Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 juin 2016 7 12 /06 /juin /2016 18:58

Le motu proprio du pape François, qui permet de démettre un évêque diocésain ou le supérieur d'un ordre religieux de ses fonctions s'il a fait preuve d'un "manque de diligence grave" pour gérer des cas d'abus sexuels sur mineurs, ne concerne pas uniquement nos évêques. Il concerne aussi les laïcs que nous sommes, et notre rapport aux prêtres qui nous entourent. Quelle image en avons-nous ? Quels sentiments nous inspirent-ils ? Respect frisant la déférence ? Admiration confinant à la vénération et peut-être à l'idolâtrie ? Projeter sur un prêtre une image idéalisée de lui-même n'est pas l'aimer vraiment et peut susciter bien de déviances. Dans l'Évangile, Jésus demande à ses disciples de ne pas se faire appeler "père". Il dénonce la tentation, classique, de la "toute-puissance" chez celui qui a un pouvoir d'influence. En creux, Jésus nous met aussi en garde : seul le Père mérite un attachement de tout notre être. Lui seul est digne d'être adoré. En définitive, aimer les prêtres c'est aimer des personnes et non l'image que l'on s'en fait.

Sophie de Villeneuve, rédactrice en chef de croire.com

Changer notre regard sur les prêtres ?

Quel sentiment nous inspirent les prêtres ? Respect frisant la déférence ? Jésus nous met en garde : seul le Père mérite un attachement de tout notre être. Lui seul est digne d’être adoré. Un article du P. Sébastien Antoni, assomptionniste. Publié le 9 juin 2016.

L'objection est courante. Tous les prêtres l’ont entendue : «Pourquoi vous faites-vous appeler père, alors que Jésus a défendu à ses disciples de se faire appeler ainsi?» C’est effectivement le cas. Dans l’évangile selon saint Matthieu, au chapitre 23 verset 9, on lit : «Ne donnez à personne sur terre le nom de père, car vous n’avez qu’un seul Père, celui qui est aux cieux.»

Bien sûr, il ne s’agit pas de nier la relation filiale à un père terrestre qui demeure inaliénable et qui structure un enfant jusque dans sa vie d’adulte. Jésus vise ici le titre de rabbi, dont il parle dans le même passage. Ce titre de maître, ou de père, était donné fréquemment par les élèves à un enseignant dans les écoles de philosophie ou de théologie. Jésus dénonce ici la tentation principale qui taquine les mentors de toute sorte. Celle de la toute-puissance que décrit la psychanalyse : la réduction d’un autre à l’état d’une simple marionnette manipulable et sous influence spirituelle ou intellectuelle.

Jésus commande d’éviter tout mimétisme. Personne ne doit être considéré par un autre comme une raison de vivre. Personne ne doit s’identifier à un gourou qu’il confondrait avec le Père. Dieu seul mérite un total attachement de l’être. Seul Dieu-Père garantit la vérité et tient pleinement ses promesses. Les prêtres ou les abbés de monastères ont pour mission d’orienter les désirs, les aspirations de ceux qui leur sont confiés vers le seul et unique Père. Bien plus qu’un titre ou un signe de politesse ou de révérence, les appeler père est un rappel de la mission de celui que l’on désigne ainsi. La tentation pour les prêtres peut exister d’en faire un titre de pouvoir ou d’influence, ce fut le cas dans l’histoire. Il est essentiel, alors, de leur rappeler le sens de leur ministère et, s’il le faut, de fuir le manipulateur-imposteur.

Sébastien Antoni, assomptionniste le 9 Juin 2016

Le pharisien, la femme pécheresse et Jésus

1 ère lecture (2 S 12,7-10.13) Psaume (Ps 31,1-2.5.7.10-11) 2 ème lecture (Ga 2,16.19-21) Evangile (Lc 7,36-8,3)

L’évangile d’aujourd’hui raconte qu’un Pharisien, dont le nom était Simon, a invité Jésus à dîner chez lui. Le mot « Pharisien « veut dire « le séparé », celui qui est à part, différent des autres! Au temps de Jésus, il y en avait environ 6000 dans toute la Palestine. Ils enseignaient dans les synagogues, se considéraient des modèles de comportement religieux et prétendaient être les gardiens de la Loi et des coutumes juives. Ils considéraient que la tradition avait le même poids et la même autorité que les Écritures (cf Marc 7, 8-13).

Dans cette invitation, Jésus garde toute sa liberté. Le Pharisien est le maître de maison. Il est entouré de ses amis, des « professionnels » de la religion et des chefs religieux du pays.

Bien qu’invité spécial, Jésus n’est pas traité de façon plus respectueuse par son hôte qui démontre beaucoup plus de sollicitude envers ses amis qu’envers le prédicateur itinérant. Il fait laver les pieds de ses invités, les reçoit avec le baiser de paix et leur verse de l’huile parfumée sur la tête. Pour Jésus, ces trois marques d’hospitalité sont absentes.

Nous apprenons alors que la femme qui s’introduit dans la salle à dîner, le fait sans y être invitée. Elle offre à Jésus ces mêmes trois marques d’hospitalité négligée par Simon.. Elle ne se préoccupe pas du Maître de la maison. Le maître, c’est Jésus. Elle lui lave ses pieds avec ses larmes, les couvre de baisers et y verse un parfum d’une grande valeur. Simon est scandalisé par Jésus qui laisse la pécheresse lui prodiguer ces marques autant de respect que d’amour en public.

Aujourd’hui, à travers Simon le Pharisien, le Christ nous demande de nous regarder nous-mêmes avant de juger les autres, d’éviter d’accrocher des étiquettes aux personnes que nous n’aimons pas, de penser que nous sommes bien meilleurs que ceux et celles qui n’appartiennent pas à «notre classe sociale».

1ère lecture : « Le Seigneur a passé sur ton péché : tu ne mourras pas »

Lecture du deuxième livre de Samuel

En ces jours-là,après le péché de David, le prophète Nathan lui dit : « Ainsi parle le Seigneur Dieu d’Israël : Je t’ai consacré comme roi d’Israël, je t’ai délivré de la main de Saül, puis je t’ai donné la maison de ton maître, j’ai mis dans tes bras les femmes de ton maître ; je t’ai donné la maison d’Israël et de Juda et, si ce n’est pas assez, j’ajouterai encore autant. Pourquoi donc as-tu méprisé le Seigneur en faisant ce qui est mal à ses yeux ? Tu as frappé par l’épée Ourias le Hittite ; sa femme, tu l’as prise pour femme ; lui, tu l’as fait périr par l’épée des fils d’Ammone. Désormais, l’épée ne s’écartera plus jamais de ta maison, parce que tu m’as méprisé et que tu as pris la femme d’Ourias le Hittite pour qu’elle devienne ta femme. » David dit à Nathan : « J’ai péché contre le Seigneur ! » Nathan lui répondit : « Le Seigneur a passé sur ton péché, tu ne mourras pas. » – Parole du Seigneur.

Psaume : R/ Enlève, Seigneur, l’offense de ma faute.

Heureux l’homme dont la faute est enlevée, et le péché remis ! Heureux l’homme dont le Seigneur ne retient pas l’offense, dont l’esprit est sans fraude ! Je t’ai fait connaître ma faute, je n’ai pas caché mes torts. J’ai dit : « Je rendrai grâce au Seigneur en confessant mes péchés. » Et toi, tu as enlevé l’offense de ma faute. Tu es un refuge pour moi, mon abri dans la détresse, de chants de délivrance, tu m’as entouré. L’amour du Seigneur entourera ceux qui comptent sur lui. Que le Seigneur soit votre joie, hommes justes ! Hommes droits, chantez votre allégresse !

2ème lecture : « Je vis, mais ce n’est plus moi, c’est le Christ qui vit en moi »

Lecture de la lettre de saint Paul apôtre aux Galates

Frères,

Nous avons reconnu que ce n’est pas en pratiquant la loi de Moïse que l’homme devient juste devant Dieu, mais seulement par la foi en Jésus-Christ ; c’est pourquoi nous avons cru, nous aussi, au Christ Jésus pour devenir des justes par la foi au Christ, et non par la pratique de la Loi, puisque, par la pratique de la Loi, personne ne deviendra juste. Par la Loi, je suis mort à la Loi afin de vivre pour Dieu ; avec le Christ, je suis crucifié. Je vis, mais ce n’est plus moi, c’est le Christ qui vit en moi. Ce que je vis aujourd’hui dans la chair, je le vis dans la foi au Fils de Dieu qui m’a aimé et s’est livré lui-même pour moi. Il n’est pas question pour moi de rejeter la grâce de Dieu. En effet, si c’était par la Loi qu’on devient juste, alors le Christ serait mort pour rien. – Parole du Seigneur.

Evangile : « Ses nombreux péchés sont pardonnés, puisqu’elle a montré beaucoup d’amour »

Acclamation : Alléluia. Alléluia. Près du Seigneur est l’amour, près de lui, abonde le rachat. Alléluia.

Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc

En ce temps-là, un pharisien avait invité Jésus à manger avec lui. Jésus entra chez lui et prit place à table. Survint une femme de la ville, une pécheresse. Ayant appris que Jésus était attablé dans la maison du pharisien, elle avait apporté un flacon d’albâtre contenant un parfum. Tout en pleurs, elle se tenait derrière lui, près de ses pieds, et elle se mit à mouiller de ses larmes les pieds de Jésus. Elle les essuyait avec ses cheveux, les couvrait de baisers et répandait sur eux le parfum. En voyant cela, le pharisien qui avait invité Jésus se dit en lui-même : « Si cet homme était prophète, il saurait qui est cette femme qui le touche, et ce qu’elle est : une pécheresse. » Jésus, prenant la parole, lui dit : « Simon, j’ai quelque chose à te dire. – Parle, Maître. » Jésus reprit : « Un créancier avait deux débiteurs ; le premier lui devait cinq cents pièces d’argent, l’autre cinquante. Comme ni l’un ni l’autre ne pouvait les lui rembourser, il en fit grâce à tous deux. Lequel des deux l’aimera davantage ? » Simon répondit « Je suppose que c’est celui à qui on a fait grâce de la plus grande dette. – Tu as raison », lui dit Jésus. Il se tourna vers la femme et dit à Simon : « Tu vois cette femme ? Je suis entré dans ta maison, et tu ne m’as pas versé de l’eau sur les pieds ; elle, elle les a mouillés de ses larmes et essuyés avec ses cheveux. Tu ne m’as pas embrassé ; elle, depuis qu’elle est entrée, n’a pas cessé d’embrasser mes pieds. Tu n’as pas fait d’onction sur ma tête ; elle, elle a répandu du parfum sur mes pieds. Voilà pourquoi je te le dis : ses péchés, ses nombreux péchés, sont pardonnés, puisqu’elle a montré beaucoup d’amour. Mais celui à qui on pardonne peu montre peu d’amour. » Il dit alors à la femme : « Tes péchés sont pardonnés. » Les convives se mirent à dire en eux-mêmes : « Qui est cet homme, qui va jusqu’à pardonner les péchés ? » Jésus dit alors à la femme : « Ta foi t’a sauvée. Va en paix ! » Ensuite, il arriva que Jésus, passant à travers villes et villages, proclamait et annonçait la Bonne Nouvelle du règne de Dieu. Les Douze l’accompagnaient, ainsi que des femmes qui avaient été guéries de maladies et d’esprits mauvais : Marie, appelée Madeleine, de laquelle étaient sortis sept démons, Jeanne, femme de Kouza, intendant d’Hérode, Suzanne, et beaucoup d’autres, qui les servaient en prenant sur leurs ressources. – Acclamons la Parole de Dieu.

CALENDRIER

  • Messe tous les jours à 9 h avec l’office des Laudes

  • Tous les samedis matin de 10 h à 12 h un prêtre se tient dans l’église Notre-Dame pour accueillir une démarche du sacrement de réconciliation

  • Adoration du Saint-Sacrement tous les samedis de 9 h 30 à 12 h à la crypte

LES RENDEZ-VOUS DE LA SEMAINE

- Jeudi 16 Juin à 20h au presbytère : rencontre des animateurs des lycéens

-Vendredi 17 Juin à 14 h 30 salle Pierre Lefeuvre : réunion des équipes Saint-Vincent

-Samedi 18 Juin à 18 h salle Pierre Lefeuvre : rencontre des 4 ème-3 ème qui accueillent les jeunes de 5 ème

Vendredi 17 Juin de 20h30 à 22 h 30 dans l’église Notre Dame : Veillée de louange et de prière pour les quatre jeunes hommes qui seront ordonnés prêtres par notre évêque le Dimanche 26 juin. Cette veillée est animée par le groupe Alégria

Samedi 18 et Dimanche 19 Juin : week-end en l’abbaye de la Pierre-qui-Vire pour les catéchumènes adultes et leurs accompagnateurs

Samedi 25 juin à 15 h dans l’église Notre-Dame : grande fête de la paroisse autour des enfants de 3-7 ans et leurs parents. Célébration de baptême de 15 enfants. Tous les paroissiens sont invités

Dimanche 26 juin à 15 h 30 en la Cathédrale de Saint-Denis

par l’imposition des mains et le don de l’Esprit-Saint,

Monseigneur Pascal DELANNOY, Evêque de Saint-Denis-en-France,

ordonnera prêtres

David KRUPA, Sostel BOLOMA, Paul-Théodore AZIABO ET Brice TESTU

Le dimanche 3 juillet à 10 h 30 en l’église Notre-Dame du Raincy le Père David KRUPA célébrera sa première messe au Raincy. La messe sera suivie d’un apéritif et d’un repas convivial dans les Jardins du presbytère et salle Pierre Lefeuvre (Merci aux « Dames » d’apporter une tarte salée ou une salade composée, aux « Messieurs » un dessert !)

DIMANCHE 12 juin 2016 – 11 ème dimanche du temps ordinaire

1 ère lecture (2 S 12,7-10.13) Psaume (Ps 31,1-2.5.7.10-11) 2 ème lecture (Ga 2,16.19-21) Evangile (Lc 7,36-8,3)

DIMANCHE 19 juin 2016 – 12 ème dimanche du temps ordinaire

1 ère lecture (Za 12,10-11a et 13,1) Psaume (Ps 62,2-6.8-9) 2 ème lecture (Ga 3,26-29) Evangile (Lc 9,18-24)

Messe anticipée le samedi à 18 h à Saint-Louis-Dimanche à 10 h 30 messe à Notre-Dame

Partager cet article

Repost 0
paroisse du Raincy - dans Feuilles de semaine

Présentation

  • : Le blog de la paroisse du Raincy
  • : Pour connaître l'actualité de la Paroisse du Raincy, des équipes, des mouvements, les horaires des Messes, pour consulter le Messager en ligne etc ...
  • Contact

Recherche

Liens