Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 octobre 2014 7 26 /10 /octobre /2014 00:27

La clé du synode, obéir au souffle de l'Esprit

Monseigneur Vincenzo Paglia, président du Conseil pontifical pour la famille, considère le synode sur la famille comme « une étape importante » dans la perspective du pontificat du pape François « qui est d’obéir au souffle de l’Esprit ».

« Le débat a été très vif, important, profond, libre et il ne fait pas de doute que le texte final approuvé nous prend tous en main, nous les évêques, y compris avec les équilibres oscillants des votes », affirme-t-il au micro de Radio Vatican.

Le synode a désormais « ouvert une porte » aux travaux des Églises locales « pour répondre, d’une part à la vocation élevée de la famille et, de l’autre, pour aider toutes les familles qui ont besoin de soutien, à avancer vers une vie bonne, une vie belle ».

L’archevêque évoque aussi le discours de clôture du pape, qui a parlé des tentations du traditionalisme et du progressisme : « Ce sont deux tentations qui immobilisent... Ce qui nous est demandé à nous, c’est de communiquer à tous l’Évangile de la famille, qui tend à faire du genre humain une seule famille, celle de Dieu. »

Il souligne aussi en référence aux débats que « la vie de l’Église, comme celle de n’importe quelle famille, est faite de clarifications, de questions et il ne fait pas de doute qu’il y a des zones d’ombre et des zones obscures » qui demandent parfois « de l'audace ».

En définitive, l’Église ne peut « oublier que Jésus n’a pas eu peur de manger avec tout le monde, d’accueillir tout le monde et d’indiquer à tous la route à suivre, si nécessaire à travers un changement de ses actions ou de ses comportements ».

Prochaine étape : Octobre 2015 : 3 semaines de débats sur toutes les questions énoncées durant la quinzaine passée. Puis attente de l’Exhortation Apostolique du pape François en 2016 sur la famille.

Le pape François en Turquie du 28 au 30 Novembre 2014

A l’invitation du gouvernement, de Bartholomée 1 er , Patriarche oecuménique de Constantinople, et des évêques catholiques, le Pape François effectuera un voyage à Ankara et Istanbul, en Turquie, du vendredi 28 au dimanche 30 novembre 2014.

Après son arrivée à l’aéroport d’Ankara, vendredi 28 novembre, le Pape François se rendra au mausolée d’Atatürk puis au palais présidentiel, où il rencontrera le chef de l’Etat. Il prononcera un discours devant les corps constitués, après quoi il s’entretiendra avec le chef du gouvernement turc. Puis il rendra visite au chef du département des affaires religieuses.

Le lendemain, samedi 29 novembre, il gagnera par avion Istanbul, où il visitera Sainte-Sophie et la Mosquée bleue avant de célébrer la messe en la cathédrale catholique de la ville. Il participera l’après-midi au Phanar à une prière oecuménique, à la suite de quoi il s’entretiendra en privé avec Bartholomée 1er, Patriarche oecuménique de Constantinople.

Le dimanche 30 novembre, après sa messe privée à la Délégation apostolique, il retournera au patriarcat pour signer une déclaration commune avec SS Barthélémy. Après le déjeuner en compagnie de son hôte, le Pape François se rendra à l’aéroport pour regagner Rome en fin d’après-midi.

L’amour de Dieu, l’amour du prochain, ne font qu’un

1 ère lecture (Ex 22,20-26) Psaume (Ps 17,2-4.20.47.51) 2 ème lecture (Th 1,5c-10) Evangile (Mt 22,34-40)

Le docteur de la Loi, pose, dans l’évangile de ce jour, une nouvelle question à Jésus. Il ne l’entraîne pas dans les domaines du comportement politico-religieux de dimanche dernier, entre César ou Dieu. Il semble vouloir vérifier si Jésus respecte ou non la Loi de Moïse et des prophètes. Ce questionneur semble représenter la tendance stricte du pharisaïsme. Il n’y a qu’un seul Dieu. Il n’y a qu’un seul grand commandement qui se trouve dans le « Shema Israël » que tout juif pieux doit réciter plusieurs fois par jour. (Deutéronome 6,4). Dieu est le seul et nul ne peut contester cette priorité absolue. L’interprétation rigoriste de ce texte suppose que l’amour que l’on porte à Dieu se résume à la prière et au culte. Tout le reste est, sinon secondaire, du moins « inessentiel ». Parmi les centaines de prescriptions de la Loi, il n’est pas d’autre loi plus fondamentale sinon celle-là. Demander à Jésus d’envisager une autre « grande » prescription, c’est le contraindre à un choix qui sépare, à une préférence qui exclut.

Jésus ne s’esquive pas par une réponse à double sens. Il ne s’enferme pas dans la seule affirmation du Deutéronome, comme veut l’obliger le pharisien. Il prend la Torah dans son ensemble et il appuie sa réponse sur le Livre du Lévitique (Lév. 19) où se répète comme un refrain cette affirmation » Je suis Yahvé, votre Dieu ! … tu aimeras ton prochain comme toi-même, je suis Yahvé ! ».

La réponse de Jésus manifeste ainsi l’écart entre l’univers clos des pharisiens et l’ouverture extraordinaire qu’offre la Bonne Nouvelle du Christ. La jonction du premier et du deuxième commandement « qui lui est semblable » donne la clé non seulement de toute la Loi et des prophètes, mais dans le même temps de sa propre vie de Messie et Sauveur puisque, dans sa mort, il va donner à son message la preuve ultime de cette unité de Dieu avec les hommes. « Dieu a tant aimé le monde qu’il lui a donné son Fils unique » (Jean 3. 16).

Il nous a donné son Fils unique qui offre sa vie à son Père pour le salut de tous les hommes. L’amour en Dieu est inséparable de l’amour qu’il porte à ses enfants, à tous ses enfants qui sont nos frères. Comment pourrions-nous manifester à Dieu notre reconnaissance pour l’amour que nous recevons de lui dans ce don gratuit, sinon en le partageant avec nos frères ?

1ère lecture : Dieu exige qu'on aime les pauvres (Ex 22, 20-26)

Lecture du livre de l'Exode

Quand Moïse transmettait au peuple les lois du Seigneur, il disait : « Tu ne maltraiteras point l'immigré qui réside chez toi, tu ne l'opprimeras point, car vous étiez vous-mêmes des immigrés en Égypte. Vous n'accablerez pas la veuve et l'orphelin. Si tu les accables et qu'ils crient vers moi, j'écouterai leur cri. Ma colère s'enflammera et je vous ferai périr par l'épée : vos femmes deviendront veuves, et vos fils, orphelins. Si tu prêtes de l'argent à quelqu'un de mon peuple, à un pauvre parmi tes frères, tu n'agiras pas envers lui comme un usurier : tu ne lui imposeras pas d'intérêts. Si tu prends en gage le manteau de ton prochain, tu le lui rendras avant le coucher du soleil. C'est tout ce qu'il a pour se couvrir; c'est le manteau dont il s'enveloppe, la seule couverture qu'il ait pour dormir. S'il crie vers moi, je l'écouterai,car moi, je suis compatissant !»

Psaume : 17, 2-3, 4.20, 47.51ab

R/ Je t'aime, Seigneur, Dieu qui me rend fort !

Je t'aime, Seigneur, ma force : Seigneur, mon roc, ma forteresse, Dieu mon libérateur, le rocher qui m'abrite, mon bouclier, mon fort, mon arme de victoire ! Louange à Dieu ! Quand je fais appel au Seigneur, je suis sauvé de tous mes ennemis. Et lui m'a dégagé, mis au large, il m'a libéré, car il m'aime. Vive le Seigneur ! Béni soit mon Rocher ! Qu'il triomphe, le Dieu de ma victoire, Il donne à son roi de grandes victoires, il se montre fidèle à son messie pour toujours.

2ème lecture : L'annonce de l'Évangile et la conversion (1Th 1, 5-10)

lecture de la première lettre de saint Paul Apôtre aux Thessaloniciens

Frères, vous savez comment nous nous sommes comportés chez vous pour votre bien. Et vous, vous avez commencé à nous imiter, nous et le Seigneur, en accueillant la Parole au milieu de bien des épreuves avec la joie de l'Esprit Saint. Ainsi vous êtes devenus un modèle pour tous les croyants de Macédoine et de toute la Grèce. Et ce n'est pas seulement en Macédoine et dans toute la Grèce qu'à partir de chez vous la parole du Seigneur a retenti, mais la nouvelle de votre foi en Dieu s'est si bien répandue partout que nous n'avons plus rien à en dire. En effet, quand les gens parlent de nous, ils racontent l'accueil que vous nous avez fait ; ils disent comment vous vous êtes convertis à Dieu en vous détournant des idoles, afin de servir le Dieu vivant et véritable, et afin d'attendre des cieux son Fils qu'il a ressuscité d'entre les morts, Jésus, qui nous délivre de la colère qui vient.

Evangile : Amour de Dieu et amour du prochain (Mt 22, 34-40)

Acclamation : Alléluia. Alléluia. Dieu est amour. Celui qui aime est né de Dieu : il connait Dieu. Alléluia. (1 Jn, 8.7)

Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu

Les pharisiens, apprenant que Jésus avait fermé la bouche aux sadducéens, se réunirent, et l'un d'entre eux, un docteur de la Loi, posa une question à Jésus pour le mettre à l'épreuve : « Maître, dans la Loi, quel est le grand commandement ? » Jésus lui répondit : « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de tout ton esprit. Voilà le grand, le premier commandement. Et voici le second, qui lui est semblable : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Tout ce qu'il y a dans l'Écriture — dans la Loi et les Prophètes — dépend de ces deux commandements. »

CALENDRIER

  • Messe tous les jours à 9 h avec l’office des Laudes
  • Tous les samedis matin de 10 h 30 à 12 h 15 un prêtre se tient dans l’église Notre-Dame pour accueillir une démarche du sacrement de réconciliation
  • Adoration du Saint-Sacrement tous les samedis de 9 h 30 à 12 h à la crypte

DIMANCHE 26 octobre 2014 – 30 ème Dimanche du temps ordinaire

1 ère lecture (Ex 22,20-26) Psaume (Ps 17,2-4.20.47.51) 2 ème lecture (Th 1,5c-10) Evangile (Mt 22,34-40)

  • Lundi 27 octobre : De la Férie
  • Mardi 28 octobre : Saint Simon et saint Jude, Apôtres, fête
  • Mercredi 29 octobre : De la Férie
  • Jeudi 30 octobre : De la Férie
  • Vendredi 31 octobre : De la Férie
  • Samedi 1er novembre : Tous les Saints, solennité
  • A 9 h : messe à l’église Saint-Louis
  • A 10 h 30 : messe à l’église Notre-Dame

DIMANCHE 2 novembre 2014 – Commémoration de tous les fidèles défunts

1 ère lecture (Sg 2,23 ; 3,1-6.9) Psaume (Ps 4, 2, 7, 9) 2 ème lecture (Rm 6, 3-9) Evangile (Jn 5,24-29)

Messe à 10 h 30 à Notre-Dame

Dimanche 2 Novembre : commémoration des fidèles défunts :

- messe à 10 h 30 à Notre-Dame (pas de messe anticipée le samedi soir ni le dimanche à Saint Louis)

Dimanche 2 Novembre de 14 h 30 à 17 h : les prêtres de la paroisse seront aux cimetières du Raincy pour bénir les tombes et pour un temps de prière.

Ce Dimanche 2 Novembre, nous invitons toutes les familles qui ont connu un deuil dans l’année et que nous avons accompagnées par une célébration dans l’église du Raincy. Le nom de chaque défunt sera prononcé au cours de la prière universelle ce jour-là. Nous pourrions rajouter les noms et prénoms de vos fidèles défunts de l’année que vous avez accompagnés en dehors de notre paroisse (mémento des défunts). C’est au cours de cette messe que j’enverrai en mission les chrétiens de la communauté qui accompagnent les familles dans le deuil. C’est une belle mission, même si elle est parfois douloureuse, qui est ainsi confiée à tous les baptisés. C’est aussi au cœur de cette célébration que s’exprime notre espérance de chrétiens. Ce jour du 2 Novembre est précédé de la fête de tous les saints. Tous ceux dont les « noms sont inscrits dans les cieux ». Et comme le dit le Christ, cela doit nous réjouir (Luc 10,20). C’est aussi un peu notre fête à tous… Tous appelés à la sainteté, nous le sommes de par notre baptême.

Partager cet article

Repost 0
paroisse du Raincy - dans Feuilles de semaine

Présentation

  • : Le blog de la paroisse du Raincy
  • : Pour connaître l'actualité de la Paroisse du Raincy, des équipes, des mouvements, les horaires des Messes, pour consulter le Messager en ligne etc ...
  • Contact

Recherche

Liens