Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 janvier 2013 1 14 /01 /janvier /2013 11:31

Migrations : Pèlerinage de Foi et d’Espérance »
En choisissant ce thème pour la 99ème Journée Mondiale du Migrant et du Réfugié, le pape Benoît XVI nous invite d’emblée à changer notre regard sur les personnes qui quittent leur pays et qui se mettent en chemin dans l’espoir de trouver un lieu de paix et de sécurité, un lieu pour travailler et pour fonder une famille, un lieu pour vivre tout simplement. Les migrants et les réfugiés sont si souvent perçus à partir des problèmes que peuvent poser leur accueil ou leur insertion dans notre société ! 
Utiliser l’expression « pèlerinage » est osé car les pèlerinages qui, depuis des millénaires, attirent des foules, quelle que soit leur croyance, ne désignent pas habituellement le phénomène des migrations. Le pèlerinage ne s’impose pas pour des questions économiques ou pour se protéger des guerres et des persécutions. Il peut être lié à une volonté de grandir dans la foi, mais aussi à un désir de prendre du recul, de trouver un sens à sa vie. Il n’est pas périlleux comme il a pu l’être au Moyen Âge, il se vit en toute sécurité et pour une durée limitée avec la certitude de revenir chez soi en bonne santé. 
Cela ne correspond pas vraiment à ce que nous connaissons des motifs et des conditions parfois dramatiques du chemin de la migration ! 
Comment le phénomène de la migration peut-il être considéré comme un « pèlerinage de foi et d’Espérance » ? 
Oser parler pour eux de « pèlerinage», c’est déjà reconnaître que leur décision de quitter leur pays est d’abord un désir de vivre, parfois même de survivre pour les réfugiés. Ils se mettent en route dans l’espoir de trouver une vie meilleure. 
Ce n’est sans doute pas d’abord la foi qui les décide à partir, et pourtant, le profond bouleversement qu’ils vivent dans ce départ, le nouveau pays, la nouvelle culture qu’ils découvrent, les personnes qu’ils rencontrent, peuvent devenir pour eux aussi un chemin de foi. Ce qui fait la force de tous les pèlerinages, c’est la rencontre de l’autre et la rencontre du tout Autre qui peut bouleverser des vies. Nous connaissons tous des personnes migrantes qui ont rencontré le Seigneur en voyant l’accueil que des communautés chrétiennes leur réservaient. En France, beaucoup de nos catéchumènes adultes sont d’origine étrangère, c’est un signe et un appel. Le défi qui nous est lancé est donc de transformer leur pèlerinage de survie et d’espoir en pèlerinage de Foi et d’Espérance. 
Nous sommes entrés dans l’Année de la Foi à laquelle le pape Benoit XVI nous a invités. Dans sa lettre Apostolique il écrivait : « L’Église dans son ensemble, et les pasteurs en son sein, doivent, comme le Christ, se mettre en route, pour conduire les hommes hors du désert, vers le lieu de la vie, vers l’amitié avec le Fils de Dieu, vers celui qui nous donne la vie, la vie en plénitude (1) ». 
En cette Journée Mondiale, prenons conscience de l’importance d’accueillir les personnes migrantes et les réfugiés, en leur apportant non seulement le soutien matériel dont ils ont besoin, mais aussi la grâce de pouvoir rencontrer le Seigneur et de cheminer dans la foi avec nous. Ainsi nous pourrons prier avec eux avec les mots de la Prière Eucharistique : « Et lorsque prendra fin notre pèlerinage sur la terre, accueille-nous dans la demeure où nous vivrons près de Toi pour toujours (2) » C’est l’Espérance que nous voulons partager avec eux. 
 
Laurent DOGNIN, Evêque auxiliaire de Bordeaux, Promoteur de la Pastorale des Migrants
1/ Benoît XVI : Lettre Apostolique Porta Fidei n°2.
2/ Prière Eucharistique pour des circonstances particulières. 
 
 
  
La théophanie aux bords du Jourdain
1ère lecture (Is 40,1-5.9-11) Psaume (Ps 103,1-4.24.25.27-30) 2ème lecture (Tt 2,11-14 et 3,4-7)
Evangile (Lc 3,15-16 ;21-22)
 
Ici l’aspect d’humilité consiste dans le fait que Notre-Seigneur se soumet au baptême de pénitence de Jean. Jésus n’avait pas à être purifié par lui. Mais le baptême de Jean préparait au royaume messianique et Jésus, avant de proclamer l’avènement de ce royaume a voulu passer lui-même par toutes les phases préparatoires de la repentance phases qui devaient être celles de ses disciples comme elles doivent être les nôtres.
 
Il confirme un rite avant de le transformer. Il nous enseigne la nécessité de la conversion. L’aspect de gloire consiste dans les deux témoignages qui sont alors rendus solennellement à Jésus. Le témoignage de Jean et le témoignage divin du Père et de l’Esprit. Le témoignage du Père, c’est la Parole venue du ciel "Tu es mon Fils bien-aimé." Le témoignage de l’Esprit est cette descente mystique et visible qui évoque à Jean le Baptiste, le vol d’une colombe quand elle vient se poser. 
 
Sur les bords du Jourdain, Jean Baptiste rendra un autre témoignage : celui venant des prophètes et qu’il transmettait à l’aube de la réalisation messianique, et tout particulièrement Isaïe : « L’agneau de Dieu ». Il ne précise pas plus aujourd’hui ce que sera l’avenir de celui qui sera conduit à la mort comme l’agneau immolé.
 
Sans vouloir identifier le baptême de Jésus à notre baptême, ce dimanche du Baptême du Seigneur est aussi la fête de notre propre baptême. Pour la plupart d’entre nous, nous étions probablement enfant lorsque nous l’avons reçu. Comme le dit la liturgie baptismale, il a fait de nous une nouvelle création par la réponse divine donnée à la foi de toute l’Eglise qui nous accueillait. 
 
Et non pas une nouvelle créature. Nous restons nous-mêmes avec toute notre personnalité et dans le même temps nous participons au mystère divin, par la grâce baptismale qu’il nous faut confirmer par notre libre choix lorsque nous en devenons conscients. 
 
 
 
1ère lecture : « Voici l'eau, venez et vous vivrez » (Is 40, 1-5.9-11)
 
Lecture du livre d'Isaïe
« Consolez, consolez mon peuple, dit votre Dieu. Parlez au cœur de Jérusalem et proclamez que son service est accompli, que son crime est pardonné, et qu'elle a reçu de la main du Seigneur double punition pour toutes ses fautes. » Une voix proclame : « Préparez à travers le désert le chemin du Seigneur. Tracez dans les terres arides une route aplanie pour notre Dieu. Tout ravin sera comblé, toute montagne et toute colline seront abaissées, les passages tortueux deviendront droits, et les escarpements seront changés en plaine. Alors la gloire du Seigneur se révélera et tous en même temps verront que la bouche du Seigneur a parlé. » Monte sur une haute montagne, toi qui portes la bonne nouvelle à  Sion. Élève la voix avec force, toi qui portes la bonne nouvelle à  Jérusalem. Élève la voix, ne crains pas. Dis aux villes de Juda : « Voici votre Dieu.» Voici le Seigneur Dieu : il vient avec puissance et son bras est victorieux. Le fruit de sa victoire l'accompagne et ses trophées le précèdent. Comme un berger, il conduit son troupeau : son bras rassemble les agneaux, il les porte sur son cœur, et il prend soin des brebis qui allaitent leurs petits. 
 
Psaume : Ps 103, 1c-3a, 3bc-4, 24ac-25, 27-28, 29-30
 
R/ L'eau et l'Esprit te rendent témoignage, Seigneur de gloire !
Revêtu de magnificence, tu as pour manteau la lumière ! Comme une tenture, tu déploies les cieux, tu élèves dans leurs eaux tes demeures. Des nuées, tu te fais un char, tu t’avances sur les ailes du vent ; tu prends les vents pour messagers, pour serviteurs, les flammes des éclairs. Quelle profusion dans tes œuvres, Seigneur ! La terre s’emplit de tes biens. Voici l’immensité de la mer, son grouillement innombrable d’animaux grands et petits, Tous, ils comptent sur toi pour recevoir leur nourriture au temps voulu. Tu donnes : eux, ils ramassent ; tu ouvres la main : ils sont comblés. Tu caches ton visage : ils s’épouvantent ; tu reprends leur souffle, ils expirent et retournent à leur poussière. Tu envoies ton souffle : ils sont créés ; tu renouvelles la face de la terre. 
 
2ème lecture : Par le bain du Baptême (Tt 2, 11-14 ; 3,4-7)
 
Lecture de la lettre de saint Paul Apôtre à Tite
La grâce de Dieu s’est manifestée pour le salut de tous les hommes. C’est elle qui nous apprend à rejeter le péché et les passions d’ici-bas, pour vivre dans le monde présent en hommes raisonnables, justes et religieux, et pour attendre le bonheur que nous espérons avoir quand se manifestera la gloire de Jésus Christ, notre grand Dieu et notre Sauveur. Car il s’est donné pour nous afin de nous racheter de toutes nos fautes, et de nous purifier pour faire de nous son peuple, un peuple ardent à faire le bien. Dieu, notre Sauveur, a manifesté sa bonté et sa tendresse pour les hommes ; il nous a sauvés. Il l’a fait dans sa miséricorde, et non pas à cause d’actes méritoires que nous aurions accomplis par nous-mêmes. Par le bain du baptême, il nous a fait renaître et nous a renouvelés dans l’Esprit Saint. Cet Esprit, Dieu l’a répandu sur nous avec abondance, par Jésus Christ notre Sauveur ; ainsi, par sa grâce, nous sommes devenus des justes, et nous possédons dans l’espérance l’héritage de la vie éternelle. 
 
Evangile : L'Esprit Saint et le Père au baptême de Jésus (Lc 3, 15-16.21-22)


Acclamation : Alléluia. Alléluia. Voici venir un plus fort que moi, proclame le Baptiste ; c'est lui qui vous baptisera dans l'Esprit Saint et dans le feu. Alléluia. (Jn 1, 29)
 
Évangile de Jésus Christ selon saint Luc
Le peuple venu auprès de Jean Baptiste était en attente, et tous se demandaient en eux-mêmes si Jean n’était pas le Messie. Jean s’adressa alors à tous : « Moi, je vous baptise avec de l’eau ; mais il vient, celui qui est plus puissant que moi. Je ne suis pas digne de défaire la courroie de ses sandales. Lui vous baptisera dans l’Esprit Saint et dans le feu. » Comme tout le peuple se faisait baptiser et que Jésus priait, après avoir été baptisé lui aussi, alors le ciel s’ouvrit. L’Esprit Saint descendit sur Jésus, sous une apparence corporelle, comme une colombe. Du ciel une voix se fit entendre : « C’est toi mon Fils : moi, aujourd’hui, je t’ai engendré. » 
 
 
 CALENDRIER 
 
 Messe tous les jours à 9 h précédée de l’office des Laudes à 8 h 45
 Tous les samedis matin de 11 h à 12 h 15 un prêtre se tient dans l’église Notre-Dame pour accueillir une démarche du sacrement de réconciliation
 Adoration du Saint-Sacrement tous les samedis de 9h30 à 12h à la crypte
 
DIMANCHE  13 JANVIER 2013 - BAPTEME DU SEIGNEUR, FETE
Journée Mondiale du Migrant et du Réfugié
1ère lecture (Is 40,1-5.9-11) Psaume (Ps 103,1-4.24.25.27-30) 
2ème lecture (Tt 2,11-14 et 3,4-7) Evangile (Lc 3,15-16.21-22)
 
 Lundi 14 janvier  : de la férie 
 Mardi 15 janvier  : de la férie  
 Mercredi 16 janvier : de la férie  
 Jeudi 17 janvier  : de la férie  
 Vendredi 18 janvier : de la férie  
 Samedi 19 janvier  : de la férie  
De 9 h à 16 h 30 Récollection de la Pastorale de la Santé de la Maison diocésaine à la salle Pierre Lefeuvre      
                          
 
DIMANCHE  20 JANVIER 2013 - 2ème dimanche du temps ordinaire
1ère lecture (Is 62,1-5) Psaume (Ps 95,1-3.7-10) 2ème lecture (1Co 12,4-11 )
Evangile(Jn 2,1 11)
Messe anticipée : samedi à 18 h 30 à Notre-Dame 
Messe à 9 h à Saint-Louis - à 10 h 30 à Notre-Dame 
A 16 h à la crypte Notre-Dame : 2ème conférence sur la constitution «  Dei Verbum »  sur la Parole de Dieu du Concile Vatican II par le Père Marc FASSIER suivie d’une audition d’orgue à 17 h 30 
et de l’office des Vêpres
 
" Du 18 au  25 janvier : semaine de prière pour l’unité des 
                     chrétiens et célébration le vendredi 25 janvier à 20 h 30 
                     au temple protestant du Raincy
" Samedi 26 Janvier à 20 h : choucroute paroissiale : s’inscrire au préalable au presbytère

Partager cet article

Repost 0
paroisse du Raincy - dans Feuilles de semaine

Présentation

  • : Le blog de la paroisse du Raincy
  • : Pour connaître l'actualité de la Paroisse du Raincy, des équipes, des mouvements, les horaires des Messes, pour consulter le Messager en ligne etc ...
  • Contact

Recherche

Liens