Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 juin 2014 5 27 /06 /juin /2014 16:15

Synode sur la famille, le document préparatoire est paru

L'Instrument de travail (Instrumentum laboris) du synode qui aura lieu du 5 au 19 octobre 2014 sur le thème "Les défis pastoraux de la famille dans le contexte de l'évangélisation", a été publié ce jeudi 26 juin.

Il a été présenté ce matin au Vatican par le cardinal italien Lorenzo Baldisseri, Secrétaire général du synode, le cardinal Peter Erdő, archevêque d'Esztergom-Budapest (Hongrie), Rapporteur général, le cardinal André Vingt-Trois, archevêque de Paris (France), président délégué, Mgr Bruno Forte, archevêque de Chieti-Vasto (Italie), secrétaire spécial et les époux Francesco Miano et Pina De Simone.

Élaboré à partir des réponses des épiscopats du monde au questionnaire envoyé à l'automne 2013, l'Instrument de travail cherche « à mieux identifier les problèmes liés à la pastorale des familles », a expliqué le cardinal Erdő.

« Le document offre un panorama de la situation de cette pastorale à partir de deux perspectives », a-t-il précisé : au premier niveau, la « conscience de l’enseignement du Christ et de l’Église sur le mariage, et de la vraie réalité de la famille selon le dessein de Dieu ».

Le document constate que si les vérités « les plus essentielles de l'Evangile » sont « largement connues » par le Peuple de Dieu, les documents du Magistère le sont moins. En outre, « si parmi les croyants certains acceptent ces vérités et en sont convaincus, d'autres restent critiques ou résistants quant à certains aspects ».

Le deuxième niveau de perspective, c'est celui du « comportement réel des personnes », à propos duquel le cardinal a diagnostiqué « un élément marquant au niveau sociologique : le refus plus ou moins général des institutions », dans un contexte « d’individualisme et de subjectivisme ».

« Dans de nombreuses régions du monde, les réponses ont montré que les gens se marient de moins en moins, même civilement », a-t-il ajouté. Mais « la vérité de la personne humaine, le rôle de la communauté dans le développement de la personne sont des valeurs appréciées par beaucoup, même par des non catholiques ou non chrétiens ».

Évoquant diverses situations difficiles pour les familles (travail précaire, migration, pauvreté, guerres...), le cardinal s'est arrêté plus longuement sur la question des personnes divorcées remariées : « certains pays parlent d'une "souffrance de ne pas pouvoir participer aux sacrements" mais dans d'autres pays beaucoup ne demandent rien car ils ne savent pas qu'ils ne peuvent pas participer aux sacrements, ou bien ils y sont indifférents ».

Il a mis en relief « l'expérience particulière des personnes qui, catholiques baptisées, ne s'étaient jamais réellement préoccupées de leur foi et qui seulement après un mariage canonique, un divorce et un mariage civil, commencent à arriver à la foi personnelle, grâce au témoignage d'amis, de familles... » « Ces personnes découvrent à la lumière de leur foi ‘retrouvée’ que leur condition matrimoniale actuelle présente des problèmes dans leur vie ecclésiale. Leur approche n'est pas revendicative, mais ressemble à celle de ceux qui avancent sur le chemin de la conversion. Ce chemin peut être plein de joies et de douleurs, mais il peut et doit être aidé par la communauté des fidèles », a conclu le cardinal.

Pierre et Paul, deux chemins dans la foi

1 ère lecture (Ac 12,1-11) Psaume (Ps 33.2-9] 2 ème lecture (Tm 4,6-8.16-18) Evangile (Mt 16,13-19)

Pierre cherchait sa voie et c’est auprès de Jean-Baptiste qu’il va chercher. Pierre a rencontré Jésus sur les bords du Jourdain alors qu’il était déjà marqué par l’attente du Messie dont Jean se présentait comme le Précurseur. » Un autre viendra … » Et lorsqu’il sera appelé, il suivra Jésus parce qu’André son frère l’a entrainé.

Pendant trois années, il partagera la vie quotidienne du Fils de Dieu parmi les hommes. Si l’on pouvait schématiser, Pierre a vécu l’Incarnation. Ce Jésus, il l’a réveillé quand la barque tanguait dans la tempête et sous le vent du lac. Il l’a admiré lors de telle ou telle guérison et au jour de la multiplication des pains.

Il a entendu le discours sur le pain de vie, comme il a entendu le Christ parlant à son Père au soir du Jeudi-Saint. Il a entrevu à la transfiguration, ébloui, la réalité de ce charpentier à qui il s’est donné : le messie qui réalise la Loi et les Prophètes, et plus encore : « Celui-ci est mon fils bien-aimé, écoutez-le ! »

Ce qui ne l’a pas empêché de se fâcher contre Jésus lorsque celui-ci annonce que sa montée à Jérusalem sera la montée au calvaire. » Cela ne peut être … » et Jésus le traitera même de » Satan » mais en ajoutant : » Passe derrière moi » pour que Pierre le suive comme il en a reçu l’appel au bord du lac.

Pierre portera son triple reniement dans la cour de Caïphe, mais aussi sa triple protestation d’amour, sur les bords du lac, ce lieu privilégié où il a vécu tant d’années. » M’aimes-tu plus que ceux-ci ? « Et il ressentira désormais l’exigence qui en découle : « Sois le pasteur. Affermis tes frères ! »

Tout autre est le chemin de Paul depuis la route de Damas où il est terrassé, aveuglé. Pierre a entendu le Seigneur lui dire : « Pour vous, qui suis-je ? « C’est Paul qui pose la question à l’inconnu qui le met à terre : « Qui es-tu ? »

Celui qu’il combattait, se révèle à lui comme le ressuscité vivant dans la communauté des premiers disciples. « Je suis Jésus que tu persécutes. » Paul n’a jamais connu Jésus, le Fils de Dieu incarné. La transfiguration du Thabor, c’est pour lui la révélation du chemin de Damas.

Et ce mystère de l’Incarnation de Jésus dans l’Église, Corps mystique du Christ, ainsi révélé sera le cœur même de toute la prédication de l’Apôtre. Paul vit la Résurrection du Seigneur, dans la réalité ecclésiale.

1ère lecture : Pierre est délivré de prison par le Seigneur

Lecture du livre des Actes des Apôtres

À cette époque, le roi Hérode Agrippa se mit à maltraiter certains membres de l'Église. Il supprima Jacques, frère de Jean, en le faisant décapiter. Voyant que cette mesure était bien vue des Juifs, il décida une nouvelle arrestation, celle de Pierre. On était dans la semaine de la Pâque. Il le fit saisir, emprisonner, et placer sous la garde de quatre escouades de quatre soldats ; il avait l'intention de le faire comparaître en présence du peuple après la fête. Tandis que Pierre était ainsi détenu, l'Église priait pour lui devant Dieu avec insistance. Hérode allait le faire comparaître ; la nuit précédente, Pierre dormait entre deux soldats, il était attaché avec deux chaînes et, devant sa porte, des sentinelles montaient la garde. Tout à coup surgit l'ange du Seigneur, et une lumière brilla dans la cellule. L'ange secoua Pierre, le réveilla et lui dit : « Lève-toi vite. » Les chaînes tombèrent de ses mains. Alors l'ange lui dit : « Mets ta ceinture et tes sandales. » Pierre obéit, et l'ange ajouta : « Mets ton manteau et suis-moi. » Il sortit derrière lui, mais, ce qui lui arrivait grâce à l'ange, il ne se rendait pas compte que c'était vrai, il s'imaginait que c'était une vision. Passant devant un premier poste de garde, puis devant un second, ils arrivèrent à la porte en fer donnant sur la ville. Elle s'ouvrit toute seule devant eux. Une fois dehors, ils marchèrent dans une rue, puis, brusquement, l'ange le quitta. Alors Pierre revint à lui, et il dit : « Maintenant je me rends compte que c'est vrai : le Seigneur a envoyé son ange, et il m'a arraché aux mains d'Hérode et au sort que me souhaitait le peuple juif. »

Psaume :

R/ De toutes leurs épreuves, Dieu délivre ses amis.

Je bénirai le Seigneur en tout temps, sa louange sans cesse à mes lèvres. Je me glorifierai dans le Seigneur : que les pauvres m'entendent et soient en fête ! Magnifiez avec moi le Seigneur, exaltons tous ensemble son nom. Je cherche le Seigneur, il me répond : de toutes mes frayeurs, il me délivre. Qui regarde vers lui resplendira, sans ombre ni trouble au visage. Un pauvre crie ; le Seigneur entend : il le sauve de toutes ses angoisses. L'ange du Seigneur campe à l'entour pour libérer ceux qui le craignent. Goûtez et voyez : le Seigneur est bon ! Heureux qui trouve en lui son refuge !

2ème lecture : Confiance de Paul au soir de sa vie

Lecture de la seconde lettre de saint Paul Apôtre à Thimothée

Me voici déjà offert en sacrifice, le moment de mon départ est venu. Je me suis bien battu, j'ai tenu jusqu'au bout de la course, je suis resté fidèle. Je n'ai plus qu'à recevoir la récompense du vainqueur : dans sa justice, le Seigneur, le juge impartial, me la remettra en ce jour-là, comme à tous ceux qui auront désiré avec amour sa manifestation dans la gloire. La première fois que j'ai présenté ma défense, personne ne m'a soutenu : tous m'ont abandonné. Que Dieu ne leur en tienne pas rigueur. Le Seigneur, lui, m'a assisté. Il m'a rempli de force pour que je puisse annoncer jusqu'au bout l'Évangile et le faire entendre à toutes les nations païennes. J'ai échappé à la gueule du lion ; le Seigneur me fera encore échapper à tout ce qu'on fait pour me nuire. Il me sauvera et me fera entrer au ciel, dans son Royaume. À lui la gloire pour les siècles des siècles. Amen.

Evangile : Confession de foi de Pierre

Acclamation : Alléluia. Alléluia. Sur la foi de Pierre le Seigneur a bâti son Église, et les puissances du mal n'auront sur elle aucun pouvoir. Alléluia.

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

Jésus était venu dans la région de Césarée-de-Philippe, et il demandait à ses disciples : « Le Fils de l'homme, qui est-il, d'après ce que disent les hommes ? » Ils répondirent : « Pour les uns, il est Jean Baptiste ; pour d'autres, Élie ; pour d'autres encore, Jérémie ou l'un des prophètes. » Jésus leur dit : « Et vous, que dites-vous ? Pour vous, qui suis-je ? » Prenant la parole, Simon-Pierre déclara : « Tu es le Messie, le Fils du Dieu vivant ! » Prenant la parole à son tour, Jésus lui déclara : « Heureux es-tu, Simon fils de Yonas : ce n'est pas la chair et le sang qui t'ont révélé cela, mais mon Père qui est aux cieux. Et moi, je te le déclare : Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Église ; et la puissance de la Mort ne l'emportera pas sur elle. Je te donnerai les clefs du Royaume des cieux : tout ce que tu auras lié sur la terre sera lié dans les cieux, et tout ce que tu auras délié sur la terre sera délié dans les cieux. »

CALENDRIER

  • Messe tous les jours à 9 h précédée de l’office des Laudes à 8 h 45
  • Tous les samedis matin de 11 h à 12 h 15 un prêtre se tient dans l’église Notre-Dame pour accueillir une démarche du sacrement de réconciliation
  • Adoration du Saint-Sacrement tous les samedis de 9h30 à 12h à la crypte

DIMANCHE 29 juin 2014 – SAINT PIERRE ET SAINT PAUL, APÔTRES

1 ère lecture (Ac 12,1-11) Psaume (Ps 33.2-9] 2 ème lecture ( Tm 4,6-8.16-18)

Evangile (Mt 16,13-19)

  • Lundi 30 juin : De la férie
  • Mardi 01er juillet : De la férie
  • Mercredi 2 juillet : De la férie
  • Jeudi 3 juillet : Saint-Thomas, Apôtre, fête
  • Vendredi 4 juillet : De la férie
  • Samedi 5 juillet : De la férie

Samedi 5 Juillet

de 20 h à 21 h 30 :

LA NUIT DES EGLISES

A l’issue de la messe de 18 h 30 :

Audition d’orgue et violons dans l’église

à 20 h, suivi de l’office des vigiles

DIMANCHE 6 juillet 2014 – 14 ème dimanche du temps ordinaire

1 ère lecture (Za 9,9-10) Psaume (Ps 144,1-2.8-11.13-14] 2 ème lecture (Rm 8,9.11-13)

Evangile (Mt 11,25-30)

Messe anticipée : samedi à 18 h 30

Messe à 9 h à Saint-Louis et à 10 h 30 à Notre-Dame

  • " L’adoration du Saint-Sacrement reprendra le Samedi 13 Septembre à la crypte Notre Dame

Messes durant l’été :

  • - en semaine : tous les jours à 9 h dans la crypte de l’église Notre-Dame
  • - le week-end : 18 h 30 le samedi soir à Saint-Louis ; 10 h 30 à Notre-Dame (horaires valables du 12 Juillet au 7 septembre inclus)

Partager cet article

Repost 0
paroisse du Raincy - dans Feuilles de semaine

Présentation

  • : Le blog de la paroisse du Raincy
  • : Pour connaître l'actualité de la Paroisse du Raincy, des équipes, des mouvements, les horaires des Messes, pour consulter le Messager en ligne etc ...
  • Contact

Recherche

Liens