Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 mars 2014 1 31 /03 /mars /2014 15:56

Mgr Ulrich : « L'Eglise n'existe pas pour elle-même »

Archevêque de Lille, Mgr Laurent Ulrich publie « L'espérance ne déçoit pas » (Ed. Bayard). Ecrit en pensant aux jeunes, il y aborde des questions cruciales, en s'appuyant sur la pensée sociale de l'Eglise.

« Ce monde est aimé de Dieu et il est sauvé ». Tel est le message que Mgr Laurent Ulrich, archevêque de Lille, souhaite transmettre à ses neveux et nièces - âgés de 20 à 40 ans - ainsi qu' « à tous ceux de leur génération qui cherchent à mener une vie juste et droite ». Ainsi la préoccupation de la transmission sous-tend-elle de l'écriture de « L'espérance ne déçoit pas » (Ed. Bayard) dans une société qui ne veut pas vieillir, encore moins mourir.

D'ailleurs, en écho à la Lettre aux Romains (chapitre 5, verset 5) qui donne son titre au livre, Mgr Ulrich cite l'écrivain et journaliste Jean-Claude Guillebaud, pour qui « le futur n'est pas une menace mais une promesse ».

Pour le démontrer, « L'espérance ne déçoit pas » (Ed. Bayard) s'articule en deux parties : la démocratie et ses valeurs puis les questions sociales et le monde économique.

En contrepoint de ses réflexions, Mgr Ulrich a sollicité les analyses du Père Henri Madelin, jésuite, et du spécialiste de la vie politique française Dominique Reynié ; les témoignages du syndicaliste CFTC Alain Deleu et de Thérèse Lebrun, recteur de la Catho de Lille de 1993 à 2002.

Si sur la première thématique, la parole est « difficile » pour l'Eglise, celle-ci doit néanmoins « diffuser son message » et « sa parole est attendue » affirme Mgr Ulrich. Pour la deuxième, l'auteur s'appuie sur « les fondamentaux pour avancer » -à savoir, la pensée sociale de l'Eglise.

Une vision du monde soutenue par d'autres

Invité à s'exprimer, le P. Henri Madelin, S.J., a pu aborder la percée de la démocratie dans l'Eglise, initiée par la renonciation à sa charge pontificale par Benoît XVI, le 11 février 2013, se mettant donc à égalité avec les autres membres du peuple de Dieu. Il constate que la responsabilisation des laïcs dans l'Eglise entraîne, elle aussi, un fonctionnement plus démocratique.

Fort de plusieurs enquêtes auprès de jeunes et d'étudiants, l'universitaire Dominique Reynié a souligné l'angoisse ressentie par la jeunesse face aux changements nombreux et rapides. Dans le contexte d'une politique matérialiste en crise, il dépeint une société « polarisée », en attente d'un dialogue « serein » et pourtant tentée par le silence. Pour lui, plusieurs « déploiements » sont arrivés à terme : dans les domaines de la géographie (mondialisation), comme des idéologies (le dernier serait l'altermondialisme), de la communication (la moitié de l'humanité est désormais connectée) et de l'économie (quelle croissance possible ?). Les grands principes sont usés : la laïcité est source de malentendus, la globalisation s'accompagnerait d'une montée des religions... Dans la crise « historique » - institutions, système moral - que vit la France (et l'Europe avec), il considère que l'Etat n'a pas de parole morale légitime.

Les jeunes « déroutent », reconnaît l'ancien recteur de la Catho de Lille, Thérèse Lebrun. A leur décharge, elle regrette l'exigence de performance qui leur est imposée par la société et l'université - à travers des cursus « segmentés ». Elle exprime, elle aussi, le souci de la transmission : L'enjeu est de « créer des connaissances et de les transmettre à la société », « de comprendre le monde et d'esquisser des solutions ». « Structurer et accompagner » les étudiants est le coeur de sa mission.

Ancien président du syndicat chrétien CFTC, Alain Deleu a témoigné de la « fidélité à l'enseignement social » de l'Eglise, citant aussi l'encyclique Centesimus Annus de Jean-Paul II. Il plaide pour un « changement des cœurs avant celui des systèmes » et renvoie à « l'économie du don » promue par le pape Benoît XVI. Il espère que celle-ci s'invite « à chaque niveau de responsabilité ».

L'aveugle

1 ère lecture (1S 16,1b.6-7.10-13a) Psaume (Ps 22,1-6) 2 ème lecture (Ep 5,8-14) Evangile (Jn 9,1-41)

Après avoir reçu cette boue opaque, c'est à la piscine que l'aveugle est devenu voyant. Nous aussi, quand Dieu nous laisse dans nos ténèbres humaines ou dans nos « nuits spirituelles » comme ce fut le cas de saint Jean de la Croix, il nous demande d'aller vers sa grâce qui est « source jaillissante en vie éternelle », que rappelle notre baptême.

Même voyant ce monde qui l'entoure, il devra encore être éclairé sur la vérité essentielle de ce qui lui est advenu.

L'aveugle-né est un brave homme qui est pris dans le tourbillon de ce que nous appellerons aujourd'hui des interviews. Il ne se trouble pas, mais, dans le même temps, il ne cherche pas tout de suite à retrouver son bienfaiteur. Il ne manque pas d'humour dans ses réparties. Il a le bon sens d'une foi tout d'une pièce. "Si cet homme-là ne venait pas de Dieu, il ne pourrait rien faire."

Dans sa nuit, il a pris le temps d'entendre ce qu'aucune image ne venait altérer. Dans son isolement, il a appris ce qu'était le mépris envers lui, il était "l'aveugle, né dans le péché". Il avait souvent crié en vain, même s'il a connu des gens généreux, une famille, des amis. Mais il était d'un autre monde.

Quand Jésus vient le trouver, au terme de toutes ces allées et venues d'interrogatoire, il est prêt à lui donner sa foi. Lorsqu'il se prosterne à ses pieds de Jésus, il a parcouru tout un itinéraire spirituel depuis la piscine de Siloé. C'est durant ce tourbillon de questions qu'il a reconnu progressivement et confessé que cet homme qui a mis de la boue sur ses yeux, est un prophète, puis un homme de Dieu, puis un homme qui honore Dieu et fait sa volonté, enfin un homme qui vient de Dieu, ce qui le conduit à confesser sa foi en Celui qui est la lumière du monde.

Et c'est l'ultime étape :"Je crois, Seigneur !" quand il se trouve face à Jésus. A ce moment, le Seigneur enchaîne devant ceux qui sont là et surtout devant les apôtres : « Je suis venu pour une remise en question », une décision, précise l'un des sens grecs du terme "crima".(Jean 9. 39)

L'aveugle s'est remis en question; nous aussi nous avons, tous et toujours, à remettre en question notre manière de penser et d'agir si nous voulons voir clair et rester dans la lumière. Savoir vivre l'instant ou les moments e nos vies qui nous mettent pleinement face au Seigneur, pour nous remettre en question.

1ère lecture : Dieu choisit David comme roi de son peuple (1S 16, 1b.6-7.10-13a)

Lecture du premier livre de Samuel

Le Seigneur dit à Samuel : « J'ai rejeté Saül. Il ne règnera plus sur Isaraël. Je t'envoie chez Jessé de Bethléem, car j'ai découvert un roi parmi ses fils. Prends une corne que tu rempliras d'huile, et pars ! » En arrivant, Samuel aperçut Éliab, un des fils de Jessé, et il se dit : « Sûrement, c'est celui que le Seigneur a en vue pour lui donner l'onction ! » Mais le Seigneur dit à Samuel : « Ne considère pas son apparence ni sa haute taille, car je l'ai écarté. Dieu ne regarde pas comme les hommes, car les hommes regardent l'apparence, mais le Seigneur regarde le cœur. » Jessé présenta ainsi à Samuel ses sept fils, et Samuel lui dit : « Le Seigneur n'a choisi aucun de ceux-là. N'as-tu pas d'autres garçons ? » Jessé répondit : « Il reste encore le plus jeune, il est en train de garder le troupeau. » Alors Samuel dit à Jessé : « Envoie-le chercher : nous ne nous mettrons pas à table tant qu'il ne sera pas arrivé. » Jessé l'envoya chercher : le garçon était roux, il avait de beaux yeux, il était beau. Le Seigneur dit alors : « C'est lui ! Donne-lui l'onction. » Samuel prit la corne pleine d'huile, et lui donna l'onction au milieu de ses frères. L'esprit du Seigneur s'empara de David à partir de ce jour-là.

Psaume : Ps 22, 1-2ab, 2c-3, 4, 5, 6

R/ Le Seigneur est mon berger : rien ne saurait me manquer.

Le Seigneur est mon berger : je ne manque de rien. Sur des prés d'herbe fraîche, il me fait reposer. Il me mène vers les eaux tranquilles et me fait revivre ; il me conduit par le juste chemin pour l'honneur de son nom. Si je traverse les ravins de la mort, je ne crains aucun mal, car tu es avec moi : ton bâton me guide et me rassure. Tu prépares la table pour moi devant mes ennemis ; tu répands le parfum sur ma tête, ma coupe est débordante. Grâce et bonheur m'accompagnent tous les jours de ma vie ; j'habiterai la maison du Seigneur pour la durée de mes jours.

2ème lecture : Vivre dans la lumière (Ep 5, 8-14)

Lecture de la lettre de saint Paul Apôtres aux Éphésiens

Frères, autrefois, vous étiez ténèbres ; maintenant, dans le Seigneur, vous êtes devenus lumière ; vivez comme des fils de la lumière — or la lumière produit tout ce qui est bonté, justice et vérité — et sachez reconnaître ce qui est capable de plaire au Seigneur. Ne prenez aucune part aux activités des ténèbres, elles ne produisent rien de bon ; démasquez-les plutôt. Ce que ces gens-là font en cachette, on a honte d'en parler. Mais quand ces choses-là sont démasquées, leur réalité apparaît grâce à la lumière, et tout ce qui apparaît ainsi devient lumière. C'est pourquoi l'on chante : Réveille-toi, ô toi qui dors, relève-toi d'entre les morts, et le Christ t'illuminera.

Evangile : L'aveugle-né (Jn 9, 1-41 [Lecture brève : 9, 1.6-9.13-17.34-38])

Acclamation : Gloire et louange à toi, Seigneur Jésus. Lumière du monde, Jésus-Christ, celui qui marche à ta suite aura la lumière de la vie. Gloire et louange à toi, Seigneur Jésus. (cf. Jn 8, 12)

Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean

En sortant du Temple, Jésus vit sur son passage un homme qui était aveugle de naissance. Ses disciples l'interrogèrent : « Rabbi, pourquoi cet homme est-il né aveugle ? Est-ce lui qui a péché, ou bien ses parents ? » Jésus répondit : « Ni lui, ni ses parents. Mais l'action de Dieu devait se manifester en lui. Il nous faut réaliser l'action de celui qui m'a envoyé, pendant qu'il fait encore jour ; déjà la nuit approche, et personne ne pourra plus agir. Tant que je suis dans le monde, je suis la lumière du monde. » Cela dit, il cracha sur le sol et, avec la salive, il fit de la boue qu'il appliqua sur les yeux de l'aveugle, et il lui dit : « Va te laver à la piscine de Siloé » (ce nom signifie : Envoyé). L'aveugle y alla donc, et il se lava ; quand il revint, il voyait.

Ses voisins, et ceux qui étaient habitués à le rencontrer — car il était mendiant — dirent alors : « N'est-ce pas celui qui se tenait là pour mendier ? » Les uns disaient : « C'est lui. » Les autres disaient : « Pas du tout, c'est quelqu'un qui lui ressemble. » Mais lui affirmait : « C'est bien moi. » On amène aux pharisiens cet homme qui avait été aveugle. Or, c'était un jour de sabbat que Jésus avait fait de la boue et lui avait ouvert les yeux. À leur tour, les pharisiens lui demandèrent : « Comment se fait-il que tu voies ? » Il leur répondit : « Il m'a mis de la boue sur les yeux, je me suis lavé, et maintenant je vois. » Certains pharisiens disaient : « Celui-là ne vient pas de Dieu, puisqu'il n'observe pas le repos du sabbat. » D'autres répliquaient : « Comment un homme pécheur pourrait-il accomplir des signes pareils ? » Ainsi donc ils étaient divisés. Alors ils s'adressent de nouveau à l'aveugle : « Et toi, que dis-tu de lui, puisqu'il t'a ouvert les yeux ? » Il dit : « C'est un prophète. » Ils répliquèrent : « Tu es tout entier plongé dans le péché depuis ta naissance, et tu nous fais la leçon ? » Et ils le jetèrent dehors Jésus apprit qu'ils l'avaient expulsé. Alors il vint le trouver et lui dit : « Crois-tu au Fils de l'homme ? » Il répondit : « Et qui est-il, Seigneur, pour que je croie en lui ? » Jésus lui dit : « Tu le vois, et c'est lui qui te parle. » Il dit : « Je crois, Seigneur ! », et il se prosterna devant lui.

CALENDRIER

  • Messe tous les jours à 9 h précédée de l’office des Laudes à 8 h 45
  • Tous les samedis matin de 11 h à 12 h 15 un prêtre se tient dans l’église Notre-Dame pour accueillir une démarche du sacrement de réconciliation
  • Adoration du Saint-Sacrement tous les samedis de 9h30 à 12h à la crypte

DIMANCHE 30 mars 2014 – 4ème dimanche de Carême

1 ère lecture (1S 16,1b.6-7.10-13a) Psaume (Ps 22,1-6) 2 ème lecture (Ep 5,8-14) Evangile (Jn 9,1-41)

  • Lundi 31 mars : De la férie
  • Mardi 1 er avril : De la férie
  • Mercredi 2 avril : De la férie
  • Jeudi 3 avril : De la férie
  • Vendredi 4 avril : De la férie
  • Samedi 5 avril : De la férie
  • § De 10 h à 12 h dans l’église : célébration de réconciliation pour les enfants de la catéchèse de CM1 et CM2 et leurs parents
  • § De 15 h à 17 h dans l’église : les prêtres sont à votre disposition dans l’église pour une démarche du pardon.

DIMANCHE 7 avril 2014 – 4ème dimanche de Carême

1 ère lecture (Ez 37,12-14) Psaume (Ps 129,1-8) 2 ème lecture (Rm 8,8-11) Evangile (Jn 11,1-45)

Messe anticipée : samedi à 18 h 30 à la crypte Notre-Dame

au cours de la messe célébration du baptême de Pauline PERAT

COLLECTE DE CAREME A LA SORTIE DES MESSES

Messe à 9 h à Saint-Louis et à 10 h 30 à Notre-Dame

Partager cet article

Repost 0
paroisse du Raincy - dans Feuilles de semaine

Présentation

  • : Le blog de la paroisse du Raincy
  • : Pour connaître l'actualité de la Paroisse du Raincy, des équipes, des mouvements, les horaires des Messes, pour consulter le Messager en ligne etc ...
  • Contact

Recherche

Liens