Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 décembre 2012 2 11 /12 /décembre /2012 21:47

Respecter la vie humaine ? 

 


 Le Sénat a adopté cette semaine une proposition de loi visant à mettre en place un régime d'autorisation sur la recherche sur l'embryon et les cellules souches embryonnaires. Or, l'article 46 de la loi de bioéthique de 2011 prévoit que : « Tout projet de réforme sur les problèmes éthiques et les questions de société soulevés par les progrès de la connaissance dans les domaines de la biologie, de la médecine et de la santé doit être précédé d'un débat public sous forme d'états généraux ». Mgr d'Ornellas, qui a animé au nom de l'Eglise en France le dialogue de la qualité que l'on sait, préparant cette loi de 2011, s'exprime dans le communiqué ci-joint au nom de la Conférence des Evêques de France.  
  
« Vous voulez protéger la vie dans des conditions qui nous paraissent contraires à l'essence même de la vie. » En prononçant cette phrase, le sénateur Jacques Mézard, (qui veut l'autorisation légale de la recherche sur l'embryon humain) a pourtant exprimé la gravité de l'enjeu de la proposition de loi adoptée dans la nuit par le Sénat.
 
La vie de l'embryon humain mérite-t-elle d'être protégée ? Oui ou non ? Le Sénat a répondu par la négative. Conscient qu'il s'agit d'une « transgression anthropologique », il a pourtant voté l'autorisation de la recherche sur l'embryon humain, par principe et non plus seulement par exception. Le motif invoqué est hasardeux : le retard de la France en matière de recherche scientifique. Est-il vrai que le progrès de la recherche française dépende de cette autorisation ? 
 
L'embryon humain a le droit d'être protégé. L'Europe demande que sa protection soit assurée le mieux possible. Notre droit français actuel s'honore en maintenant, sans ignorer les situations difficiles, le respect de l'être humain « dès le commencement de sa vie ». La France peut être fière de ce respect. Souhaitons qu'elle garde cette fierté ! 
 
Le Sénat a remis en cause ce respect. Cela est choquant. Et un tel changement est opéré sans même qu'un véritable débat ait eu lieu. La loi de bioéthique promulguée en juillet 2011 exige pourtant ce débat. Le Sénat ne l'a pas jugé utile. Pourquoi avoir peur du débat qui fait appel au vaste panorama de la philosophie et de la science ? L'Allemagne maintient l'interdiction de recherche sur l'embryon humain. Faudra-t-il que ce soit l'Allemagne qui soit en avance dans le respect dû à l'être humain ?
 
Le vote du Sénat est d'autant plus choquant que, dans les tests pour les nouveaux médicaments, la communauté scientifique internationale privilégie désormais les cellules souches reprogrammées découvertes par les Nobels Gurdon et Yamanaka. Comme l'a écrit le neurobiologiste Alain Privat, l'adoption d'une disposition autorisant par principe l'expérimentation sur les embryons humains « enverrait au monde un message de négation de l'éthique et d'anachronisme scientifique ».
 
Mgr Pierre d'ORNELLAS
Archevêque de Rennes 
 
 
 
Il est venu, il reviendra

  


1ère lecture (Jr 33,14-16) Psaume (Ps 24,4-5.8-10.14) 2ème lecture (1Th 3,12-4,2)Evangile (Lc 21,25-28.34-36)
 
Au début de son Evangile, saint Luc atteste qu'il a mené une enquête précise "sur les événements survenus parmi nous." Il nous renseigne approximativement sur la naissance de Jésus : au temps du roi Hérode, à l'occasion du premier recensement ordonné par l'empereur Auguste et s'appliquant à la région.
 
Pour la véritable inauguration de l'Evangile qu'est la prédication de Jean le Baptiste, les indications sont beaucoup plus précises. Notons au passage que saint Marc commence son Evangile, sans autre préambule, sur la prédication de saint Jean le Baptiste.
 
 Nous sommes en l'an 15 du règne de l'empereur Tibère. Selon la manière de compter, la date peut osciller entre 27 et 29. Prenant au pied de la lettre la mention, pourtant expressément approximative, des trente ans de Jésus, en saint Luc 3. 23, la tradition en tirera une conclusion pour le début de notre ère chrétienne.
 
En fait Jésus est né quelques années plus tôt, puisqu'Hérode le Grand, le sinistre auteur du massacre des Innocents, est mort en l'an - 4, av. JC.
 
Ce qui compte, c'est que le temps, l'époque s'inscrivent dans la vie du Fils de l'Homme et que cette vie s'inscrit dans le temps. Il est de Galilée; il n'est pas de nulle part. Il a pour contemporains, Pilate, Tibère, Caïphe; il n'est pas intemporel. Il est bien d'une époque et d'une époque qui marque sa vie et son message, dans le même temps que ce message transcende son époque.
 
Nous aussi nous avons à vivre notre foi dans le temps où nous vivons, où Dieu nous a placés. Le Christ dont nous avons à témoigner n'est ni un être virtuel construit par imagination, ni un être intemporel, ni un être du passé. Et c'est à nous qu'il demande de le donner à nos frères, inséré dans le temps qu'ils vivent. 
 
 
 
1ère lecture : « Fille de Sion, réjouis-toi, car le Seigneur est en toi » (So 3,14-18)


Lecture du livre de Sophonie
Pousse des cris de joie, fille de Sion ! Éclate en ovations, Israël ! Réjouis-toi, tressaille d'allégresse, fille de Jérusalem ! Le Seigneur a écarté tes accusateurs, il a fait rebrousser chemin à ton ennemi. Le roi d'Israël, le Seigneur, est en toi. Tu n'as plus à craindre le malheur. Ce jour-là, on dira à Jérusalem : « Ne crains pas, Sion ! Ne laisse pas tes mains défaillir ! Le Seigneur ton Dieu est en toi, c'est lui, le héros qui apporte le salut. Il aura en toi sa joie et son allégresse, il te renouvellera par son amour ; il dansera pour toi avec des cris de joie, comme aux jours de fête. » 
 
Psaume : Is 12, 2, 4bcde, 5-6
R/ Laissons éclater notre joie : Dieu est au milieu de nous.
 
Voici le Dieu qui me sauve : j'ai confiance, je n'ai plus de crainte. Ma force et mon chant, c'est le Seigneur ; il est pour moi le salut. Rendez grâce au Seigneur, proclamez son nom, annoncez parmi les peuples ses hauts faits ! Redites-le : « Sublime est son nom ! » Jouez pour le Seigneur, car il a fait des prodiges que toute la terre connaît. Jubilez, criez de joie, habitants de Sion, car il est grand au milieu de toi, le Saint d'Israël ! 
 
2ème lecture : Soyez dans la joie : le Seigneur est proche (Ph 4, 4-7)
 
Lecture de la lettre de saint Paul aux Philippiens
Frères, soyez toujours dans la joie du Seigneur ; laissez-moi vous le redire : soyez dans la joie. Que votre sérénité soit connue de tous les hommes. Le Seigneur est proche. Ne soyez inquiets de rien, mais, en toute circonstance, dans l'action de grâce priez et suppliez pour faire connaître à Dieu vos demandes. Et la paix de Dieu, qui dépasse tout ce qu'on peut imaginer, gardera votre cœur et votre intelligence dans le Christ Jésus. 
 
Evangile : Jean Baptiste prépare les foules à la venue du Messie (Lc 3, 10-18)
 
Acclamation : Alléluia, alléluia. Prophète du Très-Haut, Jean est venu préparez la route devant le Seigneur et porter témoignage à la Lumière. Alléluia.
 
Évangile de Jésus Christ selon saint Luc
Les foules qui venaient se faire baptiser par Jean lui demandaient : « Que devons-nous faire ? » Jean leur répondait : « Celui qui a deux vêtements, qu'il partage avec celui qui n'en a pas ; et celui qui a de quoi manger, qu'il fasse de même ! » Des publicains (collecteurs d'impôts) vinrent aussi se faire baptiser et lui dirent : « Maître, que devons-nous faire ? » Il leur répondit : « N'exigez rien de plus que ce qui vous est fixé. » À leur tour, des soldats lui demandaient : « Et nous, que devons-nous faire ? » Il leur répondit : « Ne faites ni violence ni tort à personne ; et contentez-vous de votre solde. » Or, le peuple était en attente, et tous se demandaient en eux-mêmes si Jean n'était pas le Messie. Jean s'adressa alors à tous : « Moi, je vous baptise avec de l'eau ; mais il vient, celui qui est plus puissant que moi. Je ne suis pas digne de défaire la courroie de ses sandales. Lui vous baptisera dans l'Esprit Saint et dans le feu. Il tient à la main la pelle à vanner pour nettoyer son aire à battre le blé, et il amassera le grain dans son grenier ; quant à la paille, il la brûlera dans un feu qui ne s'éteint pas. » Par ces exhortations et bien d'autres encore, il annonçait au peuple la Bonne Nouvelle. 
 
 
 
 CALENDRIER
 
 Messe tous les jours à 9 h précédée de l’office des Laudes à 8 h 45
 Tous les samedis matin de 11 h à 12 h 15 un prêtre se tient dans l’église Notre-Dame pour accueillir une démarche du sacrement de réconciliation
 Adoration du Saint-Sacrement tous les samedis de 9h30 à 12h à la crypte
 
DIMANCHE  9 DECEMBRE 2012 – Deuxième dimanche de l’Avent
1ère lecture (Ba 5,1-9) Psaume (Ps 125,1-6) 2ème lecture (Ph 1,4-6.8-11) 
Evangile (Lc 3,1-6)
 
 Lundi  10 décembre : de la férie
 Mardi 11 décembre : de la férie
 Mercredi 12 décembre : de la férie 
 Jeudi 13 décembre : Sainte Lucie
 Vendredi 14 décembre : Saint Jean de la Croix 
 Samedi 15 Décembre : de la férie 


 DIMANCHE  16 DECEMBRE 2012 – Troisième dimanche de l’Avent
1ère lecture (So 3,14-18a) Psaume (Is 12,2.4-6) 2ème lecture (Ph 4,4-7) 
Evangile (Lc 3,10-18)
Messe anticipée : samedi à 18 h 30 à Notre-Dame 
Messe à 9 h à Saint-Louis - à 10 h 30 à Notre-Dame 
Présentation des catéchumènes adultes de la paroisse 
 
''''''''''''''''''''''''' Offices de Noël :  ''''''''''''''''''''
Lundi 24 Décembre à l’église Notre-Dame :
- 18 h : veillée et messe de la nuit  
- Minuit : messe solennelle de la nuit
 
Mardi 25 Décembre à 9 h à l’église Saint-Louis 
          à 10 h 30 à l’église Notre-Dame : messe du jour
'''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''

Partager cet article

Repost 0
paroisse du Raincy - dans Feuilles de semaine

Présentation

  • : Le blog de la paroisse du Raincy
  • : Pour connaître l'actualité de la Paroisse du Raincy, des équipes, des mouvements, les horaires des Messes, pour consulter le Messager en ligne etc ...
  • Contact

Recherche

Liens