avons tout quitté pour te suivre. » Jésus déclara : « Amen, je vous le dis : personne n'aura quitté, à cause de moi et de l'Évangile, une maison, des frères, des sœurs, une mère, un père, des enfants ou une terre, sans qu'il reçoive, en ce temps déjà, le centuple : maisons, frères, sœurs, mères, enfants et terres, avec des persécutions, et, dans le monde à venir, la vie éternelle. » 
 
 

 CALENDRIER 

 


 Messe tous les jours à 9 h précédée de l’office des Laudes à 8 h 45
 Tous les samedis matin de 11 h à 12 h 15 un prêtre se tient dans l’église Notre-Dame pour accueillir une démarche du sacrement de réconciliation
 Adoration du Saint-Sacrement tous les samedis de 9h30 à 12h à la crypte
 
DIMANCHE  14 OCTOBRE 2012 – 28ème dimanche du temps ordinaire
DU 14 AU 21 OCTOBRE SEMAINE MONDIALE POUR LES MISSIONS 
1ère lecture (Sg 7,7-11) Psaume (Ps 89,12-17) 2ème lecture (He 4,12-13)
Evangile (Mc 10,17-30)
 
FETE DE SAINT-DENIS Rassemblement dans la Cathédrale basilique de Saint-Denis
De 14 h à 16 h conférence sur le Concile Vatican II
A 17 h Messe présidée par Monseigneur Pascal DELANNOY 
 
 Lundi 15 Octobre  : Sainte Thérèse d’Avila
 Mardi 16 Octobre  : de la férie
 Mercredi 17 Octobre : Saint Ignace 
 Jeudi 18 Octobre  : Saint Luc 
A 18 h 30 en l’église Saint Jean Baptiste de Noisy Le Sec : messe de rentrée de l’enseignement catholique 
 Vendredi 19 Octobre : de la férie
 Samedi 20  Octobre  : de la férie
 
DIMANCHE  21 OCTOBRE 2012 – 29ème dimanche du temps ordinaire
1ère lecture (Is 53,10-11) Psaume (Ps 32,4-5.18-20.22) 2ème lecture (He 4,14-16)
Evangile (Mc 10,35-45)
Messe anticipée : samedi à 18 h 30 à Notre-Dame 
Messe à 9h à  Saint-Louis - à 10 h 30 à Notre-Dame  
 
                  Dimanche 21 Octobre à 16h00 dans l’église Notre Dame :
           Conférence sur la constitution « Dei Verbum » du Concile Vatican II    

            suivie d'un Concert d’orgue à 17h30 et des Vêpres du dimanche soir 
 

Partager cet article

Repost 0
paroisse du Raincy - dans Feuilles de semaine

Présentation

  • : Le blog de la paroisse du Raincy
  • : Pour connaître l'actualité de la Paroisse du Raincy, des équipes, des mouvements, les horaires des Messes, pour consulter le Messager en ligne etc ...
  • Contact

Recherche

Liens