Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 septembre 2016 2 20 /09 /septembre /2016 20:20

Messe célébrée par le pape François en mémoire du

père Jacques Hamel le 14 Septembre 2016

Dans son homélie, le pape a invité à prier le père Hamel pour avoir le même courage que lui : « Que lui, du Ciel – parce que nous devons le prier, c’est un martyr! Et les martyrs sont des bienheureux, nous devons le prier – nous donne la douceur, la fraternité, la paix, et aussi le courage de dire la vérité : tuer au Nom de Dieu c’est satanique. »

Le pape a souligné la « lucidité » du père Hamel au moment de sa mort, invitant à demander le même « courage »: « Le père Jacques Hamel a été égorgé sur la croix, justement alors qu’il célébrait le sacrifice de l’amour du Christ. Un homme bon, doux, de fraternité, qui cherchait toujours à faire la paix, a été assassiné comme s’il était un criminel. Voilà le fil satanique de la persécution. Mais il y a une chose, chez cet homme qui a accepté son martyre, là, il y a une chose qui me fait beaucoup réfléchir: en ce moment difficile qu’il vivait, au milieu aussi de cette tragédie qu’il voyait venir – cet homme bon, doux, qui faisait la fraternité -: il n’a pas perdu la lucidité pour accuser et dire clairement le nom de l’assassin. Et il a dit clairement: « Va-t-en Satan! » Il a donné sa vie pour nous, il a donné sa vie pour ne pas renier Jésus. Il a donné sa vie dans le sacrifice même de Jésus sur l’autel. Et de là il a accusé l’auteur de la persécution: « Va-t-en Satan! » Et que cet exemple de courage, mais aussi le martyre de sa propre vie, de se vider de soi-même pour aider les autres, faire la fraternité entre les hommes, nous aide à aller de l’avant sans peur.»

Et voici le vœu du pape François pour les religions du monde, qu’il va rencontrer à Assise, le 20 septembre : « Les chrétiens qui aujourd’hui souffrent – que ce soit en prison, par la mort ou les tortures -, pour ne pas renier Jésus-Christ, font voir justement la cruauté de cette persécution. Cette cruauté qui demande l’apostasie est, disons le mot : satanique. Comme ce serait bien que toutes les confessions religieuses disent : « Tuer au nom de Dieu c’est satanique » ! »

« L’Eglise célèbre aujourd’hui la fête de la Croix de Jésus-Christ, avait dit le pape au début de son homélie en commentant les lectures du jour. Dans la croix de Jésus-Christ, nous comprenons pleinement le mystère du Christ. Ce mystère d’anéantissement, de proximité pour nous. Lui, « étant de condition de Dieu, dit Paul, n’a pas retenu comme un privilège d’être comme Dieu, mais il s’est vidé de lui-même, assumant la condition de serviteur, en devenant semblable aux hommes. A son aspect reconnu comme un homme, il s’est humilié lui-même, en devenant obéissant jusqu’à la mort et à la mort sur la croix » (Ph 2, 6-8). Voilà le mystère du Christ. C’est un mystère qui se fait martyre pour le salut des hommes. Et à partir de ce mystère du Christ, commence toute l’histoire du martyre chrétien depuis les premiers siècles jusqu’à aujourd’hui. (…) Les premiers chrétiens ont confessé le Christ en payant de leur vie, a poursuivi le pape. Aux premiers chrétiens, on a proposé l’apostasie, c’est-à-dire : « Dites que notre dieu est le vrai et non le vôtre. Faites un sacrifice à notre dieu ou à nos dieux ». Et quand ils ne le faisaient pas, quand ils refusaient l’apostasie, ils étaient tués. Cette histoire se répète jusqu’à aujourd’hui. Et aujourd’hui il y a dans l’Eglise plus de martyrs chrétiens qu’aux premiers temps. Aujourd’hui, il y a des chrétiens assassinés, torturés, emprisonnés, égorgés parce qu’ils ne renient pas Jésus-Christ. Dans cette histoire, nous en arrivons à notre père Jacques. Il fait partie de cette chaîne de martyrs ! »

LE SALUT POUR TOUS LES HOMMES

1 ère lecture (Am 8,4-7) Psaume (Ps 112,1-2.5-8) 2 ème lecture (1 Tm 2,1-8) Evangile (Lc 16,1-13)

Timothée était originaire de la Turquie actuelle. Son père était païen et sa mère, de famille juive. Elle avait déjà reçu la foi chrétienne par sa propre mère. Avec ce disciple de saint Paul, nous sommes déjà loin dans le cercle originaire du christianisme comme l’étaient les disciples galiléens et même Paul, né à Tarse, mais vivant à Jérusalem. Nous sommes déjà dans une famille chrétienne à la deuxième génération. La famille de Timothée est témoin de la rapidité avec laquelle le Christianisme a poussé certaines pointes hors de son fief natal : sa rencontre avec Paul date des années 49-52. Désormais, il sera le compagnon ou l’envoyé le plus fidèle de saint Paul, qui en parle souvent dans ses lettres. Il signera même six épîtres en collaboration avec lui : 2è aux Corinthiens (1. 1) – aux Philippiens (1. 1) – aux Colossiens (1. 1) – 1ère aux Thessaloniciens (1. 1) – 2ème aux Thessaloniciens (1. 1) – à Philémon (1.) Il recevra lui-même deux lettres de saint Paul, sans doute peu de temps avant le martyre de l’Apôtre en 67.

Cette expression revient à trois reprises dans ce chapitre 2 : » Prier pour tous les hommes. » – Dieu veut que tous les hommes soient sauvés ». – « Le Christ-Jésus s’est donné en rançon pour tous les hommes. » Cette répétition est en elle-même révélatrice. Elle signifie que le salut ne peut se replier sur un petit nombre. Cette deuxième génération chrétienne révèle à ces disciples une nouvelle révélation indépendante de celle du judaïsme. Tout passe par le Christ et non pas par la loi. Jésus rend la complète.(Matthieu 5 . 14 à 17). L’autre expression : »Il s’est donné lui-même en rançon. » est tout autant significative. Cette phrase est une des plus claires du Nouveau Testament sur la valeur rédemptrice de la mort de Jésus. Elle rejoint ses propres paroles sur le Fils de l’Homme venu « pour servir et donner sa vie en rançon pour la multitude » (Matthieu 20. 28) et au soir de la Cène : »Le sang répandu pour la multitude, en rémission des péchés. » (Matthieu 26. 28).

Ces deux paroles du Christ sont reprises lors de chaque Eucharistie. Les théologiens, au cours des siècles et surtout de nos jours, s’interrogeront à maintes reprises sur la question du « mystère du salut des nations », mystère qui découle de cette affirmation : Comment la mort du Christ Jésus donnée en rançon a valeur de salut pour tous les hommes. La réponse est dans la présence de Timothée près de Paul. Elle réside dans le fait que le Christ Jésus a assumé en lui, non pas une seule humanité, mais toute l’Humanité, comme il assumait toute la Divinité. Les Pères grecs du 4ème au 6ème siècles en ont fait la base de leur développement de la christologie. Les paroles de l’offertoire le disent : »Puissions-nous être unis à la Divinité de celui qui a pris notre Humanité. » Non pas celle de tel ou tel, mais de tous les hommes, c’est-à-dire tout l’Homme. Elles préludent donc bien aux paroles consécratoires qui sont celles-là même du Christ lors de la première Eucharistie.

1ère lecture : Contre ceux qui « achètent le faible pour un peu d’argent »

Lecture du livre du prophète Amos

Écoutez ceci, vous qui écrasez le malheureux pour anéantir les humbles du pays, car vous dites : « Quand donc la fête de la nouvelle lune sera-t-elle passée, pour que nous puissions vendre notre blé ? Quand donc le sabbat sera-t-il fini, pour que nous puissions écouler notre froment ? Nous allons diminuer les mesures, augmenter les prix et fausser les balances. Nous pourrons acheter le faible pour un peu d’argent, le malheureux pour une paire de sandales. Nous vendrons jusqu’aux déchets du froment ! » Le Seigneur le jure par la Fierté de Jacob : Non, jamais je n’oublierai aucun de leurs méfaits. – Parole du Seigneur.

Psaume :

R/ Louez le nom du Seigneur : de la poussière il relève le faible. ou : Alléluia !

Louez, serviteurs du Seigneur, louez le nom du Seigneur ! Béni soit le nom du Seigneur, maintenant et pour les siècles des siècles ! Qui est semblable au Seigneur notre Dieu ? Lui, il siège là-haut. Mais il abaisse son regard vers le ciel et vers la terre. De la poussière il relève le faible, il retire le pauvre de la cendre pour qu’il siège parmi les princes, parmi les princes de son peuple.

2ème lecture : « J’encourage à faire des prières pour tous les hommes à Dieu qui veut que tous les hommes soient sauvés »

Lecture de la première lettre de saint Paul apôtre à Timothée

Bien-aimé,

j’encourage, avant tout, à faire des demandes, des prières, des intercessions et des actions de grâce pour tous les hommes, pour les chefs d’État et tous ceux qui exercent l’autorité, afin que nous puissions mener notre vie dans la tranquillité et le calme, en toute piété et dignité. Cette prière est bonne et agréable à Dieu notre Sauveur, car il veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la pleine connaissance de la vérité. En effet, il n’y a qu’un seul Dieu, il n’y a aussi qu’un seul médiateur entre Dieu et les hommes : un homme, le Christ Jésus, qui s’est donné lui-même en rançon pour tous. Aux temps fixés, il a rendu ce témoignage, pour lequel j’ai reçu la charge de messager et d’apôtre – je dis vrai, je ne mens pas – moi qui enseigne aux nations la foi et la vérité. Je voudrais donc qu’en tout lieu les hommes prient en élevant les mains, saintement, sans colère ni dispute. – Parole du Seigneur.

Evangile : « Vous ne pouvez pas servir à la fois Dieu et l’argent »

Acclamation : Alléluia. Alléluia. Jésus Christ s’est fait pauvre, lui qui était riche, pour que vous deveniez riches par sa pauvreté. Alléluia.

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Un homme riche avait un gérant qui lui fut dénoncé comme dilapidant ses biens. Il le convoqua et lui dit : ‘Qu’est-ce que j’apprends à ton sujet ? Rends-moi les comptes de ta gestion, car tu ne peux plus être mon gérant.’ Le gérant se dit en lui-même : ‘Que vais-je faire, puisque mon maître me retire la gestion ? Travailler la terre ? Je n’en ai pas la force. Mendier ? J’aurais honte. Je sais ce que je vais faire, pour qu’une fois renvoyé de ma gérance, des gens m’accueillent chez eux.’ Il fit alors venir, un par un, ceux qui avaient des dettes envers son maître. Il demanda au premier : ‘Combien dois-tu à mon maître ?’ Il répondit : ‘Cent barils d’huile.’ Le gérant lui dit : ‘Voici ton reçu ; vite, assieds-toi et écris cinquante.’ Puis il demanda à un autre : ‘Et toi, combien dois-tu ?’ Il répondit : ‘Cent sacs de blé.’ Le gérant lui dit : ‘Voici ton reçu, écris 80’. Le maître fit l’éloge de ce gérant malhonnête car il avait agi avec habileté ; en effet, les fils de ce monde sont plus habiles entre eux que les fils de la lumière. Eh bien moi, je vous le dis : Faites-vous des amis avec l’argent malhonnête, afin que, le jour où il ne sera plus là, ces amis vous accueillent dans les demeures éternelles. Celui qui est digne de confiance dans la moindre chose est digne de confiance aussi dans une grande. Celui qui est malhonnête dans la moindre chose est malhonnête aussi dans une grande. Si donc vous n’avez pas été dignes de confiance pour l’argent malhonnête, qui vous confiera le bien véritable ? Et si, pour ce qui est à autrui, vous n’avez pas été dignes de confiance, ce qui vous revient, qui vous le donnera ? Aucun domestique ne peut servir deux maîtres : ou bien il haïra l’un et aimera l’autre, ou bien il s’attachera à l’un et méprisera l’autre. Vous ne pouvez pas servir à la fois Dieu et l’argent. » – Acclamons la Parole de Dieu.

CALENDRIER

  • Messe tous les jours à 9 h avec l’office des Laudes

  • Tous les samedis matin de 10 h 30 à 12 h 15 un prêtre se tient dans l’église Notre-Dame pour accueillir une démarche du sacrement de réconciliation

- Lundi 19 septembre : De la férie

-Mardi 20 septembre : Les martyrs de Corée

-Mercredi 21 septembre : Saint-Matthieu

-Jeudi 22 septembre : De la férie

-Vendredi 23 septembre : Saint Pio de Pietrelcina

-Samedi 24 septembre : De la férie

Rendez-vous de la semaine

-Mercredi 21 septembre à 14 h 30 salle Pierre Lefeuvre : Réunion du MCR

-Mercredi 21 Septembre à 17 h salle Pierre Lefeuvre : rencontre des lycéens confirmands avec notre Evêque, Monseigneur Pascal Delannoy

-Mercredi 21 Septembre à 19 h salle Pierre Lefeuvre : rencontre et repas avec les confirmands adultes et l’Evêque

-Vendredi 23 septembre à 20 h 30 salle Pierre Lefeuvre : réunion des parents de la catéchèse de CM2

-Samedi 24 septembre de 10 h à l’église Notre-Dame : messe de rentrée de l’école Saint-Louis Sainte-Clotilde

-Samedi 24 septembre de 10 h à 12 h au presbytère : inscription et réinscription de la catéchèse (de l’éveil à la foi au lycée)

Samedi 24 à 14 h 30- 17 h 30 : dans le cadre du jubilé de notre diocèse et de l’année sainte de la Miséricorde notre paroisse est en pèlerinage dans notre cathédrale de Saint-Denis - Départ à 13 h 30 de la gare du Raincy ou rendez-vous dans la cathédrale à 14 h 30

-Visite commentée de la Cathédrale passage de « la porte sainte » -Messe - Retour au Raincy pour 18 h 30 environ

Messes supprimées le Samedi 24 Septembre à Notre-Dame et St-Louis. Pas dAdoration du Saint-Sacrement ce jour-

Collecte de produits alimentaires organisée par l’E.R.A.C.

sous le label de la Banque alimentaire :

du vendredi 23 septembre après-midi, samedi 24 septembre

et dimanche 25 septembre matin

en sortie des magasins Monoprix et Franprix au Raincy et Carrefour Market de Livry-Gargan

DIMANCHE 18 SEPTEMBRE 2015 – 25 ème dimanche du temps ordinaire

1 ère lecture (Am 8,4-7) Psaume (Ps 112,1-2.5-8) 2 ème lecture (1 Tm 2,1-8) Evangile (Lc 16,1-13)

DIMANCHE 25 SEPTEMBRE 2015 – 26 ème dimanche du temps ordinaire

1 ère lecture (Am 6,1a.4-7) Psaume (Ps 145,5-10) 2 ème lecture (1 Tm 6,11-16) Evangile (Lc 16,19-31)

Messe à 10 h 30 à Notre-Dame

Partager cet article

Repost 0
paroisse du Raincy - dans Feuilles de semaine

Présentation

  • : Le blog de la paroisse du Raincy
  • : Pour connaître l'actualité de la Paroisse du Raincy, des équipes, des mouvements, les horaires des Messes, pour consulter le Messager en ligne etc ...
  • Contact

Recherche

Liens