Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 février 2015 1 09 /02 /février /2015 15:55

Lancement de la campagne 2015 pour le Denier de l’Eglise en lien avec le Diocèse. Des enveloppes d’appel sont envoyées par la poste. Comme chaque année, mais plus encore aujourd’hui compte tenu du contexte économique, nous faisons appel à votre générosité pour que votre paroisse soit toujours lieu d’accueil et d’écoute et de service aux plus petits d’entre les siens.

Où va ma contribution au denier de l'Eglise ?

· Mon soutien financier parvient directement à ma paroisse, sans détour, sans intermédiaire. Les frais de collecte sont ainsi limités, surtout avec le Soutien Régulier par prélèvement automatique.

· Ma participation est affectée sans délai selon les besoins prioritaires de ma paroisse. Ceux-ci sont définis par le Curé avec le Conseil Paroissial pour les Affaires Economiques, dont les membres sont bénévoles, en lien avec les orientations données par le diocèse.

· Les missions de ma paroisse sont ainsi soutenues et peuvent se dérouler dans les meilleures conditions (catéchèse, évangélisation… rémunération des prêtres et du personnel laïc, entretien des locaux, participation aux charges diocésaines).

· Je déduis de mes impôts 66 % de ma contribution, si je suis imposable, et pour cela, je recevrai un reçu fiscal.

LE TEMPS DE LA PRIERE


1 ère lecture (Jb 7,1-4.6-7) Psaume (Ps 146,1.3-7) 2 ème lecture (1 Co 9,16-19.22-23) Evangile (Mc 1,29-39)

Jésus a commencé sa mission. Jésus va se reposer. Il connaît les limites de ses forces. Il commence à prier alors qu’il fait encore nuit. C’est déjà toute une leçon. La première heure est à Dieu son Père. Il a quitté la maison de la belle-mère de Pierre et s’est rendu, solitaire, dans un lieu calme et silencieux. Sa prière a besoin de cette dimension. Dans le même temps, il ne veut pas déranger ceux qui dorment encore. Il ne veut pas non plus que cet instant privilégié de tête-à-tête avec son Père puisse être interrompu. Cette attitude de Jésus doit nous être un exemple. En fait il n’est pas totalement solitaire, replié sur lui-même. Il ne quitte le cadre de sa vie active que pour entrer en relation avec son Père. Sa prière est toute adoration. Nous, nous estimons que nous avons tellement de choses à demander, et surtout à obtenir, que nous en devenons très bavards. Il nous est alors difficile de nous laisser imprégner de cette présence divine, qui nous couvre et nous pénètre… Nous pourrions entrer pleinement dans l’intimité de Dieu, si nous savions sortir de nous-mêmes, de nos préoccupations, de nos habitudes… « Il sortit et il alla dans un endroit désert ». La prière de Jésus ne le détache pas du monde des hommes. Son humanité entière leur est consacrée. C’est pour ses frères qu’il est venu leur apporter le salut et la découverte de la gloire de Dieu.

Alors : « Il proclame la Bonne Nouvelle ». Cette formule revient deux fois pour indiquer ce qui est trame de ses journées. Sa prédication n’est pas fade. Elle est le cri de la Vérité, même quand il parle paisiblement, calmement, amicalement. Il impressionne par son autorité, par la qualité de ses affirmations et non par sa véhémence. Parler de son Père est une nécessité qui s’impose à lui, comme elle s’impose à ses disciples. « C’est pour cela que je suis sorti. » « C’est une nécessité qui s’impose à moi ! » nous dit aussi saint Paul aux Corinthiens dans la lecture de ce dimanche. Ce devrait être une « nécessité » qui s’impose à nous aussi. Le message dont nous sommes porteurs ne peut rester ignoré. Nous aussi, nous avons à faire entendre la Vérité, mais sans nous mettre à part, ni au-dessus, ni différent. Nous avons à être tout à tous, parlant de Dieu d’une manière directe et simple, vivant avec les hommes nos frères.

1ère lecture : « Je ne compte que des nuits de souffrance » (Jb 7, 1-4.6-7)

Lecture du livre de Job

Job prit la parole et dit : « Vraiment, la vie de l’homme sur la terre est une corvée, il fait des journées de manœuvre. Comme l’esclave qui désire un peu d’ombre, comme le manœuvre qui attend sa paye, depuis des mois je n’ai en partage que le néant, je ne compte que des nuits de souffrance. À peine couché, je me dis : “Quand pourrai-je me lever ?” Le soir n’en finit pas : je suis envahi de cauchemars jusqu’à l’aube. Mes jours sont plus rapides que la navette du tisserand, ils s’achèvent faute de fil. Souviens-toi, Seigneur : ma vie n’est qu’un souffle, mes yeux ne verront plus le bonheur. » – Parole du Seigneur.

Psaume : 146 (147a), 1.3, 4-5, 6-7

R/ Bénissons le Seigneur qui guérit nos blessures ! ou : Alléluia !(cf. 146, 3)

Il est bon de fêter notre Dieu, il est beau de chanter sa louange : il guérit les cœurs brisés et soigne leurs blessures. Il compte le nombre des étoiles, il donne à chacune un nom ; il est grand, il est fort, notre Maître : nul n’a mesuré son intelligence. Le Seigneur élève les humbles et rabaisse jusqu’à terre les impies. Entonnez pour le Seigneur l’action de grâce, jouez pour notre Dieu sur la cithare !

2ème lecture : « Malheur à moi si je n’annonçais pas l’Évangile ! » (1 Co 9, 16-19.22-23)

Lecture de la première lettre de saint Paul apôtre aux Corinthiens

Frères, annoncer l’Évangile, ce n’est pas là pour moi un motif de fierté, c’est une nécessité qui s’impose à moi. Malheur à moi si je n’annonçais pas l’Évangile ! Certes, si je le fais de moi-même, je mérite une récompense. Mais je ne le fais pas de moi-même, c’est une mission qui m’est confiée. Alors quel est mon mérite ? C’est d’annoncer l’Évangile sans rechercher aucun avantage matériel, et sans faire valoir mes droits de prédicateur de l’Évangile. Oui, libre à l’égard de tous, je me suis fait l’esclave de tous afin d’en gagner le plus grand nombre possible. Avec les faibles, j’ai été faible, pour gagner les faibles. Je me suis fait tout à tous pour en sauver à tout prix quelques-uns. Et tout cela, je le fais à cause de l’Évangile, pour y avoir part, moi aussi. – Parole du Seigneur.

Evangile : « Il guérit beaucoup de gens atteints de toutes sortes de maladies » (Mc 1, 29-39)

Acclamation :

Alléluia. Alléluia. Le Christ a pris nos souffrances, il a porté nos maladies. Alléluia. (Mt 8, 17)

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc

En ce temps-là, aussitôt sortis de la synagogue de Capharnaüm, Jésus et ses disciples allèrent, avec Jacques et Jean, dans la maison de Simon et d’André. Or, la belle-mère de Simon était au lit, elle avait de la fièvre. Aussitôt, on parla à Jésus de la malade. Jésus s’approcha, la saisit par la main et la fit lever. La fièvre la quitta, et elle les servait. Le soir venu, après le coucher du soleil, on lui amenait tous ceux qui étaient atteints d’un mal ou possédés par des démons. La ville entière se pressait à la porte. Il guérit beaucoup de gens atteints de toutes sortes de maladies, et il expulsa beaucoup de démons ; il empêchait les démons de parler, parce qu’ils savaient, eux, qui il était. Le lendemain, Jésus se leva, bien avant l’aube. Il sortit et se rendit dans un endroit désert, et là il priait. Simon et ceux qui étaient avec lui partirent à sa recherche. Ils le trouvent et lui disent : « Tout le monde te cherche. » Jésus leur dit : « Allons ailleurs, dans les villages voisins, afin que là aussi je proclame l’Évangile ; car c’est pour cela que je suis sorti. » Et il parcourut toute la Galilée, proclamant l’Évangile dans leurs synagogues, et expulsant les démons. – Acclamons la Parole de Dieu.

CALENDRIER

  • Messe tous les jours à 9 h avec l’office des Laudes
  • Tous les samedis matin de 10 h 30 à 12 h 15 un prêtre se tient dans l’église Notre-Dame pour accueillir une démarche du sacrement de réconciliation
  • Adoration du Saint-Sacrement tous les samedis de 9 h 30 à 12 h à la crypte
  • DIMANCHE 8 Février 2015 – 5 ème dimanche du temps ordinaire
  • 1 ère lecture (Jb 7,1-4.6-7) Psaume (Ps 146,1.3-7) 2 ème lecture (1 Co 9,16-19.22-23)
  • Evangile (Mc 1,29-39)

Calendrier liturgique

Lundi 9 février : De la férie

Mardi 10 février : Sainte-Scholastique

Mercredi 11 février : De la férie

Jeudi 12 février : De la férie

Vendredi 13 février : De la férie

Samedi 14 février : Saint Cyrille et Saint Méthode

Rendez vous de la semaine

Mardi 10 Février à 20 h 30 : Salle des Fêtes de Livry-Gargan, Place François Mitterrand, soirée interreligieuse de l’UDPP sur le thème : « Liberté d’expression et liberté des religions, quelle place dans l’espace public »

Mercredi 11 février à 20 h 30 salle Pierre Lefeuvre : réunion du groupe Tibériade, catéchèse pour adultes ouverte à tous

Samedi 14 février de 13 h 30 à 17 h salle Pierre Lefeuvre : réunion de l’équipe diocésaine des chrétiens séparés, divorcés remariés.

DIMANCHE 15 Février 2015 – 6 ème dimanche du temps ordinaire

1 ère lecture (Lv 13,1-2.45-46) Psaume (Ps 101,2-6.13.20-21) 2 ème lecture (1 Co 10,31-11,1)

Evangile (Mc 1,40-45)

Messe anticipée : samedi à 18 h 30

Messe à 9 h à Saint-Louis et à 10 h 30 à Notre-Dame

Autres rendez-vous à noter

Mercredi 18 Février : Mercredi des cendres, entrée en Carême messes à 9 h à l’église Saint-Louis et à 19 h 30 à l’église Notre Dame

Vendredi 20 février de 20 h à 22 h 30 : Conférence sur l'Islam : Montée du fondamentalisme dans nos banlieues à la Maison diocésaine (6 Avenue Pasteur, Bondy)

Partager cet article

Repost 0
paroisse du Raincy - dans Feuilles de semaine

Présentation

  • : Le blog de la paroisse du Raincy
  • : Pour connaître l'actualité de la Paroisse du Raincy, des équipes, des mouvements, les horaires des Messes, pour consulter le Messager en ligne etc ...
  • Contact

Recherche

Liens