Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 avril 2020 1 20 /04 /avril /2020 10:03

Notre Communauté au quotidien

avec Notre-Dame de la Consolation

 

« Courage et confiance »

 

 

Date : Lundi 20 Avril

 

Textes du jour : Actes des Apôtres4,23-31 ; Psaume 2, Jean 3,1-8

 

Commentaire :

 

Nous avons terminé l’Octave de Pâques, qui nous ont fait relire les textes d’apparition du Ressuscité sauf un, le tout dernier : la rencontre « intime » entre Jésus et Pierre : M’aimes-tu ? … Ce texte conclura notre temps pascal, tous ces jours qui vont nous conduire à la Pentecôte. ET ce n’est pas rein de terminer par cette question que pose Jésus a son disciple : m’aimes-tu ? Je vais donc devoir prendre conscience que mon chemin de vie, d’humanité, de mission ne peut se vivre que dans cette relation d’intimité et d’amour avec le Seigneur.

 Nous allons parcourir tout au long de ce temps pascal deux livres : les Actes des Apôtres. Nous l’avions commencé dès le dimanche de Pâques. Là encore, nous reviendrons au commencement de ce livre, le jour de la Pentecôte avec ce magnifique récit de la manifestation de l’Esprit Saint auprès des Apôtres. Les merveilles de Dieu sont proclamées dans toutes les langues, pour toutes les nations. Nous allons aussi parcourir l’évangile de Jean, nous avions commencé à le faire les dernières semaines de Carême.

Que peut bien signifier toutes ces subtilités liturgiques avec la Parole de Dieu ? Nourris de cette première semaine de Pâques, nous avons pu contempler comme la puissance du Ressuscité réussit à transformer toutes les personnes qu’il a rencontré. Cette Puissance se manifeste dans le cœur de Pierre et Jean, qui ont l’assurance pour proclamer la Parole de Dieu. Nous l’entrevoyons chez Nicodème, il est certes dans la nuit, le doute, mais il s’ouvre à la connaissance de Jésus, ce dernier lui annonce une nouvelle naissance : celle de l’Eau et de L’Esprit, celle du baptême . Cette nouvelle naissance permettant l’entrée dans le Royaume de Dieu. Mais qu’est de que ce Royaume ? Quel est ce Roi qui est en train d’enseigner ?

Nous pouvons lire le texte de ce matin de façon linéaire, en nous laissant guider, page après page, vers la connaissance de ce Royaume et de ce Roi, pour voir son itinéraire humain, qui conduit à la croix . Mais nous pouvons aussi déjà lire ce texte, en disciples du Ressuscité : Le Royaume de Dieu est bien là. La parole que nous lisons est accomplie. Nous pouvons la lire avec « assurance », nous pourrons la proclamer avec « assurance ». L’Esprit Saint est à l’œuvre.

Toutes ces semaines, nous allons commencer à entrevoir  des pistes,  pour savoir comment nous allons sortir de confinement progressivement.  Ne le cachons pas, nous l’attendons tous, tout en le redoutant aussi. Ce n’est pas une situation très confortable, avouons le. Toute cette période du confinement permet, je l’espère, de prendre du temps pour méditer chaque jour la Parole de Dieu. Il y a eu un confinement en temps de Carême, il ya un confinement en temps de Pâques… Eh bien, quelle nouveauté entrevoyons nous ? Quels éclairages, quels appels, quelles conversions, la Parole de Dieu nous fait découvrir ? D’où allons nous puiser cette « nouvelle assurance » pour revivre en société ? Eh bien lisons bien les textes d’aujourd’hui. Et si nous ne trouvons pas de pistes,  nous ne sortirons pas guéris et grandis de cette épreuve sociétale.

                                                                                                                                  

Père Frédéric Benoist

 

Pendant plusieurs jours, nous allons commencer à réfléchir à des pistes, dans notre vie spirituelle et chrétienne, pour accompagner notre démarche progressive e la sortie du confinement : nous allons commencer par méditer sur la miséricorde, dans la continuité de ce dimanche de la Divine Miséricorde. C’est en tous les cas, une piste que nous a livrée ce matin le pape François dans son homélie :

 

L’épreuve de la pandémie est « une occasion pour préparer l’avenir de tous »

 « Sans une vision d’ensemble, il n’y aura d’avenir pour personne » après cette pandémie, a prévenu le pape François lors de son homélie de la fête de la Divine Miséricorde célébrée dans le sanctuaire de la Miséricorde (Rome) le 19 avril 2020. Le Souverain pontife a appelé les fidèles à construire un « monde nouveau », fondé sur la miséricorde envers les plus faibles.

En ces temps de pandémie, il existe une infection pire que celle du virus, a souligné le pape lors de son homélie prononcée à l’occasion de la fête de la Divine miséricorde, dimanche : « celle de l’égoïsme indifférent ». Le pape François célébrait la messe en dehors du Vatican, à l’église Santo Spirito in Sassia, à Rome, connue comme le sanctuaire de la Divine Miséricorde. Cette infection consiste à penser que « tout ira bien » dans le monde si tout va bien « pour moi » et engendre une sélection des personnes et une immolation sur « l’autel du progrès » de celui qui est en arrière.

 

Cette pandémie rappelle cependant aux hommes « qu’il n’y a pas de frontières » entre ceux qui souffrent. Elle invite selon le pape à « remédier à l’injustice » qui mine la société. Après cette épreuve, « ne pensons pas uniquement à nos intérêts », a souhaité le pontife : « sans une vision d’ensemble, il n’y aura d’avenir pour personne », a-t-il prévenu. Ce n’est qu’en étant miséricordieux avec le plus faible que pourra selon lui s’établir un « monde nouveau ». Il s’agit donc de préparer « l’avenir de tous ».

 A ce titre, le 266e pape a évoqué la communauté chrétienne des origines, décrite dans le livre des Actes des Apôtres. Ayant reçu la miséricorde du Seigneur, les premiers disciples vivaient cette miséricorde et la mettaient en pratique en partageant leurs biens « 

en fonction des besoins de chacun ». « Ce n’est pas une idéologie, c’est le christianisme », a pointé le chef de l’Eglise catholique. Aujourd’hui, une minorité de la population mondiale est en avance tandis qu’une majorité « est restée en arrière », a déploré le pape. Devant cet état de fait, chacun peut dire qu’il ne lui revient pas de prendre soin des autres ou avancer que ces problèmes sont « complexes », a déclaré le successeur de Pierre.

Et pourtant, « la miséricorde ne laisse personne en arrière », a-t-il rappelé. A sainte Faustine, qui se plaignait de passer pour une « naïve » en pratiquant la miséricorde, le Seigneur a répondu de ne pas se soucier que l’on abuse de sa bonté et de demeurer miséricordieuse « envers tous ».

Offrir ses misères pour découvrir la miséricorde

Cette pandémie révèle au delà de nos fragilités, la « beauté indélébile » des hommes, a par ailleurs estimé le successeur de Pierre. Ceux-ci sont de « très beaux cristaux, fragiles et en même temps précieux ». Si comme le cristal, l’homme se fait « transparent » devant son Dieu, alors la lumière de la miséricorde brillera en lui et dans le monde, a déclaré le pape.

Cette fête de la miséricorde est donc selon lui l’occasion pour chacun de se poser cette question : « ai-je donné ma misère au Seigneur ? ». Blessures, remords, rancœurs ou péchés doivent à cette occasion être déposés devant Dieu. Car « le Seigneur attend que nous Lui apportions nos misères, pour nous faire découvrir sa miséricorde ».

Le texte intégral de son homélie est disponible dans la catégorie "Déclarations et documents" de ce blog

 

Et si nous apprenions les douze pensées de Jean Paul II sur l’espérance comme source de tout départ ?

1/ « Jésus est Seigneur, lui seul sauve l’humanité, aujourd’hui comme hier et toujours ».

2/ « N’ayez pas peur, entrez dans l’Espérance ».

3/ « Faire l’expérience de Dieu est toujours à la portée de chaque homme ».

4/ »Vous valez ce que vaut votre cœur ».

5/ « Je suis témoin de l’Espérance » ;

6/ « Nous ne marchons pas à la suite du sauveur en portant sa croix, mais nous suivons le Christ qui porte la nôtre ».

7/ « Ce n’est qu’en se dépassant que l’homme est pleinement humain ».

8/ « Même la mort n’est plus un mal irrémédiable, puisqu’elle est suivie par la Résurrection. La Résurrection est l’œuvre du Christ ».

9/ « Dieu est toujours dans le camp de ceux qui souffrent ».

10/ L’homme ne cesse pas d’être grand, même dans sa faiblesse ».

11/ « Dans la prière, Dieu se révèle avant tout comme Miséricorde, c’est à dire comme Amour qui vient à la rencontre de l’homme souffrant ».

12/ « Le Fils de l’homme n’est pas venu dans le monde pour juger le monde, mais que par lui, le monde soit sauvé »

Partager cet article

Repost0
Published by paroisse du Raincy - dans Feuille quotidienne "confinement"

Présentation

  • : Le blog de la paroisse du Raincy
  • : Pour connaître l'actualité de la Paroisse du Raincy, des équipes, des mouvements, les horaires des Messes, pour consulter le Messager en ligne etc ...
  • Contact

Recherche

Liens