Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 avril 2020 2 21 /04 /avril /2020 09:42

 

Notre Communauté au quotidien

avec Notre-Dame de la Consolation

 

« Courage et confiance »

 

Date :  21 Avril 2020,  Saint Anselme

 

 

Textes du jour : Actes des Apôtres 4,32-37 ; Psaume 92 ; Jean 3,7-15

 

Commentaire :

 

Hier, le texte des Actes des Apôtres nous parlait de « l’assurance qui avaient envahi les apôtres dans leur annonce de la Parole de Dieu. Ils étaient tous remplis de l’Esprit Saint. Nicodème, dans l’évangile était invité à accueillir cette naissance d’en haut faite d’eau et d’Esprit…

Aujourd’hui on nous dit : « ceux qui étaient devenus croyants avaient un seul cœur et une seule âme. Une Grâce abondante reposait sur l’Eglise naissante, qui s’organise, notamment au niveau de la mise en commun des biens. L’Evangile d’aujourd’hui nous lance un appel : croire aux choses du ciel, c’est à dire, encore une fois, sortir de nos logiques purement humaines, pour accueillir les merveilles de Dieu dans nos vies.

Cette grâce de Dieu, manifestée par la Résurrection du Christ, semble faire des choses incroyables… Quelle est notre attitude profonde face à de tels exploits, de tels faits qui nous sont ainsi révélés? Dans le contexte que nous vivons en ce moment, comment cette parole de Dieu peut-elle se concrétiser. ? Ecoutons la prière de Saint Anselme.

                                                                                                                                              Père Frédéric Benoist

 

Prière de Saint Anselme  moine bénédiction né à Aoste en 1033 et mort en 1109 après avoir été évêque de Canterbury . Docteur, théologien de l’Eglise

 

« Et maintenant, homme de rien, fuis un moment tes occupations, cache-toi un peu de tes pensées tumultueuses. Rejette maintenant tes pesants soucis, et remets à plus tard tes tensions laborieuses. Vaque quelque peu à Dieu, et repose-toi quelque peu en Lui. Entre dans la cellule de ton âme, exclus tout hormis Dieu et ce qui t'aide à le chercher ; porte fermée, cherche-le. Dis maintenant, tout mon cœur, dis maintenant à Dieu : Je cherche ton visage, ton visage, Seigneur, je le recherche. Et maintenant, Toi Seigneur mon Dieu, enseigne à mon cœur où et comment Te chercher, où et comment Te trouver. Seigneur, si Tu n'es pas ici, où Te chercherai-je absent ? Et, si Tu es partout, pourquoi ne Te vois-je pas présent ? Mais certainement Tu habites la lumière inaccessible. Où est la lumière inaccessible ? Ou bien comment accéderai-je à la lumière inaccessible ? Ou qui me conduira et introduira en elle pour qu'en elle je Te voie ? Par quels signes enfin, par quelle face Te chercherai-je ? Je ne T'ai jamais vu, Seigneur mon Dieu, je ne connais pas ta face. Que fera, très haut Seigneur, que fera cet exilé, tien et éloigné ? Que fera ton serviteur, anxieux de ton amour et projeté loin de ta face. II s'essouffle pour Te voir, et ta face lui est par trop absente. Il désire accéder à Toi, et ton habitation est inaccessible. Il souhaite vivement Te trouver, et il ne sait ton lieu. Il se dispose à Te chercher, et il ignore ton visage. Seigneur, Tu es mon Dieu, Tu es mon Seigneur, et je ne T'ai jamais vu. Tu m'as fait et fait à nouveau, Tu m'as conféré tous mes biens, et je ne Te connais pas encore. Bref, j'ai été fait pour Te voir et je n'ai pas encore fait ce pour quoi j'ai été fait. Seigneur, et je ne T'ai jamais vu. Tu m'as fait et fait à nouveau, Tu m'as conféré tous mes biens, et je ne Te connais pas encore. Bref, j'ai été fait pour Te voir et je n'ai pas encore fait ce pour quoi j'ai été fait. Et Toi, ô Seigneur, jusques à quand ? Jusques à quand, Seigneur, nous oublieras-Tu, jusques à quand détournes-Tu de nous ta face? Quand nous regarderas-Tu et nous exauceras-Tu? Quand illumineras-Tu nos yeux et nous montreras-Tu ta face? Quand Te rendras-Tu à nous? Regarde-nous, Seigneur, exauce-nous, illumine-nous, montre-toi à nous. Rends-toi à nous, que nous soyons bien, nous qui, sans Toi, sommes si mal. Aie pitié de nos labeurs et de nos efforts vers Toi, nous qui ne valons rien sans Toi. Enseigne-moi à Te chercher, montre-toi à qui Te cherche, car je ne puis Te chercher si Tu ne m'enseignes, ni Te trouver si Tu ne te montres. Que je Te cherche en désirant, que je désire en cherchant. Que je trouve en aimant, que j'aime en trouvant. Amen. »

 

Le confinement et après… Continuons notre réflexion sur la Miséricorde :

 

Il y a 20 ans, saint Jean-Paul II instituait le dimanche de la Divine miséricorde, célébré le dimanche qui suit Pâques. C’est aussi la veille de cette fête qu’il s’est éteint, le 2 avril 2005. La date de sa mort scella ainsi en quelque sorte son testament spirituel. Il a confié le monde à la Miséricorde divine. Mais comment l’accueillir ?

 

Saint Jean Paul II avait écrit ces paroles pour la fête de la Miséricorde divine – le jour de son entrée au Ciel, le 2 avril 2005 : « À l’humanité qui parfois semble perdue et dominée par le pouvoir du mal, de l’égoïsme et de la peur, le Seigneur ressuscité offre le don de son amour qui pardonne, réconcilie, et rouvre l’âme à l’espérance. C’est un amour qui convertit les cœurs et donne la paix. Combien le monde a besoin de comprendre et d’accueillir la miséricorde divine ! » Accueillir la miséricorde de Dieu… mais comment ?

 

Reconnaître sa misère :

Saint Philippe Neri répétait chaque jour cette prière : « Seigneur, prends garde à moi. Si Tu ne me préserves pas par ta grâce, je Te trahirai aujourd’hui et je commettrai à moi seul tous les péchés du monde entier ». Saint François de Sales disait aussi : « Reconnaître sa propre misère n’est pas un acte d’humilité en soi : c’est seulement ne pas être stupide ! »

 

La miséricorde ne consiste pas, en effet, à banaliser le mal ou à relativiser le péché. Tout au contraire ! Seule une conscience aiguë de la gravité du péché nous rend capables de saisir la nécessité absolue de la miséricorde en même temps que son prix infini : le sang du Christ versé pour nous. On comprend alors ce que Jésus disait à sainte Faustine : « Plus le pécheur est grand, plus il a droit à ma miséricorde ».

 

Croire en l’abîme infini de la miséricorde divine

Notre misère pourrait nous écraser ou nous amener à désespérer. Seule la foi dans les promesses de salut peut nous affermir dans une espérance invincible. Sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus écrivait : « La sainteté est une disposition du cœur, qui nous rend humbles et petits entre les bras du Père, conscient de notre misère, mais confiant jusqu’à l’audace en la bonté du Père ».

 

 S’abreuver aux sources de la miséricorde

« Le genre humain ne trouvera pas la paix tant qu’il ne se tournera pas vers la source de ma miséricorde », disait encore Jésus à sainte Faustine. Et d’ajoutait : « Regarde, âme, c’est pour toi que j’ai institué le trône de la miséricorde sur terre. Ce trône, c’est le tabernacle ». Les sources de la miséricorde sont donc particulièrement les sacrements de l’eucharistie et de la réconciliation, intarissables canaux de la miséricorde dans la sainte Église du Christ.

 

Faire miséricorde autour à notre tour

« Heureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde » (Mt 5, 7). Exerçons la miséricorde, afin de pouvoir la recevoir à notre tour. Ouvrir nos cœurs aux souffrances des autres, pardonner à ceux qui nous blessent, voilà la manière de vivre cette béatitude des miséricordieux.

 

Nous pouvons reprendre les 12 Paroles d’Espérance de Jean Paul II (voir feuille quotidienne du 20 avril)

Et cette parole de Saint Paul aux Romains 10,8-10

 

Nous lisons dans l’Écriture : « La Parole est près de toi ; elle est dans ta bouche et dans ton cœur. » Cette Parole, c’est le message de la foi que nous proclamons. Donc, si tu affirmes de ta bouche que Jésus est Seigneur, si tu crois dans ton cœur que Dieu l’a ressuscité d’entre les morts, alors tu seras sauvé. Celui qui croit du fond de son cœur devient juste ; celui qui, de sa bouche, affirme sa foi parvient au salut.

 

Intention de prière : Pour Gaëtan Manfré, dont nous célébrons les funérailles chrétiennes Mardi 21 Avril . Prions aussi pour son épouse qui vivait avec lui en maison de retraite, mais qui ne pourra pas venir à la cérémonie à cause des mesures sanitaires.

Prions pour la santé de Maria Grizou, maman de Thérèse Guillet ;

 

Partager cet article

Repost0
Published by paroisse du Raincy - dans Feuille quotidienne "confinement"

Présentation

  • : Le blog de la paroisse du Raincy
  • : Pour connaître l'actualité de la Paroisse du Raincy, des équipes, des mouvements, les horaires des Messes, pour consulter le Messager en ligne etc ...
  • Contact

Recherche

Liens