Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 juin 2012 2 12 /06 /juin /2012 17:45

Extrait de l’homélie de Benoit XVI lors du congrès des familles de Milan en la solennité de la Trinité (…)

Ce n’est pas seulement l’Église qui est appelée à être image du Dieu unique en trois Personnes, mais aussi la famille, fondée sur le mariage entre l’homme et la femme. Au commencement, en effet, « Dieu créa l’homme à son image, à l’image de Dieu il le créa, il les créa homme et femme. Dieu les bénit et leur dit : "Soyez féconds, et multipliez-vous" » (Gn 1, 27-28). Dieu a créé l’être humain mâle et femelle, avec une même dignité, mais aussi avec des caractéristiques propres et complémentaires, pour que les deux soient un don l’un pour l’autre, se mettent en valeur réciproquement et réalisent une communauté d’amour et de vie. L’amour est ce qui fait de la personne humaine l’image authentique de Dieu. Chers époux, en vivant le mariage, vous ne vous donnez pas quelque chose ou quelque activité, mais la vie entière. Et votre amour est fécond avant tout pour vous-mêmes, parce que vous désirez et vous réalisez le bien l’un de l’autre, expérimentant la joie de recevoir et de donner. Il est aussi fécond dans la procréation, généreuse et responsable, des enfants, dans l’attention prévenante pour eux et dans leur éducation attentive et sage. Il est fécond enfin pour la société, car votre vécu familial est la première et irremplaçable école des vertus sociales telles que le respect des personnes, la gratuité, la confiance, la responsabilité, la solidarité, la coopération. Chers époux, prenez soin de vos enfants et, dans un monde dominé par la technique, transmettez-leur, avec sérénité et confiance, les raisons de vivre, la force de la foi, en leur proposant des objectifs élevés et en les soutenant dans leurs fragilités. Mais vous aussi les enfants, sachez maintenir sans cesse une relation de profonde affection et d’attention prévenante à l’égard de vos parents, et que les relations entre frères et sœurs soient aussi des occasions de grandir dans l’amour. Le projet de Dieu sur le couple humain trouve sa plénitude en Jésus-Christ qui a élevé le mariage au rang de sacrement. Chers époux, par un don spécial de l’Esprit Saint, le Christ vous fait participer à son amour sponsal, en faisant de vous le signe de son amour pour l’Église : un amour fidèle et total. Si vous savez accueillir ce don, en renouvelant chaque jour, avec foi, votre « oui », avec la force qui vient de la grâce du Sacrement, votre famille aussi vivra de l’amour de Dieu, sur le modèle de la Sainte Famille de Nazareth. Chères familles, demandez souvent, dans la prière, l’aide de la Vierge Marie et de saint Joseph, pour qu’ils vous apprennent à accueillir l’amour de Dieu comme ils l’ont accueilli. Votre vocation n’est pas facile à vivre, spécialement aujourd’hui, mais celle de l’amour est une réalité merveilleuse, elle est l’unique force qui peut vraiment transformer le monde. Devant vous vous avez le témoignage de nombreuses familles qui vous indiquent les voies pour grandir dans l’amour : maintenir une relation constante avec Dieu et participer à la vie ecclésiale, entretenir le dialogue, respecter le point de vue de l’autre, être prêts à servir, être patients avec les défauts des autres, savoir pardonner et demander pardon, surmonter avec intelligence et humilité les conflits éventuels, s’accorder sur les orientations éducatives, être ouverts aux autres familles, attentifs aux pauvres, responsables dans la société civile. Ce sont tous des éléments qui construisent la famille. Vivez-les avec courage, certains que, dans la mesure où avec le soutien de la grâce divine, vous vivrez l’amour réciproque et envers tous, vous deviendrez un Évangile vivant, une véritable Église domestique (cf. Exhort. apost. Familiaris consortio, 49). Je voudrais aussi réserver un mot aux fidèles qui, tout en partageant les enseignements de l’Église sur la famille, sont marqués par des expériences douloureuses d’échec et de séparation. Sachez que le Pape et l’Église vous soutiennent dans votre peine. Je vous encourage à rester unis à vos communautés, tout en souhaitant que les diocèses prennent des initiatives d’accueil et de proximité adéquates. (…). 
 
 
  
Solennité du Saint-Sacrement du Corps et du Sang du Christ
1ère lecture (Ex 24, 3-8) Psaume (Ps 115,12-13.15-18)) 2ème lecture (He 9,11-15) 
Evangile (Mc 14, 12-16.22-26)
 
Dans le cycle liturgique de cette année, les trois lectures et le psaume orientent notre méditation vers la dimension sacrificielle de l'Eucharistie, sans supprimer les autres dimensions de ce mystère : fraction du pain, repas communautaire, présence réelle, communion. Ces dimensions sont reprises dans les deux autres cycles liturgiques.  .
Ce qui est souligné cette année, c'est que l'Eucharistie est un sacrifice de louange et d'action de grâces comme l'étaient les sacrifices de l'Ancienne Alliance, parce qu'elle est un sacrifice de réconciliation dans le sang de l'Agneau offert et immolé, un sacrifice de l'Alliance entre Dieu et son Peuple. Par elle-même, la mort n'est pas rédemptrice. C'est notre attitude devant la mort qui peut le devenir. Dieu veut arracher son Serviteur à la mort. C'est le Serviteur qui, par son offrande, la fait devenir expiation et glorification. (Isaïe 53. 10) C'est ce qu'exprime par ailleurs la première prière eucharistique : « Nous t'offrons, ou ils t'offrent pour tous les leurs, ce sacrifice de louange, pour leur propre rédemption, pour le salut qu'ils espèrent. Et ils te rendent cet hommage, à toi, Dieu éternel, vivant et vrai. »
La Lettre aux Hébreux développe ce thème du sacrifice de réparation de l'Ancien Testament, évoquant la célébration particulièrement solennelle du « Jour de l'Expiation » (Le Yom Kippour) « Le sang du Christ fait bien davantage. » Il est le grand-prêtre de l'Alliance nouvelle. « Le Christ ressuscité ne meurt plus.»
L'Evangile de saint Marc nous met dans le contexte de la nuit pascale. Il nous donne la vie, comme le Père nous donne la vie qu'il a offerte pour nous et qui est désormais victorieuse de la mort. Le Christ donne l'ordre de célébrer ce mémorial jusqu'au jour du Royaume de Dieu, car cette victoire n'est pas celle que d'un jour.
« De même que le Christ ressuscité est présent, bien que nos yeux ne voient que du pain, de même toute l'Eglise est concernée par l'eucharistie, même si nous ne sommes que quelques-uns. L'Eglise catholique toute entière, celle du temps présent et celle de tous les temps, dans une communion des « saints » qui dépasse toute frontière. » (Jacques Perrier). Ceux qui participent à l'Eucharistie, unis au Christ, représenté par le prêtre, offrent à Dieu l'acte sauveur par excellence, la Croix et la Résurrection. Ils s'y associent eux-mêmes, ils y associent la « multitude » pour laquelle le sang de l'Alliance a été versé.
 
 

 
1ère lecture : Conclusion solennelle de la première Alliance (Ex 24, 3-8)
Lecture du livre de l'Exode 
En descendant du Sinaï, Moïse vint rapporter au peuple toutes les paroles du Seigneur et tous ses commandements. Le peuple répondit d'une seule voix : « Toutes ces paroles que le Seigneur a dites, nous les mettrons en pratique. »  Moïse écrivit toutes les paroles du Seigneur ; le lendemain matin, il bâtit un autel au pied de la montagne, et il dressa douze pierres pour les douze tribus d'Israël. Puis il chargea quelques jeunes Israélites d'offrir des holocaustes, et d'immoler au Seigneur de jeunes taureaux en sacrifice de paix. Moïse prit la moitié du sang et le mit dans des bassins ; puis il aspergea l'autel avec le reste du sang. Il prit le livre de l'Alliance et en fit la lecture au peuple. Celui-ci répondit : « Tout ce que le Seigneur a dit, nous le mettrons en pratique, nous y obéirons. » Moïse prit le sang, en aspergea le peuple, et dit : « Voici le sang de l'Alliance que, sur la base de toutes ces paroles, le Seigneur a conclue avec vous. »


Psaume : 115, 12-13, 15-16ac, 17-18 
R/ Nous partageons la coupe du salut en invoquant le nom du Seigneur.
Comment rendrai-je au Seigneur tout le bien qu'il m'a fait ? J'élèverai la coupe du salut, j'invoquerai le nom du Seigneur. Il en coûte au Seigneur de voir mourir les siens ! Ne suis-je pas, Seigneur, ton serviteur, moi, dont tu brisas les chaînes ? Je t'offrirai le sacrifice d'action de grâce, j'invoquerai le nom du Seigneur. Je tiendrai mes promesses au Seigneur, oui, devant tout son peuple.
 
2ème lecture : Le Christ nous purifie par son propre sang (He 9, 11-15)
Lecture de la lettre aux Hébreux
Le Christ est le grand prêtre du bonheur qui vient. La tente de son corps est plus grande et plus parfaite que celle de l'ancienne Alliance ; elle n'a pas été construite par l'homme, et n'appartient donc pas à ce monde. C'est par elle qu'il est entré une fois pour toutes dans le sanctuaire du ciel en répandant, non pas le sang des animaux, mais son propre sang : il a obtenu ainsi une libération définitive. S'il est vrai qu'une simple aspersion avec du sang d'animal, ou avec de l'eau sacrée, rendait à ceux qui s'étaient souillés une pureté extérieure pour qu'ils puissent célébrer le culte, le sang du Christ, lui, fait bien davantage : poussé par l'Esprit éternel, Jésus s'est offert lui-même à Dieu comme une victime sans tache ; et son sang purifiera notre conscience des actes qui mènent à la mort pour que nous puissions célébrer le culte du Dieu vivant. Voilà pourquoi il est le médiateur d'une Alliance nouvelle, d'un Testament nouveau : puisqu'il est mort pour le rachat des fautes commises sous le premier Testament, ceux qui sont appelés peuvent recevoir l'héritage éternel déjà promis. 
 
Evangile : L’institution de l’Eucharistie, sacrement de la nouvelle Alliance (Mc 14, 12-16.22-26)
 
Acclamation : Alléluia. Alléluia. Tu es le pain vivant venu du ciel, Seigneur Jésus. Qui mange de ce pain vivra pour toujours. Alléluia. (cf. Jn 6, 51-52)
Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc Le premier jour de la fête des pains sans levain, où l'on immolait l'agneau pascal, les disciples de Jésus lui disent : « Où veux-tu que nous allions faire les préparatifs pour ton repas pascal ? »Il envoie deux disciples : « Allez à la ville ; vous y rencontrerez un homme portant une cruche d'eau. Suivez-le. Et là où il entrera, dites au propriétaire : 'Le maître te fait dire : Où est la salle où je pourrai manger la Pâque avec mes disciples ?' Il vous montrera, à l'étage, une grande pièce toute prête pour un repas. Faites-y pour nous les préparatifs. » Les disciples partirent, allèrent en ville ; tout se passa comme Jésus le leur avait dit ; et ils préparèrent la Pâque. Pendant le repas, Jésus prit du pain, prononça la bénédiction, le rompit, et le leur donna, en disant : « Prenez, ceci est mon corps. » Puis, prenant une coupe et rendant grâce, il la leur donna, et ils en burent tous. Et il leur dit : « Ceci est mon sang, le sang de l'Alliance, répandu pour la multitude. Amen, je vous le dis : je ne boirai plus du fruit de la vigne, jusqu'à ce jour où je boirai un vin nouveau dans le royaume de Dieu. » Après avoir chanté les psaumes, ils partirent pour le mont des Oliviers.
 
CALENDRIER
 Messe tous les jours à 9 h précédée de l’office des Laudes à 8 h 45
 Tous les samedis matin de 11 h à 12 h 15 un prêtre se tient dans l’église Notre-Dame pour accueillir une démarche du sacrement de réconciliation
 Adoration du Saint-Sacrement tous les samedis de 9h30 à 12h à la crypte
 
DIMANCHE  10 JUIN 2012 –  Saint-Sacrement du Corps et du Sang du Christ, solennité
1ère lecture (Ex 24, 3-8) Psaume (Ps 115,12-13.15-18)) 2ème lecture (He 9,11-15) 
Evangile (Mc 14, 12-16.22-26)
 
 Lundi  11 juin 2012  : Saint-Barnabé 
 Mardi  12 juin  : De la férie 
A 10 h 30 : Rencontre des prêtres du secteur suivi d’un repas
Mercredi 13 juin  : Saint-Antoine de Padoue
De 8 h 45 à 17 h : Retraite des enfants de la paroisse qui feront leur première communion 
 Jeudi 14 juin  : De la férie
 Vendredi 15 juin  : Sacré-Cœur de Jésus, solennité
 Samedi 16 juin    : Cœur immaculé de Marie
A 20 H 30 concert PUSH à la Paroisse Notre-Dame d’Espérance, 10 rue de la fosse au Bergers, à Villemomble organisé par les Scouts au bénéfice de l’Arche 
 
DIMANCHE 17 JUIN 2012 – 11è dimanche du temps ordinaire
1ère lecture (Ez 17,22-24) Psaume (Ps 91,2-3.13-16) 2ème lecture (Co 5,6-10) 
Evangile (Mc 4,26-34) 
Messe à 9h à  Saint-Louis - à 10 h 30 à Notre-Dame et Célébration des premières communions des enfants de la paroisse 

Partager cet article

Repost 0
paroisse du Raincy - dans Feuilles de semaine

Présentation

  • : Le blog de la paroisse du Raincy
  • : Pour connaître l'actualité de la Paroisse du Raincy, des équipes, des mouvements, les horaires des Messes, pour consulter le Messager en ligne etc ...
  • Contact

Recherche

Liens