Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 avril 2020 2 14 /04 /avril /2020 11:25

Notre Communauté au quotidien

avec Notre-Dame de la Consolation

 

« Courage et confiance »

 

Date :  Mardi 14 Avril : Mardi de l’octave de Pâques

 

Textes du jour : Actes des Apôtres 2,36-41 ; Psaume 32 ; Jean 20,11-18

 

« On a enlevé mon Seigneur ». Les paroles de Marie Madeleine révèlent un profond désarroi , en venant au tombeau, elle venait rendre hommage à  son Maître défunt.  De profonds liens de foi et d’amour l’avaient attachée au Christ. Elle pleure parce qu’il est demeuré vivant dans son cœur.  C’est une attitude tout à fait humaine et « naturelle » que nous mêmes vivons en  célébrant un rite de funérailles ou en nous rendant devant la tombe d’un proche. Par amour, Marie Madeleine va oindre le corps de Jésus. Rien ne la retiendra, pas même un énorme rocher, ni des gardes, ni des étrangers qui ont pu l’emporter. Car on n’a pas seulement emporté son corps, « on a enlevé mon Seigneur ».  A la suite de Marie Madeleine je peux me poser ces questions : est-ce que Jésus est « mon » Seigneur ? Ai-je construit une relation personnelle au point de le chercher dans tout ce que je fais, dans tout ce que je vois et au point que toute offense envers lui me blesse ?

« Qui cherches-tu ? »  Nous voyons que Jésus n’abandonne pas ceux qui le cherchent. « Cherchez et vous trouverez » a-t-il dit à ses disciples (Mt 7,7). Tant de personnes passent leur temps à chercher des choses qui les asservissent, celles qui les laissent vides et le coeur brisé. Marie, elle, recherche son amour véritable et son bonheur. Elle a déjà ressenti la solitude auparavant, mais jamais si profondément. Jésus lui parle d’abord par l’intermédiaire des anges : « Pourquoi pleurez-vous ? » Puis il répète lui-même : « Pourquoi pleurez-vous ? » Comme pour dire « Rappelez-vous qui vous cherchez. N’est-ce pas lui qui vous a cherché le premier et vous a trouvé ? » Marie ne répond pas, elle insiste « Si c’est vous qui l’avez enlevé, j’irai le reprendre ». Il prononce son nom, comme il l’a souvent fait autrefois : « Marie ! » et Jésus la retrouve. Est-ce que je sais qui je cherche dans la prière ?

3. « J’ai vu le Seigneur, et voilà ce qu’il m’a dit. » Marie Madeleine n’a pas gardé jalousement pour elle cette rencontre avec le Christ. Elle s’est empressée de la partager. Partager notre foi est la façon la plus sûre de la préserver et de la faire grandir.  Ce temps du confinement nous invite à intérioriser notre propre relation au Christ, mais nous savons aussi que si nous voulons vraiment augmenter notre amour pour Jésus, il faut témoigner de cet amour: parler du Christ autour de nous,  parler du Christ au sein de notre famille, ne pas avoir peur de parler du Christ même à un étranger. Trouvons des moyens de faire connaître le Christ aux autres à travers nos gestes de tous les jours, notre comportement, nos conversations. Ma prière produit-elle le désir et l’action d’amener les autres au Christ ? Comment je me prépare déjà mon cœur au désir de vouloir refaire communauté après le confinement ?

Dialogue avec le Christ Seigneur Jésus, je veux t’entendre m’appeler par mon nom ! Je veux t’aimer de manière active et concrète. Je veux t’aimer au point de communiquer ta vie dans tout ce que je fais et tout ce que je dis. Que mon amour conduise d’autres vers toi. Seigneur, aide-moi à avancer dans la vie en cherchant à chaque instant à partager ton amour avec d’autres.

                                                                                                                       Père Frédéric Benoist

Parole du pape François :

Comme il est beau de penser que la première apparition du Ressuscité — selon les Evangiles — a eu lieu d’une manière aussi personnelle! Il y a quelqu’un qui nous connaît, qui voit notre souffrance et notre déception, et qui s’émeut pour nous et nous appelle par notre nom. C’est une loi que nous trouvons gravée dans beaucoup de pages de l’Evangile. Autour de Jésus se trouvent de nombreuses personnes qui cherchent Dieu; mais la réalité la plus prodigieuse est que, bien avant, c’est tout d’abord Dieu qui se préoccupe pour notre vie, qui veut la relever, et pour ce faire, il nous appelle par notre nom, en reconnaissant le visage personnel de chacun. Chaque homme est une histoire d’amour que Dieu écrit sur cette terre. Chacun de nous est une histoire d’amour de Dieu. Dieu appelle chacun de nous par son propre nom: il nous connaît par notre nom, il nous regarde, il nous attend, il nous pardonne, il a de la patience avec nous. Est-ce vrai ou n’est-ce pas vrai? Chacun de nous fait cette expérience.

Et Jésus l’appelle: «Marie!»: la révolution de sa vie, la révolution destinée à transformer l’existence de chaque homme et femme, commence par un nom qui retentit dans le jardin du sépulcre vide. Les Evangiles nous décrivent le bonheur de Marie: la résurrection de Jésus n’est pas une joie donnée au compte-goutte, mais une cascade qui renverse toute la vie. L’existence chrétienne n’est pas tissée de doux bonheurs, mais de vagues qui emportent tout. Essayez de penser vous aussi, en cet instant, avec le bagage de déceptions, et d’échecs que chacun de nous porte dans son cœur, qu’il y a un Dieu proche de nous qui nous appelle par notre nom et nous dit: «Relève-toi, arrête de pleurer, car je suis venu te libérer!». Cela est beau. (catéchèse, audience générale du 17 Mai 2017)

 

Le mystère de la résurrection Homélie de saint Jean Chrysostome (+ 407) (extraits)

 

 

Comment vous expliquerai-je les choses cachées? Comment proclamerai-je ce qui surpasse tout langage et toute intelligence? Comment ferai-je connaître le mystère de la résurrection du Seigneur? Sa croix aussi est un mystère, et sa mort pendant trois jours, et tout ce qui est arrivé à notre Sauveur est mystère. De même, en effet, qu'il est né du sein inviolé de la Vierge, de même il est ressuscité du tombeau fermé. De même que le Fils unique de Dieu est devenu premier-né en naissant d'une mère, de même il est devenu le premier-né d'entre les morts par sa résurrection. De même, assurément, que sa naissance n'a pas fait perdre à la Vierge mère sa virginité, de même sa résurrection n'a pas brisé les sceaux du sépulcre. Je ne puis donc pas définir par des mots sa naissance ni comprendre sa sortie du sépulcre. <>

 

Venez voir l'endroit où reposait le Seigneur (Mt 28,6). <> Venez voir l'endroit où fut rédigé l'acte garantissant votre résurrection. Venez voir l'endroit où la mort fut ensevelie. Venez voir l'endroit où un corps, grain non semé par l'homme, a produit une multitude d'épis d'immortalité. <> Allez annoncer à mes disciples <>, allez annoncer à mes frères qu'ils doivent se rendre en Galilée: c'est là qu'ils me verront (Mt 28,10). Annoncez à mes disciples les mystères que vous avez contemplés." <>

 

Voilà ce que le Seigneur a dit aux femmes. Et maintenant encore, au bord de la piscine baptismale, il se tient invisible auprès des croyants, il embrasse les nouveaux baptisés comme des amis et des frères <>, il remplit leurs coeurs et leurs âmes d'allégresse et de joie. Il lave leurs souillures dans les fontaines de sa grâce. Il oint du parfum de l'Esprit ceux qui ont été régénérés. Le Seigneur devient celui qui les nourrit et il devient leur nourriture. Il procure à ses serviteurs leur part de nourriture spirituelle. Il dit à tous les fidèles: "Prenez, mangez le pain du ciel, recevez la source qui jaillit de mon côté, celle où l'on puise toujours sans que jamais elle se tarisse. Vous qui avez faim, rassasiez-vous; vous qui avez soif, enivrez-vous d'un vin sobre et salutaire." <>

 

O Christ, notre Dieu, toi seul es vraiment le seul Seigneur, plein de bonté et d'amour pour les hommes. Avec ton Père exempt de toute souillure et avec l'Esprit vivifiant, à toi reviennent la gloire et la puissance, maintenant et toujours et dans les siècles des siècles.

 

Amen.

Ci joint une chanson de Grand Corps Malade : https://youtu.be/4UX6Wsr8GMU

Mardi soir sur France 2 : la cathédrale de Paris un an après…

 

Intentions de prière :

 Pour le père Michel Picard, sorti du coma depuis Samedi soir.

 

 

 

 

Et maintenant…

Grand Corps Malade 9 avril 2020

 

Entre les masque et les gants, entre peur et colère
Voyant les dirigeants flipper dans leur confuse gestion
En ces temps confinés, on se pose des questions

Et maintenant…

Et si ce virus avait beaucoup d’autres vertus
Que celle de s’attaquer à nos poumons vulnérables
S’il essayait aussi de nous rendre la vue
Sur nos modes de vie devenus préjudiciables
Si on doit sauver nos vies en restant bien chez soi
On laisse enfin la terre récupérer ce qu’on lui a pris
La nature fait sa loi en reprenant ses droits
Se vengeant de notre arrogance et de notre mépris
Et est-ce un hasard si ce virus immonde
N’attaque pas les plus jeunes, n’atteint pas les enfants
Il s’en prend aux adultes responsables de ce monde
Il condamne nos dérives et épargne les innocents
Ce monde des adultes est devenu si fébrile
L’ordre établi a explosé en éclats
Les terriens se rappellent qu’ils sont humains et fragiles
Et se sentent peut-être l’heure de remettre tout à plat


Et si ce virus avait beaucoup d’autres pouvoirs
Que celui de s’attaquer à notre respiration
S’il essayait aussi de nous rendre la mémoire
Sur les valeurs oubliées derrière nos ambitions
On se découvre soudain semblables, solidaire
Tous dans le même bateau pour affronter le virus
C’était un peu moins le cas pour combattre la misère
On était moins unis pour accueillir l’Aquarius.


Et si ce virus avait le don énorme de rappeler ce qui nous est vraiment essentiel
Les voyages, les sorties, l’argent ne sont plus la norme
Et de nos fenêtres on réapprend à regarder le ciel
On a du temps pour la famille, on ralenti le travail
Et même avec l'extérieur on renforce les liens
On réinvente nos rituels, pleins d’idées, de trouvailles
Et chaque jour on prend des nouvelles de nos anciens
Et si ce virus nous montrait qui sont les vrais héros
Ceux qui trimaient déjà dans nos pensées lointaines
Ce n’est que maintenant qu’ils font la une des journaux

 

Pendant que le CAC 40 est en quarantaine
Bien avant le Corona l'hôpital suffoquait
Il toussait la misère et la saturation
Nos dirigeants découvrent qu’il y a lieu d'être inquiets
Maintenant qu’il y a la queue en réanimation
On reconnaît tout à coup ceux qui nous aident à vivre
Quand l’état asphyxie tous nos services publics
Ceux qui nettoient les rues, qui transportent et qui livrent
On redécouvre les transparents de la république

Et maintenant…

Alors quand ce virus partira comme il est venu
Que restera-t-il de tous ses effets secondaires
Qu’est-ce qu’on aura gagné avec tout ce qu’on a perdu
Est-ce que nos morts auront eu un destin salutaire

Et maintenant…
Et maintenant…
Et maintenant…

Partager cet article

Repost0
Published by paroisse du Raincy - dans Feuille quotidienne "confinement"

Présentation

  • : Le blog de la paroisse du Raincy
  • : Pour connaître l'actualité de la Paroisse du Raincy, des équipes, des mouvements, les horaires des Messes, pour consulter le Messager en ligne etc ...
  • Contact

Recherche

Liens