Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 septembre 2017 4 28 /09 /septembre /2017 17:08

« S’ouvrir à la possibilité de pardonner »

Angélus Du 17/09/2017

Chers frères et sœurs bonjour !

 

Le passage évangélique de ce dimanche (cf. Mt 18,21-35) nous offre un enseignement sur le pardon, qui ne nie pas le tort subi mais reconnaît que l’être humain, créé à l’image de Dieu, est toujours plus grand que le mal qu’il commet. Saint Pierre demande à Jésus: “Si mon frère commet des fautes contre moi, combien de fois devrai-je lui pardonner? Jusqu’à sept foi?” (v.21). Il semble à Pierre que ce soit déjà le maximum que de pardonner sept fois à une même personne; et peut-être nous-semble-t-il à nous déjà beaucoup de le faire deux fois. Mais Jésus répond: “Je ne te dis pas jusqu’à sept fois, mais jusqu’à 70 fois sept” (v;22), ce qui revient à dire toujours : tu dois pardonner toujours. Et il le confirme en racontant la parabole du roi miséricordieux et du serviteur sans pitié, dans laquelle il montre l’incohérence de celui qui d’abord a été pardonné et se refuse ensuite de pardonner.

Le roi de la parabole est un homme généreux qui, pris de compassion, remet une dette énorme “dix mille talents” : énorme à un serviteur qui le supplie. Mais ce même serviteur, dès qu’il rencontre un autre serviteur comme lui qui lui doit cent deniers c’est-à-dire beaucoup moins se comporte sans pitié, en le faisant jeter en prison. Le comportement incohérent de ce serviteur c’est aussi le nôtre lorsque nous refusons le pardon à nos frères. Alors que le roi de la parabole est l’image de Dieu qui nous aime d’un amour si riche en miséricorde qu’il nous accueille, nous aime, et nous pardonne continuellement.

Depuis notre baptême, Dieu nous a pardonné, en nous remettant une dette insolvable: le péché originel. Puis, avec une miséricorde sans limite, Il nous pardonne toutes les fautes dès que nous montrons seulement un petit signe de repentir. Dieu est ainsi : miséricordieux. Lorsque nous sommes tentés de fermer notre cœur à qui nous a offensé, et nous présente des excuses, rappelons-nous les paroles du Père céleste au serviteur sans pitié: “Je t’ai remis toute cette dette parce que tu m’en as prié. Ne devais-tu pas toi aussi avoir pitié de ton compagnon, comme j’avais eu pitié de toi ?” (vv. 32-33). Qui a fait l’expérience de la joie, de la paix et de la liberté intérieure qui vient du fait d’être pardonné peut s’ouvrir à la possibilité de pardonner à son tour.

Dans la prière du Notre Père, Jésus a voulu insérer le même enseignement que celui de cette parabole. Il a mis en relation directe le pardon que nous demandons à Dieu avec le pardon que nous devons accorder à nos frères: “Remets-nous nos dettes comme nous les remettons aussi à nos débiteurs” (Mt 6,12). Le pardon de Dieu est le signe de son amour débordant pour chacun de nous; c’est l’amour qui nous laisse libres de nous éloigner, comme le fils prodigue, mais qui attend chaque jour notre retour; c’est l’amour entreprenant du berger pour la brebis perdue; c’est la tendresse qui accueille tout pécheur qui frappe à sa porte. Le Père céleste notre Père est plein, plein, d’amour et il veut nous l’offrir, mais il ne peut pas le faire si nous fermons notre cœur à l’amour des autres.

Que la Vierge Marie nous aide à être toujours plus conscients de la gratuité et de la grandeur du pardon reçu de Dieu, pour devenir miséricordieux comme lui, Père bon, lent à la colère et grand dans l’amour.

ALLEZ A MA VIGNE

1 ère lecture (Is 55,6-9) Psaume (Ps 144,2-3.8-9.17-18) 2 ème lecture (Ph 1,20c-24.27a) Evangile (Mt 20,1-16a)

 

Nous ouvrons aujourd’hui le cycle des trois paraboles de Jésus sur la vigne. En ce dimanche 22 septembre, les ouvriers qui vont travailler à la vigne. Le dimanche 29 septembre, les deux fils qui ont une réponse différente, et , le dimanche 6 octobre, les ouvriers qui veulent la posséder en tuant le fils. La vigne a une signification profonde dans toute la Bible. Elle est le symbole de l’Alliance entre Dieu et son peuple. (Isaïe 5. 1 à 7 Jérémie 2. 21, Ezéchiel 15.4) « Allez à ma vigne » que Jésus répète en ces trois paraboles, ne signifie venez travailler pour le Royaume, cela veut dire : »Entrez dans l’Alliance », Venez partager l’Alliance avec moi, selon le sens de cette tradition biblique constante. En l’évoquant d’ailleurs, le Cantique des Cantiques parle de cette vigne avec des mots inouïs de tendresse : » Lève-toi, ma belle, ma bien-aimée, l’hiver est passé, la vigne en fleur exhale son parfum. » (Cantique 2. 10). Jésus s’est défini lui-même en disant: » Je suis la vigne ». (Jean 15. 1 à 5) Etre invité à la vigne du Seigneur, à s’y rendre, à y partager l’œuvre de Dieu, c’est exprimer ainsi que nous sommes destinés à profiter, tôt ou tard, de l’intimité de Dieu, pour vivre avec lui : « Allez à ma vigne », signifie la même chose que « Entre dans la joie de ton maître. » (Matthieu 25. 21). Pour découvrir et apprécier « la pointe » d’une parabole, il faut prendre les paroles de Jésus dans le sens qu’il veut nous faire entendre. Ici, les premiers mots sont clairs : « Le Royaume des cieux est comparable à un maître… » C’est donc à partir de ce maître qui, d’heure en heure appelle des ouvriers à y travailler, que nous pouvons saisir la logique, sa pensée et sa volonté qu’il nous fait entendre à chacun des moments cette journée. Jésus ne nous donne pas une leçon de morale sociale, mais le parcours de l’inlassable amour de Dieu pour tout homme, pour tous les hommes. Il y a même une insistance significative : » dès le point du jour… vers neuf heures, … vers midi,…vers trois heures … jusqu’à cinq heures du soir. » Dieu appelle sans cesse, à toute heure, à tout âge. Il n’est jamais trop tard pour entrer dans le Royaume des cieux. Tous ceux qui n’ont pas encore découvert l’Amour de Dieu, demeurent ses invités, en permanence. Quoi qu’ils en pensent et quelle que soit leur situation présente. Nous ne pouvons donc jamais désespérer de notre Salut éternel et de celui de ceux dont nous portons la responsabilité. Dieu les appelle comme il nous appelle. C’est la Grâce de Dieu qui est à l’œuvre et nous l’oublions facilement en pensant que nous sommes les uniques évangélisateurs. Jésus ne se contente pas de nous raconter cette parabole comme une espérance. Il l’a vécue réellement, en invitant à entrer, à la dernière minute avant sa mort, le criminel crucifié à côté de lui, sur la croix. Il est vraiment l’invité de la dernière heure et il en fut le premier à entrer dans ce Royaume ». Aujourd’hui même, tu seras avec moi dans le paradis. » Ce qu’il a dit au terme de cette parabole « Les derniers seront les premiers. » se réalise chaque jour désormais comme au jour du salut sur la croix. Il n’y aura jamais un exclu dans le cœur de Dieu.

Dimanche 24 septembre 2017 - 25ème dimanche du Temps Ordinaire

 

Première lecture (Is 55, 6-9)

 

Cherchez le Seigneur tant qu’il se laisse trouver ; invoquez-le tant qu’il est proche. Que le méchant abandonne son chemin, et l’homme perfide, ses pensées ! Qu’il revienne vers le Seigneur qui lui montrera sa miséricorde, vers notre Dieu qui est riche en pardon. Car mes pensées ne sont pas vos pensées, et vos chemins ne sont pas mes chemins, oracle du Seigneur. Autant le ciel est élevé au-dessus de la terre, autant mes chemins sont élevés au-dessus de vos chemins, et mes pensées, au-dessus de vos pensées. Parole du Seigneur.

 

Psaume (Ps 144 (145), 2-3, 8-9, 17-18)

 

Chaque jour je te bénirai, je louerai ton nom toujours et à jamais. Il est grand, le Seigneur, hautement loué ; à sa grandeur, il n’est pas de limite. Le Seigneur est tendresse et pitié, lent à la colère et plein d’amour ; la bonté du Seigneur est pour tous, sa tendresse, pour toutes ses œuvres. Le Seigneur est juste en toutes ses voies, fidèle en tout ce qu’il fait. Il est proche de tous ceux qui l’invoquent, de tous ceux qui l’invoquent en vérité.

 

Deuxième lecture (Ph 1, 20c-24.27a)

 

Frères, soit que je vive, soit que je meure, le Christ sera glorifié dans mon corps. En effet, pour moi, vivre c’est le Christ, et mourir est un avantage. Mais si, en vivant en ce monde, j’arrive à faire un travail utile, je ne sais plus comment choisir. Je me sens pris entre les deux : je désire partir pour être avec le Christ, car c’est bien préférable ; mais, à cause de vous, demeurer en ce monde est encore plus nécessaire. Quant à vous, ayez un comportement digne de l’Évangile du Christ. Parole du Seigneur.

 

Évangile (Mt 20, 1-16)

 

En ce temps-là, Jésus disait cette parabole à ses disciples : « Le royaume des Cieux est comparable au maître d’un domaine qui sortit dès le matin afin d’embaucher des ouvriers pour sa vigne. Il se mit d’accord avec eux sur le salaire de la journée : un denier, c’est-à-dire une pièce d’argent, et il les envoya à sa vigne. Sorti vers neuf heures, il en vit d’autres qui étaient là, sur la place, sans rien faire. Et à ceux-là, il dit : ‘Allez à ma vigne, vous aussi, et je vous donnerai ce qui est juste.’ Ils y allèrent. Il sortit de nouveau vers midi, puis vers trois heures, et fit de même. Vers cinq heures, il sortit encore, en trouva d’autres qui étaient là et leur dit : ‘Pourquoi êtes-vous restés là, toute la journée, sans rien faire ?’ Ils lui répondirent : ‘Parce que personne ne nous a embauchés.’ Il leur dit : ‘Allez à ma vigne, vous aussi.’ Le soir venu, le maître de la vigne dit à son intendant : ‘Appelle les ouvriers et distribue le salaire, en commençant par les derniers pour finir par les premiers.’ Ceux qui avaient commencé à cinq heures s’avancèrent et reçurent chacun une pièce d’un denier. Quand vint le tour des premiers, ils pensaient recevoir davantage, mais ils reçurent, eux aussi, chacun une pièce d’un denier. En la recevant, ils récriminaient contre le maître du domaine : ‘Ceux-là, les derniers venus, n’ont fait qu’une heure, et tu les traites à l’égal de nous, qui avons enduré le poids du jour et la chaleur !’ Mais le maître répondit à l’un d’entre eux : ‘Mon ami, je ne suis pas injuste envers toi. N’as-tu pas été d’accord avec moi pour un denier ? Prends ce qui te revient, et va-t-en. Je veux donner au dernier venu autant qu’à toi : n’ai-je pas le droit de faire ce que je veux de mes biens ? Ou alors ton regard est-il mauvais parce que moi, je suis bon ?’ C’est ainsi que les derniers seront premiers, et les premiers seront derniers. » Acclamons la Parole de Dieu.

CALENDRIER

 

Tous les samedis matin un prêtre se tient dans l’église de 10 h à 12 h pour la célébration du sacrement de la réconciliation

 

Messes de la semaine

 

-Lundi 25 septembre : de la férie à 9 h messe à la crypte de l’église Notre-Dame

-Mardi 26 septembre : de la férie : messe à 9 h

-Mercredi 27 septembre : Saint Vincent de Paul : messe à 9 h

-Jeudi 28 septembre : de la férie : messe à 9 h

-Vendredi 29 septembre : Saint Michel, Gabriel et Raphaël : messe à 9 h

-Samedi 30 septembre : Saint Jérôme : messe à 9 h suivie de l’exposition du Saint-Sacrement

 

Rendez-vous de la semaine

 

Lundi 25 Septembre toute la journée : le père Frédéric Benoist participe à une journée de formation « des pasteurs selon mon cœur »

 

-Mardi 26 septembre à 14 h salle Pierre Lefeuvre : goûter des ainés des Equipes Saint-Vincent de Paul

-Mardi 26 septembre à 20 h 30 salle Pierre Lefeuvre : réunion du groupe biblique paroissial : les récits fondateurs de la Bible.

-Mercredi 27 septembre à 14 h 30 salle Pierre Lefeuvre : réunion du MCR

-Mercredi 27 septembre à 20 h 30 salle Pierre Lefeuvre : rencontre des catéchumènes adultes

-Jeudi 28 septembre à 20 h 30 salle Pierre Lefeuvre : rencontre des animateurs de la préparation au mariage de la paroisse

-Vendredi 29 septembre à 20 30 salle Pierre Lefeuvre : réunion des parents de la catéchèse du CE2 au CM2

 

Samedi 30 septembre de 10 h à 12 h au presbytère, 40 Allée du Jardin anglais : Inscription et réinscription de la catéchèse, de l’éveil à la foi (3-7 ans) aux Aumôneries des Lycées

 

-Samedi 30 Septembre à 14 h 30 salle Pierre Lefeuvre : réunion des pèlerins en Terre Sainte

 

Dimanche 8 Octobre : Fête de Saint-Denis à 16 h 30 messe solennelle à la Basilique cathédrale de Saint-Denis

 

DIMANCHE 24 septembre 2017 25 ème dimanche du temps ordinaire

1 ère lecture (Is 55,6-9) Psaume (Ps 144,2-3.8-9.17-18) 2 ème lecture (Ph 1,20c-24.27a)

Evangile (Mt 20,1-16a)

 

 

DIMANCHE 1 er Octobre 2017 26 ème dimanche du temps ordinaire

1 ère lecture (Ez 18,25-28) Psaume (Ps 24,4-9) 2 ème lecture (Ph 2,1-11)

Evangile (Mt 21,28-32)

Messe anticipée le samedi à 18 h -Dimanche à 10 h 30 messe à Notre-Dame

Partager cet article

Repost 0
paroisse du Raincy - dans Feuilles de semaine

Présentation

  • : Le blog de la paroisse du Raincy
  • : Pour connaître l'actualité de la Paroisse du Raincy, des équipes, des mouvements, les horaires des Messes, pour consulter le Messager en ligne etc ...
  • Contact

Recherche

Liens