Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 octobre 2017 1 02 /10 /octobre /2017 18:44

Angélus: la logique de l’amour du Père, gratuit et généreux

 

Commentaire de la parabole de la Onzième heure

 

Paroles du pape François le 24 Septembre place saint Pïerre

 

Chers frères et sœurs, bonjour!

Dans la page évangélique d’aujourd’hui (Mt 20, 16-16), on trouve la parabole des ouvriers appelés chaque jour, que Jésus raconte pour communiquer deux aspects du Royaume de Dieu: le premier, que Dieu veut appeler tout le monde à travailler pour son Royaume; le second, qu’à la fin il veut donner à tous la même récompense, c’est-à-dire le salut, la vie éternelle.

 

Le maître d’une vigne, qui représente Dieu, sort à l’aube et embauche un groupe de travailleurs, se mettant d’accord avec eux sur le salaire d’un denier pour la journée, c’était un salaire juste. Ensuite, il sort également les heures suivantes ce jour-là il sort cinq fois -, jusque tard dans l’après-midi, pour embaucher d’autres travailleurs qu’il voit sans travail. À la fin de la journée, le maître ordonne qu’on donne un denier à chacun, même à ceux qui ont travaillé quelques heures. Naturellement, les travailleurs embauchés en premier se plaignent, parce qu’ils se voient payés de la même manière que ceux qui ont moins travaillé. Mais le maître leur rappelle qu’ils ont reçu ce qui avait été convenu; ensuite, s’il veut être généreux avec les autres, ils ne doivent pas être envieux.

 

En réalité, cette «injustice» entre guillemets du maître sert à provoquer, chez ceux qui écoutent la parabole, un saut de qualité, car ici, Jésus ne veut pas parler du problème du travail et du salaire juste, mais du Royaume de Dieu! Et le message est le suivant: dans le Royaume de Dieu, il n’y a pas de chômeur, tous sont appelés à faire leur part; et pour tous à la fin, il y aura la récompense qui vient de la justice divine pas humaine, heureusement pour nous! c’est-à-dire le salut que Jésus-Christ a acquis pour nous par sa mort et sa résurrection. Un salut qui n’est pas mérité, mais donné, le salut est gratuit, de sorte que « les derniers seront les premiers et les premiers, les derniers » (Mt 20.16).

 

Par cette parabole, Jésus veut ouvrir nos cœurs à la logique de l’amour du Père, qui est gratuit et généreux. Il s’agit de se laisser émerveiller et fasciner par des « pensées » et des « voies » de Dieu qui, comme le rappelle le prophète Isaïe, ne sont pas nos pensées et ne sont pas nos voies (cf. Is 55, 8). Les pensées humaines sont souvent marquées par des égoïsmes et par des intérêts personnels, et nos sentiers étroits et tortueux ne sont pas comparables aux voies larges et droites du Seigneur. Il use de miséricorde, ne pas oublier cela, il use de miséricorde, il pardonne largement, est plein de générosité et de bonté qu’il répand sur chacun de nous, ouvre à tous les territoires sans fin de son amour et de sa grâce, qui seuls peuvent donner au cœur humain la plénitude de la joie.

 

Jésus veut nous faire contempler le regard de ce maître: le regard par lequel il voit chacun des travailleurs qui attendent du travail, et il les appelle à aller à sa vigne. C’est un regard plein d’attention, de bienveillance; c’est un regard qui appelle, qui invite à se lever, à se mettre en marche, parce qu’il veut la vie pour chacun de nous, il veut une vie pleine, engagée, sauvée du vide et de l’inertie. Dieu qui n’exclut personne et veut que chacun atteigne sa plénitude. Voilà l’amour de notre Dieu, de notre Dieu qui est Père.

Que la Très Sainte Vierge Marie nous aide à accueillir dans notre vie la logique de l’amour qui nous libère de la présomption de mériter la récompense de Dieu et du jugement négatif sur les autres.

IL EST TOUJOURS TEMPS DE SE CONVERTIR

1 ère lecture (Ez 18,25-28) Psaume (Ps 24,4-9) 2 ème lecture (Ph 2,1-11) Evangile (Mt 21,28-32)

 

Plus préoccupés de nous-mêmes, peu préoccupés souvent de nos frères, et parfois même de Dieu, il nous est demandé de refuser ce comportement. Car ce ne sont pas ceux qui disent “Seigneur, Seigneur !” qui sont agréables à Dieu, mais ceux qui font la volonté du Père. Ces paroles que le Christ a proclamées (Matthieu 7. 21), il les redit d’une autre manière dans la parabole des deux fils. Par elle, Jésus voulait ouvrir les yeux des juifs pour leur faire comprendre que leur enfermement dans leur fausse justice et dans leurs certitudes, est un refus du Royaume de Dieu. Ils croient dire “oui” à Dieu. En fait, ils le refusent. N’en est-il pas ainsi de nous-mêmes parfois, … souvent.

Mais il est toujours temps de se convertir. Par contre si les Juifs demeurent figés dans leur obstination, ils s’excluront du Royaume :”Le Royaume de Dieu vous sera retiré pour être confié à un peuple qui lui fera produire ses fruits.” (Matthieu 21. 43) Et comme exemple de conversion, Jésus propose les situations extrêmes : les publicains et les prostituées. Dans un premier temps, ils ont dit “non” au Royaume et à l’Alliance par leur incapacité ou leur manque de goût d’en suivre les exigences, mais ils restent suffisamment disponibles pour accueillir les signes de Dieu. Alors ils se mettent en route vers le Royaume. Peu à peu, ils apprennent à dire “oui”. Et nous, apprenons-nous aussi à dire “oui” … « Je ne veux pas … Pris de remords, il y alla. » (Matthieu 21. 29)

Il est clair que le “oui” dit à Dieu ne se réalise pas du jour au lendemain. Il est l’objet d’un apprentissage, d’un cheminement, d’une conversion, d’une ascèse. En avertissant ses auditeurs du danger d’illusion sur leur propre justice et de l’hypocrisie à se comparer à ceux dont le comportement serait moins honorable, Jésus nous met, nous aussi, en garde contre les risques d’illusion et d’hypocrisie. Il nous convient mieux de nous ranger plutôt dans la catégorie des pécheurs. Il ne s’agit pas pour autant de se considérer comme les plus misérables des pécheurs ou les plus indignes du Royaume de Dieu, par goût morbide de la culpabilité ou de la fausse modestie. Se culpabiliser, c’est se replier sur soi. Se reconnaître pécheur, c’est se situer humblement devant Dieu. C’est une attitude positive parce que c’est se confier en sa miséricorde, en attendre le pardon et rendre possible l’ouverture d’un chemin de salut dans une relation où Dieu, par son Amour, par sa tendresse comme dit le psaume, restaure sa dignité de fils à son enfant égaré (Voir aussi la parabole de l’enfant prodigue au moment où son père le reçoit.)

Dimanche 1er octobre 2017 - 26ème dimanche du Temps Ordinaire

 

Lectures de la messe

 

Première lecture (Ez 18, 25-28)

 

Ainsi parle le Seigneur : « Vous dites : ‘La conduite du Seigneur n’est pas la bonne’. Écoutez donc, fils d’Israël : est-ce ma conduite qui n’est pas la bonne ? N’est-ce pas plutôt la vôtre ? Si le juste se détourne de sa justice, commet le mal, et meurt dans cet état, c’est à cause de son mal qu’il mourra. Si le méchant se détourne de sa méchanceté pour pratiquer le droit et la justice, il sauvera sa vie. Il a ouvert les yeux et s’est détourné de ses crimes. C’est certain, il vivra, il ne mourra pas. » Parole du Seigneur.

 

Psaume (Ps 24 (25), 4-5ab, 6-7, 8-9)

 

Seigneur, enseigne-moi tes voies, fais-moi connaître ta route. Dirige-moi par ta vérité, enseigne-moi, car tu es le Dieu qui me sauve. Rappelle-toi, Seigneur, ta tendresse, ton amour qui est de toujours. Oublie les révoltes, les péchés de ma jeunesse ; dans ton amour, ne m’oublie pas. Il est droit, il est bon, le Seigneur, lui qui montre aux pécheurs le chemin. Sa justice dirige les humbles, il enseigne aux humbles son chemin.

 

Deuxième lecture (Ph 2, 1-11)

 

Frères, s’il est vrai que, dans le Christ, on se réconforte les uns les autres, si l’on s’encourage avec amour, si l’on est en communion dans l’Esprit, si l’on a de la tendresse et de la compassion, alors, pour que ma joie soit complète, ayez les mêmes dispositions, le même amour, les mêmes sentiments ; recherchez l’unité. Ne soyez jamais intrigants ni vaniteux, mais ayez assez d’humilité pour estimer les autres supérieurs à vous-mêmes. Que chacun de vous ne soit pas préoccupé de ses propres intérêts ; pensez aussi à ceux des autres. Ayez en vous les dispositions qui sont dans le Christ Jésus : ayant la condition de Dieu, il ne retint pas jalousement le rang qui l’égalait à Dieu. Mais il s’est anéanti, prenant la condition de serviteur, devenant semblable aux hommes. Reconnu homme à son aspect, il s’est abaissé, devenant obéissant jusqu’à la mort, et la mort de la croix. C’est pourquoi Dieu l’a exalté : il l’a doté du Nom qui est au-dessus de tout nom, afin qu’au nom de Jésus tout genou fléchisse au ciel, sur terre et aux enfers, et que toute langue proclame : « Jésus-Christ est Seigneur » à la gloire de Dieu le Père. Parole du Seigneur.

 

CALENDRIER

 

Messes de la semaine

-Lundi 2 octobre : Saint-Anges gardiens à 9 h messe à la crypte de l’église Notre-Dame

-Mardi 3 octobre : de la férie : messe à 9 h

-Mercredi 4 octobre : Saint François d’Assise : pas de messe à 9 h

-Jeudi 5 octobre : de la férie : messe à 9 h

-Vendredi 6 octobre : De la férie : messe à 9 h

-Samedi 7 octobre : Notre-Dame du Rosaire : pas de messe à 9 h ni de temps d’adoration du Saint-Sacrement

 

Rendez-vous de la semaine

 

Jeudi 5 Octobre à 11 h à l’Éché de Saint-Denis : Rencontre des prêtres jubilaires avec Monseigneur Pascal Delannoy

-Jeudi 5 octobre à 20 h 30 salle Pierre Lefeuvre : Groupe biblique œcuménique : Conférence par Antoine Nouis, pasteur et théologien sur le thème « Ce que nous apportent nos racines juives dans la lecture des écritures »

-Vendredi 6 octobre à 20 h 30 salle Pierre Lefeuvre : réunion des parents de la catéchèse des 6èmes et 5èmes

-Samedi 7 Octobre à 10 h 30 dans l’église : messe de rentrée de l’école Saint-Louis Sainte- Clotilde (pas de messe à 9 h ni de temps d’adoration du Saint-Sacrement ce jour)

-Samedi 7 octobre à 14 h 30 salle Pierre Lefeuvre : réunion des équipes de préparation au mariage sur le diocèse

-Samedi 7 Octobre à 19 h salle Pierre Lefeuvre : rentrée du groupe des lycéens de la paroisse (messe à 18 h à Saint-Louis)

 

 

Dimanche 8 Octobre : Fête de Saint-Denis à la Basilique cathédrale de Saint-Denis :

16 h 30 : Messe solennelle présidée par Monseigneur Pascal Delannoy et envoi en mission des personnes en responsabilité

 

DIMANCHE 1 er Octobre 2017 26 ème dimanche du temps ordinaire

1 ère lecture (Ez 18,25-28) Psaume (Ps 24,4-9) 2 ème lecture (Ph 2,1-11) Evangile (Mt 21,28-32)

 

DIMANCHE 8 Octobre 2017 27 ème dimanche du temps ordinaire

1 ère lecture (Is 5,1-7) Psaume (Ps 79,9-10.13-16a.19-20) 2 ème lecture (Ph 4,6-9) Evangile (Mt 21,33-43)

Messe anticipée le samedi à 18 h -Dimanche à 10 h 30 messe à Notre-Dame

au cours de la messe paroissiale de 10 h 30 : envoi en mission des catéchistes et animateurs

Partager cet article

Repost 0
paroisse du Raincy - dans Feuilles de semaine

Présentation

  • : Le blog de la paroisse du Raincy
  • : Pour connaître l'actualité de la Paroisse du Raincy, des équipes, des mouvements, les horaires des Messes, pour consulter le Messager en ligne etc ...
  • Contact

Recherche

Liens