Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 septembre 2015 1 14 /09 /septembre /2015 15:27

Paroles du Pape François après l’angélus du 6 Septembre 2015

Accueil des réfugiés

Chers frères et sœurs,

La Miséricorde de Dieu se reconnaît au travers de nos actions, comme en a témoigné la vie de la bienheureuse Teresa de Calcutta, dont c’était hier l’anniversaire de la mort.

Face à la tragédie de dizaines de milliers de réfugiés fuyant la mort, à cause de la guerre et de la faim, et sont en marche vers une espérance de vie, l’Evangile nous appelle, nous demande d’être « proches » des plus petits et des laissés-pour-compte. De leur donner une espérance concrète. Leur dire « courage, patience !... » ne suffit pas. L’espérance chrétienne est combattive, avec la ténacité de celui qui avance vers une destination sûre.

Ainsi, en vue du Jubilé de la Miséricorde, je lance un appel aux paroisses, aux communautés religieuses, aux monastères et aux sanctuaires de toute l’Europe à manifester l’aspect concret de l’Evangile et accueillir une famille de réfugiés. Un geste concret pour préparer l’Année sainte de la Miséricorde. Que toute paroisse, toute communauté religieuse, tout monastère, tout sanctuaire d’Europe héberge une famille, à commencer par mon diocèse de Rome.

Je m’adresse à mes frères évêques d’Europe, de vrais pasteurs, pour que dans leurs diocèses ils soutiennent mon appel, rappelant que la miséricorde est le deuxième nom de l’amour : « Chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ces plus petits de mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait » (Mt 25,40).

Ces jours-ci, les deux paroisses du Vatican accueilleront elles aussi deux familles de réfugiés.

"Prière chrétienne avec la création" du pape François"

Encyclique Loué sois tu

1 ère lecture (Is 50,5-9a) Psaume (Ps 114,1-6.8-9) 2 ème lecture (Jc 2,14-18) Evangile (Mc 8,27-35)

En parlant de sa Passion et de sa Résurrection à saint Pierre qui lui répond : «Tu es le Messie », Jésus ne fait que dire qu’il est bien le « serviteur souffrant » dont parle le prophète Isaïe, celui dont David parlait aussi dans le psaume 22 (21). Il rappelle à ses apôtres la dimension réelle qui est la sienne selon la révélation biblique. D’une certaine manière, en refusant que Jésus souffre, qu’il soit mis à mort et ressuscite, les apôtres ne posent pas leur acte de foi dans la plénitude de l’être de Jésus. La réponse de leur maître peut leur paraître dure, mais elle signifie qu’ils ne peuvent alors le suivre, car, pour le suivre, il faut prendre cette croix. Les occasions d’étonnement et d’affrontement ne manquaient pas depuis le début de la prédication, en Galilée comme en Judée :

- Jésus a-t-il le pouvoir de pardonner les péchés ? (Marc 2. 7) et de quel droit s’arroge-t-il ce privilège réservé à Dieu ? - Pourquoi Jésus mange-t-il avec les publicains et les pécheurs ? (Marc 2. 16) Pourquoi donc préfère-t-il pactiser avec des gens impurs ? - Pourquoi les disciples de Jésus ne jeûnent-ils pas ? (Marc 2.18) et pourquoi accepte-t-il qu’ils se mettent ainsi hors de pratiques demandées par la Loi ? - Pourquoi Jésus laisse-t-il ses disciples arracher des épis de blé le jour du sabbat ? (Marc 2.24) et pourquoi lui-même opère-t-il des guérisons ce jour-là, comme s’il n’y avait pas d’autres jours dans la semaine ? Pourquoi donc ce refus d’observer la Loi de Moïse ? - Jésus ne serait-il pas possédé lui-même par le prince des démons ? (Marc 3. 22) et pourquoi accuse-t-il ses contradicteurs d’être coupables du péché contre l’Esprit ? (Marc 3. 29). Dans le cœur des disciples dort la même incompréhension et la même réaction, comme nous le voyons dans les paroles de Pierre à l’annonce de la Passion. Il fait des reproches à Jésus. Mais il ne veut pas les faire devant la foule. Or aujourd’hui, Jésus appellera cette foule à entendre cette annonce. Les disciples ne se dressent pas contre Jésus, ne le contredisent pas. Ils refusent une telle issue au ministère de leur Maître qui passe en faisant le bien, malgré l’opposition qu’il rencontre. Saint Pierre faite des reproches. Les contradicteurs qui, pour certains, deviendront progressivement ses adversaires, se trouvent surtout parmi les scribes et les pharisiens. Ils sont parfois dénommés aussi « les scribes du parti des pharisiens. » Quand Jésus a guéri un homme le jour du sabbat, l’évangéliste note : « Alors les scribes et les pharisiens sortirent et aussitôt ils tenaient conseil avec les Hérodiens contre lui, en vue de le perdre. » (Marc 3. 6) Les tenants du religieux strict n’hésitent pas à rejoindre les politiques. C’est une démarche significative. Les apôtres ont vu Hérode mettre à exécution une demande de mort (Marc 6. 16 et ss). Sur son ordre, Jean-Baptiste a été décapité. Il contredisait le pouvoir établi. Après avoir été emprisonné, il est éliminé à cause de la méchanceté d’Hérodiade. Par le simple développement de son action et de la contradiction qu’elle suscite, Jésus peut s’attendre à une issue mortelle similaire.

1ère lecture : « J’ai présenté mon dos à ceux qui me frappaient » (Is 50, 5-9a)

Lecture du livre du prophète Isaïe

Le Seigneur mon Dieu m’a ouvert l’oreille, et moi, je ne me suis pas révolté, je ne me suis pas dérobé. J’ai présenté mon dos à ceux qui me frappaient, et mes joues à ceux qui m’arrachaient la barbe. Je n’ai pas caché ma face devant les outrages et les crachats. Le Seigneur mon Dieu vient à mon secours ; c’est pourquoi je ne suis pas atteint par les outrages, c’est pourquoi j’ai rendu ma face dure comme pierre : je sais que je ne serai pas confondu. Il est proche, Celui qui me justifie. Quelqu’un veut-il plaider contre moi ? Comparaissons ensemble ! Quelqu’un veut-il m’attaquer en justice ? Qu’il s’avance vers moi ! Voilà le Seigneur mon Dieu, il prend ma défense ; qui donc me condamnera ? – Parole du Seigneur.

Psaume : Ps 114 (116 A), 1-2, 3-4, 5-6, 8-9

R/Je marcherai en présence du Seigneur sur la terre des vivants. ou : Alléluia ! (Ps 114, 9)

J’aime le Seigneur : il entend le cri de ma prière ; il incline vers moi son oreille : toute ma vie, je l’invoquerai. J’étais pris dans les filets de la mort, retenu dans les liens de l’abîme, j’éprouvais la tristesse et l’angoisse ; j’ai invoqué le nom du Seigneur : « Seigneur, je t’en prie, délivre-moi ! » Le Seigneur est justice et pitié, notre Dieu est tendresse. Le Seigneur défend les petits : j’étais faible, il m’a sauvé. Il a sauvé mon âme de la mort, gardé mes yeux des larmes et mes pieds du faux pas. Je marcherai en présence du Seigneur sur la terre des vivants.

2ème lecture : « La foi, si elle n’est pas mise en œuvre, est bel et bien morte » (Jc 2, 14-18)

Lecture de la lettre de saint Jacques

Mes frères,

si quelqu’un prétend avoir la foi, sans la mettre en œuvre, à quoi cela sert-il ? Sa foi peut-elle le sauver ? Supposons qu’un frère ou une sœur n’ait pas de quoi s’habiller, ni de quoi manger tous les jours ; si l’un de vous leur dit : « Allez en paix ! Mettez-vous au chaud, et mangez à votre faim ! » Sans leur donner le nécessaire pour vivre, à quoi cela sert-il ? Ainsi donc, la foi, si elle n’est pas mise en œuvre, est bel et bien morte. En revanche, on va dire : « Toi, tu as la foi ; moi, j’ai les œuvres. Montre-moi donc ta foi sans les œuvres ; moi, c’est par mes œuvres que je te montrerai la foi. » – Parole du Seigneur.

Evangile : « Tu es le Christ… Il fallait que le Fils de l’homme souffre beaucoup » (Mc 8, 27-35)

Acclamation : Alléluia. Alléluia. Que la croix du Seigneur soit ma seule fierté ! Par elle, le monde est crucifié pour moi, et moi pour le monde. Alléluia. (Ga 6, 14)

Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc

En ce temps-là, Jésus s’en alla, ainsi que ses disciples, vers les villages situés aux environs de Césarée-de-Philippe. Chemin faisant, il interrogeait ses disciples : « Au dire des gens, qui suis-je ? » Ils lui répondirent : « Jean le Baptiste ; pour d’autres, Élie ; pour d’autres, un des prophètes. » Et lui les interrogeait : « Et vous, que dites-vous ? Pour vous, qui suis-je ? » Pierre, prenant la parole, lui dit : « Tu es le Christ. » Alors, il leur défendit vivement de parler de lui à personne. Il commença à leur enseigner qu’il fallait que le Fils de l’homme souffre beaucoup, qu’il soit rejeté par les anciens, les grands prêtres et les scribes, qu’il soit tué, et que, trois jours après, il ressuscite. Jésus disait cette parole ouvertement. Pierre, le prenant à part, se mit à lui faire de vifs reproches. Mais Jésus se retourna et, voyant ses disciples, il interpella vivement Pierre : « Passe derrière moi, Satan ! Tes pensées ne sont pas celles de Dieu, mais celles des hommes. » Appelant la foule avec ses disciples, il leur dit : « Si quelqu’un veut marcher à ma suite, qu’il renonce à lui-même, qu’il prenne sa croix et qu’il me suive. Car celui qui veut sauver sa vie la perdra ; mais celui qui perdra sa vie à cause de moi et de l’Évangile la sauvera. » – Acclamons la Parole de Dieu.

CALENDRIER

  • Messe tous les jours à 9 h avec l’office des Laudes
  • Tous les samedis matin de 10 h 30 à 12 h 15 un prêtre se tient dans l’église Notre-Dame pour accueillir une démarche du sacrement de réconciliation
  • Adoration du Saint-Sacrement tous les samedis de 9 h 30 à 12 h à la crypte

Dimanche 13 Septembre : Pèlerinage à Notre-Dame des Anges : messe à 16 h 30 présidée par notre Evêque Monseigneur Delannoy

Jusqu’au 16 Septembre : messe à 7 h et 10 h chapelet à 14 h 30 sur place

- Lundi 14 septembre : La Croix glorieuse, fête

-Mardi 15 septembre : Notre-Dame des Douleurs, mémoire

-Mercredi 16 septembre : Saint Corneille

-Jeudi 17 septembre : De la férie

-Vendredi 18 septembre : De la férie

-Samedi 19 septembre : De la férie

Rendez-vous de la semaine

-Vendredi 18 septembre à 20 h 30 salle Pierre Lefeuvre : première rencontre des catéchumènes adultes de la paroisse

-Samedis 19 et 26 septembre au presbytère de 10h à 12h : inscription et réinscription de tous les enfants et jeunes de la catéchèse (de l’éveil à la foi au lycée)

-Samedi 19 Septembre à 15 h salle Pierre Lefeuvre : réunion des pèlerins en Israël (pèlerinage paroissial du 20 au 27 Octobre 2015)

DIMANCHE 13 SEPTEMBRE 2015 – 24 ème dimanche du temps ordinaire

1 ère lecture (Is 50,5-9a) Psaume (Ps 114,1-6.8-9) 2 ème lecture (Jc 2,14-18) Evangile (Mc 8,27-35)

DIMANCHE 20 SEPTEMBRE 2015 – 25 ème dimanche du temps ordinaire

1 ère lecture (Sg 2,12.17-20) Psaume (Ps 53,3-5.7b.6.8) 2 ème lecture (Jc 3,16-4,3) Evangile (Mc 9,30-37)

Messe anticipée : samedi à 18 h à Saint-Louis

Et dimanche à 10 h à Notre-Dame

Partager cet article

Repost 0
paroisse du Raincy - dans Feuilles de semaine

Présentation

  • : Le blog de la paroisse du Raincy
  • : Pour connaître l'actualité de la Paroisse du Raincy, des équipes, des mouvements, les horaires des Messes, pour consulter le Messager en ligne etc ...
  • Contact

Recherche

Liens