Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 février 2015 6 28 /02 /février /2015 23:48

Prière de l’Angelus du 22 Février prononcée par le pape François

Place saint Pierre

Chers frères et sœurs,

Mercredi dernier, le Carême a commencé avec le rite des Cendres, et aujourd’hui c’est le premier dimanche de ce temps liturgique qui fait référence aux quarante jours que Jésus a passés dans le désert, après le baptême au fleuve du Jourdain. Saint Marc écrit dans l’Evangile du jour : « L’Esprit le pousse au désert et, dans le désert, il resta quarante jours, tenté par Satan. Il vivait parmi les bêtes sauvages, et les anges le servaient. » (1,12-13). Avec ces brèves paroles, l’évangéliste décrit l’épreuve affrontée volontairement par Jésus, avant de commencer sa mission messianique. C’est une épreuve dont le Seigneur sort victorieux et qui le prépare à annoncer l’Evangile du Royaume de Dieu. En ces quarante jours de solitude, il a affronté Satan “corps à corps”, il a démasqué ses tentations et l’a vaincu. En lui, nous avons tout vaincu, mais il nous revient de protéger cette victoire dans notre quotidien.

L’Eglise nous rappelle ce mystère au commencement du Carême, car il nous donne la perspective et le sens de ce temps, qui est un temps de combat – dans le Carême il faut combattre - un temps de combat spirituel contre l’esprit du mal (cf. Oraison de la collecte du Mercredi des Cendres). Et tandis que nous traversons le "désert" du carême, nous gardons le regard fixé sur Pâques, qui est la victoire définitive de Jésus contre le Malin, contre le péché et contre la mort. Voici alors la signification de ce premier dimanche de Carême : nous remettre avec décision sur la route de Jésus, la route qui conduit à la vie. Regarder Jésus, ce qu’a fait Jésus, et aller avec Lui.

Cette route de Jésus passe à travers le désert. Le désert est le lieu où l’on peut entendre la voix de Dieu et la voix du tentateur. Dans le bruit, dans la confusion cela ne peut pas se faire ; on entend seulement les voix superficielles. Au contraire dans le désert nous pouvons descendre en profondeur, où se joue vraiment notre destin, la vie ou la mort. Et comment entendons-nous la voix de Dieu ? Nous l’entendons dans sa Parole. Pour cela il est important de connaître les Ecritures, parce qu’autrement nous ne savons pas répondre aux embûches du malin. Ici je voudrais revenir sur mon conseil de lire l’Evangile chaque jour : lire l’Evangile chaque jour, le méditer, un petit peu, dix minutes ; et le porter toujours avec nous : dans la poche, dans le sac… Mais garder l’Evangile à portée de main. Le désert du carême nous aide à dire non à la mondanité, aux "idoles", il nous aide à faire des choix courageux conformes à l’Evangile et à renforcer la solidarité avec les frères.

Alors entrons dans le désert sans peur, car nous ne sommes pas seuls : nous sommes avec Jésus, avec le Père et avec l’Esprit-Saint. Ou plutôt, comme pour Jésus, c’est l’Esprit-Saint qui nous guide sur le chemin du carême, cet Esprit qui descendit sur Jésus et qui nous a été donné au Baptême. Le Carême, en ce sens, est un temps propice qui doit nous conduire à prendre toujours plus conscience de ce que l’Esprit, reçu au Baptême, a fait et peut faire en nous. Et à la fin de l’itinéraire de carême, lors de la Veillée pascale, nous pourrons renouveler avec une conscience plus grande l’alliance baptismale et les engagements qui en dérivent.

Que la Sainte Vierge, modèle de docilité à l’Esprit, nous aide à nous laisser conduire par Lui, qui veut faire de chacun de nous une "nouvelle créature".

Confions-lui, en particulier, cette semaine d’Exercices Spirituels, qui commencera cet après-midi, et à laquelle je prendrai part, avec mes collaborateurs de la Curie Romaine. Priez pour qu’en ce "désert" que sont les Exercices nous puissions écouter la voix de Jésus, également corriger les nombreux défauts que nous avons tous, et faire face aux tentations qui nous attaquent tous les jours. Je vous demande donc de nous accompagner par votre prière.

REJOINDRE LA PAQUE DU SEIGNEUR

1 ère lecture (Gn 22,1-2.9a.10-13.15-18) Psaume (Ps 115,10.15-19) 2 ème lecture (Rm 8,31b-34))

Evangile (Mc 9,2-10)

Dans sa marche vers Pâques et Jérusalem, Jésus gravit cette montagne de Galilée. Saint Marc nous précise : « Une haute montagne », ce qui n’est pas sans rappeler celle de l’Horeb où Dieu parla à son peuple, au Sinaï. La montagne où Moïse ne pouvait pas regarder en face la lumière de Dieu, que les apôtres ont pu voir un instant, sans en mourir. La tradition chrétienne, dès les premiers temps, l’a identifiée au mont Thabor. Les nombreux sanctuaires, qui ne sont plus que ruines aujourd’hui, nous le disent. C’est la plus haute montagne de Galilée, toute autre que la montagne sainte de Jérusalem. C’est aussi un endroit merveilleux d’où l’on découvre la vallée fertile d’Esdrelon vers la mer et, de l’autre côté, jusqu’au lac de Tibériade. Jésus emmène donc Pierre, Jacques et Jean, à l’écart, selon une expression de l’Evangile, qui signifie à la fois moment de repos, moment d’intimité avec ses disciples et moment de prière avec son Père. Et c’est là que la lumière jaillit de tout l’être humain de Jésus.

Si la liturgie de l’Eglise nous fait lire cet épisode chaque deuxième dimanche du Carême, c’est que la Transfiguration donne tout son sens à notre démarche vers Pâques, qui est celle de notre « intégration » dans la vie divine par le Christ ressuscité.. Le Christ est plénitude de Dieu, « lumière née de la lumière ». Il l’unit à sa nature humaine, à son corps même, dans le mystère de son union à la splendeur divine. C’est ce à quoi il nous propose de participer, à notre tour, puisque la grâce de notre baptême et des sacrements réalise en nous cette divinisation.

Pendant ces quarante jours, nous sommes « guidés par l’Esprit » (1er dimanche de Carême) et tentés dans le désert qui est le nôtre. Aujourd’hui, nous avons à gravir, avec lui, la montagne qui est celle du Thabor, qui, demain, sera celle du Calvaire. Aujourd’hui, il nous demande de nous laisser englober dans la nuée lumineuse, comme elle qui couvrit les trois apôtres de son ombre. La lumière, c’est le Christ mais aujourd’hui nous sommes avec lui dans l’obscurité de son humanité avant d’être révélée dans la lumière du matin de Pâques. « Ne parlez de cette vision à personne, avant que le Fils de l’homme soit ressuscité d’entre les morts » (Matthieu 17. 9).

Et saint Marc souligne bien cette présence du Christ à nos côtés : »seul avec eux… » Moïse et Elie, la Loi et les Prophètes ne sont plus là. Le Christ nous suffit, même si aujourd’hui nous nous demandons comme les trois disciples, « se demandant entre eux ce que voulait dire : ressusciter d’entre les morts. » Ils n’osent pas questionner ce Jésus avec qui ils ont vécu un moment d’extraordinaire mystère. Saint Paul nous le dit : « Il est ressuscité, il est à la droite de Dieu ».

1ère lecture : Le sacrifice de notre père Abraham

Lecture du livre de la Genèse

En ces jours-là, Dieu mit Abraham à l’épreuve. Il lui dit : « Abraham ! » Celui-ci répondit : « Me voici ! » Dieu dit : « Prends ton fils, ton unique, celui que tu aimes, Isaac, va au pays de Moriah, et là tu l’offriras en holocauste sur la montagne que je t’indiquerai. » Ils arrivèrent à l’endroit que Dieu avait indiqué. Abraham y bâtit l’autel et disposa le bois ; puis il lia son fils Isaac et le mit sur l’autel, par-dessus le bois. Abraham étendit la main et saisit le couteau pour immoler son fils. Mais l’ange du Seigneur l’appela du haut du ciel et dit : « Abraham ! Abraham ! » Il répondit : « Me voici ! » L’ange lui dit : « Ne porte pas la main sur le garçon ! Ne lui fais aucun mal ! Je sais maintenant que tu crains Dieu : tu ne m’as pas refusé ton fils, ton unique. » Abraham leva les yeux et vit un bélier retenu par les cornes dans un buisson. Il alla prendre le bélier et l’offrit en holocauste à la place de son fils.

Du ciel, l’ange du Seigneur appela une seconde fois Abraham. Il déclara : « Je le jure par moi-même, oracle du Seigneur : parce que tu as fait cela, parce que tu ne m’as pas refusé ton fils, ton unique, je te comblerai de bénédictions, je rendrai ta descendance aussi nombreuse que les étoiles du ciel et que le sable au bord de la mer, et ta descendance occupera les places fortes de ses ennemis. Puisque tu as écouté ma voix, toutes les nations de la terre s’adresseront l’une à l’autre la bénédiction par le nom de ta descendance. » – Parole du Seigneur.

Psaume :

R/ Je marcherai en présence du Seigneur sur la terre des vivants.

Je crois, et je parlerai, moi qui ai beaucoup souffert. Il en coûte au Seigneur de voir mourir les siens ! Ne suis-je pas, Seigneur, ton serviteur, moi, dont tu brisas les chaînes ? Je t’offrirai le sacrifice d’action de grâce, j’invoquerai le nom du Seigneur. Je tiendrai mes promesses au Seigneur, oui, devant tout son peuple, à l’entrée de la maison du Seigneur, au milieu de Jérusalem !

2ème lecture : « Dieu n’a pas épargné son propre Fils »

Lecture de la lettre de saint Paul apôtre aux Romains

Frères, si Dieu est pour nous, qui sera contre nous ? Il n’a pas épargné son propre Fils, mais il l’a livré pour nous tous : comment pourrait-il, avec lui, ne pas nous donner tout ? Qui accusera ceux que Dieu a choisis ? Dieu est celui qui rend juste : alors, qui pourra condamner ? Le Christ Jésus est mort ; bien plus, il est ressuscité, il est à la droite de Dieu, il intercède pour nous. – Parole du Seigneur.

Evangile : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé »

Acclamation :

Gloire au Christ, Parole éternelle du Dieu vivant. Gloire à toi, Seigneur. De la nuée lumineuse, la voix du Père a retenti : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé, écoutez-le ! » Gloire au Christ, Parole éternelle du Dieu vivant. Gloire à toi, Seigneur.

Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc

En ce temps-là, Jésus prit avec lui Pierre, Jacques et Jean, et les emmena, eux seuls, à l’écart sur une haute montagne. Et il fut transfiguré devant eux. Ses vêtements devinrent resplendissants, d’une blancheur telle que personne sur terre ne peut obtenir une blancheur pareille. Élie leur apparut avec Moïse, et tous deux s’entretenaient avec Jésus. Pierre alors prend la parole et dit à Jésus : « Rabbi, il est bon que nous soyons ici ! Dressons donc trois tentes : une pour toi, une pour Moïse, et une pour Élie. » De fait, Pierre ne savait que dire, tant leur frayeur était grande. Survint une nuée qui les couvrit de son ombre, et de la nuée une voix se fit entendre : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé : écoutez-le ! » Soudain, regardant tout autour, ils ne virent plus que Jésus seul avec eux. Ils descendirent de la montagne, et Jésus leur ordonna de ne raconter à personne ce qu’ils avaient vu, avant que le Fils de l’homme soit ressuscité d’entre les morts. Et ils restèrent fermement attachés à cette parole, tout en se demandant entre eux ce que voulait dire : « ressusciter d’entre les morts ». – Acclamons la Parole de Dieu.

CALENDRIER

  • Messe tous les jours à 9 h avec l’office des Laudes
  • Tous les samedis matin de 10 h 30 à 12 h 15 un prêtre se tient dans l’église Notre-Dame pour accueillir une démarche du sacrement de réconciliation
  • Adoration du Saint-Sacrement tous les samedis de 9 h 30 à 12 h à la crypte

Lundi 2 mars : De la férie

Mardi 3 mars : De la férie

Mercredi 4 mars : Saint Casimir

Jeudi 5 mars : De la férie

Vendredi 6 mars : De la férie

Samedi 7 mars : Saintes Perpétues et Félicité

Rendez-vous de la semaine

-Mercredi 4 mars de 9 h à 16 h salle Pierre Lefeuvre : retraite de première communion des enfants de l’école Saint-Louis-Sainte-Clotilde

-Mercredi 4 Mars à 20 h 30 à Villemomble : soirée des fiancés du Raincy et de Villemomble

-Samedi 7 mars à 14 h 30 salle Pierre Lefeuvre : Assemblée générale de l’association Restaurer

-Samedi 7 mars à 16 h salle Pierre Lefeuvre : Conférence : « Maurice Denis à l’église du Raincy », donnée par Madame Fabienne Stahl, auteur du catalogue raisonné de l’œuvre de Maurice Denis. Conférence organisée par l’association Restaurer. Venons nombreux

-Dimanche 8 Mars au cours de la messe de 10 h 30 : 1 er scrutin pour les catéchumènes adultes. Etape de préparation à la première communion pour les enfants de la catéchèse de CM2

Autres rendez-vous à noter

Jeudi 5 Mars : soirée prêtres imams de Seine saint Denis à Drancy

Vendredi 6 Mars à 20h. à la paroisse saint Augustin des Coquetiers : soirée du groupe Alegria pour les jeunes de 15-25 ans

Samedi 14 mars 2015 de 9 h 30 à 19 h au Centre Pastoral Notre-Dame du Rosaire aux Lilas, 7 Rue Jean Moulin : L’ACI, Mouvement d’Action Catholique des milieux sociaux Indépendants, des diocèses d'Ile de France organise une rencontre pour les jeunes (25-40 ans), célibataires ou en famille, sur le thème : "Vivre et (se) construire dans notre monde en mutation"

DIMANCHE 1 er Mars 2015 – 2ème dimanche de Carême

1 ère lecture (Gn 22,1-2.9a.10-13.15-18) Psaume (Ps 115,10.15-19) 2 ème lecture (Rm 8,31b-34))

Evangile (Mc 9,2-10)

DIMANCHE 8 Mars 2015 – 3ème dimanche de Carême

1 ère lecture (Ex 20,1-17) Psaume (Ps 18,8-11) 2 ème lecture (1 Co 1,22-25)(Evangile (Jn 2,13-25)

Messe anticipée : samedi à 18 h 30

Messe à 9 h à Saint-Louis et à 10 h 30 à Notre-Dame

Partager cet article

Repost 0
paroisse du Raincy - dans Feuilles de semaine

Présentation

  • : Le blog de la paroisse du Raincy
  • : Pour connaître l'actualité de la Paroisse du Raincy, des équipes, des mouvements, les horaires des Messes, pour consulter le Messager en ligne etc ...
  • Contact

Recherche

Liens